Micro Systèmes n°94 février 1989
Micro Systèmes n°94 février 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°94 de février 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 188 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... les logiciels de l'an 2000.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 200 - 201  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
200 201
Revue de presse internationale Exceptionnelle, une réalisation expérimentale permet à des paralysés d'envoyer des ordres à leur ordinateur uniquement en dirigeant le regard vers telle ou telle portion de l'écran. Quatre électrodes implantées dans leur cerveau amplifient les signaux cérébraux, qui sont ensuite envoyés pour analyse et traitement. A part cela, peu de sujets marquants : une nouvelle race de composants intégrant circuits logiques et RAM sur la même puce, dossiers sur le VGA et le graphisme, sur Unix contre OS/2, bref la routine. Avec quelques étincelles par-ci par-là. C'est le cas de Pauline Shaw... PC Computing : encore des articles de fond La guerre des interfaces graphiques a débuté. Les hautes résolutions opposent déjà Apple et les constructeurs de compatibles IBM. Leurs armes sont les nouveaux systèmes d'exploitation : Apple possède le Finder/Multifinder du Macintosh, IBM offre OS/2 Presentation Manager, et HP propose désormais New Wave. AT Er T et Sun Microsystems se préparent, quant à eux, à lancer Open Look. Faut-il ou non remplir à nouveau les cartouches de toner vides, comme on rechappe un pneu ? Quatre pages sont consacrées à ce problème qui permettra probablement à certains de réaliser des économies, et à d'autres d'abîmer leur imprimante laser. Différences dans la charge électrique de l'encre, encrassage des parties de la cartouche, dangers pour le tambour, tout cela est contrebalancé par les écono- mies réalisées : de 40 $ à 65 $ pour remplir une cartouche qui, neuve, atteint 125 $ au détail et 90 $ en quantité. En dehors des Etats-Unis, ce prix peut monter à 200 $. Alors, si on en croit les chiffres cités, les grands comptes, au moment des bilans, peuvent utiliser jusqu'à 30 à 40 cartouches par jour. A 100 $ en moyenne, on comprend que le remplissage de cartouches ait encore de beaux jours devant lui. La DAT (Digital Audio Tape) va-t-elle détrôner le disque optique naissant pour le stockage des données correspondant à de grands volumes ? Sur une simple bande, on stocke sans difficultés 1,3 Go, soit l'équivalent de 65 disques de 20 Mo. N'est-ce pas le support idéal pour le stockage de l'image ? La technique d'enregistrement utilisée fait serpenter les doubles têtes de part et d'autre du milieu de la piste, « un peu comme des arêtes de hareng ». Le support est par ailleurs exceptionnellement bon marché. PC Computing consacre quatre pages aux dif- férents modes de stockage (8 et 4 mm) en concurrence su ce marché naissant. Transformer votre PC en Fax pour moins de 50 $ : cette publicité, en page 254, verrat-elle bientôt un article être consacré à ce produit ? Pour tout renseignement, s'adresser à Xpedite Systems Inc, Two Industrial Way West, Eatontown, NJ 07724, USA. Tél. : 1 800 227 9379. Adolescents astucieux : ils utilisent l'imprimante laser de leurs parents ou de leur collège pour réaliser leurs propres publicités à des fins d'argent de poche : Partez-vous en vacances ? Qui nourrira vos animaux et arrosera vos plantes ? Voulez-vous une baby-sitter ? etc. Fujitsu contre IBM (Business Week International du 19 décembre) En 1971, Fujitsu, alléché par les marges confortables engendrées par les IBM 370, se mit à les copier, matériel comme logiciel. En huit ans, Fujitsu surpassa les ventes d'IBM sur le sol japonais. Ce n'est qu'en 1982 qu'IBM accusa Fujitsu de pliagiat. Des années de procès suivirent, hypothéquant le futur de Fujitsu dans le domaine des mainfra- Irkerne *TtOss Nai.Week MR. PRESIDENT rot Pouct ria ALL 31AT tidà *THE mes. La série 370 possède un marché de 30 milliards par an, soit 70% du marché total de la grosse informatique. Un accord conclu à l'amiable entre IBM et Fujitsu, le 29 novembre, autorise ce dernier à disséquer, inspecter et dupliquer l'operating system d'IBM tel qu'il évoluera ces dix prochaines années. Accord coûteux en royalties, mais qui donnera à Fujitsu les coudées franches pour attaquer IBM dans le monde entier. Fujitsu espère ainsi réaliser des profits en augmentation de 65% en 1989, soit 833 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 16 milliards de dollars. Fujitsu a, par exemple, déjà installé 19% de tous les mainframes australiens. Fujitsu possède également 45% du fabricant de composants Amdahl, obtenus après que Amdahl Corp. eut eu des difficultés à obtenir un financement aux USA pour financer sa croissance. Bien que se développant lentement en dehors du Japon, Fujitsu a néanmoins construit une usine de mainframes en Espagne, afin de s'attaquer au marché européen. Mais seuls 23% duC.A. de la société Fujitsu sont réalisés à l'étranger. Voici six ans, IBM exigeait des paiements massifs pour couvrir les copies de patentes IBM réalisées par Fujitsu. Après s'être fait tirer l'oreille, Fujitsu commença à payer « secrètement », cependant que le procès continuait. En 1985, malgré des débuts d'accord, il devenait clair que Fujitsu devrait, quoi qu'il en soit, payer des sommes énormes, qui risquaient de compromettre son avenir sur le marché des mainframes, au point que Siemens cessait de vendre en Europe les ordinateurs Fujitsu. Mais, finalement, indépendamment des accords confidentiels entre les deux sociétés, Fujitsu fut condamnée à une sentence très légère : 833 millions, de dollars pour solde de tout compte, avec en outre une garantie d'immunité l'autorisant à inspecter et copier les programmes IBM contre un forfait de 25 millions de dollars par an pendant dix ans. Désormais, disent les porte-parole de Fujitsu « nos clients seront libérés de la crainte de menaces judiciaires de la part d'IBM ». Mais IBM n'est pas 200 - MICRO-SYSTEMES Février 1989
MÉDIASCOPIE tenu de laisser inspecter autre chose que ce qui concerne la série 370. Ainsi, les éléments concernant la nouvelle série de mainframes « Summit », prévue pour 1990, resteront confidentiels. Pour les observateurs, « Fujitsu n'a réussi qu'à négocier les manches du costume d'IBM ». Mais, dans les coulisses, on raconte que Fujitsu est en train de renforcer ses accords avec AT Er T pour la diffusion accélérée du système d'exploitation Unix. Or AT 8- T est déjà un des plus gros clients d'Amdahl. Alors, AT & T plus Fujitsu contre IBM ? Omni : du fantastique réalisé Spécialisée dans la prospective parfois fort poussée, la revue Omni présente dans son numéro de décembre la réalisation d'Erich Sutter, qu'elle avait mentionnée en tant qu'idée en 1983 ! Spécialiste de physique théorique, Erich Sutter, Américain d'origine suisse, envisageait déjà de contrôler un ordinateur directement par ondes cérébrales. Le premier à bénéficier de cette idée de science-fiction est aujourd'hui le docteur Lance Meagher, qui souffre de sclérose latérale amyotrophique. Il ne peut bouger ni sa tête, ni ses jambes, ni ses mains. Il ne peut ni manger, ni parler, ni même respirer de façon autonome. Cependant, il envisage prochainement de réaliser un voyage en avion en solo autour du monde... Sutter a réussi son pari. Il a conçu un système qui permet de contrôler un ordinateur à distance, d'allumer la lumière, de téléphoner, uniquement en regardant l'écran d'un ordinateur de type PC. Cette première étape, une fois diffusés les équipements, permettra de soulager les grands paralysés et les infirmes moteurs. Le Brain Response Interface exige l'implantation d'électrodes dans le cerveau du patient. L'une des quatre électrodes est fixée dans le cortex visuel, la région du cerveau qui traite les signaux visuels. La première étape consiste à obtenir la signature de l'activité électrique du cerveau du patient lorsque celui-ci regarde une forme précise, une icône. Ceci pouvant être réalisé sans ambiguïté, l'écran est divisé en 64 carrés, chacun possédant son propre dessin ou sa propre lettre. Si l'on regarde cette portion de l'écran suffisamment longtemps (environ une seconde ou même davantage), le système décide de réaliser l'ordre correspondant. On peut ainsi faire commuter l'un quelconque des 32 écrans, soit disposer de 64 x 32 = 2 048 ordres différents. Pour rendre l'ensemble du système efficace dans la vie quotidienne, les signaux sont amplifiés, transmis par une antenne incorporée dans le fauteuil roulant de l'utilisateur, et exécutés par l'ordinateur et son câblage. On peut ainsi allumer ou éteindre la lumière, dès lors que l'ordre fait partie de ce que le logiciel sait traiter... Prochainement, Meagher espère faire équiper l'avion qu'il avait acheté lorsqu'il était encore en bonne santé d'un système équivalent. De ce fait, l'armée a depuis longtemps utilisé (sans électrodes implantées) des casques à base « d'Eye Tracking » permettant de réaliser un ordre en fonction de la direction du regard du pilote à l'intérieur de son casque intégral. Mais ici, la grande différence vient de ce que le système est capable de décrypter directement l'activité cérébrale spécifique à l'observation attentive d'un graphisme donné. Fortune et l'histoire du disque optique effaçableréinscriptible A l'occasion de son numéro de janvier, le magazine Fortune fait le point sur les systèmes de stockage informatique en rappelant leur historique. Contrairement aux autres supports, le disque optique utilise le principe du laser pour écrire et lire les données. Un bit de data n'occupe qu'un 40 millio- nième de pouce, soit 18 millionièmes de centimètre. La percée est venue en 1987 quand plusieurs équipes, dont celle de 3M, découvrirent pratiquement simultanément comment réaliser un film magnétique ultra-fin qui puisse être écrit et effacé des millions de fois sans se détériorer. Sony, Canon, Ricoh, Olympus et Sharp ont immédiatement mis au point. Entre autres qualités, le disque optique ne risque pas d'atterrissage de tête. Alors que la tête de lecture du disque de type Winchester flotte à quinze millionièmes de pouce au-dessus de la surface du disque, celle du disque optique est à un seizième de pouce au-dessus du disque, qui est luimême couvert d'une couche protectrice de plastique ou de verre spécialement durci. Pour les analystes, l'avenir du disque optique qui démarre aujourd'hui de rien montera progressivement à un milliard de dollars en 1991. Les applications concernées ne seront pas celles exigeant un accès rapide ni un gros volume de modifications tels les tarifs d'assurance, les banques ou les compagnies aériennes, mais plutôt celles demandant un stockage important de données relativement stables. Par exemple, la société de services Autometric, à Alexandrie, Virginie, a commencé à utiliser un disque optique effaçable réinscriptible pour stocker les données transmises par le satellite Landsat. Chaque image de la Terre exige 280 Mo pour couvrir ses 13 000 miles carrés (33 000 km2). Avec la baisse des prix qui s'amorce déjà, le disque optique va pouvoir décoller. Cette DAO qui économise des millions de dollars Toujours dans Omni de décembre, les photos du développement sur ordinateur des futurs avions civils et de combat des années 1995. L'avion hypersonique allemand Sânger emportera 250 passagers à cinq fois la vitesse du son. Plus rapide encore, Horus (Hypersonic Orbital Upper Stage) sera lancé à sept fois la vitesse du son et lâché à une altitude de 31 km. Il sera lancé par Sânger, lequel pourra également Février 1989 M ICRO-SYSTEM ES - 201



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 94 février 1989 Page 216