Micro Systèmes n°95 mars 1989
Micro Systèmes n°95 mars 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°95 de mars 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 200

  • Taille du fichier PDF : 163 Mo

  • Dans ce numéro : RNIS, l'avenir des réseaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
III CRIBLE 111 ciels ne reconnaissent pas leur propre père une fois celui-ci introduit pour vérification dans le lecteur 1,44 Mo. Pour l'instant, ACI, l'éditeur de « 4D », se borne à annoncer un échange prochain des disquettes clés incriminées, tandis que d'autres se dépannent en montant, dans leur Ilx, un lecteur de disquettes ancien modèle, et obtiennent ainsi une compatibilité au moins avec Page- Maker... D'autres programmes enfin refusent simplement le Ilx, notamment l'excellent logiciel de dessin GraphisPaint. Bien entendu, lui aussi est en cours de traitement pour soigner cette allergie imprévue. Cependant, dans l'ensemble, la plupart des programmes passent sans inconvénient du Mac II au Ilx (y compris des ancêtres tels que Jazz ou OverVue !), et seules les protections les plus tortueuses posent de réels problèmes... Gain de performance on gain de temps ? Curieusement, certaines anciennes versions d'Excel ne sont pas affectées, si bien que nous avons pu conduire nos tests sur celles-ci, de même que sur une présérie « bêta » de la prochaine mouture. Dans un cas comme dans l'autre, le gain en performances n'a rien d'extraordinaire, le coprocesseur n'étant soit pas reconnu par les premières versions, soit mal exploité par la plus récente. En pratique, le gain de temps sur des recalculs est sensible, mais il ne justifie pas l'investissement que représente un Mac Ilx, beaucoup plus cher. Les modifications sur des tables chaînées d'additions, de multiplications ou d'extractions de sinus n'ont montré qu'un gain de temps de 15% en moyenne. Notons toutefois que ce gain est purement dû à l'optimisation des composants et de la carte mère. En effet, le 68030 n'est pas, tout comme le coprocesseur, exploité dans son mode natif, mais en simple émulation des composants précédents. L'horloge du Mac Ilx reste cadencée à la valeur ultraconserva- 80 — MICRO-SYSTEMES trice de 16 MHz. Cette vitesse est à comparer aux quelques 30 MHz obtenus aujourd'hui sur'd'autres machines 32 bits, qu'elles emploient un 68030 ou un Intel 80386. Il est vrai que les Macintosh posent suffisam- temps d'attente. Aussi, on ne sera pas étonné de découvrir le même gain de temps de l'ordre de 15% pour des opérations aussi diverses qu'un rafraîchissement d'affichage lors du passage Comme souvent chez Apple, la compatibilité ascendante pose quelques problèmes majeurs. Aux éditeurs de s'adapter. ment de problèmes liés à la pénurie actuelle de mémoires dynamiques rapides (réponses de 100 ou 120ns), et qu'ils n'utilisent toujours pas les mémoires-caches statiques permettant aux machines 80386 de pousser leurs cadences sans recourir à des mémoires principales trop onéreuses ou sans multiplier les d'un écran graphique 256 couleurs à un autre, ou le défilement complet d'un long document de traitement de texte. En revanche, les opérations de lecture et d'écriture sur disquette ou via la chaîne SCSI des disques durs ne présentent que peu ou pas d'amélioration. Ainsi, il faut de toute façon 1'12" pour recopier sur disque dur l'intégralité d'une disquette de 800 Ko Macintosh, et les temps d'accès relevés sur le plateau de 80 Mo sont strictement identiques à ceux de notre disque de 40 Mo sur Mac II. Dans le cas d'un disque externe SCSI de 40 Mo, nous avons toutefois obtenu, malgré deux systèmes identiques, des temps en écriture régulièrement plus rapides de 16% avec le Mac Ilx. Ce détail sera toutefois classé comme anecdotique plutôt que significatif, et le test global ne peut que souligner la proximité des performances des deux machines. Faut-il changer son Mac II ? Si vous disposez déjà d'un Mac II, il est donc évident que le remplacer par un Ilx (à près de 66 000 F) serait un luxe onéreux pour un très faible gain pratique. Toutefois, la disponi- Mars 1989
bilité annoncée (mais sans date ni chiffre) de deux « kits » de mise à niveau des Macintosh II au standard Ilx devra être étudiée. Le premier de ces ensembles n'offrira en pratique que le nouveau lecteur de disquettes, en remplacement de l'ancien. Notons toutefois qu'une prudence élémentaire, vu les problèmes rencontrés avec certaines disquettes protégées, devrait inciter à garder son ancien lecteur. L'intérêt de la capacité 1,44 Mo doit être modulée : celle-ci n'est disponible qu'avec les nouvelles disquettes haute densité, contrairement à des périphériques spécialisés dans les conversions comme les lecteurs DaynaFile — ne reconnaissent pas directement les disquettes PC. Pour cela, il est indispensable de lancer l'utilitaire Apple File Exchange fourni avec les systèmes d'exploitation récents. Dans ce cas, la copie d'une disquette de 720 Ko vers le disque dur du Mac% prend environ 2'50" ; nettement plus lente que la lecture d'une disquette « native », cette opération n'en reste pas moins la méthode la plus simple pour récupérer des don- Pour Apple, il est certain que le Macintosh Ilx n'est qu'une machine de transition. Mais pour les utilisteurs ? reconnaissables à leur double ergot de protection en écriture ; ainsi, l'ancien stock de disquettes ne peut pas être reformaté en haute capacité. Toutefois, les utilisateurs individuels, dépourvus d'un streamer à cassettes ou d'un disque supplémentaire de sauvegarde, apprécieront la disponibilité d'une capacité plus élevée, même si plus de 27 disquettes sembleront vite tout aussi fastidieuses que 50 quand il s'agit de sauvegarder les 40 Mo devenus aujourd'hui le standard des disques durs Macintosh. Une application nettement plus évidente du nouveau lecteur est la communication avec l'univers MS- DOS, où les disquettes 3,5" formatées à 720 Ko (plus couramment qu'à 1,44 Mo) deviennent le nouveau standard. En complément, le lecteur externe optionnel Apple pour disquettes 5,25'7360 Ko, déjà connu, permet toujours l'accès à la norme MS-DOS officielle. Ainsi, un Mac Ilx devient une véritable plaque tournante de communication puisqu'il peut rassembler des textes (ou données chiffrées) de n'importe quelle machine standard. Toutefois, signalons que les lecteurs Apple - Mars 1989 nées en provenance d'un PC ou compatible. Enfin, la meilleure raison de se procurer le nouveau lecteur est tout simplement qu'Apple ne cache pas son but de l'imposer comme standard du transfert de fichiers Macintosh (donc inéluctablement de diffusion des programmes) dès 1989. La nouvelle gamme Mac autour du 68030 Ici se pose le problème du second niveau de mise à jour proposé aux Macintosh II, comportant tout simplement le remplacement pur et simple de la carte mère, et impliquant ainsi l'installation des nouveaux processeurs comme des ROM amovibles. Le prix prévisible en semble bien élevé, toujours en regard du gain pratique en performances. Toutefois, là encore, Apple ne cache pas son intention de standardiser dès 1989 sa gamme (y compris les modèles compacts tels les SE et Plus actuels) sur le processeur 68030 et non le 68020. Le message est clair : le seul intérêt réel du 30 sur le 20 est son paginateur de mémoire. Si prétendre utiliser un SE MACINTOSH Ilx Caractéristiques techniques (configuration standard) Microprocesseur MC 68030 (15,77 MHz) Coprocesseur MC 68882 (15,77 MHz) RAM 4 Mo (SIMM) ROM 256 Ko (SIMM) Disque dur interne 80 Mo (temps d'accès moyen 28 ms) Disquettes 3,5'71440-800-400 Ko. Extensions NuBus (6 slots) Carte vidéo 640 x 480 points, 256 couleurs Générateur de son stéréo 2 x 4 voies. Interfaces 2 ADB (claviers, souris...) 2 RS 422 (série) 1 SCSI (disques, imprimante, etc.) 1 audio (minijack stéréo) sous Unix s'appellerait avoir les yeux plus gros que le coffre, le PMMU permet une nouvelle approche du système d'exploitation. En particulier par ses implications sur les gestions multitâches et non seulement multipostes : le PMMU du 68030 permet en principe d'accéder à un espace mémoire « virtuel », c'est-à-dire de réserver et de reconnaître une partie du disque dur comme s'il était de la mémoire vive « paginée ». Ainsi, un système d'exploitation Apple utilisant le PMMU ne limiterait pas, comme aujourd'hui, à la seule capacité de mémoire vive les applications lançables simultanément sous MultiFinder — et c'est d'ailleurs l'issue que prévoient les systèmes d'exploitation récents des PC et dérivés tels que Windows (286 et 386) et OS/2 Presentation Manager. Le futur système Mac, que le recours au 68030 laisse pressentir, répondrait ainsi à la fois à l'in- flation galopante de l'espace mémoire requis par les programmes récents et à la pénurie de mémoires dynamiques dont on repousse trop régulièrement l'annonce de « fin du tunnel » pour vraiment y croire. D'autre part, les ouvertures à la gestion multiposte des PMMU permettent d'envisager une évolution des serveurs de réseaux locaux Apple- Talk, qui restent les moins cher et les plus répandues des interconnexions entre micros. Les utilisateurs de MAC Ilx peuvent dormir sur leurs deux oreilles, sachant qu'ils auront la possibilité de se procurer à temps le PMMU optionnel de leur machine. Mais ce n'est pas la « langue de bois » d'Apple au sujet du devenir de sa gamme et surtout de son système d'exploitation qui rassurera les utilisateurs de ses petites machines à base de 68000. Alexandre Lacarpe MICRO-SYSTEM ES - 81



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 200