Micro Systèmes n°98 juin 1989
Micro Systèmes n°98 juin 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°98 de juin 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 153 Mo

  • Dans ce numéro : choisir... logiciels intégrés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 116 - 117  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
116 117
III CRIBLE II Le DOS 4.0 exploite donc désormais la mémoire paginée au travers des commandes Buffers, Fastopen et VDISK. Il permet, par exemple, d'y décharger certaines zones de travail du système d'exploitation. Citons les mémoires tampons des fichiers (commande Buffers dans le fichier CONFIG.SYS). Ceci est autant de mémoire vive « gagnée » pour ses propres applications. En effet, le fichier CONFIG.SYS est la clé de voûte de la gestion de l'EMS 4.0. Cependant, il vous faudra avant tout procéder à l'installation de l'Expanded Memory Manager grâce au fichier EMM.SYS livré avec la carte d'extension. Ce programme, indépendant du DOS, est fourni par la société Intel. Rappelons d'autre part que la nouvelle commande DOS, MEM, permet d'afficher toutes les caractéristiques de la mémoire contenue et gérée par votre ordinateur. Elle vous permettra de vérifier que votre carte est bien gérée soit en Expanded Memory soit en Extended Memory. La commande Buffers sert, comme nous l'avons vu, à définir le nombre de buffers (mémoire tampon) pour les fichiers. Ces derniers sont alors placés dans l'Expanded Memory. Pour créer en Expanded Memory, par exemple, 20 tampons de fichiers (taille 512 octets), il suffit de taper la commande suivante dans le fichier CONFIG.SYS, à la suite des deux précédentes : BUFFERS=20/x La commande Fastopen permet, quant à elle, d'accélérer les accès au support physique des informations, c'est-à-dire principalement le disque dur et ce, en gardant en mémoire les emplacements des répertoires et des fichiers ouverts peu avant. Notez que chacune de ces entrées occupe 35 octets de RAM. L'apport de la mémoire paginée fait donc gagner de la mémoire vive. L'option/x permet d'utiliser cette commande en Expanded Memory comme pour la commande Buffers. Par exemple, pour indiquer à Fastopen de travailler en Expanded Memory avec 150 fichiers, il suffit de taper la commande : 116 - MICRO-SYSTEMES FASTOPEN C:=150/x Les utilitaires VDISK (PC-DOS) ou RAMDRIVE (MS-DOS) permettent également d'exploiter l'Expanded Memory. Ceux-ci permettent de créer une RAM DISK afin d'accélérer les accès aux données, celles-ci étant placées en mémoire centrale. Pour créer, par exemple, un disque virtuel en Expanded Memory de 384 Ko avec 512 octets par secteur et 64 enregistrements par répertoire, il suffit de taper la commande suivante au sein du fichier de configuration CONFIG.SYS : DEVICE=C1FDOS4/FVDISK.SYS 384 64/x MS-DOS 4.0 donne également la possibilité de créer une mémoire-cache ou antémémoire à l'aide du fichier SMARTDRV.SYS pour tous les ordinateurs à base de 80286 ou 80386 et équipés d'un disque dur et d'une mémoire paginée (ou d'une mémoire étendue). Les accès aux données sont très rapides, ce qui se révèle très efficace lors de l'utilisation d'applications gérant de nombreuses données. Pour utiliser cette possibilité, il suffit de taper la commande suivante — commande affectant 256 Ko de mémoire paginée à l'antémémoire — à la suite des autres commandes du fichier CONFIG.SYS : DEVICE=C:\DOS4\SMARTDRV.SYS 256/a Problèmes et contraintes du DOS 4.0 DOS 4.01, un leurre ? II semble bien que oui, si l'on ne s'attarde qu'à la gestion de la mémoire paginée. Seules trois commandes du DOS permettent d'exploiter les avantages de EMS 4.0 en chargeant une partie de code en mémoire étendue : Buffers, Fastopen et VDISK. On en attendait un peu plus de Microsoft. Que les choses soient claires : le DOS 4.01 ne permet pas d'aller au-delà des 640 Ko de mémoire vive. En contrepartie, il est plus gourmand que les précédentes versions. Pour une machine équipée de 640 Ko de RAM, après chargement du DOS sans aucun utilitaire ni driver spécifique, il reste à peine 569 Ko de mémoire libre, là où le DOS 3.3 en laissait 595 ! Cette différence de 25 Ko est plus importante qu'il ne le paraît au premier abord. Elle peut interdire le chargement de l'une des applications que l'utilisateur entend exécuter. Il est bon de citer, ici, que la procédure d'installation de DOS 4.01 n'arrange d'ailleurs pas franchement les choses quant aux fichiers et commandes inscrites dans les fichiers CONFIG.SYS et AU- TOEXEC.BAT. Pour arriver à obtenir une mémoire vive disponible et acceptable, il faudra à l'utilisateur quelques minutes afin d'ôter les indésirables (et inutiles) gloutons de RAM qui permettent de libérer jusqu'à 30 Ko ! En ce qui concerne la gestion des partitions étendues, nous devons noter qu'un bug est apparu dans la version 4.01 et que ce dernier vient juste d'être fixé. Ce bug produisait, ni plus ni moins, une destruction des données d'un fichier, lors de la lecture de la FAT pour accéder audit fichier, stocké au-delà des 32 Mo dans une partition étendue et ce, lors de l'utilisation d'une mémoirecache. Problème avec les interruptions 25 et 26 ? Toujours est-il que, pour la petite histoire, Compaq avec son DOS 3.3 « maison » avait résolu ce problème des partitions supérieures à 32 Mo en patchant le DOS de Microsoft. Le problème évoqué ci-dessus n'ayant jamais eu lieu chez ce constructeur bien connu. Les problèmes que les utilisateurs pourront rencontrer dans l'utilisation de leurs applications se situent principalement au niveau des drivers de périphériques spécifiques tant hard que soft. Donnons l'exemple de drivers gérant des lecteurs de disques ou disquettes externes ne permettant pas les opérations de formatage ou de copie. Notons également que DOS 4.01 ne reconnaît pas les écrans monochromes haute résolution même si la panoplie de drivers écran est grande : MDA (Monochrome Display Adaptator), CGA, MCGA, EGA et VGA. Un silence qu'il est bon de crier haut et fort. En revanche, DOS 4.01 est, sans aucun doute possible, une nouvelle étape vers l'utilisation « en douceur » d'un système d'exploitation. Son interface graphique est en cela un succès. L'achat d'un système disposant d'un disque dur de plus de 30 Mo, d'un peu de mémoire (1 Mo) et d'une interface graphique couleur avec une souris, justifie l'emploi du DOS 4.0. En revanche, sur des machines à base de double lecteur, et il y en a, l'utilisation de DOS 4.0 relève de l'opération fastidieuse, voire décourageante. Deux disquettes en effet sont nécessaires : la première contenant les fichiers système et les commandes les plus souvent utilisées, la seconde renfermant les fichiers du DOS Shell et les autres commandes utilitaires. L'utilisation oblige la première disquette à rester constamment dans le second lecteur afin de permettre le lancement de toute application à partir du second lecteur. L'aficionado du Shell devra se résoudre à abandonner son nouvel acquis. Comme quoi, un certain budget pour le DOS 4.0 est totalement nécessaire. Qui utilise ou utilisera DOS 4.01 ? Le débutant ? Assurément oui. L'utilisateur averti ? Nous ne le pensons pas. La mémoire vive est trop précieuse pour lui faire perdre ici (version plus gourmande) ce qu'il peut essayer de grignoter par ailleurs (ESM). Ceux qui utilisent Lotus 1- 2-3, Framework, Windows et tout autre logiciel exploitant la norme LIM EMS n'ont guère besoin de cette version pour travailler mieux ou plus souplement. Avec DOS 3.3, les avantages de la mémoire paginée étaient déjà à leur portée. Il est donc fort probable que le passage d'une version précédente à la version 4.01 ne s'effectuera pas comme les concepteurs le souhaiteraient. Néanmoins, DOS 4.01 s'imposera à ceux qui veulent exploiter leur disque de grande capacité en partitions supérieures à 32 Mo. Apparemment, la neuvième génération de DOS n'est pas et ne sera pas une révolution. I A. de la Pommeraye Juin 1989
Vo Creitt GENERATEUR D'ECRANS, MODE TEXTE ET GRAPHIQUE Tous langages : Basic - C - Pascal - dBase - Compilateurs dBase Fortran - Cobol - Prolog - Assembleur... h Screen 4 permet l'affichage en mode Hig graphique Hercules, EGA, CGA, VGA. -3 Gestion des saisies avec tests. 0 Gestion automatique de la souris : menus, saisies et boîtes de dialogue. 0 26 fenêtres imbriquées par écran. 0 Les ordres de programmation sont simples et clairs. Un outil de maquettage est livré ainsi que de nombreux utilitaires. ❑ High Screen 4 est Vivré complet avec exemples et toolbox. ❑ Hi gh Screen 4 est t otalement ❑ compatible avec High Screen 3. estionnaire de Si vous utiliser File, Fi tligh Screen 4 ❑ fic hiers tly (permet de p visualiser les fichiers directement dans des fenêtres avec scrolling..Pour la procédure d'échange 1-153—DHS4 à prix réduit (890 F HT), consultez sur tel le 3614 PCSOFT ou appelez-nous. PRIX 4900 FHI 5811,40 FlIC Disquette d'évaluation 50 F TTC Toutes les dérnos PCISOFT 200 F TTC CHOIS ISSEZ °MCI 10t4 Turbo Pascal = Borland. PAS DE REDEVANCES - SUPPORT TECHNIQUE INCLUS GARANTIE DE SATISFACTION vous avez une semaine pour tester le produit avec garantie de remboursement ; consultez les conditions le tari (I) sureure LIVRAISON SOUS 48 heures. tilper Pâlie Logiciel PCISOF1. iiigh Screen 4 est un élément de l'simple appel. sur Documentation gratuite SIEGE MONTPELLIER : 12, rue Castilhon BP 1026 34006 Montpellier Cedex Tél. 67 92 90 90 - FAX. 67 58 75 99 PARIS : 34, Bd. Haussmann75009 Paris Tél. 47 70 47 70 - Téléx 290 266 F (MBI) PC SOFT l'ENVIRONNEMENT LOGICIEL DU DEVELOPPEUR SERVICE-LECTEURS le 233 - VERTI CA LE Tél. 6 7 91 71 00 RC Moelpelller



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 188