Micro Systèmes n°94 février 1989
Micro Systèmes n°94 février 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°94 de février 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 188 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... les logiciels de l'an 2000.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
NeXT... de plu'V Il y aura sans doute beaucoup plus à dire, dans les prochains mois, sur le système NeXT, qui n'a pas fini de nous étonner, en particulier sur ses perspectives européennes et sur la réaction des principaux concurrents : Sun, Microsoft, Apple et les autres... En attendant, entrez dans le cube ! L'objectif de conception du NeXT a été d'allier des capacités de traitement, puissantes et rapides, avec un throughput du système maximal. Le microprocesseur choisi est le Motorola 68030 à 25 MHz. Le 68030 est en touré par un 68882 à virgule flottante et par le DSP Motorola 56001. DSP est l'abréviation de « Digital Signal Processor ». Le DSP est un microprocesseur 24 bits à virgule fixe qui a été spécialement conçu pour traiter des données sous forme de signal digital. NeXT dit qu'il est cinquante à cent fois plus rapide à faire cela qu'un microprocesseur 68030 équipé d'un coprocesseur à virgule flottante ! DSP compris Le NeXT comprend un DSP pour fournir à l'ordinateur des capacités exceptionnelles permettant de traiter les « données du monde réel ». Les applications comprennent le son, traitement de l'image pour arts graphiques ou applications médicales, les modems pour facsimilés ou communications courantes... Cela joue aussi le rôle d'un merveilleux moteur d'array-processing. Pour capturer des données du monde réel (données analogues), l'utilisateur aura besoin du convertisseur analogique-digital approprié : un digitaliseur de son, un scanner, etc. La configuration de base comprend une puce de digitalisation de voix de type téléphone. Une fois capturées sous forme digitale, les données peuvent être analysées, manipulées et transformées en utilisant les possibilités du DSP. Throughput de données Nous sommes maintenant habitués aux stations de travail qui prétendent avoir une plus grande rapidité de traitement que les mainframes. Cela est important dans les applications où le facteur limitant est la puissance de calcul. Mais dans la plupart des applications du monde réel, le throughput effectif d'un ordinateur dépend autant de ses capacités informatiques que de ses facultés pour véhiculer les données aux alentours. La plus grande distinction entre un mainframe et une station de travail connectée n'est pas la puissance de traitement, mais l'architecture du système pour gérer les I/O et les transferts de données. NeXT se fixe trois objectifs pour optimiser le throughput de données-système : 10 Eviter d'utiliser l'unité centrale (CPU) pour gérer les dispositifs périphériques. 2° Eviter, dans la mesure du possible, les accès mémoire ou accès au bus de données-système. 3° Quand un accès au bus est nécessaire, le faire de manière efficace. Le 68030, par exemple, peu transférer 128 bits de données à travers le bus en deux fois seulement, le temps nécessaire au transfert de 32 bits. La solution NeXT emprunte un concept qui a été au centre de presque toutes les mainframes conçus après l'IBM 360 : le contrôleur de canaux. NeXT a conçu des circuits VLSI qui permettent le contrôle de douze canaux d'entrées/sorties (1/0) : Ethernet IN, Ethernet OUT, SCSI, disque optique, son IN, son OUT, mémoire vers registre DMA, registre DMA vers mémoire, vidéo, DSP, ports série et interface série à haute vitesse. Comme dans les mainfra- Tout un environnement informatique dans un petit disque optique numérique de faible prix. mes, il y a un contrôleur par canal de données. Le contrôleur mémorise les données par paquet de 128 bits et transfère ces paquets à travers le bussystème. Selon NeXT, quand les douze canaux fonctionnent au taux maximal de données, seulement un tiers de la bande passante du bus-système est utilisée. NuBus A la différence de la plupart des stations de travail sous UNIX, le système NeXT n'utilise pas le bus VME standard. NeXT rejette VME car la carte standard est très large et la consommation électrique trop importante. En raccourci, un ordinateur sur VME devrait être plus large, lourd et brillant. NeXT comme Apple, a choisi d'utiliser NuBus. Pour l'adapter à cet ordinateur à haute performance, NeXT a augmenté sa rapidité (25 MHz au lieu de 10 MHz pour le Mac 11) et a abandonné la circuiterie bipolaire pour la technologie CMO. Un constructeur de cartes qui voudrait fabriquer une version NeXT d'une carte existant déjà, devra redessiner la plaque pour l'adater aux dimensions du cube (NeXT, comme Apple, a choisi des dimensions de plaques différentes de celles du standard NuBus d'origine), et devra ajouter la puce NeXT d'interfaçage avec NuBus, vendue environ 25 $ US. 94 - MICRO-SYSTEMES Février 1989
ANALYSE L'alimentation électrique accomodera automatiquement le voltage compris entre 70 et 270 V, et la fréquence 50 ou 60 Hz selon les besoins. Disque optique Le châssis a la place nécessaire à deux lecteurs de disques 5"-1/4. La configuration de base comprend un seul lecteur de disques optiques effaçables de 256 Mo, développé par une collaboration NeXT- Canon. C'est la grande nouveauté pour une machine de ce type. Les avantages sont multiples : plus de problème pour fournir le logiciel d'un ordinateur aussi robuste ; moyens importants de back-up ; l'utilisateur peut avoir tout son environnement informatique dans un petit disque optique qui coûte seulement 50 $ US à l'unité. Mais la technologie optique implique quelques compromis : l'un est le temps d'accès, et l'autre, la possibilité que poussières ou autres matériaux étrangers se déposent sur le disque et cause des erreurs de lecture, bien que ce ne soit pas un grand problème puisque le laser est réglé en dessous de la surface du disque. Pour cela, NeXT a pris les dispositions suivantes : - A la différence d'un disque magnétique, un disque optique de lecture/écriture doit être effacé avant de pouvoir écrire de nouvelles données. Une écriture sur disque comprend trois étapes : effacement, écriture et vérification de ce qui a été écrit, que NeXT réduit à deux, en effaçant à l'avance certaines parties du disque. - Un correcteur d'erreurs est intégré dans la puce du contrôleur de disques. - Le temps moyen d'accès à un tiers de la surface du disque est de 93 ms. Cependant les temps d'accès locaux sont bien plus courts. Dans 1 Mo de données de location courante, le temps d'accès est réduit à 4 ms. - Une fois le laser positionné, le temps de transfert de données est de 1 Mo/s. Disques Winchester Pour la configuration de base connectée à un serveur extérieur, le disque optique devrait être le bon choix. Cependant, pour des tâches plus lourdes, il est possible d'ajouter un lecteur de disques Winchester de 380 ou 760 Mo (non formatés). Ces lecteurs ont un temps moyen de recherche de 16 ms et un taux de transfert de données de 1,6 Mo/s. Tout cela pour des prix très agressifs, le lecteur de disques de 380 Mo pour 2 000 $ US et de 760 Mo pour 4 000 $ US. Le cube peut donc avoir 16 Mo de RAM, 1,5 Go avec deux lecteurs de disques Winchester de 760 Mo (non formatés), une architecture de type mainframe, à 5 Mips, une connexion intégrée au réseau Ethernet, et des taux de « burst-transfer » allant jusqu'à 4,8 Mo/s. Et cela avant d'avoir connecté tout autre lecteur externe au port-série SCSI. D'ici à la fin de cette année, NeXT pense pouvoir offrir des lecteurs de 1,5 Go. Moniteur Le moniteur est connecté au cube par un seul cordon qui câble le signal vidéo, le clavier, la souris et la voix digitalisée en input, le son en output, et l'alimentation électrique. L'écran plat de 17" de diagonale a une résolution de 1 120 x 832 pixels. C'est un moniteur noir et blanc avec quatre nuances de gris (2 bits par pixel) et un taux de rafraîchissement de 68 Hz. L'ensemble fournit une image noir et blanc de très bonne qualité. Pour des raisons de coût et de définition graphique, SteveJobs n'a pas MC56001 DSP (20 MHz) RAM statique de 32 Ko pour DSP 8à 16 Mo de RAM dynamique Port externe - du DSP Ports-série FIS 422 (2) Contrôleur de mémoire optique Contrôleur de canal intégré Connecteur externe SCSI MC68030 (25 MHz) Connecteur Backplane MC68882, coprocesseur à virgule flottante (25 MHz) Connecteur de l'imprimante laser Connecteur thernet Connecteur d'affichage - Mégapixel - Puce vidéo bipolaire « maison » RAM vidéo de 256 Ko Carte mère CPU du système NeXT avec ses deux puces VLSI (OSC et ICC) fabriquées à façon. Février 1989 SteveJobs : « Ma tâche est de rendre Unix accessible à tous. » choisi la couleur pour l'instant. Le moniteur comprend également une prise microphone et digitaliseur de voix en input, et en output une qualité haute fidélité de son. Le son en input a seulement la qualité d'une voix-téléphone (8 bits, 8 kHz). En output, le son a la qualité standard d'un CD (16 bits, 44,1 kHz) avec deux canaux stéréo combinés en un seul signal vers l'unique haut-parleur intégré. Mais des prises pour écouteurs ou haut-parleurs externes sont prévues. Clavier, souris et autres I/O Le clavier, à profil bas, se branche sur le moniteur. La souris mécanico-optique à deux boutons se branche sur le clavier. En addition aux prises stéréo en output situées sur le moniteur, la configuration de base du cube lui-même a les connecteurs 1/0 suivants : - port-série (connecteur compatible avec le Macintosh) ; - deux ports-série (compatibles avec alimentation et branchement du Macintosh) ; - un port-série en input vers le DSP ; - interface série haute vitesse vers l'imprimante laser ; - connecteur au réseau Ethernet ; - l'unique câble vers le moniteur regroupant vidéo, alimentation, ses entrée/sortie, clavier et souris. L'imprimante laser Il faut s'en rendre compte !... Il v a certains cas MICRO-SYSTEMES - 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 216