Micro Systèmes n°97 mai 1989
Micro Systèmes n°97 mai 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°97 de mai 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 220

  • Taille du fichier PDF : 186 Mo

  • Dans ce numéro : imprimantes laser et traitements de texte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
XAO LA PRODUCTIVITE INDUSTRIELLE SUR MICRO-ORDINATEURS Dessin, Conception, Fabrication, Gestion de Production Assistés par Ordinateur sont des atouts pour les industriels où les gains de productivité se traduisent immédiatement en termes financiers. Ces méthodes de production, qui n'ont longtemps fonctionné que sur mini-ordinateurs et sur stations de travail, sont désormais implantées sur micro-ordinateur. Avec les méthodes traditionnelles d'ingénierie (planches à dessin, calculatrices...), toute modification du projet initial obligeait à recommencer tout le travail. Ces changements multiples pouvaient parfois engendrer des erreurs qui se répercutaient sur plusieurs documents. La qualité des plans dépendait pour beaucoup du « coup de patte » du dessinateur. Si, au niveau qualitatif, la perfection n'était pas toujours au rendez-vous, ce n'était guère mieux au niveau humain : à côté des tâches purement créatives, le dessinateur était souvent astreint à des tâches plus pénibles et répétitives de correction et de transformation. Aujourd'hui encore, ces méthodes le disputent à l'informatique dans les bureaux d'études. Les équipements « lourds », sur stations de travail ou mini-ordinateurs, avec des périphériques coûtant plusieurs dizaines de milliers de francs, ne peuvent se justifier qu'avec des gains de productivité importants. Pour certaines industries (automobile, aéronautique...) dont le processus de conception peut s'étaler sur plusieurs mois, voire sur plusieurs années, l'investissement s'est imposé très tôt. Mais les bureaux d'études et les PME-PMI ne disposent pas toujours d'une capacité de financement suffisante pour s'équiper de la sorte. Le progrès des technologies de fabrication des ordinateurs (micropro- cesseurs, unités de stockage, périphériques d'acquisition et de visualisation...) ont permis l'apparition des stations de travail. On appelle ainsi des ordinateurs monopostes utilisant des microprocesseurs très rapides, généralement associés à d'autres processeurs, spécialisés dans le graphisme ou dans le calcul en virgule flottante. Les logiciels qui sont utilisés en CAO étant très gourmands en mémoire, il n'est pas rare de rencontrer des confi- CADDstation : saisie de schéma et simulation. gurations dotées de 8 Mo de RAM. Les stations de travail sont parfaitement adaptées aux applications industrielles. IBM, Computervision, Appolo, Sun, Intergraph, Vax ont été pendant de nombreuses années les leaders des grosses configurations de la CAO et de la CFAO. Mais, depuis peu, des sociétés comme Hewlett-Packard, DEC, Alliant leur font une concurrence acharnée forte de leur expérience en images de synthèse. Le matériel se développant très rapidement, les applications n'ont pas tardé à suivre. Finalement, toutes les étapes de la conception et même parfois de la fabrication ont pu être informatisées. L'informatique a tout d'abord apporté une aide à la gestion des informations produites à chaque étape de la conception. Les logiciels de base de données et de planification de projet sur micro-ordinateurs ont d'abord réalisé une première percée. Aujourd'hui, les micro-ordinateurs haut de gamme (PC 386 et Mac II, par exemple) sont parfaitement capables de rivaliser avec bon nombre de stations de travail. La dimension logicielle Ces logiciels peuvent être classés en deux grandes catégories : les 2D et les 3D. Les 2D permettent de dessiner dans un plan. Ils sont souvent associés à des bibliothèques de figures de base et disposent de fonctions de calcul très intéressantes : surface, centre de gravité... Les logiciels 3D sont destinés à représenter des objets dans l'espace. On peut les regrouper en trois sous-ensembles : les 3D Filaires qui ne décrivent les objets que par leurs arêtes et leurs génératrices, les 3D Surfaciques intègrent la notion de surfaces planes obtenues par le lissage d'un grillage (utilisés dans l'industrie automobile, aéronautique et navale) et, enfin, les 3D volumiques. Ces derniers sont les plus performants en CAO car ils permettent d'apprécier le réel de façon « plus réaliste ». La construction des volumes peut se faire par assemblage de blocs de base ou par génération à partir de surfaces. L'utilisation des 3D Volumiques est très répandue en architecture et en mécanique. Entre les deux et souvent proposés comme des 3D, les logiciels 94 — MICRO-SYSTEMES Mail 989
DOSSIER Un exemple de productivité : une fraiseuse gérée directement par micro-ordinateur. 2,5D qui permettent de faire un semblant de représentation tridimensionnelle. Il convient de bien se renseigner à ce sujet lorsque l'on décide d'acheter un logiciel car certains 2,5D sont vendus pour des 3D et les possibilités ne sont donc pas les mêmes. Cette multiplication des logiciels de CAO sur micro a un défaut majeur : dans la plupart des cas, les fichiers produits ne sont pas compatibles d'un produit à l'autre et il n'est pas rare de voir des utilitaires de conversion de format avec Autocad. La difficulté augmente encore lorsque l'on passe d'une machine à une autre. Il existe actuellement deux normes de traduction : IGES (américaine) et SET (française). Cette incompatibilité des fichiers se situe au niveau du codage des images. Contrairement aux logiciels de Dessin Assisté par Ordinateur où une image est codée point par point (fichier Raster), les logiciels de CAO utilisent le codage vectoriel qui permet de distinguer quels sont les objets élémentaires d'une image.C'est-à-dire qu'un codage point à point ne renseigne que sur les points allumés ou éteints, tandis qu'un codage vectoriel permet de donner des informations précises telles que : il y a un cercle de centre (a, b, c) de rayon R, un carré de centre (x, y, z) de côtéc... En ce qui concerne les possibilités de codage des informations, la méthode vectorielle peut donner lieu à une multitude de formats de codage et chaque logiciel utilise, un format qui lui est propre. Le format DXF semble être celui retenu par le plus grand nombre de logiciels. MS-DOS et Unix sont les principaux systèmes d'exploitation utilisés sur les micros destinés à la CAO. L'avantage Mail 989 d'Unix est d'être multitâche, ce qui permet de ne pas immobiliser la machine lorsque d'importants calculs sont demandés. Les micros « outsiders » fonctionnent avec des systèmes d'exploitation souvent spécifiques de la machine (GEM pour les Atari par exemple). Actuellement, on trouve le plus grand nombre de logiciels sous MS-DOS, car c'est le système d'exploitation le plus utilisé sur micro. Mais, de plus en plus, ces logiciels sont écrits en langageC, ce qui permet la portabilité vers d'autres machines et donc d'autres systèmes d'exploitation. Autocad par exemple se retrouve sur de nombreuses machines. Un gain de productivité Les micros ne proposent certes pas les vedettes du logiciel de la CAO des gros systèmes tels que Surgenor (utilisé par la SNCF sur IBM 370 pour la conception du TGV), Unisurf (utilisé par Renault) ou Euclid (logiciel de manipulation de formes tridimensionnelles). Mais les fées du développement se sont penchées sur ce créneau, avec de nombreux produits. Le plus répandu est Autocad (100 000 utilisateurs) qui a l'avantage de fonctionner sur différents types de machines. Le principal avantage d'Autocad est sans doute sa facilité d'utilisation. Des fichiers au format DXF peuvent être obtenus. Actuellement, plus de 2 000 applications tournent autour d'Autocad. Les leaders français du marché de la CAO sur PC sont Cadkey, versa- CAD, Conception3D, MicroCadam et Prime (Personal Designer en CAO et Personal Machinist en CFAO). A côté d'eux, les produits sont nombreux et CAO, BASES DE DONNEES ET RESEAUX les données (graphiques ! I que manipulent les logiciels de CAO se prêtent mal à une utilisation par un système de gestion de bases de données classique les images peuvent atteindre des tailles de l'ordre de la dizaine de Méga-octets, une entité graphique évolue tout ou long du projet et peut être incomplète ou incohérente à certaines étapes, la représentation que demande un utilisateur d'un même objet peut revêtir plusieurs formes. De nombreuses recherches ont été entreprises pour répondre à ce problème de l'intégration d'informations de type variable en provenance de plusieurs sources (texte, graphique, image...). En France, plusieurs rojets ont pu être mis en œuvre : Tigre développé à Ilmag-Université de Grenoble pour l'exploitation des bases de données généralisées, DBM (Base de Documents Mixtes), à l'INSA qui traite de l'archivage de la documentation technique, BIG (Base d'Informations Généralisées) du CERNA... Aux Etats-Unis, des travaux ont été effectués dans le même sens. la représentation par objet semble être retenue assez souvent pour la représentation des entités utilisées en CAO. Son avantage le plus immédiat est de pouvoir prendre en compte facilement l'évolution d'une entité au cours d'un projet. les Japonais ont joué, comme toujours, la carte du long terme, en créant tout d'abord des normes communes entre les systèmes utilisés en CAO. l'utilisation du réseau prend ici toute son importance. la base de données est unique mais est disponible pour l'ensemble des utilisateurs. le réseau peut encore être utilisé pour partager un ordinateur plus puissant entre plusieurs utilisateurs travaillant sur PC, et surtout, le réseau permet de partager les périphériques entre toutes les stations CAO. Vu le prix de ces périphériques, on comprend rapidemenf l'intérêt de la chose ! les réseaux sur PC, déjà utilisés depuis de nombreuses années pour différentes applications de bureautique et pour leur utilisation en CAO, semblent promus à un bel avenir. MICRO-SYSTEMES - 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 220