Micro Systèmes n°95 mars 1989
Micro Systèmes n°95 mars 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°95 de mars 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 200

  • Taille du fichier PDF : 163 Mo

  • Dans ce numéro : RNIS, l'avenir des réseaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
ACTUALITES UNIX : GRENOBLE DANS LA COUR DES GRANDS nix un standard ? Le grand rêve : quand tous les ordinateurs se donneront la main... Bien qu'Unix ait de telles ambitions, les débats auxquels nous avons assisté à Grenoble entre Sun/ATT (du groupe Archer) et OSF (Open Software Foundation) montrent que si tout le monde est d'accord sur le but à atteindre, les chemins pour y parvenir divergent encore. Deux journées consacrées à Unix dans la capitale des Alpes, où les communautés scientifiques et les « nouveaux venus à Unix » se sont côtoyés, ont dialogué et ont créé une véritable synergie. La ville vient de s'enrichir d'un centre de recherche européen de l'OSF (décision prise à Boston le 16/12/88). Grenoble a reçu durant deux jours la plupart des personnalités européennes. Les idées au goût du jour ont été débattues. Pour reprendre les termes de Ken Broadhurst, rédacteur en chef de Unix Review, « le 19 octobre 1987 est une date désormais célèbre marquant le crack boursier de New York et l'annonce par Sun et AT&T du développement d'une plate-forme informatique com- mune ». Signe avant-coureur de tous les derniers rebondissements connus dans le milieu Unix ! Résultat : constitution de deux groupes auxquels il est difficile de ne pas faire référence : OSF pour Open Software Foundation, créé en mai 1988, incluant les plus grands de l'informatiques (IBM, DEC, HP, Apollo, Nixdorf, Siemens, Philips, Hitachi) ; et le groupe Archer, constitué plus récemment, dont les leaders sont fortement impliqués dans le monde Unix (AT&T, Sun, Unisys, Motorola, Intel, etc.). Rosalie Hurtado sation Fichiers Gestion Catalogues Développement hitt. ? othila cation TER TAI CIOR S 0 D A G R N C LISTE DES COMMANDES Gestion des séries Options Introduction de données Affichage du graphique Impression du graphique Sauvegarde Rechargement d'une Nacro -commandes Configuration sauves EN PRO F : Fic T Tab REPR CLIEN FACE COMPI CLI CHOISISSEZ IN nain Représentant Clients Factures Compteurs client bis Ivirionemit : IONSrte de M2i FUS 20 — MICRO-SYSTEMES MULTILOG : 50 000 BASES DE DONNEES VENDUES ! multilog vient de fêter sa 50 000'base de données vendue. Une étude récente d'Intelligent Electronics Europepataquest sur les ventes des logiciels micro sur le marché français en 1986 et 1987 (tous types confondus) situait Multilog à la quatrième place derrière Microsoft, Ashton Tate et Lotus. Face à ce raz de marée américain, la quatrième place de Multilog apparaît tout à fait honorable... Quelles sont alors les raisons de cette réussite ? Un succès confirmé depuis huit ans Multilog conçoit et édite des logiciels depuis 1981. Les produits sont répartis dans trois collections différentes : M2i Plus comprend Multirun (base de données), Multigen (générateur d'applications), Multidev (aide au développement), Multitab (tableur), Multitex (traitement de texte) et Multigraph (grapheur) ; puis vient M2i Tel, le premier SGBD télémati- que (200 unités vendues), qui transforme le micro-ordinateur en serveur télématique ; et enfin Arc-en- Ciel, une collection d'applications de gestion. Avec un catalogue d'une vingtaine de produits de base, le parc cumulé de Multilog, tous logiciels confondus, s'établit donc à 65 000 unités vendues. Philippe Gendrot, directeur de la société, explique que « cette réussite est due en grande partie à une politique commerciale et de marketing très importante... » Multilog distribue en effet ses produits par l'intermédiaire de quatre agences et de sept distributeurs régionaux. La force de vente de Multilog résiderait donc pour beaucoup dans une pénétration rapide du marché. La présence régionale est essentielle tant au niveau de la maintenance, de la formation, qu'au niveau de l'intégration des différents produits... Les distributeurs jouent alors le rôle « d'animateurs de réseau ». Toutefois, si la société privilégie le partenariat régional, on note que Multilog poursuit également une po- Mars 1989
litique de recherche et développement non négligeable (18 — 20% du chiffre d'affaires sur les deux dernières années). Elle travaille notamment depuis deux ans sur le concept de la programmation événementielle : « Le programmeur est libéré des contraintes d'une programmation al- Mars 1989 -111.11.111111111.1111111111 UMM gorithmique et n'a plus à se soucier de la programmation de fonctionnalités de bas niveau. » Quant à l'avenir, si Multilog reste pour l'instant un système de gestion de fichiers, elle projette de créer un véritable SGBD. Enfin, elle devrait adopter prochainement les systèmes d'exploitation OS/2 et Unix. OSF-ARCHER : LE FACE A FACE Gilbert Eloy, responsable régional (France, Bénélux et Pays-Bas) d'OSF, propose l'ouverture et le dialogue avec un nombre croissant d'adhérents : « Nous sommes aujourd'hui près de 60 membres... Nous venons d'accueillir un grand utilisateur : Shell... » Mais le véritable débat, sujet de la mésentente, se situe au niveau du choix du noyau : l'AIX d'IBM ou l'Unix Système V.4 d'AT&T fédérant les trois Unix les plus importants du marché (AT&T, Berkeley et Xénix) ? Lequel des deux choisir ? Bien que des négociations aient été entamées, OSF considère que « l'AIX d'IBM possède plusieurs atouts qui en font la meilleure plateforme informatique aujourd'hui. Petit problème, AIX est un dérivé d'Unix Système V.2 d'AT&T avec quelques fonctionnalités de la version 4.3 de Berkeley. Pour beaucoup, accepter cette solution, c'est reculer par rapport à la version V.4 qu'AT&T a promise pour le premier trimestre 1989. Côté groupe Archer (renommé récemment Unix International), Jean- Luc Bellet, directeur de l'unité « Data Systems Group » d'AT&T, a rappelé l'important contrat remporté par sa société : « AT&T vient de se voir accorder un des plus grands marchés informatiques de ces derniers temps : l'armée de l'air américaine lui achètera jusqu'à 20 000 stations de travail, pour une valeur de 929 millions de dollars (soit quelque six milliards de francs !). Il devrait convaincre les membres d'OSF de continuer à fournir le système V à leurs clients... » Ils ne disent pas non mais, selon IRA Goldstein, vice-président de la recherche et du développement avancé d'OSF : « Nous sommes d'accord pour l'Unix V.4 d'AT&T, à la condition qu'AT&T accepte que l'on modifie son système. » Apparemment le blocage se situe sur ce plan. L'engagement des plus grands De son côté, Jean-Claude Frobert, directeur Marketing des systèmes ouverts d'Unisys, confirme son engagement pour le système Unix d'AT&T : « Le système Unix représente aujourd'hui 5% (500 millions de dollars) du chiffre d'affaires consolidé d'Unisys. Selon une enquête Infocorp, Unisys couvre près de 15% de ce marché. » Des constructeurs ont pris parti : Alain Sérafini, directeur de l'Europe du Sud d'Alliant, a annoncé son adhésion récente à OSF et la possibilité également de l'installation d'un centre de recherche à Grenoble. Pour Claude Bozzo, P.-D.G. de Cétia, la situation est différente : « Nos développements de stations de travail sont complètement basés sur les composants de Motorola. D'emblée, notre camp est choisi : Archer. » Pour Sylvain Idy, directeur de marketing de la filiale France de Sun : « Le groupe Archer joue un rôle significatif puisque 75% des systèmes Unix installés dans le monde lui reviennent. » Lui sont alors opposés les 80% du chiffre d'affaires de l'informatique mondiale émanant d'OSF (chiffre obtenu en ajoutant les CA des sponsors OSF). Une certitude néanmoins : le système d'exploitation Unix, qui représente aujourd'hui, selon IDC, 5% du marché, atteindra 25% en 1990. Ainsi, pour reprendre l'expression de Ken Broadhurst : e Unix, même cassé en deux, n'est pas cassé. » MICRO-SYSTEMES - 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 200