Micro Systèmes n°97 mai 1989
Micro Systèmes n°97 mai 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°97 de mai 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 220

  • Taille du fichier PDF : 186 Mo

  • Dans ce numéro : imprimantes laser et traitements de texte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 182 - 183  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
182 183
INTERFACE DE CONTRÔLE UN/QUE.37 4f. leC fra CO PC488 Supporte langages : ASYST, ASYSTANT GPIB BASIC (Quick, T) PASCAL (p Soft, Turbo) C (p Soft, Lattice, Turbo, Desmet) FORTRAN (p Soft et RM)... u ciels graecl °Vele',e,teeee co-oPee", Uoil réseau... eq, G es RAPY - 45. 75. 37.52 KEITH LEY Tel.:(1)60.11.51.55 HANDY SCANNER 3000 * + LOGICIELS OC SERVICE-LECTEURS Al° 287 0$ e 8Pec laie Scanner HS 3000 * - 400 dpi/32 niveaux de gris - Fenêtre de lecture : 105 mm - Compatible PageMaker *, Ventura*, Word Perfect 5.0*, PC Paintbrush +*, - Pour tout PC, XT, AT et compatibles et PS/2 - Fourni completavec manuel d'utilisation et Dr HALO OPE (manipulation textes + images) Reconnaissance de Caractères OCR : Logiciel OCR 1 * : pour 850 F TTC, lecture de tout texte dactylographié en caractères DISPLAYWRITER COURIER 10 *, PRESTIGE ELITE 12 *, LETTERGOTHIC 12*, SCRIPT 12 d'IBM*. ainsi que LA- SERJET COURIER 10 * de HEWLETT- PACKARD */(15/30 cps). Remise côte à côte des 2 moitiés de page lues successivement. Logiciel OCR DELUXE * : OCR 1 * + Apprentissage de toute nouvelle police de caractères de 2,5 à 5 mm de hauteur iusqu'à 3,5 mm de largeur environ (en moins de 15 mn) = 2 290 F TTC ! inter composants 11111Le eel ; leidel.lible- il " - - Carte + Scanner + Logiciel + Manuel L'ensemble : 2 370 F TTC TM : noms et marques déposés. IBM déposé par INTERNATIONAL BUSINESS MACHINES CORP. Demande de Documentation/Bon de commande J'aimerais en savoir davantage sur l'offre SCANNER HS 3000 + Logiciels OCR et souhaite d'urgence recevoir votre documentation Veuillez me faire parvenir dans les meilleurs délais : Nom/Prénom Téléphone Adresse Ci-joint réglement global de F TTC + frais de port 41 F= F Par Chèque —1 Carte Bleue J N°et date d'expiration Signature obligatoire : MS 05/89 51, Rue de la Vanne 92120 MONTROUGE-Té1:46.55.80.24 Composants Electroniques 168, Rue Cardinet - 75017 PARIS Tél : 42.29.08.77 Cirrus Informatique 45, Rue Brancion - 75015 PARIS Tel : 45.30.18.54 I E.0 Route de Castres-Lasbordes 31130 BALMA - Tél : 61.24.15.14 SERVICE-LECTEURS Alr'288
FENETRE SUR LOGICIELS HYPERTEXTE SIMPLES D'EMPLOI MAIS POUF QUOI FAIRE « D'autres définissent l'Hypertexte de manière complexe ; moi, je dis que c'est simplement l'écriture non linéaire », explique Ted Nelson, concepteur et dépositaire du nom - Hypertexte. Son directeur marketing précise que « de nouvelles formes d'écriture seront utiles pour la formation, la recherche, même dans les domaines de la fiction et de la poésie. » ne conception de la structure de l'information qui 15 n'a rien à voir avec celle, hiérarchisée et figée, qu'utilisent les systèmes informatiques traditionnels. L'Hypertexte est un tout, que l'on pioche fragment par fragment dans une gigantesque banque de données, sans autre critère d'accès, pour l'utilisateur, que la question qui se présente à son esprit. Visionnaire, Ted Nelson n'hésite pas à parler de Xanadu, son projet de réseau planétaire dans lequel on pourrait naviguer grâce à un micro-ordinateur équipé d'un écran graphique couleur. Toute la littérature électronique, toutes les illustrations et les documents sonores y seraient consignés et l'homme de la rue aurait accès à l'information à tout moment. Le concept d'Hypertexte est en réalité antérieur à sa dénomination. Dans les années 1945, les chercheurs américains Vanevar Bush et Douglas Engelbart ont travaillé sur la notion de « document électronique » dans lequel l'utilisateur saurait se déplacer comme dans un livre et que l'on pourrait connecter à tous les autres documents électroniques. Les deux véritables arguments de l'Hypertexte sont de créer un lien entre chaque document et de ne pas exiger de l'utilisateur qu'il se plie aux modes d'accès de l'ordinateur. Selon ce nouveau concept, les données correspondent à quelque chose « d'ordre psychologique » pour l'utilisateur. Il s'agit de remplacer la notion de fichier par « quelque chose de plus rationnel » par lequel chaque document se rapporte à une référence unique. Toute idée qui émerge des méandres de la pensée intuitive, en quelque sorte. Rien non plus à voir avec l'Intelligence Artificielle. « L'IA est un système qui guide la pensée de l'utilisateur par des questions, commente Ted Nelson. L'IA est une collection de techniques et d'objectifs. C'est une religion ridicule, car l'addition de techniques ne peut en aucun cas mener à l'idéal. Les techniques sont seulement des techniques : l'Intelligence Artificielle est le miroir de ce qui existe. 11 manque toutefois une vraie intelligence ! Tant et si bien que, lors du colloque sur l'Intelligence Artificielle, au mois d'août dernier, l'Hypertexte est apparu comme le démon... » Pourtant, pour Jérôme Hardy de Frame, on peut faire de Guide 2 la même chose qu'avec un système expert perfectionné. Paradoxalement, l'inventeur de Votre choix Diff leiArbre primaire Synchro, Déplacer le menti l'Hypertexte déteste ce que le monde industriel et commercial a fait de l'informatique. Celle-ci a « évolué dans une direction qui n'est pas naturelle. Xanadu n'est autre que ce que les gens attendaient dans les années 1960, de l'utilisation des ordinateurs. En choisissant une autre orientation, l'industrie des ingénieurs a bâillonné la part de rêve, dont littérature et science-fiction avaient déjà donné une définition. Xanadu est un moyen d'y revenir. Et d'enchaîner sur une comparaison avec Visicalc : l'ancêtre du tableur a proposé une structure conceptuelle qui répond au simple fait d'enfoncer des touches. » Le sens de la réalité C'est clair : le tableur procède d'une présentation naturelle de l'idée. « En fait, les gens sont troublés et se sentent limites par les contraintes du hard, alors que le concept et l'idée doivent prédominer. » Il est vrai que, si le tableur a été d'emblée adopté parce qu'il est impossible manuellement d'obtenir un résultat comparable à partir des mêmes calculs, l'utilisation des bases ou des banques de données est souvent l'occasion de grincements de dents. Une formation est indispensable à leur utilisation, tant le langage d'interrogation est particulier, voire artificiel. Il faut également saisir le principe de fonctionnement du logiciel, exactement comme le cadre, dans une entreprise, apprend avec le Mai 1989 MICRO-SYSTEM ES — 183



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 220