Micro Systèmes n°96 avril 1989
Micro Systèmes n°96 avril 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°96 de avril 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 236

  • Taille du fichier PDF : 196 Mo

  • Dans ce numéro : Sicob... 3 itinéraires de visite.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 116 - 117  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
116 117
DOSSIERsance et de capacité mémoire. La réelle gestion des environnements multitâches suppose que la communication locale ou à distance et la gestion des périphériques se fasse en tâche de fond. On devrait assister à la généralisation des standards de description de page, tel PostScript, et de leurs équivalents pour la gestion des écrans, tel Display PostScript. Derrière l'interface utilisateur, qui ne constitue que la couche supérieure du logiciel, il y a beaucoup de choses à remanier. » Une évolution en profondeur « Les moteurs de base d'un tableur ou d'un traitement de texte ne devraient pas évoluer réellement. En revanche, on va vers un niveau d'abstraction plus grand. Le but est de réaliser des logiciels de plus en plus complexes et sophistiqués mais accessibles à des « utilisateurs naïfs » ; en un mot, d'écrire des programmes intelligemment artificiels plutôt qu'artificiellement intelligents ! Ce qu'il faut, c'est que le logiciel comprenne les intentions de l'utilisateur. » La généralisation de l'interrogation par l'exemple (le fameux QBE de Paradox, repris par de nombreux SGBD) en est un très bon exemple. Contrairement à une opinion largement répandu, il n'est pas nécessaire que chacun développe une double compétence : sa propre profession plus l'informatique. « Aujourd'hui, tout le monde ne parle que de l'interface utilisateur. Ce n'est pourtant pas une finalité : les environnements graphiques-souris du type Windows ou Presentation Manager sont gourmands en mémoire, en puissance et en place, à cause de la souris. Il suffit de voir les difficultés rencontrées par Apple pour la conception d'un portable Macintosh ! La convivialité vient de l'« intérieur » du logiciel bien plus que de son interface. » Si la généralisation de Presentation Manager ne constituera pas une révolution, faut-il pour autant en conclure qu'il ne faut plus attendre d'innovation dans le monde du logiciel ? La réponse ne tarde pas : « Ceux qui disent qu'on ne peut plus inventer sont ceux qui n'ont pas d'imagination. Il reste de nombreux concepts plus profonds et plus importants à trouver. Ainsi, qui sait aujourd'hui tirer réellement parti des possibilités multitâches d'OS/2, dont on a pourtant beaucoup parlé ? » « Pour Borland, notre direction de travail est claire : ce que nous voulons, c'est faire fonctionner ensemble des applications spécifiques. L'approche actuelle de logiciels programmables va dans ce sens. Il faut pouvoir programmer non seulement à l'intérieur des applications, mais aussi entre les applications. » Ce concept, baptisé l'interprogrammabilité, utilise chez Borland les langages de type Turbo pour le contrôle des flux d'informations, par exemple entre le tableur et la base de données. « Aujourd'hui, il existe une trop grande différence entre les macrocommandes et la programmation traditionnelle. Le même cadre qui se dit réfractaire au Pascal ou au C réalise de véritables développements en utilisant le langage de dBase ou les macros de 1-2-3 ! Si les instructions et la syntaxe étaient les mêmes, il lui serait possible d'aller beaucoup plus loin et d'utiliser un langage de programmation évolué comme un outil de personnalisation. » « Nous travaillons également beaucoup sur la programmation objet. Ce concept n'est jamais réellement sorti des laboratoires, parce que ses promoteurs n'en voyaient qu'une application globale, comme ceux de l'Intelligence Artificielle. Mais les principes de base peuvent être repris dans des applications traditionnelles. Par exemple, dans Paradox en réseau, la table d'allocation des ressources (quel fi- chier est sur quelle machine ? Quel utilisateur effectue quelle requête ?), se présente sous la forme d'une table de données Paradox classique, sans que l'utilisateur n'ait à se demander s'il travaille sur des données ou sur des informations systèmes. » Des parts de marché restreintes « Un produit comme NewWave de Helwett-Packard (environnement objet sous Windows) va dans la bonne direction. Le problème est qu'il s'agit d'une couche supérieure après le système d'exploitation MS-DOS et l'interface utilisateur. La solution est d'intégrer ces concepts de manipulation d'objets dans celui d'interprogrammabilité des applications. Mais il s'agit dès lors de recherche plus que de développement, ce qui suppose d'importants moyens financiers que seules les plus grosses sociétés de logiciels ont à leur disposition. » Dans cette optique, le marché du logiciel va considérablement changer d'aspect dans les années 1990 : « On trouve beaucoup trop de produits différents sur le marché, ce qui ne simplifie pas la tâche pour les acheteurs. D'ici à quelques années, il y aura forcément moins de sociétés éditrices de logiciels. » « L'évolution est comparable à celle de la grosse informatique dans les années 1970 : il y a IBM et les autres, comme en soft ; il y a Microsoft et les autres. Pour nous, la question est de savoir qui sera le Dec du logiciel, capable de prendre des parts de marché en jouant l'intelligence. Mais il est vain de penser qu'avec les investissements nécessaires n'importe quelle petite société pourra se prétendre éditeur. » En revanche, les société de services travaillent sur des moteurs standards de traitements de texte, de tableurs ou de SGBD, afin de proposer des applications verticalisées, accessibles à tous les utilisateurs. Les néophytes n'auront qu'à utiliser cette application comme un produit ferme, alors que les « power user » auront toute latitude pour la faire évoluer et pour l'adapter en fonction de besoin specifiques. Une architecture modulaire qui correspond incontestablement au souhait des grandes entreprises. Pascal Rosier 116 - MICRO-SYSTEMES Avril 1989
janine paplorey/conseil/e latiV IS DURS'NIE PAS LA MEMIIRE COURTE et question mémoires de masse, les hommes d'INFODIP connaissent la musique ! " Pour adopter un style plus châtié, il est aujourd'hui démontre qu'INFODIP ne badine pas avec la rigueur de ses sélections. Contribuent à cette solide réputation, disques durs, cartes/contrôleurs (jusqu'à 16 MHz - Interleave 1:1), sans oublier les PC Pak et les PS Pak (disque + carte + système de sauvegarde+ utilitaires Novell, Xenix, Dos + nécessaire de montage). Enfin, fidèle à sa politique de haute fiabilité, INFODIP propose des solutions complètes et totalement compatibles, soutenues par un excellent support technique et une parfaite maîtrise de la micro-informatique. ABRICANT CAPACITÉ FORMATÉE TEMPS D'ACCÈS POLIS DE 40 A 87 DE 28 A14 ms NEC DE 21 A118 Mo DE 80A 23 ms WESTER 40 Mo DE 80 A 40 ms N DI l Akt) i INTERFACE ENCODAGE ST506 MFM ESDI (jusqu'à 15 MHz) SCSI BUS AT ST506 MFM/RLL ESDI SCSI BUS XT BUS AT FORMAT 3"1/2 DH 5"1/4 PH 5"1/4 DH 3"1/2 DH 5"1/4 DH 3"1/2 DH INFODIP 154, rue Jean-Jaurès 92800 Puteaux I. (1) 47 28 47 00 - Télex INFODIP 615 671 Télécopie (1) 42 04 22 25 SERVI C E-L ECT EURS N°225



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 220-221Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 222-223Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 224-225Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 226-227Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 228-229Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 230-231Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 232-233Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 234-235Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 236