Micro Systèmes n°96 avril 1989
Micro Systèmes n°96 avril 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°96 de avril 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 236

  • Taille du fichier PDF : 196 Mo

  • Dans ce numéro : Sicob... 3 itinéraires de visite.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 100 - 101  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
100 101
LES COMPOSANTS DE L'AVENIR Les processeurs deviennent plus puissants, les circuits plus intégrés, les mémoires plus importantes... Le micro-ordinateur se rapproche, par ses performances, des gros systèmes des années passées. Déjà, depuis l'apparition de la famille 68000 de Motorola et du 80386 d'Intel, micros, minis et stations de travail tendent à se confondre. A l'instar de ces dernières, les PC 32 bits sont des machines multitâches, multipostes, avec ressources partagées. 0 utre cette croissance continue, dont il est possible de faire une projection sur plusieurs années puisqu'elle suit une évolution à peu près exponentielle, des mutations apparaissent dans la structure des ordinateurs. D'abord structurelles, avec le parallélisme qui a été introduit dans les supercalculateurs de la décennie précédente et qui fait son apparition dans les micros, grâce à des composants d'architecture particulière, notamment RISC ou Transputer. Ensuite physiques, avec de nouveaux matériaux, comme l'arséniure de gallium ou les supraconducteurs, qui se substituent au silicium. Enfin, en se dotant d'écrans à haute résolution « bit map », les micro-ordinateurs jouent les stations de travail graphiques et satisfont aux besoins de la PAO, CAO, IAO et autres X assistés par ordinateur. L'évolution des composants classiques Il y a une quinzaine d'années naissait le premier micro-ordinateur. Basé sur un microprocesseur 8 bits, il disposait de possibilités de traitement réduites. Quelques années plus tard, avec l'apparition des microprocesseurs 16 bits, notamment de la famille 8086/8088 d'Intel, et l'entrée d'IBM dans la micro-informatique en 1981, les ordinateurs personnels devenaient professionnels. L'évolution de la famille 68000 de Motorola est exemplaire dans l'histoire 100 - MICRO-SYSTEMES des microprocesseurs. Introduit en 1979, ce composant a permis de réduire d'un facteur 10 le coût des miniordinateurs. Avec le 68010 est apparue la mémoire virtuelle. Le 68020 marque le passage de 16 à 32 bits. Son architecture demeure classique, mais elle renferme une antémémoire instructions. L'architecture du 68030 comporte plus de parallélisme, elle intègre une unité de gestion de la mémoire qui utilise des caches instructions et données. Enfin, pour le 68040, dont il est question depuis près d'un an maintenant et qui n'est pas encore annoncé officiellement, l'intégra- Les cartes VME d'Aptor : un pas vers le mufti-protocole. tion sera plus poussée et l'architecture encore améliorée. Parallèlement à cette évolution, la vitesse de traitement a été accrue grâce à des fréquences d'horloge supérieures. On est passé d'une décennie de 4-8 MHz, pour la première production de 68000, à 33 MHz pour les circuits actuels les plus avancés. D'autres technologies permettront d'atteindre et de dépasser les 100 MHz. Si le premier de ces microprocesseurs 32 bits, le 32032 de National Semiconductor, a été lancé sur le marché en 1983, Motorola et Intel l'ont aujourd'hui largement dépassé avec les 68020, 68030 et Intel 80386. Mais l'évolution ne s'arrête pas là. Les deux grands constructeurs ont dans leurs cartons d'autres circuits qui seront à la base des micro-ordinateurs des années quatre-vingt-dix. Leurs performances se mesurent en Mips (millions d'instructions par seconde) : 5 ou 6 Mips pour le 68030 et le 80386 cadencés à 30 Mhz ; plusieurs dizaines de Mips pour les nouvelles architectures de processeurs : Clipper, Transputer et autres RISC. Pour l'heure, la liste des machines utilisant ces processeurs ne cesse de s'accroître et la production doit donc suivre : de 2 millions de pièces en 1988 pour les microprocesseurs 80386, elle passera à 4 millions en 1990, selon Dataquest.
DOSSIER CACHE ADOHISS TAC. tgie 11111 ; 111 ; dlliia 11lffl...1 "'1 Hl UNIS IMF AH.7 -, in ur -wRin -t.. M fits DIN/1'01 Illit 11.701 i l li il r oh 1 -I,.44.4 « t Lite. 1111 + ef 111qh, F FF IS F F A'liy,f2iN 1/111//1 I\I i Hf II, IIH1 1. IL, 1 L" 1- e ea.15 ah JeieU P.> wor nein I.I If 1E4. Abel ree ((1_0.1_0 1 : 1_1 il a a té ionataanannuananaa 8101, Viet De plus en plus de composants elementaires sont desormais integres sur une seule puce electronique. NOUVELLES TECHNOLOGIES plus élevées, tout en réduisant la dissipation supraconducteurs à « haute température » ET MATERIAUX « AVANCES » d'énergie, ce qui autorise une grande l'utilisation de ces matériaux est envisagée à l'évolution de tous les composants, qu'il compacité. Aussi le Cray 3, annoncé pour cette année, fera-t-il appel à des composants la place des semiconducteurs. Déjà au Japon, des circuits supraconducteurs commencent à s'agisse de processeurs ou de mémoire, va dans le sens d'une plus grande intégration. En GoAs : les seize processeurs de cette machine, déployant une puissance dix fois apparaître (chez Fujitsu et Nec, notamment), tandis que, dans son programme de technologie C-MOS, la plus utilisée supérieure à celle du Cray 2, devraient, selon recherche et développement « RP3 », IBM actuellement, les dimensions des éléments de le constructeur, « tenir dans une boîte à envisage la construction d'un ordinateur circuits se rapprochent du micron, et les chaussure » I supraconducteur. circuits submicroniques seront fabriqués Une nouvelle technologie, à base de couches Mais ces matériaux « exotiques », qu'il industriellement dans les années quatre-vingtdix. Tel est d'ailleurs l'objet de l'initiative ultraminces d'arséniure de gallium et alliages, le transistor à effet quantique, permet de s'agisse d'arséniure de gallium ou de supraconducteurs, sont encore coûteux, et européen de JESSI (Joint European Submicron réduire les dimensions des transistors d'un leur technologie moins avancée que le Silicon). facteur 100. Ce « transistor bipolaire silicium. Aussi, le matériau de base des Toutefois, si elle autorise actuellement la plus résonnant », récemment réalisé par Texas prochaines années restera-t-il le silicium. forte intégration, la technologie C-MOS cède le pas à l'ECI (Emitter Coupled Logic). Ces Instruments, présenterait des temps de transit 1000 fois inférieurs à ceux obtenus par les Pour assembler des composants aussi fins, intégrant plusieurs centaines de milliers de derniers circuits consomment plus d'énergie, sont plus coûteux à fabriquer, mais apportent transistors usuels. Parailleurs, l'arséniure de gallium présente des transistors sur une surface d'un ou deux centimètres carrés, il faut faire appel à des une plus grande vitesse. C'est pourquoi la propriétés optiques qui en font un composant nouvelles technologies de montage, en plupart des gros systèmes et supercalcultateurs sont basés sur la de choix pour les circuits optoélectroniques, nécessaires notamment dans les réseaux de particulier le CMS. le montage de composants en surface, en technologie ECL. Or, Motorola s'est allié avec fibres optiques, ou bien pour réaliser des abrégé CMS, se substitue de plus en plus le spécialiste de cette technologie, Data connexions optiques à l'intérieur des souvent au soudage classique des General, afin de produire une version du MC ordinateurs. Celles-ci, à l'abri de toute composants sur une carte. Cette technique 88000 en EC1. Ce processeur, dont la perturbation électromagnétique, pourraient consistant à coller les composants directement disponibilité est annoncée pour 1991, atteindra des performances de 100 Mips au être plus nombreuses et plus denses que les connexions électriques classiques. sur le support est mieux adaptée aux circuits de petite dimension. De plus, elle permet de lieu des 14 à 17 Mips actuels. Quant aux supraconducteurs, ils résolvent réduire la surface du circuit imprimé de 30 à l'alternative se pose aussi pour les matériaux. totalement le problème de la dissipation 50%. En Europe, la moitié des cartes seront L'arséniure de gallium, par exemple, présente d'énergie, donc de la compacité des circuits équipées de CMS d'ici à 1990, prévoient la l'avantage d'admettre des vitesses d'horloge électroniques. Depuis la découverte des plupart des sociétés d'études de marchés. Avril 1989 MICRO-SYSTEMES — 101



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 220-221Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 222-223Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 224-225Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 226-227Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 228-229Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 230-231Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 232-233Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 234-235Micro Systèmes numéro 96 avril 1989 Page 236