Micro Systèmes n°98 juin 1989
Micro Systèmes n°98 juin 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°98 de juin 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 153 Mo

  • Dans ce numéro : choisir... logiciels intégrés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 164 - 165  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
164 165
SYSTEME CT 68020 ETUDIANT ou PROFESSIONNEL Carte vierge pour CPU 68020 et FPU 68881 avec PAL et RTOS en EPROMS 2950F Système sur 5 cartes au format 100 x 160, CPU 68000 8 MHz, RAM 1 MOctet, Contrôleur de floppy, port parallèle et port série, horloge temps réel, graphique 1024 x 1024 géré par 7220, moniteur, OS temps réel multitâche, éditeur, assembleur et compilateur PEARL en EPROMS. KIT CT 68000 comprenant Cl vierges + DOC + PROMS + EPROMS (6 x 27128) 3980F Disponibles pour ce système : DOS 0S9 et CPM 68 K, cartes d'extension interface pour contrôleur de disque dur + processeur arithmétique + 4 ports RS 232, extension graphique 2 plans 1024 x 1024. EPAC 68008 carte CPU avec 2 lignes série (68681) port parallèle et timer (68230). EPAC 68008 carte vierge avec PALS, RTOS et PEARL en EPROMS 1500E CEPAC 68008 composants pour EPAC 68008 980F CROSS-ASSEMBLEURS, CROSS-COMPILATEURS "C" et SIMULATEURS pour 68000 et 68020 disponibles. CROSS-ASSEMBLEURS AVOCET sous MS-DOS disponibles pour 6801-6804-6805-6809-68 HO 11-8048-8051-8096-8085-Z 8-Z 80- 64180-1802-6502-TMS 32010-32020. ASSEMBLEURS AVMAC pour 1 CPU 3795F CROSS-ASSEMBLEURS et CROSS-COMPILATEUR « C » pour HITACHI H8/500 Disponibles. CROSS-COMPILATEURS « C » AVOCET sous MS-DOS disponibles pour Z 80 et 8051 6301 et 68 HC 11 SIMULATEURS/DEBUGGEURS AVOCET sous MS-DOS disponibles pour 6502-6801-6805-6809- 68 HC 11-8048-8051-8085-Z 80-32010-32020-HD 64180. SIMULATEURS AVSIM pour 1 CPU 4507F TOUS NOS PRIX SONT TTCC.D.F. S.a.r.l. 198, bd. Saint-Denis - 92400 COURBEVOIE Tél. : 47.89.84.42 - Fax : 47.88.25.32 (métro : Pont de Levallois) ISURPA Les ENTREPRISES ont besoin de spécialistes en INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET PRODUCTIQUE L Institut Supérieur d'Enseignement et de Recherche en Production Automatisée vous propose une année de Formation de Haut Niveau (BAC + 61 à [intersection de ces deux domaines de pointe au coeur des préoccupations industrielles. Vous êtes - Ingénieur ou Universitaire (ou expérience professionnelle équivalente) intéressé par l'Informatique avancée IUNIX.C. PROLOG. LISP. Systémes Experts.) et par la Productique (CFAO Gestion de Production. Maintenance...) ISERPA - Jean-Charles AKIF - Tél. 41 44 49 44 122. rue de Frémur - B.P. 305 - 49003 ANGERS CEDEX SERVICE-LECTEURS No 2 19 dans son prochain numéro le 15 juin L ! HUMER TESTERA POUR VOUS Des conseils techniques et pratiques Tableau comparatif Des fiches banc d'essais SERVICE-LECTEURS N" 2 18
TECHNIQUE COMMUNICATION TURBO C ET LA COMMUNICATION La première partie de cet article décrivait les registres de l'UART 8250, qui pilotent la sortie RS 232C et leurs fonctions. Vous avez pu tester la fonction du Bios « BIOSCOM ». Ces renseignements sous la main, passons maintenant aux choses sérieuses, avec la programmation. Le programme en Turbo C permet de modifier l'état des différents registres de l'UART 8250. Il s'agit en fait de mettre les bits concernés à 0 ou à 1. - p etit rappel : un micro-ordinateur est basé sur le circuit à logique (heureusement). En fait, un ordinateur ne sait compter que jusqu'à 1. Il commence de 0 et s'arrête à 1. Ici n'entrent en compte que les signaux électriques qui ne fournissent que du plus ou du moins (1 ou 0). Selon les signaux électriques, le circuit à logique ouvre ou ferme une porte. Sommairement, le bit à 1 ou à 0, signifie qu'on ouvre ou ferme la porte (jamais à clé !). Un octet se compose d'une suite de bits pouvant donc prendre chacun une valeur de 0 ou de 1. Suivant la puissance d'un ordinateur, un octet peut être constitué de 4, 8, 16, 32 bits. Nous resterons ici sur une base de 8 bits. Ainsi, aurons-nous une possibilité de codage pour 256 octets. Comment repérer un bit ? Les bits se comptent en partant de la droite et en allant vers la gauche. Le premier bit est le bit 0 et le dernier est le bit 7. bit.7 bit.6 bit.5 bit.4 bit.3 bit.2 bit.1 bit.0 sens de lecture. Par exemple, pour mettre dans une adresse la séquence suivante : Le bit 0 doit être à 0 Les bits 1 et 2 doivent être à 1 Les bits 3 et 4 doivent être à 0 Les bits 5 et 6 doivent être à 1 et le bit 7 doit être à O. Ce qui donne un octet dont la suite Voici les valeurs que prennent les bits en décimal. BIT 7 6 5 3 2 1 o'lValeur 128 64 32 16 8 4 2 1 I Suivant ce tableau, plaçons tout d'abord la séquence de bits, de 0 à 1. Notre séquence de bits est donc : « 0 0 0 0 ». Il ne reste plus, suivant le tableau, qu'à faire l'addition des valeurs sur chaque bit mis à 1. C'est-à-dire 64 + 32 + 4 + 2. IIBIT 6 5 4 3 2 1 IValeur 128 64 32 16 8 4 2 IlExemple 0 0 0 = 64 + 32 + 2 de bits correspond à : 01100110. N'oublions pas que le bit 0 se trouve toujours à droite et le bit 7 à gauche. Cela nous donne un résultat décimal de 102. Cherchons dans une table AS- CII ce code décimal. Cela nous donne 66 en hexadécimal, et la lettre « f » (minuscule) en ASCII (American Standard Code For Information Interchange). L'octet de configuration que l'on nous demande pour notre exemple est donc le code décimal 102, ou en hexadécimal, 66. En Basic, la notation pour « 66 » en hexadécimal est &H66. En langageC, 66 hexadécimal = 0x66. En programmation, la syntaxe correcte est donc : outport (adresse, [le code trouvé en hexadécimal]). Pour notre exemple : outport (adresse, 0x66) ; Le programme RS 232 vous donne un exemple de programmation. L'interruption 14 n'est pas employée, j'ai préféré utiliser les fonctions « outport » et « inport », ce qui simplifie l'emploi des adresses attribuées aux différents registres. Vous pourrez vous en servir de base. Cependant, je vous recommande d'observer sa structure. Ce programme contient en plus deux routines vidéo, la première, ClrScr(), qui permet d'effacer l'écran, la deuxième. GotoXY(Colonne, Ligne), qui permet de placer le curseur en absolu. IR John Baker COMMENT FAIRE FONCTIONNER « code source ». Ce dernier est un texte Cela fait, effectuez une sauvegarde en regroupant les actions qui devront être LE PROGRAMME RS 232C ? appuyant sur Alt & F, puis choisissez la fonction WRITE TO. Vous pouvez donner au exécutées par la machine. Généralement, le Ce programme a été écrit en TurboC. Il faut la fichier appelé « code source » comporte code source le nom que vous désirez. version 1.0, 1.5 ou 2.0 pour le faire tourner. l'extension «.0 ». Mais, avant de faire Pour faire tourner RS 232C, appuyez sur AIT Si vous possédez un compilateur Lattice ou fonctionner le code source, ce dernier doit & R. Enfin, prenez soin de choisir la fonction Microsoft, par exemple, il vous appartiendra être traduit par le compilateur et linké par « Modèle large ». Dans le texte RS 232C, les peut-être de l'adapter. l'adaptation devrait l'éditeur de liens. Pour le programme commentaires s'inscrivent entre deux signes. se faire sans aucun mal. RS 232C, il vous suffit d'appeler l'éditeur de Pour indiquer le début d'un commentaire EnC, le programme RS 232C est appelé un TurboC, puis de recopier le code source. « /* », et pour en indiquer la fin « '/ ». Juin 1989 MICRO-SYSTEMES - 165



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 188