Micro Systèmes n°98 juin 1989
Micro Systèmes n°98 juin 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°98 de juin 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 153 Mo

  • Dans ce numéro : choisir... logiciels intégrés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 146 - 147  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
146 147
FENETRE SUR rien d'autre que l'écriture d'un nouveau serveur et non plus la « re » compilation des applications clientes existantes. On voit tout de suite en quoi cette configuration simplifie le travail au sein d'un réseau hétérogène. La séparation entre client et serveur signifie également que le programmeur n'a généralement pas lieu d'intervenir au niveau du protocoleX. Il dispose en effet (dans la bibliothèque Xlib, écrite en C) de tout un arsenal de fonctions qui lui permettent de gérer les fenêtres ou d'en modifier le contenu. Ces caractéristiques relativement sophistiquées sont clairement décrites dans deux documents qui accompagnent la version 11.2 d'X-Window : « Xlib-C Language X Interface » et « X-Window System Protocol ». (On lira également avec intérêt les ouvrages dont il était largement question dans Micro-Systèmes de mars, sous la rubrique Bibliographie.) X-Windows et programmation A l'heure qu'il est, X-Window manifeste un attachement exclusif au bon vieux langageC. Mais, de toute évidence, il n'en restera pas là. Les spécialistes du Consortium travaillent sérieusement afin de permettre aux utilisateurs d'autres langages (notamment Lisp, Ada et Fortran) de disposer des mêmes outils que les inconditionnels duC. On verra par ailleurs (« Nécessité fait loi ») que la conception d'X- Fichier Edition Style Page Options...0 I.1 ii...-e:x x3. Girmtee mn wirmix,, — C:\GUIPAGES\SRMSMON.6WD (page 1) Window répondait à un besoin cuisant ressenti par les informaticiens du M.I.T. dont le réseau hétérogène d'ordinateurs était particulièrement difficile à exploiter. Les responsables du projet se sont donc attachés à résoudre le plus efficacement mais aussi le plus simplement possible leur problème particulier : faire communiquer et travailler ensemble des équipements de diverses origines à première vue incompatibles. A l'encontre des autres systèmes de fenêtrage dont, bien sûr, celui d'Apple, X-Window n'a d'autre ambition que de fournir aux utilisateurs et aux développeurs des mécanismes de base. Il s'agit, en réalité, d'une simple structure aux possibilités d'adaptation quasi universelles. Si l'on nous permet une comparaison triviale, c'est un peu comme si un entrepreneur en construction livrait à ses clients des châssis de fenêtre en bois brut, aux dimensions standard et munis de vitres ordinaires, laissant à l'architecte le soin de les recouvrir de bois précieux ou d'aluminium, d'en modifier les dimensions à loisir, de les peindre aux couleurs de son choix et de les doter de vitrage double ou triple. Ces fenêtres de série, pourtant, auraient l'avantage de s'adapter à tous les types de construction, qu'il s'agisse d'une maison unifamiliale, d'un chalet de montagne ou d'une tour de 40 étages. Elles permettraient même aux occupants de ces divers bâtiments de communiquer PUBLISFIR _...VOICI GEM DESKTOP PUBLISHER'-1 i -'Bienvenue dans le monde de la micro—édition avec votre ordinateur personnel e -Y ttsher, Maintenant vous pouvez produire vous—méme vos lettres d'information, dé -4_:c.atIons diverses et menet de promotion son avoir besoin de recounr aux se 1,13e complète d'ecnvains, de graphistes, d'artistes et de typographes. 45e, - * v. Votre propre impnmene Gal Desktop Publisher sait relire des textes en provenance d'une grande varié t vous permet de les mettre en page de la leçon qui Y01.15 comtent. Vousr...:,., - : erre non tomme (ASCII pur) qui peut venir de n'importe quel éditeur ou tra:.,- us pouvez reprendre un texte tomate par GEM Write, Wordstar, Multimare, Wc - :. lution ou Vista PC, En plus du texte, vous pouvez insérer dans votre document des graphiques,., essins de GEM Draw Plus, des images de GEM Peint des graphiques de, T,Er'.leaux de GEM WordChart. Et pendant que vous'affiner la taille et la pc., ans la page, GEM Desktop Publisher retormate automatiquement le document ; Dol. _. Et il n'y e pas de surpnsesl Lorsque vous aurez fini de mettre en page votre 1 muez exactement son aspect sur l'écran de votre moniteur. Aujourd'hui tout lerf'SN/Yi."'(ce que vous voyez est ce que vous obtiendrez). -Et bien avec Gai 4 ublisher, c'est l'exacte venté. Attendez de voir votre document prendre forme dan s xe sortie de votre imprimante à laser, VrerA LIntreal FrneennnAmont Ar Travail A quoi ressembleront les applications de demain sous Unix... entre eux, d'échanger des informations, voire des outils, en se faisant simplement un petit signe discret et sympathique... par la fenêtre ! Etant donné qu'X-Window appartient au domaine public, les concepteurs et fabricants ne se sont guère privés d'utiliser l'invention de l'institut bostonien de technologie comme intelligent squelette de leur propres produits. L'appartenance aujourd'hui des plus grands constructeurs et de nombreux fabricants de logiciels au Consortium X Open (certains « timides » du début, à moins qu'ils n'aient été méfiants, se sont laissé convaincre !) témoigne de la confiance de la communauté Unix en ce désormais indispensable système. Mais les grands de l'informatique ne veulent pas mettre tous leurs oeufs dans le même panier. On en retrouve plusieurs au sein de l'O.S.F. (Open Software Foundation) qui s'est donné pour objectif la standardisation du système Unix, de même qu'au sein d'Unix International créé, dit-on, par AT&T pour faire pièce à l'O.S.F. Digital Equipment Corporation n'a pas été la dernière à proposer sa propre interface (DECwindows) respectant le protocole d'X-Window et les outils nécessaires pour en tirer le meilleur parti (XUI pour X User Interface). Son interface, conçue pour travailler aussi bien sur Ultrix que sur VMS, a d'ailleurs retenu l'attention de nombreux visiteurs à l'exposition DECworld, l'été dernier à Cannes. Quant aux outils offerts par DEC, ils s'étalent sur deux niveaux. Les outils du niveau le plus bas (intrinsics) sont les primitives et les utilitaires nécessaires à la création de menus et autres bandes de déroulement. Le niveau supérieur abrite les « widgets » destinés, eux, à en manipuler le contenu. Si l'on en croit les représentants du constructeur, ses nouveaux outils fonctionnent adéquatement sur MS-DOS, Apple Macintosh, OS/2 et tout autre système qui accepte le standard X-Window. Not so open ! Les informations les plus contradictoires circulent dans la communauté Unix des Etats-Unis au sujet d'Open Look, mis au point par Sun avec l'appui d'AT&T et une technologie Xerox sous licence. Nombreux sont les éditeurs de logiciels qui se plaignaient, déjà l'année dernière, de n'avoir pas été tenus informés du développement de ce système. Ils auraient souhaité participer davantage à l'établissement des 146- MICRO-SYSTEMES Juin 1989
normes de cette interface que certaines mauvaises langues appellent déjà, avec plus d'humour que de gentillesse : « the not so open look ! » A première vue, selon les rares spécialistes qui ont déjà eu l'occasion de tester ce produit dans sa version de démonstration, Open Look ressemble à s'y tromper au « finder » du Macintosh. A première vue seulement car, en fait, il s'agit bien d'un système multitâche. Quant aux commentateurs, ils ne se privent pas d'ironiser sur les spectaculaires tentatives d'AT&T pour faire patienter ceux qui espèrent la sortie d'Unix Système V, version 4.0, qui devrait être enfin disponible cet été. Ce n'est du reste guère qu'à ce moment-là qu'Open Look pourra enfin... s'ouvrir au marché. En attendant, il reste possible aux nombreux impatients de consulter (si toutefois ils arrivent à se les procurer) les deux manuels de spécifications et de conseils : Open Look Functional Specification et Open Look Style Guide. La nouvelle vague La nouvelle interface lancée au début de cette année par Hewlett- Packard sous l'amusante (et cinématographique ?) appellation de New- Wave (Nouvelle Vague) a été accueillie avec un vif intérêt, parfois même avec enthousiasme, par les commentateurs d'outre-Atlantique. Certains d'entre eux, d'ailleurs, apportent ainsi des arguments que ne manquera certainement pas d'utiliser H.-P. pour se défendre des accusations de plagiat portées par Apple, dans le procès que l'on sait. Les commentaires flatteurs ne proviennent pas uniquement de la presse spécialisée. Ils sont parfois le fait d'analystes indépendants comme John Dunkle, du Groupe Aberdeen, société bostonienne d'études de marchés, qui écrit notamment : « H.-P. a ajouté de nombreuses améliorations à son interface graphique, la dotant d'une rare facilité de manipulation, d'une possibilité de se programmer grâce aux icônes et d'une faculté unique d'établir des macros. » Et Dunkle ajoute, sérieusement : « Ils (Hewlett- Packard) ont des années-lumière d'avance sur le Multifinder d'Apple. » Sans aller aussi loin, on se doit toutefois de constater que la « faculté d'établir des macros » est effectivement unique dans NewWave. C'est un « agent » qui est chargé de la création et de l'exécution des macros. Ce fidèle « collaborateur » exécute automatiquement une foule de manoeuvres Juin 1989 ig Conf °tex MI 1987 » CONFOTEX.M « =1111=11 Police Édition la out Formata.e 0 tions Guide 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 17 >3 14 15 16 17 18 19 20 OMM MM% 1 1,11 1 _11 L Il Autre police/échappenent u ‘t af W1 Mon : Tes Rmn ite xpangei Proportional Proportional Expanded Courier Helu Hauteur en Points : 8 28 31 32 36 41 42 4 age : os.:3,7nsert. Ili A4 Interrompre - Puissance et richesse des fonctionnalités OK à Gem, à Windows, à Presentation Manager ou à NewWave ?... : ig NewWave Office file kilt jet « ylem lettings Iask Hel() Printe r1,5 : Jt.A ver Fel et Iny j, DICionar Th - TechrocâlServic Recording Task - Command Count Mille File dit Items Task Help Subject Sender PC87 Courses FLETCHE ir Envelopes W5-File Orawer Ei/e Let Item Mime besk Relp Start Record Show Tasks... Perfora Task... F4 le 11.11m8 Design Overview Ctr141 Ctrla Une chose est certaine, fenêtres, icônes et menus déroulants seront au rendez-vous. répétitives, par exemple l'élaboration d'un rapport périodique farci de renseignements émanant d'applications différentes (chiffrier, base de données, graphiques...). Grâce à quelques universitaires américains qui ont décidé, un jour de l'été 1984, de prendre à bras le corps le problème né de la variété des équipements informatiques de leur campus, la communauté Unix, moins de cinq ans plus tard, manifeste une belle et rare unanimité. Tout le monde ou à peu près s'entend sur l'adéquation du systeme X-Window. Tout le monde ressent la nécessité de développer des systèmes à partir de cette idée simple donc géniale. C'est à qui, maintenant, offrira la meilleure interface graphique, la plus efficace et agréable d'emploi. Chacun va proposer la sienne, avec ses options et sa trousse à outils. Il paraît qu'on pourra choisir I III Thomas Papiemik et Yves Margraff MICRO-SYSTEMES — 147



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 188