Micro Systèmes n°97 mai 1989
Micro Systèmes n°97 mai 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°97 de mai 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 220

  • Taille du fichier PDF : 186 Mo

  • Dans ce numéro : imprimantes laser et traitements de texte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 152 - 153  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
152 153
CHOISIR crosoft Word s'arrête assez souvent sur des mots corrects mais inconnus. Par exemple, « progiciel » est ignoré, ce qui tout de même est un comble pour un progiciel... Problème de localisation du moteur, les mots composés avec un tiret sont considérés de manière indépendante, ce qui provoque des erreurs sur tous les cas particuliers en matière de pluriels et quelques surprises. Par ignorance du préfixe « néo », les « néo-réalistes » deviennent des nés-réalistes », ce qui est quasiment surréaliste. Des progrès restent à faire Sans véritablement maltraiter les mots, WordStar 2000 n'en est pas pour autant à la pointe du progrès pour tout ce qui concerne la vérification orthographique. Certes, le logiciel dispose d'un dictionnaire de 87 000 mots, présente automatiquement une suggestion de correction en cas de rencontre d'un mot inconnu, et les remplacements se font en respectant majuscules et pluriels. Mais le seul dictionnaire personnel activable à un moment donné est limité à 1 500 mots, le chargement des diverses parties du correcteur ne brille pas par sa vitesse et, de surcroît, le dictionnaire des synonymes brille par son absence. Quant aux règles de césure, si elles respectent parfaitement la langue française, elles se limitent à deux possibilités : césure automatique ou tiret conditionnel. Aucune condition n'étant paramétrable (intervalle entre deux lignes césurées, par exemple), les surabondances de mots coupés devront être corrigées manuellement. Bon courage ! Du côté de Sprint 1.5, peu de reproches : la détection d'erreur est efficace, ce qui signifie non seulement que la plupart des vraies fautes sont trouvées, mais également que peu d'ortographes correctes mais peu courantes sont suspectes au correcteur. Le logiciel de Borland est ainsi le seul à ne pas se tromper lorsqu'on lui demande « me trompé-je ? ». Les suggestions sont 152- MICRO-SYSTEMES GRILLE : C:CLIENTS SAISIE C:CLIEIITS.DTA r"Reprise de l'enregistrement précédent ^Ualide sauvegarde modifications Tapez les données et validez par -1-1, Fl Aide Enregistrement te : 80888 lion Mir/Mme/Mlle Titre Société Adresse 1 Adresse 2 Code postal Pays Téléphone Date Prénom Télex : R8/88/88 (jour/mois/année) Abrégés Détails complémentaires 1 : Commentaires 2 3 : WordStar 2000 : une place prépondérante à la bureautique. généralement pertinentes, du moins dans la plupart des cas. Tout au plus peut-on noter une certaine faiblesse du côté des pluriels des mots composés : Sprint se laisse facilement marcher sur ses « plate-bandes ». Défaut de jeunesse, dont ne souffrait pas l'autre correcteur de Borland, Alpha Lexis, et qui devrait être prochainement corrigé, selon l'éditeur. Très bien également pour Word- Perfect 5.0, tant au niveau de la correction que de la détection, avec une mention spéciale pour la rapidité de traitement et l'exhaustivité des solutions proposées : près d'une vingtaine pour certaines interprétations larges. Seul — léger — reproche, les formes verbales sont un peu moins bien traitées que dans Sprint. Un détail si l'on met en parallèle ces deux traitements de texte face aux autres correcteurs orthographiques. En ce qui concerne Textor 4, tous ces problèmes sont ignorés. En effet, notre traitement de texte national part du principe, tout à fait louable, que nos concitoyens connaissent tout de l'orthographe française et n'ont donc nul besoin d'un correcteur. Les possibilités de vérification orthographiques offertes par Manuscript sont très importantes. Son dictionnaire principal, qui comporte plus de 100 000 mots, agit, sur commande de l'utilisateur, sur un mot, un bloc (une notion propre à Manuscript qui peut englober de un mot à plusieurs paragraphes), ou un document entier. Curieusement, si la vérification d'un bloc ou d'un texte peut s'effectuer sur un micro doté de seulement 512 Ko, celle d'un mot isolé ne fonctionnera que sur une machine équipée de 640 Ko. A chaque vérification, l'utilisateur se voit également offrir la possibilité d'employer deux dictionnaires personnels (parmi un nombre indéterminé) auxquels la procédure de correction se rapportera si elle ne trouve pas le Les correcteurs ne sont encore que lexicographiques. Malgré de nets progrès, ils ne dispensent pas de la correction. mot cherché dans le dictionnaire principal. Quand un mot inconnu est rencontré, Manuscript propose plusieurs solutions : le laisser tel quel pour tout le document ou juste pour le cas précis, sa modification en direct par l'utilisateur, son adjonction à l'un des dictionnaires personnels ou l'affichage de propositions se rapprochant phonétiquement de « l'intrus ». Toutefois, il est à regretter que Manuscript ne propose pas, du moins pour l'instant, un dictionnaire de synonymes en français. Bureautique En revanche, Textor reste l'outil bureautique par excellence. Il est aujourd'hui encore le seul logiciel à offrir à l'utilisateur un classement de ses textes en Dossiers et Documents. Cette organisation permet de briser la limite des 8 caractères imposés par MS-DOS pour les noms de fichiers. Mais à part cela, qui n'est pas une nouveauté, Textor 4 optimise sensiblement la création de tableaux. Il n'est dorénavant plus nécessaire de recourir aux touches du pavé numérique pour tracer un tableau, cette opération est devenue semi-automatique et se réalise en quelques manipulations. Mai 1989
Les calculs sont, eux, toujours au menu du programme, avec toutefois quelques fonctions nouvelles. Ainsi, Textor permet de créer des cellules de tableur dans le texte. Premier avantage : l'utilisateur place les cellules où il le souhaite, chaque cellule pouvant faire référence à une autre par son nom. D'autre part, Textor dispose de fonctions prédéfinies telles que datejour () qui retourne la date du jour du système. Malheureusement, la zone de dialogue qui gère les cellules n'affiche pas la liste des 70 fonctions prédéfinies, ce qui oblige l'utilisateur à consulter son manuel de référence. Ces fonctions prédéfinies pourront en outre être utilisées dans un mailing que Textor continue à savoir bien faire. L'appel de variables à partir d'un fichier texte se réalise facilement. Là encore, notons une limite qui sera rédhibitoire pour certains : la fenêtre qui affiche les variables de la base de données ne dispose pas de défilement vertical ; l'utilisateur ne peut donc faire référence à toutes ces variables, sauf à les connaître par coeur. Enfin, précisons que Textor n'importe et n'exporte le texte qu'au format Ascii, alors que ses compétiteurs proposent plusieurs formats d'échange. Manuscript possède de puissantes fonctions de manipulation de format de document. Des formats globaux, semblables aux feuilles de style de Word, s'appliquent à l'ensemble du document, et il est possible de combiner dans un même document des pages d'orientation différente, horizontale ou verticale. La création de tableaux s'effectue de manière très fonctionnelle, par création d'autant de colonnes que nécessaire, séparées horizontalement par des marques de bloc. Les diverses colonnes peuvent être interverties, et il est possible d'en modifier la largeur. De surcroît, la colonne la plus à droite peut, à la demande, se prolonger jusqu'à la marge droite de la feuille sur laquelle il sera imprimé (selon le principe de la colonne « flottante »). Le tracé des cadres autour de ces tableaux offre une grande diversité : Mai 1989 plusieurs types d'encadrement peuvent se combiner pour un même tableau, par simple sélection des blocs (de x lignes sur y colonnes représentant l'en-tête, le corps et la ligne de total, par exemple). Si ces tableaux contiennent des chiffres, il est bien évidemment possible d'y opérer des calculs, par colonne ou par bloc uniquement. En outre, un tableau peut être issu d'une feuille de calcul créée avec Lotus 1-2-3 ou avec Symphony, une simple commande permettant de n'importer qu'une partie de la feuille. En revanche, au niveau de l'importation de fichiers d'autres traitements de texte, Manuscript ne reconnaît que l'Ascii et le DCA, ainsi que le format ThinkTank. Et il n'exporte vers d'autres logiciels qu'au même format Ascii, n'opérant pas sur tableaux, figures, tables des matières et index. Une souplesse d'emploi En ce qui concerne les fonctions de publipostage, Manuscript ne travaille qu'avec des documents de données au format spécifique au logiciel. Ces données peuvent être importées d'un tableur ou d'un autre traitement de texte, ou encore avoir été créées manuellement sous Manuscript, mais doivent être organi- 1g sées en tableau. L'impression des lettres-type peut se soumettre à des conditions Si..,Sinon...FinSi, dont la véracité entraînera l'édition d'un paragraphe de la lettre ou non. Si l'âge de WordStar lui procure une expérience non négligeable, il lui confère parfois certains relents un peu surannés. Ainsi la création de tableaux et de leur encadrement ne reluit-elle pas de modernisme : générer les colonnes impose de définir des marges au moyen de deux séquences de commande, puis la frappe de texte sur la largeur maximale de chaque colonne, puis la définition des tabulations... Pour l'encadrement, deux solutions sont offertes : soit la récupération d'un cadre préétabli au sein d'un fichier comportant plusieurs dizaines d'exemplaires différents — avec possibilité de le modifier —, soit l'activation des commandes Alt-F1 à Alt-F10 qui génèrent les formes nécessaires à la construction du cadre (traits verticaux ou horizontaux, intersections simples ou multiples, aucun de ces graphiques ne couvrant plus d'une ligne ou d'une colonne). Surprise agréable en revanche : le programme de conversion de WordStar dispose d'une grande souplesse d'emploi. Il est capable de transformer les formats Multi- 1 TI Paragraphe 1 TITRE IELU (didot i) 14/12 Gras. Centré. 2 PS Paragraphe Standard PARAGRAPHE STANDARD TMSRMN (romain a) 18/12. Appuyé à gauche. 3 TC Paragraphe Titre courant TITRE COURANT TMSRMN (romain a) 10/12 Italique. Centré. 4 SS Paragraphe 2 SOUS-TITRE IIELV (didot 1) 12 Gras Souligné 5 LM Paragraphe 3 TMSRMN (romain a) 18/12. Appuyé de première ligne -1 cm), retra espace après 1 li (monobloc). 6 EL Paragraphe 4 TMSRMM (romain a) 18/12. Appuyé (retrait de première ligne -2,5 2 li (monobloc). Tabulations à : 7 G1 Paragraphe 5 TMSRMN (romain a) 18/12. Appuyé côte. COMMANDE : Reprise Copie Détruit Efface Format Guide Insère Lit-Ecrit Nom Sortie Sélectionnez un style ou appuyez sur Annulation pour PPESEMTATION 7 mate, Word, Visio, WordPerfect, DCA RTF ou Ascii, le travail de l'utilisateur se limitant à notifier les noms de fichier de départ et d'arrivée, ainsi que d'indiquer les filtres de caractères et de police voulus pour les importations. Bon point également au niveau du publipostage : les éditions peuvent être régies, tant au niveau du contenu du courrier que de son envoi ou non, par des conditions, alors que WordStar est capable de travailler sur des fichiers de données aux formats Lotus 1-2-3, Symphony, dBase III, Infostar et Datastar. Ces formats obligent l'utilisateur à déclarer préalablement à l'impression l'ensemble des variables structurant le fichier de travail. En alternative, WordStar permet de créer de petits fichiers d'adresse à l'aide d'un de ses utilitaires. Fichiers qui pourront être utilisés pour des mailings, l'impression d'étiquettes. Sprint 1.5 s'est considérablement renforcé depuis sa première version pour tout ce qui concerne les applications bureautiques. Non qu'elles aient été impossibles à gérer auparavant, mais elles demandaient de se plonger attentivement dans la programmation, puisque tout.se réalisait à l'aide de commandes spécifiques. Dans ce nouveau produit, de nombreuses fonctionnalités bu-. Appuyé à gauche. LISTE. NUMEROTEE à gauche, retrait gauche 1 cm (retra it droit 1 cm, espace avant 1 II, ENTREE DE LISTE à gauche, retrait gauche 2,5 cm cm), retrait droit 1 cm, espace apre 2.5 cm (alignement à gauche). GAUCHE COTE-A-COTE à gauche, retrait droit 0,5 cm. Côte MODELE.STY utiliser le menu Microsoft Word Les feuilles de style sont un atout majeur pour l'utilisation de Word. MICRO-SYSTEMES - 153



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 97 mai 1989 Page 220