Micro Systèmes n°97 mai 1989
Micro Systèmes n°97 mai 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°97 de mai 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 220

  • Taille du fichier PDF : 186 Mo

  • Dans ce numéro : imprimantes laser et traitements de texte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
IMICRCIugs ! GEST Un grand des gros systèmes, Nixdorf, annonce avoir mis les pieds dans le monde des « persona) computer », D'où naît ce regain d'intérêt à l'égard de la micro ? LA MICRO SOLLICITEE D epuis quelque temps, les annonces se succèdent à un rythme rapide. Tous les grands noms de la mini-informatique gros systèmes... élargissent leur gamme de micro-ordinateurs. Pas d'originalité remarquable, des compatibles tout ce qu'il y a de plus standard. Certains, comme NCR, ont fait le pas depuis déjà cinq ans avec un non-compatible qui n'a pas connu le succès escompté. Depuis, ce constructeur se positionne comme le cinquième sur le marché européen grâce à des contrats OEM florissants, notamment en Allemagne et en France. Le développement de ce secteur répond chez NCR à l'évolution stratégique de la micro dont les machines sont de plus en plus présentes dans tous les secteurs d'activités et qui deviennent de véritables stations de travail PC. Il convenait donc pour NCR de pouvoir proposer des configurations complètes sans exclure les micros. De plus, la rage de se voir systématiquement retrancher d'un marché de 30% en moyenne parce que l'on n'est pas en mesure d'y intégrer la partie micro débouche forcément sur un changement de stratégie. Ces deux constata- tions, omniprésentes, ont amené ce constructeur vers le monde de la micro-informatique. Chez ICL, la pudeur britannique est de rigueur, et la société fonde sa stratégie sur « une vision, cohérente des tendances essentielles du marché et de l'évolution technologique »... et la technologie de la microinformatique a fortement évolué. Une pléiade de départements micro-informatiques Pour ICL, « dans un monde hautement concurrentiel, le chemin du succès passe par la faculté d'utiliser plus rapidement et plus efficacement un ensemble toujours plus important d'informations ». Et ce qui est valable pour ses clients, l'est pour la société elle-même. C'est au milieu de l'été 1988 que Wang annonçait la création d'un département micro au sein de l'entreprise dans le but de s'ouvrir à un nouveau marché d'une part, mais d'autre part, d'utiliser les micros comme produits d'appel destinés à ouvrir la voie des ventes de mini-ordinateurs VS. Il est de toute façon clair que cette société, qui a connu des déboires financiers importants en 1985/1986, devait reconsidérer 28 — MICRO-SYSTEMES sa politique de développement pour ne pas sombrer définitivement. L'ouverture à la micro s'inscrit donc dans une politique de redressement obligée au même titre que la sortie de ses fameux VS 5000 ou son nouveau système Freestyle. Mais pas question de continuer à considérer les micros comme une extension des minis. Ce département est parfaitement autonome et fixe le prix des machines librement, bien qu'en totale coordination avec la stratégie de Wang. On ne peut que l'en féliciter puisque le bilan de la société s'est rétablie positivement et pour le moins spectaculairement. La dernière à s'ouvrir à l'univers micro est Nixdorf dans le but d'accentuer la verticalisation de son offre en réponse aux besoins de son marché à quatre têtes : banques, grands comptes, PME/PMI et distribution. La présentation des dernières nouveautés de son offre au dernier Ce- Bit de Hanovre accentue son engagement dans ce secteur. Nixdorf s'est engagée dans cette voie en positionnant le micro comme élément de base de ses systèmes informatiques. Une manière élégante d'avouer s'intéresser à l'escarcelle replète que représente les micro-ordinateurss dans les plus simples configurations. Considérant quasi exclusivement le côté économique de cette nouvelle ouverture, l'ensemble de ces constructeurs s'accorde à ne pas prétendre « révolutionner le marché mais ne pas vouloir prendre du retard sur les machines existantes ». Et, de fait, ils se contentent de proposer les standards, les plus présents, micro avec bus AT (80% du marché actuel) par exemple, et pas de Mac puisque « on ne ratera pas une vente à cause du manquement MCA ». Idem pour les écrans, seuls les plus standards des standards sont proposés. Une manière sûre et sans risque d'augmenter un chiffre d'affaires. D.S. Après avoir connu bien des déboires l'année passée, la firme américaine Apollo Computer devient désormais une entité Hewlett-Packard à part entière. HP S'OFFRE APOLLO H ewlett-Packard Corp., numéro six de l'informatique mondiale, rachète Apollo Computer, à condition toutefois de pouvoir obtenir au moins 51% des actions. La somme proposée par action est de 13,125 dollars, alors qu'elle était cotée à 8 dollars la semaine dernière à la Bourse de New York. Cette acquisition est la plus importante réalisée à ce jour par Hewlett-Packard. C'est dans le but de devenir numéro un mondial dans le domaine des stations de travail qu'HP envisage ce rachat (qui ne saurait tarder à intervenir si l'on en croit les rumeurs qui filtrent un peu partout). De son côté, Apollo connaissait une bien mauvaise passe, car elle avoue un chiffre d'affaires de 654 millions de dollars et un effectif de 4 450 personnes. Il n'en reste pas moins que cette société a vu son bénéfice tomber à 2,1 millions de dollars l'année dernière, enregistrant une baisse de 91% en un an (chiffre considérable pour le marché des stations de travail). L'année 1989 ne s'annonçant pas sous de meilleurs auspices, la firme était déjà sous l'oeil attentif de quelques Européens et Japonais. Apollo n'en conserve pas moins un savoir-faire qui sera probablement fort utile à HP et contribuera à renforcer sa présence dans ce secteur. IM D.S. Mai 1989
Environnement de développement intégré de la superlative pour Modula-2 ploneNET StarController- PnoneNET StarController 1111=0,1M. Clone, sous-clone, pas clone de tout... les discussions vont bon train dans le microcosme des « réseaux sur paires torsadées », chacun présentant le sien comme le must dans le domaine. « IL EST PAS BEAU, MON RESEAU » L es réseaux locaux Macintosh sur paire torsadées se suivent et se ressemblent étrangement. C'est maintenant P.Ingénierie qui commercialise PhoneNet. PhoneNet est un ensemble de produits destinés à la construction et à la maintenance des réseaux AppleTalk implantés sur la paire torsadée des lignes téléphoniques. Développant ses activités, Farallon, son constructeur, propose maintenant Ethernet PhoneNet, toujours par le biais de P.Ingenierie. Ce système, dont la sortie est prévue dans le courant de l'année en cours, reprend la conception modulaire de la version LocalTalk de PhoneNet, rendant ainsi possible la création de réseaux AppleTalk hybrides, combinant EtherTalk et câbles téléphoniques différents. Parallèlement Alpha Systèmes, qui Mai 1989 auparavant commercialisait Phone- Net, propose aujourd'hui deux versions d'un nouveau produit : Turbo- Net. La première est une fidèle réplique de PhoneNet. La version TurboNet ST présente, en revanche, quelques améliorations selon Alpha Systèmes, quelques défauts selon P.Ingenierie. Querelle de constructeurs, les résistances internes que l'on trouve dans TurboNet déchaînent les passions et entraînent parfois des commentaires acides. Représentent-elles un plus, oui ou non ? Oui, bien sûr. Pour son distributeur Alpha Systèmes, elles permettent non seulement de vérifier le réseau sur toute sa longueur mais aussi de localiser immédiatement les pannes. « Moyen », répond le concurrent, car à partir d'un certain nombre de machines, les signaux passent leur temps à rebondir d'un boîtier à un autre. Qui croire ? P.Ingénierie qui défend son produit, comme le plus expérimenté et le plus vendu ? Alpha Systèmes qui commercialise un produit peut-être plus performant mais qui, d'un autre côté, s'est vu retirer le marché de PhoneNet par Farallon ? L'utilisateur tranchera, mais une fois encore à ses propres frais. Regrettons toutefois que ce genre de débat ne sévisse pas dans l'univers PC, cela prouverait au moins l'existence, dans ce monde, de réseaux sur paires torsadées. MI D.S. JPI-TopSpeed Modula-2 : un compilateur sorti de la forge de Borland Editeur/compilateur multi-fenêtre Aide adaptée au contexte. 1'IrIelC:e17. 11eme Ail Ili 12111109.1'OMM. MM 11.1.9111.11. Malet. 011I IIM lelt.111..tes fAIIMIlitetm raon I.1r1.callee millue : MI IIM IlelmYteitellINa. ilallf : on z mon Guye.. IM11.111141.0M : OMM.. Mei : 19/CIMM tiemaltenles CIM11111.E. spud. mg..-, IFFICEZIM 111Wtend - hW, trn LAM se.. MM. IR lariteursIMIedle LAMINA Compilateur "super-fa t" (5-10000 lignes/min.) Editeur de liens et utilitaire Make intégrés le- Compilation séparée et Possibilité d'optimisation I> Génération du "native object code" Livré gratuitement par nous avec le compilateur : un "ISAM et DISPLAY Manager" complet "80x87 inline" + émulation, pointeurs modèles de mémoire Jusqu'à 1 mégaoctet de données et de code, plusieurs modèles de mémoire Librairies "runtime" en code source : gestion de fenêtre, graphique (CGA, HGC, EGA, VGA), système de fichiers PC-XT/AT/PS/2 et compatibles 100% 384 ko Compilateur 1180,— F TTC TechKit : 945,— F TTC a.."... VID - Visual Interactive Debugger Ils sont faits l'un pour l'autre... Il> Fenêtres et menus multiples Nombreuses possibilités de Breakpoint Debugger de données interactif Interface Modula-2 pour vos propre extensions I> Traite plusieurs modules Watch et trace points 11. Aussi adapté pour le code assembleur Comprend un Profiler (mesure la durée d'éxécution) et d'autres utilitésie. Conçu et programmé par l'ex-équipe de BORLAND lb- Prix:945,— F TTC idoechlup tIllisrem ii.edatedrde Pnreadare Stec -1.2 ; OAP nelCluke Ge11111111‘. Cdelltme. SMIC. I F.X11. « ItAildrema - - Active Variable, VermaleFLey(1.1, 17,81 » III1..II.Arms111.1.1,410Activa IF,. Commees10.1.11amœrs lem:/1011..Feletellylleixeleile 1110.1..11.01,dearile..1 laltAddmee. -.0 MF, MOU.1 61,113 0411. MN MI 11.11 BAU MI. F I edFleteldeery 1.111.0 AIFC Ideed.11 115FIX na. puammoog,ie. ILIMI Plr1112.1111. : 60.4.0 FÉ. II(.2.11 FISBY NEN 11141.,11. 1.F..11 ! Rn MW PK. I.11 841f1 FM.1, 1.1111.1 0,11 QU. 1.1.111eaddleoad E D -Ca Turbo-Talk Pascal C Information TopSpeed VID Commande Frais de port : Métropole +40 F, LAUER & WALLWITZ contre remboursement 1, rue des Ecoles +60 F, Hors métropole +130 F, Réductions pour 57600 Forbach écoles et universités Tél. : 87 85 81 10 MS Ob 8,1 L&W SERVICE-LECTEURS AI° 2 14



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 220