Micro Systèmes n°95 mars 1989
Micro Systèmes n°95 mars 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°95 de mars 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 200

  • Taille du fichier PDF : 163 Mo

  • Dans ce numéro : RNIS, l'avenir des réseaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
REVUE DE PRESSE INTERNATIONALE LE COLOMBO D'HOLLYWOOD S'APPELLE HITMAN Fatigués de voir que tant d'indices qui se recoupaient n'étaient jamais mis en corrélation, deux policiers d'Hollywood ont décidé de stocker les indices sur PC, grâce à un programme de leur fabrication baptisé HITMAN pour Homicide Information Tracking and Management Automation Network. Actuellement, la base de données possède les références de 4 000 crimes commis à Los Angeles depuis 1985. Le type de meurtre, l'arme utilisée, les motifs possibles, les suspects potentiels, si la prostitution, la drogue ou des gangs sont impliqués. Un grand nombre d'autres éléments y sont répertoriés. Pour le détective Jeff Willis, co-auteur de Hitman, il fallait un logiciel adapté à la réalité « Dans un cas, quelqu'un dessinait des pentagrammes sur les cadavres, dans un autre le meurtrier saupoudrait ses victimes de sel et buvait leur sang. Il n'y a pas de rubrique pour cela dans les documents officiels. Dans notre ordinateur, si ! » Mais la principale caractéristique de Hitman, c'est de stocker les données de telle façon qu'il est capable de balayer tout le fichier pour faire des rapprochements et sortir les cas qui se ressemblent. Parfois même, on peut être amené à vérifier avec succès si la victime n'est pas simulatrice. Actuellement, la charge de travail de Hitman économise 250 heures/hommes chaque mois en travail de routine administrative. C'est également à l'aide d'un PC qu'un autre groupe surveille la population des gangs de LA (Los Angeles), évaluée à 60 000 membres. De même à Miami, ce sont les 20/80 qui sont suivis sur PC, c'est-à-dire les 20% de malfaiteurs qui commettent 80% des crimes tout en respectant la loi de... Parieto. 62 - MICRO-SYSTEMES HOSPITAL OU POLICE L'ORDINATEUR PARTOUT Qu'il s'agisse de mettre sur fiches les criminels californiens, de détecter les salmonelles dans les produits alimentaires, d'éditer des romans, de dessiner des vestiges archéologiques ou de palier les insuffisances cardiaques, la micro-informatique est partout si l'on en croit nos confrères de la presse américaine. JANUAltY 1919 92.951 $1.911GANADA FOIMIGN PCComputing AMERICA'S COMPUTING The Most Important Prodiicts of 1988 Plus... Spreadsheet Facelifts New Compaq "Laptop" ? School PCs Flunk Out LE PS/2 EXPATRIE... PC Computing cite la société française Dataquest, qui fait ressortir que si le PS/2 semble boudé aux USA, en Europe, en revanche, on semble lui trouver des qualités. Mais pour notre confrère, ces dernières « échappent aux Américains » (dans ce cas, pourquoi lui avoir donné un des MIPS ?). Pour les auteurs de cet article, « la grande question est de savoir si les ventes européennes de PS/2 sont réellement aussi fortes qu'IBM l'affirme ». Selon Dataquest/Intelligent Electronics, « firme de Paris », le MCA joue en Europe le même rôle qu'aux USA et cependant, ajoute Brigitte Morel, sa directrice, « le MCA a été beaucoup mieux accepté en Europe qu'aux Etats-Unis, même si les chiffres affirment qu'il n'y a pas de grande différence de ventes ». Et PC Computing de conclure : « II n'a jamais été dans les traditions d'IBM de séparer les chiffres de ses différents produits. Aussi pourquoi IBM a-t-il décidé de comparer ses ventes européennes aux ventes US ? Peut-être pour admonester indirectement les Américains pour leur entêtement à ne pas écouter IBM ? En tout cas, cela suggère que les Européens voient dans le PS/2 et le MCA quelque chose que la plupart des Américains n'ont pas réussi à y voir. » Et sans vouloir faire de mauvais esprit, ajoutons qu'au cours de quelques conférences de presse mouvementées qui se sont tenues à Paris on a reproché à Borland de qualifier Sprint (aux USA) de « logiciel de traitement de texte le plus vendu en France », ce que les Français ont découvert, avec surprise il est vrai, en lisant les publicités de la presse américaine. Tant mieux ! Si nous devenons une telle référence, les entreprises françaises vont désormais pouvoir commencer à exporter massivement... Mars 1989
DOSSIER SENSEURS Toujours dans son numéro de février, Electronics & Wireless World consacre vingt pages à un épais dossier traitant des senseurs expérimentaux et industriels. Du nez artificiel aux membres électroniques, nos confrères anglais dressent un panorama complet des travaux en cours en Grande-Bretagne et dans le monde. Ils passent en revue les avantages offerts par le silicone (dur comme l'acier, résistant à l'étirement, fonctionnant correctement à 4000-500° C), analysent les besoins de l'industrie en capteurs divers (température, composition des gaz), présentent une main artificielle qui adapte sa prise aux vibrations émises par un objet en train de glisser, et donnent la liste des principaux centres de recherches et fabricants. Parmi les réalisations originales, on notera avec intérêt l'existence d'un senseur destiné à l'industrie alimentaire et capable de détecter la présence de salmonelles dans une proportion variant de 10 à 100 organismes par millilitre (nous avions déjà présenté dans une précédente revue de presse un senseur japonais capable de détecter le poisson pas frais). Le marché mondial des senseurs atteint actuellement 8 milliards de dollars. Sa croissance est de 10% par an, mais la demande sectorielle dépasse 30% dans des domaines précis tel le médical. ROMANS INFORMATISES Une édition traditionnelle revient à 20 000 $. Une édition informatisée ne coûte que 300 $. Conséquence ? Pourquoi prendre des risques, alors qu'on peut vendre des romans sur serveur et sur disquette au prix des éditions de poche. SoftServ Publishing, à Long Beach, en Californie, a annoncé ses premiers titres en mai 1988. Le lecteur peut sortir l'ceuvre choisie sur son imprimante Mars 1989 & WIRELESS WORLD Il file ‘k1 Decoding eelelP1, Confused pictures from space Flight simulators Mosfets, feedback and audio design Path loss on spreadsheets Applied transputer design ou bien la consulter à l'écran. Grâce à un catalogue informatisé, il devient possible de choisir à distance, et même de « feuilleter » les ouvrages sur son écran, comme dans une véritable librairie. Ce service de choix est gratuit, à l'exception du temps de connexion facturé au tarif minimal. Pour un roman entier, on paiera environ 5 $ (plus les frais de transmission, pudiquement passés sous silence, car à 1 200 bauds...). Les auteurs débutants publiant à compte d'auteur vont pouvoir se multiplier ! A 300 $ d'investissement par ouvrage, il leur manquera seulement le plaisir de voir leur titre dans les gares. Mais l'auraient-ils seulement vu ? (PC Computing). NOUVEAUX DETECTEURS DE CHALEUR Les laboratoires AT&T ont conçu de nouveaux détecteurs de chaleur à la fois meilleur marché, plus simples et plus performants que ceux en usage actuellement. Traditionnellement, le matériau utilisé est à base de telluride-cadmium-mercure qui, bien que très sensible, pose d'importants problèmes de fabrication de masse. Composé de gallium, d'arsénide de gallium et d'arsénide d'aluminium, le nouveau détecteur pyroélectrique comporte un treillis de GaAs contenant des « puits quantiques » de 4 mm de large, bor- dés par des barrières d'arsénide gallium-aluminium. Lorsque les photons pénètrent dans chaque puits, ils excitent les électrons qui sont alors éjectés. En variant les dimensions du puits quantique et de ses barrières, on optimise la détection infrarouge selon une vaste gamme de longueurs d'onde s'étalant entre 5 et 10 x 10-6m. Ses inventeurs espèrent intégrer ce système avec le circuit d'amplification et de calculs qui est normalement construit séparément. Cela fournira au marché de grandes quantités de senseurs bon marché aux performances inégalées (Electronics & Wireless World, février 1989). LES MIPS 1988 Les Most Important Products de 1988 (MIPs) ont été décernés par PC Computing de janvier. Parmi les lauréats se trouvent réunis le PS/2 modèle 70/A21 (11900 $), le coprocesseur Intel de communication (Intel Connection CoProcessor) grâce à qui des produits tels que Sidekick de Borland peuvent envoyer des Fax via leur module téléphonique, WordPerfect 5.0, le portable NEC UltraLite, Lotus Agenda qui, selon PC Computing « peut être un don de Dieu pour ceux qui ne pensent pas en ligne droite », le Fax portable JT de Quadram (495 $), Paradox 386 et Paradox OS/2 de Borland, qualifiés « d'excellent choix », la LaserWriter Il NTX d'Apple (RAM extensible à 12 Mo), le Sun 386i qui est une « station de travail sous DOS » (de 8 000 $ à 20 000 $), PageMaker 3.0, la carte Intel 386/PC qui rajeunit les PC 8088 et 8086 (de 995 $ à 1 095 $), la publicité Lotus pour son agenda (« Notre nouveau logiciel fonctionne comme votre cerveau !) ). Catégorie « design », la station NeXT de SteveJobs n'est pas éligible cette année, aussi le prix a-t-il été conjointement attribué à la laser Apple et au portable NEC, pour leur esthétique indiscutable. MICRO-SYSTEMES — 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 200