Micro Systèmes n°96 avril 1989
Micro Systèmes n°96 avril 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°96 de avril 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 236

  • Taille du fichier PDF : 196 Mo

  • Dans ce numéro : Sicob... 3 itinéraires de visite.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
M I C R C ; IcruAgs ! GEST Prédominance du matériel, retour en force de la bureautique, généralisation des portables, importante présence des communications, croissance de l'offre CAO, voici comment l'on pourrait résumer une T raditionnellement, le Ce-Bit de Hanovre est le grand rendezvous européen des nouvelles technologies. Contrairement au Sicob et autres Forum parisiens, cette exposition allemande a su prendre — et conserver — une dimension internationale, avec de nombreux exposants américains et asiatiques à la recherche de distributeurs sur le vieux continent. Cette année n'a pas fait exception, avec de nombreux nouveaux produits, même si, à l'exclusion d'Apple, aucun « grand » n'a fait d'annonces fracassantes. Première constatation, le Ce-Bit est un salon presque exclusivement hard, et principalement dédié aux unités centrales. Un parfait moment pour faire le point sur l'évolution du standard DOS, même si les « scoops » n'étaient pas au rendezvous : premier AT 386 à 33 MHz (chez Cas) et premier AT 286 à 32,6 MHz (chez Neat). Surprise, les performances sous DOS sont très semblables... Le marché des portables semblent enfin décoller, avec des produits chez tous les constructeurs et quelques belles réalisations chez certains Japonais, comme les Canon A 200 TP16/20. Ce n'est pas non plus cette année qu'il faudra attendre de révolution dans les architectures. Si de nombreux constructeurs proposent des compatibles MCA, il faut plus y voir une volonté marketing qu'un intérêt commercial, du moins à court terme. Le bon vieux bus 15 bits a encore ses adeptes, de même que MS- DOS. Le démarrage d'OS/2 n'est certes pas pour 1989 ! Si ce n'est pas du côté nouveautés que se situait l'intérêt de ce Ce-Bit, on pou- 22 - MICRO-SYSTEM ES VISITE AU CE-BIT vait voir se dessiner quelques tendances intéressantes. La première est incontestablement le retour en force de la bureautique. Les constructeurs japonais présents sur tous les fronts ne craignent plus de faire cohabiter sur un même stand des micro-ordinateurs, des imprimantes laser, des photocopieurs, des réseaux locaux... Même si un « pavillon » (l'équivalent d'environ un quart du PC Forum) était consacré à la CAO-DAO, cette importance accordée à l'« Office Automation » est exceptionnelle. Deuxième point important, la plupart des constructeurs de micro-ordinateurs proposaient des télécopieurs Groupe III à des prix des plus abordables comparés à ceux du marché français. Il faut sans doute y voir une conséquence de l'annonce par les télécoms allemands d'une dérégulation (plus besoin d'agrément préalable pour commercialiser un produit de téléphonie ou assimilé) à la veille du Ce-Bit. Les télécoms étant un domaine jusqu'alors réservé des constructeurs français, il faudra sans doute s'attendre à une invasion de télécopieurs, de cartes modems et de cartes Fax dès l'ouverture, qui interviendra au plus tard lors du marché unique de 1993. En effet, il sera difficile de conserver les prix et les marges actuels, alors que les télécopieurs présentés lors du Ce-Bit ne coûtaient que quelques milliers de francs. En tout état de cause, l'exposition de Hanovre reflète bien le passage de la micro-informatique à l'ère industrielle, uniformisation des offres, harmonisation des prix.., et faible présence des Français. Produits de qualité et inovations en tout genre propulsent Compaq au top du hit-parade des constructeurs. UN MILLIARD POUR SES 4 ANS sans même avoir atteint l'âge de raison, Compaq est devenu un grand. En cadeau d'anniversaire, la société nous annonce que les spécifications électrique et mécanique du bus Eisa ont été finalisées, et notamment celles concernant le connecteur 32 bits. Burndy et AMP sont deux des différents constructeurs qui com- CONNEXION CARTE ISA mercialiseront le connecteur Eisa dès le second semestre de l'année, et sûrement très prochainement, les cartes Eisa 32 bits. Le connecteur Eisa 32 bits occupe le même espace sur la carte système que le connecteur Eisa 16 bits, et comprend un second niveau de contacts électriques situés au-dessous des contacts de ce dernier. Ce connecteur devrait permettre aux utilisateurs de continuer à employer les cartes d'extension Eisa 8 et 16 bits tout en évoluant vers les nouvelles cartes spécifiques 32 bits. Les cartes Eisa offrent l'avantage de pouvoir intégrer nettement plus de fonctionnalités : vitesses de transfert plus élevées, plus grand espace disponible pour la carte, puissance électrique disponible plus importante. Rappelons qu'Eisa est née de l'association de neuf constructeurs en septembre 1988, dans le but de définir les spécifications de l'architecture Eisa. Eisa constitue une extension à 32 bits du bus standard d'entrées-sorties 8/16 bits, permettant ainsi de supporter les nouvelles applications de productivité de groupe dans les réseaux. Ill OXiieleu Erre Pes » tx, COUIRE1111111 00000000I000000 Conclu OSA J aiée Pat aile CONNEXION CARTE EISA Curedeu ft cale drederser EISA *men EISA COMECODOM sunimaiim Ponts Ce Ma\&oie ore ELSA R ilecualearingn Butie pas taie ISA Avril 1989
u Le label X/Open prend de la valeur. Pour le plus grand bien des utilisateurs. X/OPEN LABELISE LES GRANDS Hewlett-Packard, ICL, NCR, Olivetti et Siemens rejoignent le grand monde des labélisés X/Open. Après tests de conformité divers, plusieurs des systèmes que ces sociétés commercialisent furent estampillés. Garantie que ces èquipements sont conformes aux normes de l'Environnement commun d'applications, définies dans le Guide de portabilité X/Open no 2. « Ces nouveaux arrivants vont, selon Geoff Morris P.-D.G. de X/Open, contribuer à transformer, aux yeux des utilisateurs, le concept des systèmes ouverts, en une réalité concrète ». Nous ne pouvons que nous réjouir du bon développement de ce label. Rappelons qu'X/Open est une association, née en 1984, qui regroupe des constructeurs informatiques internationaux dans le but de développer un environnement de fait, basé sur des standards de fait. 3 Le monde des grands de l'informatique va compter un concurrent de plus. Le marché ne peut que s'en réjouir. EVEREX ARRIVE EN FRANCE La gamme Step, micro-ordinateurs conçus par Everex, est dorénavant commercialisée en France par Eurostep, société créée pour cette occasion par Philippe Franzoso. Ce transfuge de Métrologie a signé un contrat de distribution avec SteveHui, président d'Everex, qui concerne exclusivement les micros Step. C'est au Comdex du printemps dernier que ce projet de partenariat a pris forme ; il n'a pas mis longtemps à aboutir ; Eurostep existe depuis le 18 janvier, emploie à l'heure actuelle 8 personnes et prévoit d'augmenter ses effectifs jusqu'à 30 salariés d'ici à la fin de l'année. Cela paraît impératif pour concrétiser le chiffre d'affaires de 48 millions de francs que la société estime réaliser en 1989. L'arrivée du dernier monstre bouleversera-t-elle le paysage informatique français ? Gageons que les 370 millions de dollars de chiffre d'affaires, prévus pour l'année 1988/1989 aux USA, donnent une mesure de la dimension du nouvel arrivant ! Ili Le piratage prend une ampleur internationale, la protection s'organise. TAIWAN : SUS AUX PIRATES Le BSA s'est réuni le 20 février à Taipei et annonce sa décision de durcir ses actions contre le piratage. Douglas Phillips, président du BSA, a affirmé le besoin, vital pour les entreprises fabriquant des softs, de renforcer la loi taiwanaise, quelque peu évanescente à ce sujet. Il demande au gouvernement d'agir en ce sens, à l'image de ce qui existe déjà à Hong Kong, soit la création d'un organisme habilité à délivrer les licences d'exploitation. Il est vrai que le problème du piratage prend une ampleur de plus en plus importante, touchant durement les sociétés créatrices, et que seule une lutte commune pourra mettre fin à ce trafic, plus ou moins en fonction des lois de chaque pays. Mais, défense du consommateur oblige, pourquoi payer au prix forts des produits qu'il est possible de se procurer à moindre frais ? Si c'est par pure conscience morale, c'est râté : elle n'existe plus depuis longtemps devant la notion de profit. a Forte de son expérience, la technologie en matière de réseau numérique s'exporte en Hongrie. Grâce à ce contrat ! TRT crée le premier numérique à l'est. A L'EST, QUOI DE NOUVEAU ? un contrat d'environ 40 millions de francs a été signé entre TRT et Magyar Posta, en Hongrie. TRT, qui a fourni les interfaces entre le réseau analogique existant et les nouveaux commutateurs numériques, ainsi que le système de distribution d'abonnés point-multi Avril 1989 point IRT 1500, s'investit ainsi dans le premier réseau numérique de télécommunication en Europe de l'Est. Un premier réseau constitue un îlot numérique dans un environnement analogique. Sa mise en service procure tout le confort de la téléphonie XX, siècle à 120 villages, qui repré- u sentent un potentiel de 9 000 abonnés, dans la région de Szombathely. Mille d'entre eux étant raccordés par le système IRT 1500. Parallèlement et poursuivant son implantation à l'Est de la France, TRT devient un fournisseur important des PTT suisses. Au réseau Berne-Bâle ; comprenant plus de 10 bonds et mis en exploitation en 1988, viennent s'ajouter trois autres liaisons : Lausanne-Leuk, Lausanne-Bâle et Délémont-Porrentruy. Ces nouveaux contrats portent à une centaine le nombre d'émet- teurs-récepteurs 140 Mbitsis acquis par la Suisse. Les PTT suisses qui semblent dépoussiérer leur installation ont de surcroît demandé à TRT d'équiper le canton du Tessin avec le système DRL 7 000H, en fournissant des équipements hertziens numériques " à 34 Mbitsis. Ce dernier contrat porte sur 34 émetteurs-récepteurs à haute efficacité spectrale et fonctionnant dans la bande des 7 GHz. Ce seront les premières liaisons au monde à utiliser une modulation MAQ 16 à 34 Mbits/s. MICRO-SYSTEMES - 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 220-221Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 222-223Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 224-225Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 226-227Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 228-229Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 230-231Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 232-233Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 234-235Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 236