Micro Systèmes n°98 juin 1989
Micro Systèmes n°98 juin 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°98 de juin 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 153 Mo

  • Dans ce numéro : choisir... logiciels intégrés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 122 - 123  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
122 123
la CHOISIR Lime 124 Car. 31 Cell. DE124 Seuche, Simple Pneuaatirens (5592) renegit= ((Ii) EHICULE_1 4538 tee" » : LU:rte:IP (*en"'détiGhillf (94E0 Carburant (39,1k) Au. Nie. (29,50 Cienhisee des denses Par véhicule GRAPHE Récapitulatif des dépenses du cois de Mn véhicule : 3 Marque : Daf Type : PL77 Age : 2C.A. : 393729 Fre 1 Nature dépenset Date 1 Mesurante ouuignettet31 -Déc-85 11— 1-1 Mec. Veda, Mita. Mc. illidcv 5 ftnr. Auçr. sun grau MillInnumettemeePli,e TURE_DEPIIHRES PHE_2 12/112/W 16185e De : Pierre PHILIPPE/A : René LAW44 Date : 18 Février 19871 Sujet : Gestion du parc véhiculait PI ri Symphony : fenêtrage et traitement de chiffres. rations plus « musclées » que celles des stations bureautiques généralement implantées en entreprise. De plus, il n'est pas certain que les utilisateurs aient réellement besoin de tous les modules d'un intégré, mais seulement de deux ou trois. Face à toutes ces critiques ou limites, un dernier élément vient hypothéquer plus sérieusement l'avenir des intégrés : le développement du multitâche sur micro et les possibilités d'intégration qui en découlent. A terme, il est évident que tout utilisateur pourra développer luimême ses propres fonctions intégrées à partir des logiciels de base qu'il préfère. Dans cette perspective, les plus qu'offre l'intégré sont de moins en moins attractifs. Si un programme tel que Ability Plus est capable, en se fondant sur la notion de champ, de mêler intimement les données des différents modules puisqu'il est possible de modifier les données d'une feuille de calcul alors même que cette dernière est placée dans un document texte, les outils qui sont disponibles avec les différentes moutures de Windows permettront de faire la même chose encore plus aisément. Avec un concept tel que New Wave, la notion d'intégration est poussée encore plus loin, sans doute trop loin pour que les intégrés présentent encore un quelconque intérêt face à la puissance de ce nouveau concept d'intégration. 122 - MICRO-SYSTEMES Mais, s'il ne fait nul doute qu'à terme les intégrés (du moins tels que nous les connaissons aujourd'hui) sont condamnés, ils présentent en revanche l'immense avantage d'être réellement disponibles sur le marché, ce qui n'est pas le cas de toutes les fonctions attendues des intégrateurs. Certes, dans trois ans, un intégré n'aura probablement que peu d'atouts fonctionnels face à l'interactivité de plusieurs logiciels distincts mais complémentarisés, mais en attendant... Symphony II, une certaine tradition La version 2 de Symphony ne fait que confirmer la position prépondérante que Lotus a su se créer sur le marché des intégrés. Cette nouvelle mouture incorpore en effet des améliorations et un certain nombre de nouveautés qui sont de nature à rassurer les utilisateurs sur « la pérennité de leur investissement ». Il suffit de citer à titre d'exemple l'optimisation des fonctions base de données de Symphony. Alors que certains regrettaient de ne pouvoir créer plus de 32 rubriques, il est maintenant possible de porter ce chiffre à 256. Même si, d'autre part, la façon dont Symphony gère une base de données ne permet pas de dépasser les 8 192 enregistrements, il s'agit bien d'un plus qui sera apprécié. Mais la philosophie du produit reste fondamentalement la même. Ainsi, les acquis hérités des Lotus 1- 2-3 sont toujours présents et restent des outils performants. A ce propos, il est bon de préciser que si Symphony est un intégré perçu d'abord comme ayant une forte dominante tableur, héritage 1-2-3 oblige, le programme ne peut plus être circonscrit à cette seule image. Il faut en effet compter avec les autres fonctions du programme qui sont parfois passées sous silence, et d'autre part ne pas oublier les nombreux produits add-in qui accompagnent Symphony. Ainsi, dans le cas de la communication avec d'autres applications et d'autres environnements de travail, le programme de Lotus dispose d'entrée de jeu d'un certain nombre d'outils qui permettent de créer des applications intégrées très verticalisées. A partir de la procédure d'appel et d'entrée en communication avec un autre ordinateur, il sera possible de développer une importation automatique de données en utilisant par exemple les filtres DCA qui font désormais partie intégrante de Symphony. A l'opposé, l'utilisateur ou le développeur pourra recourir à un add-in s'il le souhaite afin de gérer ses tâches de communication. Il s'agira alors de produits tels que Lotus Symphony Com ou encore Lotus Symphony Link pour communiquer avec des sites IBM. Une liste exhaustive des produits qui peuvent être utilisés en liaison avec Symphony ne présenterait que peu d'intérêt général. En revanche, il est intéressant de jeter un coup d'oeil sur les fonctions disponibles au niveau du traitement de texte. L'utilisateur retrouve en effet dans ce module le même menu de commande que celui qu'il a employé dans le module tableur. Soulignons qu'il peut précisément placer dans son texte des tableaux issus de sa feuille de calcul. La limite qui est rencontrée porte toutefois sur les enrichissements qu'il est possible de porter à ces tableaux. Les gras et autres soulignés, qui sont normalement disponibles sur le texte, ne sont guère disponibles sur ce module tableur. On le regrettera d'autant que l'intégration d'un tableau est une opération aisée qui incite l'utilisateur à réaliser des documents mêlant texte et chiffres. Dommage de ne pas pouvoir affiner cette présentation en reprenant certains enrichissements typographiques du texte. Précisons que Symphony ne propose pas, dans ce domaine, un SGBD permettant de mettre sur pied des applications multifichiers réellement relationnelles et de grande envergure. Le programme est résolument monofichier, en ce sens qu'il n'est pas possible d'utiliser plusieurs fichiers simultanément. Mais cela n'hypothèque pas sa fonction fichier. Si l'utilisateur ne peut travailler que sur un fichier, qui lui-même ne comprend au maximum que 8 192 enregistrements, avouons que cela suffit pour nombre d'applications bureautiques. Une base de données complexe ne pourra être gérée sur Symphony. En revanche, un fichier d'adresses prospects d'un service tirera parti de l'intégration de Symphony. Un mailing est une opération, par exemple, qui se laisse facilement réaliser par le programme. Enfin, parmi les nouveautés que comprend Symphony dans sa nouvelle version, on trouve une émulation VT 100, un correcteur orthographique et un module à mi-chemin entre le gestionnaire de sommaire et l'aide à la conception de plan de travail du type de celui existant dans le logiciel Guide. Framework III, ou l'intégration bureautique C'est en France que Framework a connu le plus grand succès, alors que l'intégré d'Ashton Tate n'a eu droit qu'à une estime limitée outre- Atlantique. Sans doute éclipsé par la galaxie dBase, Framework ne manque pourtant pas de charme, surtout dans sa version III. Il convient tout d'abord de préciser que, de tous les intégrés actuellement commerciali- Juin 1989
sés, Framework III est certainement celui qui repose sur la conception la plus originale. La notion de « cadre » est nettement plus sophistiquée que celle de « fenêtre », pourtant fort à la mode, ne serait-ce que par la prise en compte d'une troisième dimension, en profondeur, un cadre pouvant en contenir d'autres. C'est d'ailleurs à partir de cette structure de cadres qu'est bâtie la table des matières de Framework, inspirée des processeurs d'idées à la Think Tank, mais nettement plus efficace, chaque cadre pouvant contenir du texte, une feuille de calcul, des données présentées sous la forme de tables ou des graphismes. Framework est donc particulièrement bien adapté pour la rédaction de rapports, d'autant que la gestion de documents de grande taille (limitée toutefois à la mémoire vive disponible, mais extensible grâce à la gestion EMS) ne pose aucun problème, tant au niveau des bugs éventuels que des performances. Dans cette optique de rédaction, il n'est donc pas surprenant que le module de traitement de texte de Framework III soit le point fort de l'intégré. Dès la version II, il offrait une grande souplesse d'utilisation, avec un affichage en mode graphique de type Word visualisant le texte justifié ou les italiques à l'écran. Mais certaines fonctionnalités manquantes ont été ajoutées, concernant notamment la gestion de la mise en page : notes, renvois, paramètres d'impression associés à plusieurs imprimantes virtuelles, édition de documents en tâche de fond... Dommage que le correcteur propose toujours « broncho-pneumonie » comme orthographe correcte de « périphériques ». A côté du traitement de texte, les autres modules sont moins exceptionnels. Le tableur-grapheur a été optimisé par un recalcul conditionnel (limité à certaines cellules prédéfinies) presque aussi efficace que le recalcul intelligent des ténors du marché. Les cellules vides ne sont plus cause d'erreurs dans les calculs, et le message # !, qui a rendu perplexes de nombreux utilisateurs, est remplacé par un simple O. La gestion de données n'offre guère plus que celle d'un tableur tel 1-2-3. La société Ashton Tate recommande d'ailleurs, pour les applications plus ambitieuses, d'utiliser dBase III, avec lequel Framework III est parfaitement interfacé. À ASHTCéN TATE FRAMEWORK La solution pour organiser, analyser et communiquer Juin 1989 D mie Bit r Pledif Rocher Cadre DESTINATAIRE : Arthur DWAL DIEIIEUR : François VALLOIS DATE : 19 septembre 1988 DUentet OBJET Vantesonsleur, Veuillez trouve trimestre 1988. j aee I [Résultats ler Trim estrertxeran ! Jan Fêv [1111 Prenier Trinestre 1988 1 1.1 Favorables 1.1.1 Actionnaires



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 188