Micro Systèmes n°97 mai 1989
Micro Systèmes n°97 mai 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°97 de mai 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 220

  • Taille du fichier PDF : 186 Mo

  • Dans ce numéro : imprimantes laser et traitements de texte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
MICR qcru,Us ! GEST Minis, micros, tout est bon, les PME-PMI accélèrent leur informatisation. Les entreprises informatisées sont aujourd'hui majoritaires et de bons augures laissent présager un développement encore plus optimiste. BANALISATION DE L'INFORMATIQUE DANS LES PME/PMI L e taux d'équipement des PME/PMI en matière d'informatique se poursuit avec succès et rapidité. En effet, le rapport annuel d'UFB Locabail révèle que 71% des entreprises de 6 à 200 salariés sont d'ores et déjà équipées et que ce taux devrait atteindre 82% à l'aube des années 1990, représentant alors près de 200 000 de nos entreprises françaises. L'informatisation des entreprises avait démarré doucement atteignant 47% il y a seulement deux ans, pour dépasser la barre des 50% l'an dernier. Mais c'est une véritable tornade informatique qui s'est abattue sur les entreprises en 1988, quand 30 000 ont franchi le pas — souvent laborieux — de s'initier aux manipulations de base de cet étrange outil portant à 100 000 le nombre d'entreprises qui se sont équipées en 1988. Mais, la satisfaction procurée par ces chiffres qui révèlent chez les dirigeants d'entreprise, une prise de conscience réelle de la nécessité d'informatiser leur société pour leur conserver une compétitivité et, parallèlement, une banalisation de l'outil informatique, est confortée par la montée en gamme de cette informatisation. En effet, 1988 a vu décoller aussi le taux d'équipement en mini-ordinateurs, portant à 35% le nombre d'entreprises équipées en mini contre 19% l'an dernier. Selon les réflexions d'UFB Locabail, cette attitude envers les minis peut aussi s'expliquer par une certaine per- 30 - MICRO-SYSTEMES plexité des chefs d'entreprise face à la pléthore de standards (OS/2, PS/2, MS-DOS) sur le marché des micro-ordinateurs et aux choix douloureux que cela implique. Une entreprise équipée sur quatre possède au moins un mini et un micro (contre 9% en 1986), et 44% d'entre elles ont même connecté le second au premier. Notons encore que cette attitude positive envers les minis ne sanctionne aucunement les micros, puisque 61% des entreprises utilisent exclusivement ce dernier type d'informatique. Enfin, remarquons une constante au fil du temps qui passe, le taux d'équipement est toujours proportionnel à la taille de l'entreprise, les plus importantes étant aussi les plus nombreuses et les mieux équipées. Leader ou challenger, une bataille rangée Une certaine stabilité aussi dans les secteurs d'activité : le commerce de gros est toujours en tête (88 °/0), les BTP ont poursuivi les efforts débutés l'an dernier mais restent en queue de peloton, disputant la dernière place aux transports routiers. Les services sont en seconde position avec 80% de sociétés informatisées, suivis par l'industrie (73%). Informatisées, soit ! Mais à quoi servent-ils, ces ordinateurs ? Eh bien, l'immense majorité traite la gestion administrative des entreprises, talonnées par le traitement de texte. Les applications financières se placent en troisième position, devançant d'une courte tête les gestions (commerciale et de production). Les différentes applications techniques, bizarrement, restent bonnes dernières. Quasi immuable encore, la place des leaders qui équipent ces entreprises, IBM bien sûr reste en tête largement avec 31% du parc, suivi de très loin par Apple et Olivetti. Viennent ensuite Amstrad, Victor, Bull et les autres. Toutefois, selon UFB Locabail, la percée de Compaq, dont on peut s'étonner du score (6%) — notons cependant qu'il a doublé par rapport à l'année dernière — devrait se confirmer dans l'année à venir. L'année 1988 a donc tout l'air d'avoir marqué la véritable échappée de l'informatique au sein des entreprises et de manière spectaculaire. Il était temps. Il aura fallu plus d'une dizaine d'années pour concrétiser l'informatisation. Le phénomène ne peut, dorénavant, qu'aller en s'accélérant. Augmentation du parc et montée en gamme devraient donc tout logiquement continuer dans les années à venir, puisque 26 000 nouvelles entreprises devraient s'équiper pour la première fois dans le courant de l'année et 58 400 autres déjà équipées ont des projets d'achats informatiques. Il est toutefois bon de remarquer que la très grande majorité de ces entreprises (83%) s'orientent vers l'achat de matériel neuf et seulement 2% envisagent d'acquérir des machines d'occasion. Les 15% restants n'ont pas encore décidé de leur choix, mais quand bien même dans le cas fort improbable où ils se décideraient tous pour un matériel de deuxième main, ce marché de l'occasion resterait peu significatif par rapport à la montée en charges du marché des micro-ordinateurs neufs. D.S. Selon les analystes américains, les prochains mois devraient voir fleurir les annonces autour des systèmes d'exploitation. Alors qu'Unix se standardise et se convivialise enfin, on peut se poser la question : LA GUERRE DES DOS AURA-T-ELLE LIEU ? L es « rumeurs » savamment filtrés sur les développements en cours font partie des stratégies des grandes entreprises pour tenter de maîtriser les marchés mouvants. En micro-informatique, certaines entreprises, Microsoft en tête, sont passées maîtres en ce domaine. Ainsi, dans un récent séminaire organisé conjointement par la société de Bill Gates et IBM, les prochaines évolutions d'OS/2 ont été dévoilées, sans que soient clairement précisées les dates de disponibilités. Première bonne nouvelle, OS/2 va devenir plus rapide (même s'il paraît que les Américains sont d'ores et déjà surpris de la vitesse actuelle) et surtout plus compact. Sans la « boite de compatibilité », 1,6 Mo sera suffisant et la version complète devrait se sentir à l'aise dans 4 Mo. Mai 1989
Selon Microsoft, « cela rend OS/2 comparable aux autres systèmes d'exploitation puissants ». Ce qui signifie une chose : Microsoft entend bien combattre les autres systèmes d'exploitation multitâches et notamment Unix sur le terrain des stations de travail et autres super-micros. Ensuite, OS/2 devrait corriger certains de ses défauts de jeunesse, dus en grande part à l'héritage de MS-DOS : limitation des noms de fichiers à huit caractères, optimisation des performances du gestionnaire de fichiers FAT (File Allocation Table), support de mémoire de masse de grande capacité et de divers types (y compris les disques optiques Worm), amélioration du gestionnaire de réseau Lan Manager : sécurité accrue, support de communication de programme à programme et parfaite coordination avec le gestionnaire de fichiers. Les belles années du DOS continent Enfin, « dans les prochains mois » devraient être annoncées les premières versions de développement de l'OS/2-386 ou de l'OS/3 (ou tout autre nom). Présenté par Microsoft comme totalement compatible avec les applications actuelles écrites pour l'OS/2, cette version apporterait enfin les possibilités demandées par les utilisateurs et non encore offertes aujourd'hui : gestion de tout l'espace mémoire adressable par un 386 et surtout exécution « concurrente » de plusieurs sessions sous DOS, rendant ainsi immédiate la transition entre les deux univers. Au niveau des interfaces, la ressemblance entre Presentation Manager sous OS/2 et Windows sous DOS devrait devenir de plus en plus évidente (d'autant que les spécifications d'IBM pour SAA peuvent servir de fil conducteur). L'intention (ou plutôt l'espoir de Microsoft) est que les utilisateurs adoptent d'abord les applications Windows sous DOS avant de « migrer » vers PM. D'au- Mai 1989 tant que la plupart des améliorations fondamentales d'OS/2 devraient se retrouver dans les prochaines moutures du DOS. La version 4.0 sait déjà gérer des disques de plus de 32 Mo, un utilitaire Norton (File Info) permet de s'affranchir du format nom de fichier.nom d'extension et il existe plusieurs environnements multitâches pour DOS. Toutes ces constatations font que DOS a encore de belles années devant lui. Microsoft reconnaît que ce n'est qu'à partir de 1991 qu'OS/2 deviendra le remplaçant véritable de DOS dans sa stratégie. Deux années qui risquent de peser lourd dans la balance alors qu'Unix sort — enfin — de ses propres contradictions, que certains standards, tel X- Windows, réussissent à émerger, et que la plupart des acteurs du monde Unix devraient faire des annonces majeures (une nouvelle version chez AT&T ou Next-Step). Comme le concluait un journaliste américain, « les choses risquent de devenir très, très intéressantes dans les années à venir ».L.D. u Les « dinosaures » de la micro-informatique ne se portent pas si mal. Alors qu'Apple résiste toujours à l'envahisseur et que Tandy fait parler de ses compatibles MCA, Commodore maintient sa position sur deux fronts, tout en conservant une offre PC consistante. COMMODORE A VENDU 50 000 AMIGA EN FRANCE un million d'Amiga dans le monde, 50 000 en France, tels sont les chiffres officiels de Commodore. Soit près de la moitié des ventes totales de micro-ordinateurs (2170 000 unités pour un chiffre d'affaires de 871 millions de dollars), qui permettent à Commodore 4 111111.11IMMIM.MSdFi I OMM de revendiquer la place de second constructeur de micro-ordinateur dans le monde, juste derrière IBM ! Des résultats impressionnants, même si le ratio entre machines professionnelles et machines familiales doit les modérer quelque peu. Au niveau des produits, Commodore fait porter ses efforts dans les deux domaines avec la sortie simultanée de trois nouveaux PC et d'un Amiga haut de gamme, le 2 500 UX. Les PC sont résolument « pros », avec un AT 12 MHz, un 386 sx à 16 MHz et un 386 à 25 MHz. EGA pour l'AT et VGA pour les 386 sont les standards graphiques, les autres caractéristiques étant des plus habituelles sur ce type de matériel, avec disques durs de 20 ou 40 Mo. Traditionnellement, Commodore a toujours joué la politique de gamme plus que l'innovation, réservant celle-ci à l'enfant chéri. Dans la ligne Amiga, le dernier-né, baptisé 2500 UX, est une machine très haut de gamme, offrant fonctionnement multiposte et multitâche sous Unix System V. La carte mère repose sur un 68020 à 14,2 MHz, un coprocesseur 68851 gérant spécifiquement les accès mémoire. L'Unix implanté correspond à la version 3.2 d'AT&T, sous le nom propre à Commodore d'Amix. Le 2500 UX peu évidemment fonctionner sous Amiga- DOS mais aussi sous MS-DOS avec des cartes d'extension optionnelles. Une carte offrant sept ports RS232 permet à cette machine de fonctionner en multiposte. Avec un ciblage en théorie large, mais une volonté d'attaquer plus particulièrement les universités et les scientifiques, l'Amiga 2500 UX rappelle fortement le positionnement de Next de SteveJobs... ou celui de Mac II d'Apple sous A/UX. Décidemment, le marché des petites stations de travail ou des super-micros intéresse beaucoup de constructeurs. Mais y aura-t-il autant d'élus que d'appelés ? L.D. MICRO-SYSTEMES — 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 220