Micro Systèmes n°94 février 1989
Micro Systèmes n°94 février 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°94 de février 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 188 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... les logiciels de l'an 2000.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
Photo ADIS/EN SA G Etude de flaconnage : 3D et Ray Tracing sur Amiga 2000. portent des utilitaires intégrés permettant de passer d'un format à un autre. Quelles seront les nouveautés en de l'an 2000 ? Les utilitaires seront présentés sous forme de gros programmes, le plus souvent directement liés aux systèmes d'exploitation. Ils seront accompagnés de didacticiels et d'outils d'analyse fonctionnant sur les principes des systèmes experts, c'est-àdire susceptibles à la fois de diagnostiquer et surtout d'expliquer ce qui se passe. Ainsi, l'utilisateur, sans être un informaticien professionnel, pourra-t-il piloter ces ci utilitaires comme nous pilotons aujourd'hui nos voitures : soulever le capot n'est pas indispensable. Cependant, si la standardisation des normes ne s'effectuait pas, le paysage des utilitaires retomberait dans la barbarie. Ce serait très certainement à nouveau le règne paralysant de la tour de Babel et de tous les problèmes qui en découlent. PAO et prépresse En l'an 2000, la PAO et l'industrie prépresse bénéficieront enfin de l'environnement matériel susceptible de les mettre en valeur. Les scanners couleur haute définition, les imprimantes couleur thermiques ou àjet d'encre à densité de points variables, les transcriptions de couleurs RGB en YMCK, les écrans couleur contrôlés de la même façon que les périphériques d'impression, c'est-à-dire en langage vectoriel de type Postscript, auront harmonisé et rendu puissantes les techniques liées à la PAO et à la prépresse. Bien qu'en 2000, on parle de désillu- 90 — MICRO-SYSTEM ES Avec les progrès de l'électronique couleur... PAO et Prépresse deviennent grandes consommatrices d'images de synthèse. sion quant à l'utilité d'une PAO qui fut la grande attractrice de curiosité du Sicob 1987, cette dernière, étendue au domaine pré-presse, implique non plus quelques sociétés désirant faire de l'impression interne à l'entreprise, mais toute une industrie englobant l'édition et la publicité, c'est-à-dire un chiffre d'affaires considérable. Le frein actuel de la PAO est dû principalement aux limitations de la technique. Les besoins existent pourtant. Mais ils ne seront satisfaits qu'avec l'arrivée de périphériques puissants : la densité de points doit augmenter ; les périphériques couleur devenir la règle ; le temps de préparation (rasterisation) des documents se réduire considérablement grâce à de nouveaux contrôleurs bâtis autour de composants ultra-rapides et éventuellement conçus autour d'architectures parallèles ; les recopies d'écran couleur doivent pouvoir être réalisées immédiatement avec améliora- LE JET D'ENCRE A POINTS VARIABLES Si les écrans expriment les différentes couleurs en mélangeant les couleurs fondamentales et en variant les intensités des canons à électrons, les techniques d'impression sont différentes. Les écrans sont additifs : ils ajoutent de l'intensité afin de projeter davantage d'électrons. Les techniques d'impression, au contraire, sont soustractives. Elles utilisent des encres qui boivent la lumière, et ne laissent ressortir que les couleurs ne correspondant pas à leurs longueurs d'ondes d'absorption. La technique du point variable est une nouveauté capitale, car elle permet de mimer l'action des canons à électrons. D'une taille variant actuellement de 1 à 32 micropixels, les gouttelettes d'encre absorbent et renvoient beaucoup plus fidèlement les couleurs. La banalisation de cette technique ouvrira tout un marché : celui de la recopie d'écran couleur. tion de ce qu'on voit sur l'écran (ce point a été atteint déjà au Siggraph 88 avec des imprimantes thermiques et des imprimantes à jet d'encre à points variables). Enfin, pour arriver à des résultats satisfaisants, il est nécessaire que les normes soient satisfaisantes et réellement acceptées par l'industrie. Ce n'est pas le cas aujourd'hui où une firme comme Pixar critique violemment les insuffisances de normes de type Phigs et Phigs + qui ne lui semblent pas adaptées, malgré leurs extensions, aux progrès actuels et futurs de l'image. Les domaines de la PAO et de l'industrie prépresse connaîtront d'énormes progrès parce que leurs marchés se chiffrent en milliards de dollars. En l'an 2000, on introduira sa carte de crédit dans la fente de son téléphone/téléscripteur/télécopieur couleur et on récupérera le jturnal du jour, imprimé directement à domicile. Les didacticiels Aujourd'hui boudés par les médias qui ne les mentionnent que rarement, les didacticiels ou logiciels d'apprentissage seront devenus, en 1998, des best-sellers. L'utilisation des techniques informatiques pour favoriser l'apprentissage à tous les niveaux semble évidente à ceux qui les ont essayées. Encore faut-il que les postes de travail se soient banalisés. L'intérêt d'un apprentissage par ordinateur réside dans l'adaptabilité des logiciels au rythme et, en 1998, à la personnalité de l'élève. La possibilité d'accélérer, de revenir en arrière, de ralentir... devraient multiplier la vitesse et l'efficacité de l'apprentissage. Une des craintes actuelles, aussi bien de l'industrie que des futurologues, repose sur la difficulté qu'auront la majorité des Février 1989
gens à dominer des techniques qui ne sont pas aussi évidentes à utiliser qu'on le pense généralement. On ne peut pas se servir efficacement d'une machine dont on n'a pas dominé les concepts fondamentaux. Le conducteur débutant ne comprend pas immédiatement à quoi sert un changement de vitesse. Il doit d'abord l'expérimenter. Dans la mesure où les machines liées à l'informatique baignent dans un environnement conceptuel riche, leur avance en direction d'une clientèle sans cesse élargie exige des moyens de diffusion efficaces des modes d'emploi à la fois des machines et des logiciels. Pour cette raison, la science et la technique des didacticiels se développera considérablement. Leur utilisation s'élargira à l'enseignement dans son ensemble. Ce qui sera, en 1998, une évidence ne semble avoir frappé, en 1988, qu'un public très restreint. En 1998, les didacticiels seront liés à des systèmes experts, enrichis de programmes d'analyse. Ces didacticiels sauront garder en fichier les renseignements concernant les principaux types de fautes de leurs « étudiants ». Intervenant directement au niveau des concepts, ils empêcheront leurs utilisateurs de traîner pendant des années une absence de bases ralentissant tout apprentissage ultérieur. Les didacticiels existeront à deux niveaux principaux : ils accompagneront tous les produits vendus, pour lesquels ils deviendront un argument de vente ; ils existeront en tant que tels, comme outil d'enseignement, du primaire à l'université. En 1998, on aura depuis longtemps oublié qu'en 1988, « didacticiel » était un mot confidentiel. Les chaînes de gestion complètes En 1998, les problèmes de gestion ne seront pas résolus. La gestion des stocks ne sera toujours pas standardisée. De la comptabilité à la gestion de production, les particularités selon les corps de métiers continueront à foisonner. De même que les intégrés n'existeront probablement plus parce que la notion d'intégrateur les aura tués en banalisant la communication, de même les chaînes complètes de gestion susciteront-elles un phénomène identique. Elles n'existeront que par secteur, par profession et ne susciteront toujours pas l'unanimité. Les progrès de la communication à travers des formats standardisés permettront de coupler entre eux les meilleurs programmes. Les exigences du plan comptable et du bilan correspondant à un plan comptable unique, les résultats seront au DOSSIER moins standardisés dans leur présentation finale, suffisamment en tout cas pour permettre des liens entre les programmes. La nouveauté résidera plutôt dans l'arrivée d'une mosaïque de petits logiciels très bien faits, consacrés à une profession (bâtiment, professions libérales, petites industries) et qui existeront parce que la généralisation de l'outil informatique leur aura créé un marché. Dans la mesure où certains de ces marchés seront relativement petits sinon marginaux, c'est probablement dans ce domaine qu'on trouvera les pionniers et les aventuriers de la programmation. Ils constituent le réservoir intellectuel susceptible de comprendre le développement des techniques nouvelles, de les utiliser et d'agir avec créativité sur leur évolution. Aux USA, nombre de best-sellers comme dBase III ont été confiés à des équipes indépendantes comme celle de Wayne Ratliff (6 personnes). C'est également dans ce domaine que continuera à s'effectuer une forte poussée vers la banalisation de l'informatique : en mettant celle-ci surtout à la portée des commerçants et des artisans. Il n'existera donc pas, au début du XXIe siècle, de chaîne de gestion complète, mais une multitude de petites chaînes de gestion spécialisées par profession. Février 1989 MICRO-SYSTEMES - 91



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 216