Micro Systèmes n°95 mars 1989
Micro Systèmes n°95 mars 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°95 de mars 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 200

  • Taille du fichier PDF : 163 Mo

  • Dans ce numéro : RNIS, l'avenir des réseaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
REVUE DE PRESSE INTERNATIONALE DOCUMENTATION IMMEDIATE Pour la revue Data Communications, les vidéoconférences et les fac-similés ne sont qu'un début. Les vidéotéléphones avec caméra intégrée commencent déjà à faire leur apparition dans les catalogues de vente par correspondance pour quelques centaines de dollars. La plupart d'entre eux sont équipés pour réaliser des captures d'écrans. C'est le cas du modèle fourni par Mitsubishi Electric, qui peut être couplé à une imprimante. Dans un domaine proche, afin d'accélérer la transmission d'images par modem et par réseau, le Groupe 8 de l'ISO (International Organization for Standartization) travaille à de nouvelles normes de compressions. Avec la sortie des nouvelles caméras sans pellicules, utilisant de simples disquettes, on pourra dans un proche avenir prendre une photo couleur à l'autre bout du monde, et la transmettre en trois minutes à son journal par satellite. Les journaux n'auront plus d'excuses pour ne pas boucler à temps... ORDINATEUR PUZZLE POUR ARCHEOLOGUES IMPATIENTS Jadis, on dessinait 3 000 tessons de poterie à la main, et on essayait de les assembler. Aujourd'hui, on emploie un ordinateur et une tablette graphique. On ne stocke que les points du polygone, et le système fait le reste. Il s'efforce ensuite d'assembler et de donner une représentation 3D des objets ainsi reconstitués. Il enregistre également toutes les données relatives au site d'origine, ce qui permet d'en garder traces même lorsque celui-ci a été détruit par les fouilles. Mais la participation de l'ordinateur à l'archéologie va plus loin. A l'aide d'instruments plus sophistiqués, les 64 - MICRO-SYSTEMES Munications Oh, say, can you see ! The revolution toward a-tworking images it› Te.. the walrIo IILIGnodem poo, Ga leraaw eltornI na. thedllterence GGI ra—LANla eaelear {dard Güage qmiu IGaeOpremiers documents écrits de l'histoire du monde sont analysés à l'aide de fausses couleurs. Là où l'oeil humain ne sait reconnaître que 16 nuances de gris, l'ordinateur en discrimine 256 sans difficultés. Si on attribue à ces nuances de fausses couleurs, de très faibles indices deviennent significatifs. On retrouve ainsi trace de documents effacés et recouverts d'une couche d'écriture plus récente. Pour ce faire, on utilise différents types de rayonnement, ainsi que des techniques qui sont celles des caméras de satellites. Le passé biblique rejoint ainsi, dans un même traitement, les indices venus du ciel (PC Computing). ANATOMIE DE L'AUTISME Pour son n°100, le magazine Discover passe en revue les événements marquants de 1988 dans une douzaine de domaines scientifiques dont la physique, l'informatique (les virus) et la médecine. Parmi les faits marquants, une étude réalisée sur des patients souffrant d'autisme (repliement sur soi-même, perte de la communication avec l'extérieur) a mis en évidence des particularités physiologiques liées à cette maladie classée dans les maladies psychologiques. Utilisant les techniques de la résonance magnétique, Eric Courchesne, de l'UCSD (université de Californie San Diego), a comparé les particularités de 18 patients autistiques. Chez 14 d'entre eux, les images ont montré qu'une portion du cerebellum était rétrécie de 25% par rapport à la normale. Il s'agira maintenant de déterminer si cet aspect physiologique représente une cause ou une conséquence de l'autisme. Et pour cela, les images ne représentent qu'un point de départ ! PETIT CŒUR BIONIQUE L'hémopompe se glisse dans la poitrine du patient en 20 minutes, à partir d'une incision de 8 cm à peine pratiquée au niveau... de la cuisse. La pompe est insérée dans l'artère fémorale et remonte en serpentant à travers l'aorte jusqu'au ventricule gauche, qui est la principale chambre de pompage du coeur. Elle est reliée par un fil à un moteur externe. L'hémopompe se compose d'une petite turbine qui peut tourner jusqu'à 400 tours/minute. Elle assiste le coeur dans ses battements après une transplantation cardiaque, lorsque le nouveau coeur subit des défaillances momentanées. L'appareil ne coûte que 3 500 $. Il est de deux à trois fois plus efficace que les appareils concurrents. Actuellement, cette technique n'est utilisée que sur des patients en train de mourir et pour lesquels il constitue la dernière chance (Discover). Personal Computer Exclu Apple col taruet vulth the Mac SE/30 Gammen Mt 116 Soma 4.1VP Ise V* Gehambe.MG lux MATHEMATICA : APPLE AVANT NEXT Fantastique programme de mathématiques, Mathematica a été choisi par SteveJobs pour équiper son cube NeXT. Mais Mathematica possède la propriété de fonctionner aussi bien sur des Cray que sur Macintosh en passant par les Sun et les Vax. Capable de tout faire, depuis le 3D animé jusqu'à la résolution d'équations complexes, Mathematica exige de 2,5 à 4 Mo de RAM. Ecrit enC, il occupe 150 000 lignes pour le coeur du programme, et 50 000 pour la partie interface qui l'adapte aux différentes machines. Destiné aux mathématiciens haut de gamme, Mathematica est « la chose la plus proche d'une application mainframe que l'on puisse trouver sur un micro ». Pour calculer une racine carrée à 1000 décimales, Mathematica n'exige que 3 secondes sur Mac. Des intégrales aux imaginaires en passant par la gestion des mathématiques symboliques, Mathematica utilise plus de quarante fichiers de routines spécialisées, couvrant des sujets aussi variés que les permutations ou la méthode Runge- Kutta pour résoudre les équations différentielles. Pour les journalistes de la revue anglaise Personal Computer World qui l'ont testé, « la richesse et l'étendue de ce logiciel exigeraient plusieurs mois de travail sans qu'on puisse cependant l'explorer dans son intégralité ». Une version MS-DOS pour PC 386 est sortie aux USA en décembre 1988. Elle sera très prochainement disponible en Europe. En Grande-Bretagne, la version Mac est diffusée par « The Mac Serious Compagny » (tél. : 041/332 56 22 ; prix de 5 000 à 10 000 F). Si le distributeur français nous contacte, nous publierons immédiatement ses coordonnées, ainsi qu'un test... Mars 1989
GUERRE DES STATIONS DE TRAVAIL Comme c'était prévisible, la forte croissance (30%/an) des stations de travail se traduit par de nouveaux modèles réellement disponibles, et des annonces prématurées destinées à geler l'avance des concurrents. D'autres, en revanche, prennent des initiatives redoutables. Sun grignotait par trop les parts de marché des Vax dont la conception anciennne ne suffisait plus à faire face à une concurrence de plus en plus féroce. DEC a donc réagi férocement. Annoncé en janvier, son P-Max est plus rapide que le haut de gamme de chez Sun ; il sera vendu 50% moins cher ! Mais Sun, IBM, Apollo et HP se préparent également à trancher dans leurs prix. Il aura fallu un revirement total de l'attitude de Ken Olsen, le P.-D.G. de DEC, et des pertes de marché conséquentes (Sun domine 30% de ce marché) pour que l'architecture RISC soit enfin prise en compte. En attendant, la plupart des constructeurs multiplient les annonces de produits qui seront tous, bien évidemment, x fois plus puissants et y fois moins chers que leurs concurrents. On pourra donc échanger son vieux baril de station de travail contre deux barils d'une autre marque (International Business Week). PREVISIONS TECHNOLOGIQUES : 5 POINTS CHAUDS 1989 Personal Computing de janvier concentre son dossier d'analyse sur cinq produits phare pour 1989 : le 486 d'Intel, l'EISA, l'unification d'Unix, Presentation Manager et le CD ROM effaçable. Fonctionnant à 33 MHz, le 486 accélérera les PC pour permettre une utilisation accrue de leurs capacités multitâches. Bien que les nouvelles Mars 1989 machines soient annoncées à un prix relativement élevé (de 10 000 $ à 15 000 $), elles devraient permettre de doubler la productivité de leurs utilisateurs. Grâce à EISA, le « Gang des Neuf » (Compaq, H.P., Zenith, Tandy, AST Research, NEC, Epson, Olivetti et Wyse) introduit son propre bus 32 bits destiné à concurrencer le MCA, ou plus exactement à le rejeter. La politique de brevets incontournables annoncée par IBM porte donc ses fruits... mais pas dans le sens escompté. EISA transfère les données à 33 MB par seconde contre 18,7 pour le MCA. EISA adresse 4 Go contre 16 Mo pour MCA. EISA sera donc le standard de fait, reléguant le MCA loin derrière, d'autant qu'EISA possède un atout de taille : il est compatible avec les AT standards, sans modifications ! Autre point clé analysé par Personal Computing, l'unification d'Unix à travers les changements qui interviendront dans les six principales versions actuelles : AT&T System V, le Xenix de Microsoft, l'Unix de Berkeley, l'AIX d'IBM, l'HP-UX et l'Ultrix de DEC. Ces systèmes se réduiront à deux, sinon, un Unix unifiés, accompagnés d'une nouvelle interface graphique, qui rendront Unix aussi séduisant que le Finder du Macintosh. AT&T a encouragé cette réconciliation en réunissant Xenix et l'Unix de Berkeley dans le System V version 4.0. Tout programme supportant ces versions d'Unix fonction- 111 V10 ; 1101S8 1010111 14,11AJ. ff.ff unkemennuattema sa.se G BUYER'S GUIDE REVIEWSt ACCOUNTING SOFTWARE FOR BUSY MANAGERS HOW TO TAME YOUR HARD DISK NEW PERSONAL FINANCE SOFTWARE TECHNO FORECAST nera sous System V version 4.0, laquelle fonctionne d'ailleurs indépendamment de toute machine. Mais surtout, Systeme V supporte deux autres standards très importants : le standard gouvernemental américain Posix, et le standard internationalX.Open. Pendant ce temps, IBM conserve son indépendance avec l'AIX. System V sera disponible dans sa version 4.0 au cours du second semestre 1989. La lutte aura donc lieu entre l'Archer Group (AT&T et dix-sept autres sociétés dont Olivetti, NCR, Toshiba, Sun et Unisys) et l'OSF (Open Software Foundation) qui regroupe IBM, DEC, HP, etc. Mais avec System V version 4.0, AT&T dominera 70% du marché. En ce qui concerne Presentation Manager, on nous annonce des applications conséquentes pour fin 1989, développées par quatre-vingt quatorze compagnies... Il faudra donc être patient, même si quelques logiciels dont Excel, VersaCAD, PageMaker et Sidekick sont déjà disponibles. Quant au CD ROM effaçable, il court sur son compte une plaisanterie qui permet (?), selon les Américains, de bien le positionner : où s'assoit un éléphant de 300 tonnes ? Réponse : où il veut ! Avec son modèle Tahiti de 1 Go, Maxtor offre, pour 5 995 $, la puissance de stockage de 25 disques de 40 Mo, soit un prix moyen de 1 500 F par bloc de 40 Mo. Les disques amovibles sont vendus selon les marques de 50 $ à 250 $. D'un temps d'accès moyen de 30 ms, le CD ROM effaçable (donc réinscriptible) ne devrait pas avoir de mal à s'imposer. Et comme le fait remarquer le journaliste de Personal Computing, « on peut toujours envoyer par courrier un disque compact de quelques centaines de grammes, mais essayez d'en faire autant avec 25 disques de 40 Mo... ». Jacques de Schryver MICRO-SYSTEMES — 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 200