Micro Systèmes n°96 avril 1989
Micro Systèmes n°96 avril 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°96 de avril 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 236

  • Taille du fichier PDF : 196 Mo

  • Dans ce numéro : Sicob... 3 itinéraires de visite.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 206 - 207  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
206 207
TECHNIQUE COMMENT ATTAQUER LES COMMUNICATIONS EN TURBO-C Si les langages de programmation disposent tous de commandes permettant de programmer des applications de communication, il est impératif de connaître les principales règles de communications, ainsi que les paramétrages de l'UART 8250, processeur de communication généralement implanté sur les sorties série, avant d'aborder la programmation elle-même. Les exemples de programmes présentés sont en langage C et utilisent plus particulièrement la syntaxe du Turbo-C de Borland. En premier lieu, reprenons les definitions des termes les plus couramment utilisés dans le monde des communications. Band : le baud est l'unité de vitesse de transmission et est égal à 1 bit par seconde. Le terme « baud » vient du télégraphe et plus précisément du nom de l'ingénieur français Baudot, qui inventa le premier appareil télégraphique à impression directe à la réception. Par le DOS, il est possible d'obtenir des communications de 0 à 9 600 bauds. Les vitesses plus élevées sont obtenues directement en pilotant l'UART 8250 (jusqu'à 115 200 bauds). Bits de start et de stop : le bit de start est le bit de début de communication, le bit de stop désignant la fin d'une partie du message ou la fin totale du message. Bit de parité : ce bit permet de vérifier la bonne réception du message. Dans une communication, le message peut être vérifié en utilisant la règle de la parité : pour calculer une parité paire, il faut rajouter un bit à 1 si le nombre de bits à 1 est pair. Pour une partie impaire, on rajoute un bit à 1 si le nombre de bits à 1 est impair. La pa- rité est un moyen de contrôle qui dépend de la parité totale de chaque bit de donnée et du bit de parité. En anglais : pas de parité -› parity = NONE ; parité paire - parity = EVEN ; parité impaire parity = ODD. Vitesse : chaque code envoyé occupe un octet. La RS 232 permet un choix de codes de 5 à 8 bits. Si l'on transmet un fichier code sur 8 bits en 7 bits, un bit est perdu au cours du transfert, et le résultat est plus que décevant. Handshaking : XON/XOFF : ce protocole permet à un modem de savoir dans quel état se trouve le modem avec lequel il communique. Globalement, on peut dire que les modems échangent une poignée de main en se demandant réciproquement de leurs nouvelles. Ce protocole ne s'effectue que par le TD et RD. Le modem A envoie des données. Lorsque le modem B ne peut plus suivre, il envoie alors un DC3 ou &H13 en hexadécimal ou 19 en décimal. Le modem A stoppe alors la transmission et ne la reprendra qu'au moment où il recevra un DC1 (17 ou &H 1 1) du modem B. Bien entendu, les modems doivent participer au même protocole de transmission. Transmission asynchrone : les ca- ractères peuvent être émis n'importe quand, mais sont délimités par des bits d'en-tête ou de stop de façon à permettre à l'interface de réaliser un décodage. Transmission synchrone : les caractères ne sont pas délimités, mais l'horloge est régénérée en fonction du signal reçu et la gestion de la communication devient beaucoup plus ardue. Protocoles a) Le protocole câble utilise une liaison physique connectée à la brochè 20 (DTR) du câble RS 232. L'ordinateur surveille en permanence cette broche. b) Le protocole XON/XOFF (voir Handshaking). c) Le protocole Interrogation/Acquittement : il est géré par l'ordinateur et l'interface. Ainsi nommé du fait que les caractères ENQ et ACK peuvent être utilisés pour gérer la procédure de communication. Ce protocole est employé sur certains réseaux de style BUS. d) Le protocole Logiciel : ce dernier est géré directement par la programmeur. Tableau des différentes adresses Les différents modes du 8250 peuvent être sélectionnés par programmation. Voici, pour plus d'éclaircissement, quelques explications sur les registres et adresses de l'UART. Nous donnons aussi les définitions en anglais, afin que vous puissiez suivre éventuellement certains programmes. LCR = Line Control Register DLL = Divisor Latch DLM = Divisor Latch LSR = Line Status Register MCR = Modem Control Register MSR = Modem Status Register RBR = Receiver Buffer Register THR = Transmitter Holding Regsiter IER = Interrupt Enable Register IIR = Interrupt Identification Register = Registre de contrôle de la ligne = Octet faible du diviseur = octet fort du diviseur = Registre d'état de la ligne = Registre de contrôle du modem = Registre d'état du modem = Buffer de réception = Buffer d'émission = Registre validation des interrupt. = Registre identification interrupt. 206 - MICRO-SYSTEMES Avril 1989
COMMUNICATION 1 Port I LSB i MCR MSR d RBR II LSR LCR I IIR II IER I Com ITR-DLL DLM 1 l i&H3E9 &H3FC II &H3FE a &H3F8 II &H3FD &H3FB 1 &H3FAII &H3F91 2 &H2E9 Il &H2FC n &H2FE &H2F8 &H2FD &H2FB 1 &H2Fia &H2F9 3 &H361 &H374 &H376 &H370 &H375 ii &H373 1 &H372i1 &H371 4 &H261 &H274 d &H276 i &H270 II &H275 I &H273 I &H27211 &H271 Vous pouvez remarquer que les adresses THR et RBR sont identiques. Il est donc nécessaire de savoir à quel registre on accède lorsqu'on lit ou écrit à l'adresse &H3F8. C'est ici qu'intervient le DLAB (Divisor Latch Acces Bit). L'adresse &H3F8 correspond à la valeur Basse du diviseur d'horloge. Ce DLAB vous permet de programmer les vitesses auxquelles vont s'effectuer les transmissions. Voici le tableau des vitesses selon les valeurs du diviseur. Valeur du DLAB Vitesse obtenue HAUTE BASSE Bauds g 1 09 00 50 06 00 75 04 17 110 03 59 134,5 03 00 150 01 80 300 00 CO 600 R Valeur du DLAB Vitesse obtenue IHAUTE BASSE Bauds 00 60 1200 1 00 40 1800 00 3A 2000 00 30 2400 g 00 20 3600 g 00 18 4800 M 00 10 7200 100 OC 901 Regishesdesvalidationsdesinterruptionsg10 Ce registre est sur 8 bits, cependant quatre ne sont pas utilisés. Il permet la validation de quatre types d'interruptions de l'UART 8250 qui vont générer un signal de sortie (INTRPT sur la broche 30 du 8250). Pour déconnecter toutes les interruptions, mettre 0 dans ce registre. DLAB. 0 Interrupt Enable Reg ster IER Bit 0 Bit 1 Bit 2 Bit 3 IEnable Received Data Available Interrupt ERBFI I Enable Transmitter Holding Register Empty ETBEI Enable Receiver Line Statua Interrupt ELSI Enable Modem Statua Interrupt EDSSI Validation de l'interruption Donnée Reçue Validation de l'interruption Prét à Emettre Validation de l'interruption Etat Ligne Réception Validation de l'interruption Etat des Signaux Modem Buffer de réception ou Buffer d'émission Ces buffers permettent d'envoyer ou de réceptionner, de lire ou d'écrire un caractère sur 8 bits. Toutefois, il faut prendre la précaution de mettre le DLAB à zéro. Registre d'identification des interruptions Quatre niveaux de priorité d'interruption sont gérés par l'UART 8250. Toute information que signale une interruption prioritaire est placée dans ce registre qui bloque la plus haute interruption présente tant que celle-ci n'est pas reconnue. Priorités II Description 1 Etat de la ligne de réception 2 Donnée recue correcte 3 Registre de Transmission vide 4 Etat du modem Il IR Interrupt Identification Register (Read Only) Bit 0 1 0 if interrupt Pendina il Interruption en attente si 0 ii Bit 1 Interrupt ID bit l0) d Bit 0 de l'identification Bit 2 1 Interrupt ID Bit(1) Î Bit 1 de l'identification Avril 1989 MICRO-SYSTEMES - 207 Il



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 220-221Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 222-223Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 224-225Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 226-227Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 228-229Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 230-231Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 232-233Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 234-235Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 236