Micro Systèmes n°95 mars 1989
Micro Systèmes n°95 mars 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°95 de mars 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 200

  • Taille du fichier PDF : 163 Mo

  • Dans ce numéro : RNIS, l'avenir des réseaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 130 - 131  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
130 131
giciels permettent de gérer l'ensemble des procédures de contrôle : autour d'un noyau proprement RNIS, on trouve un logiciel d'émulation des couches 2 et 3 de X25. De plus, un environnement de programmation en langage C est intégre : DataCommC, une version étendue du C décrit par Kernighan et Ritchie. L'émulateur X25 comprend une bibliothèque qui se décompose en deux parties : la première, qui regroupe des modules et routines d'émulation de la couche 2, et la seconde, qui s'occupe de la couche 3. En ce qui concerne la couche 2, il est possible de mettre en oeuvre l'ensemble des commandes et états du LAP B. Ce qui facilite grandement le travail des concepteurs et ingénieurs d'études libres, de cette façon, de se concentrer sur des tâches de recherche plus productives. Quant à la couche 3, les modules qui lui sont destinés traitent automatiquement les tâches de déclenchement, d'appel et de réinitialisation. C'est encore à ce niveau que sont traitées les opérations telles que les accusés de réception ou les ordres d'attente. Jouer la bonne carte L'ensemble de ce package s'adresse donc en priorité aux développeurs, sociétés de service, constructeurs et prestataires plutôt qu'à l'utilisateur final. Toutefois, dans le cas de sites informatiques d'une certaine importance qui préfèrent gérer en interne, par une équipe de techniciens dédiés, leurs problèmes de maintenance ou d'installation, l'offre d'H.P. trouve aussi tout son intérêt. L'introduction sur le marché de ce produit se déroulera en deux étapes. Dans un premier temps, les utilisateurs et développeurs pourront se procurer l'interface matérielle de raccordement au réseau RNIS, le logiciel d'application qui doit prendre en charge la surveillance et la simulation des couches 1, 2 et 3 de la voie D. Il faut ajouter le DataCommC. La deuxième partie, prévue pour être mise en vente à la mi-89, comprendra les modules d'analyse des canaux B et D, un émulateur de couche 2 (à la norme CCITT/Q.921), les modules d'analyse des voies B et D selon la norme X25. La société OST, connue pour ses produits de communication, propose une carte RNIS, classiquement dénommé PC Snet. Cette carte autorise le raccordement d'un PC à l'interface S du RNIS pour des utilisations sur un service de base (2 B et 1 D). Insérée dans un des connecteurs du PC, la carte prend d'autre part en charge les interfaçages sur NetBios, X25, PAD, etc. Les possibilités de cette carte sont a priori très larges puisqu'elle offre la possibilité d'être complétée au niveau logiciel et ainsi d'étendre son champ d'application. L'émulation NetBios intégrée sur la carte permet de faire fonctionner des applications réseau via RNIS. Pour la partie communication asynchrone plus conventionnelle, on trouve aussi une émulation du port COM 1 qui permet d'utiliser facilement les programmes de télécommunications déjà existants. Un des avantages de la carte PC Snet est donc d'offrir à l'utilisateur un produit évolutif et surtout multi-usage. En effet, il ne fait nul doute que les premiers essais ou tentatives d'utilisation de RNIS ne seront pas nécessairement toujours concluants. D'autre part, certains utilisateurs risquent de s'apercevoir que le RNIS est surdimensioné par rapport à leur besoin. Le fait de s'équiper d'une carte multifonction leur permettra, en cas d'arrêt de leurs activités RNIS, de l'utiliser à d'autres tâches (comme, par exemple, de l'émulation de terminal en raccor dement à un site central) Frédéric Lorenzini Produit évolutif et multi-usage. BRUNO VAN RYB : OUI, MAIS... Pour l'un des deux membres fondateurs de BVRP, éditeur spécialisé dons les logiciels de communication et partenaire de Matra pour la commercialisation de la carte Tétracom, une chose est certaine, l'a venir est au RNIS, 11 s'agit pourtant de faire la part du fantasme et de la réalité « Le RNIS n'a de sens que si on trouve les applications. Il n'y a pas de besoin absolu d'améliorer la vitesse des communications. Mais une vitesse élevée est un garant de qualité. » C'est pourquoi BVRP ne peut ni ne veut être absent de ce marché. Avec 1 200 cartestélécopieurs pour PC, soit 40% du marché français, le RNIS est véritablement stratégique. D'autant plus que Tétracom étant la seule carte multicommunicante, la possibilité de marier toutes ces applications sur un support plus souple que la ligne téléphonique classique n'est évidemment pas déplaisante. Si l'on ajoute que les craintes concernant l'établissement d'une norme internationale sont désormais effacées, on pourrait croire à l'euphorie. Mais il est encore tôt pour se réjouir. Bruno Van Ryb sait compter : « Le problème du RNIS réside dans l'évolution du réseau téléphonique actuel. Le marché ne sera intéressant que lorsque le nombre de prises sera suffisant, certainement pas avant le début des années 90. Le détonateur sera certainement le marché unique européen de 1993. » C'est pourquoi 8VRP a, dès aujourd'hui, consenti les lourds investissements nécessaires en recherche et développement : « Pour faire face au RNIS, seules les alliances marchent, car le risque financier est important. » Le partenaire de BVRP est évidemment Matra, qui développe la partie matérielle, le logiciel restant du ressort de la société de Bruno Van Ryb. De toute évidence, le RNIS reste à inventer : « En 1992, le parc de télécopieurs à la norme Groupe III ne sera certainement pas suffisamment amorti pour que les utilisateurs envisagent aisément de nouveaux investissements, même avec les gains qualitatifs de la télécopie Groupe IV. Toute prévision actuelle est donc hasardeuse. » Mais l'imagination reste le critère déterminant. 130 — MICRO-SYSTEMES Mars 1989
ACCORD AT&T - INTEL : LE RNIS EN MARCHE L'experience montre qu'en informatique rien ne se fait de constructif sans que l'un des « majors » n'y soit implique. L'accord du 8 fevrier aura une importance majeure dans le devenir du RNIS. Signé entre le géant des telecommunications, AT&T, et l'un des principaux fabricants de circuits électroniques, Intel. RNIS (voir détail en encadré). AT&T et Intel sont donc à même de fournir en masse des composants pour la construction de terminaux de communication véritablement conçus pour le RNIS. La situation du RNIS est donc à rapprocher de celle de la micro-informatique au début des années 80. Ce parallèle explique le marché actuel du RNIS. Plusieurs constructeurs (dont, déjà, Intel avec les microprocesseurs de la famille 80xx et 80xxx) de circuits électroniques proposaient à leurs ca- talogues les éléments de base d'ordinateurs personnels qui ont envahi le marché à partir de 1983. De même, les terminaux RNIS n'en sont encore qu'aux premiers pas, avec les composants électroniques disponibles depuis seulement quelques mois. Il faudra donc attendre encore deux ou trois ans pour assister à une véritable production de terminaux RNIS. Et l'on retombe encore sur la date de 1992 pour un véritable démarrage commercial probable. Pascal Rosier Cet accord porte sur deux gammes de produits, ceux destinés aux réseaux locaux tout d'abord, et ceux conçus pour le réseau numérique à intégration de service. Aux termes de cet accord, les deux sociétés commercialiseront réciproquement leurs produits pour offrir une solution complète aux besoins de l'industrie, et assureront des développements conjoints dans les deux domaines. Cet accord est des plus intéressants à moyen terme. Selon le vice-président d'AT&T, Jon Beroset, « cette alliance avec Intel aura pour effet d'offrir au marché une gamme complète de produits de technologie avancée à des prix raisonnables ». Mais un accord entre deux sociétés aussi importantes et aussi impliquées dans les comités internationaux de normalisation (IEEE entre autres) a surtout pour effet de jeter les bases d'une norme industrielle. Notons que la partie réseau local de cet accord porte principalement sur des produits conformes à la norme 10 BaseT qui permettra le transfert d'informations à 10 Mégabits/seconde sur une simple paire torsadéè. En ce qui concerne les produits RNIS (en américain, Integrated Service Digital Network ou ISDN), la plupart des composants inclus dans le cadre de cet accord sont d'ores et déjà disponibles. Il s'agit pour la plupart d'émetteurs récepteurs assurant la liaison entre les sorties « U » et « S » du LES PRODUITS RNIS AT&T ET INTEL Tous ces produits figurent sous une double référence, selon qu'ils sont inscrits dans le catalogue d'Intel ou d'AT&T. Mais cette dénomination est la seule différence et il s'agit bien d'un composant unique dans chaque cas, AT&T : T7252A, Intel : 89142 Ce composant est un émetteur-récepteur de type S. Il intéresse plus particulièrement la mise en place d'autocommutateurs, AT&T : T71 21, Intel : 89152 Ce contrôleur de canal rapide pour liaison de données de type HDLC est doté d'une mémoire de 54 octets, Il intervient au niveau du contrôle des canaux B et DAI sera essentiellement utilise pour la mise en place des terminaux. AT&T : T7253, Intel : 29C53 D'un usage assez large, ce circuit sera employé pour les connexions de terminaux téléphoniques ou informatiques, d'ordinateurs. Il assure le rôle de récepteurémetteur de type 5/T dans le cas de liaison d'appareils installés en série, AT&T : T7250A, Intel : 8940 Lui aussi destiné à la liaison d'équipement en série, ce circuit fonctionne en émetteurrécepteur pour une interface S. AT&T : T7262/63, Intel : 89120 Ce composant sera disponible au second trimestre 1989. Cette référence désigne en fait un jeu de deux composants qui ouvrent des accès, sur deux fils, à la vitesse de base. Ils fonctionnent en émetteur-récepteur de type U sur le standard 21310. Mars 1989 MICRO-SYSTEMES — 131



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 95 mars 1989 Page 200