Micro Systèmes n°93 janvier 1989
Micro Systèmes n°93 janvier 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°93 de janvier 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 182

  • Taille du fichier PDF : 160 Mo

  • Dans ce numéro : systèmes experts et psychologie cognitive.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
NICOGRAPH TOKYO : L'efficacité d'abord Pas d'annonces tonitruantes ni de visuels aguicheurs pour le plus grand show japonais de l'image de synthèse. Discret et perméable, en prise directe avec le coeur commercial d'un des centres les plus denses de Tokyo, le Nicograph 88, éclaté sur trois étages, se parcourt dynamiquement de bas en haut, comme un grand magasin. 120 sociétés participaient à cette 7e édition, condensé du Siggraph pour certains, qui pourrait presque sembler banale par excès de discrétion, avec des stands monotones, assaillis par une foule de « salary men ». Installé à proximité d'une des plus grandes gares de Tokyo, le Nicograph est un quai surpeuplé, grouillant de messieurs polis en complet trois pièces. Micro di est INeuGRAPNIE emballés qu'il est parfois malaisé d'en discerner l'origine étrangère. Une méthode qui permet aux sociétés nationales, en cas d'explosion du marché, de prendre l'avantage en fournissant rapidement des produits compatibles. Ainsi Sony présentoir une gamme ou 68030 à 25 MHz et d'un environnement News OS, Unix et X Windows. Réputés peu rapides, les News ont cependant pris une place très importante sur le marché intérieur et se retrouvent dans quasiment toutes les maisons de production. (NEC 98011 dont le bus spécifique o freiné les cartes étrangères. Ce milieu de gomme, occupé par ImageMaker (IM 98001 et Texnoi IFBX 241, s'est enrichi cette année d'un concurrent de taille le Personal Links. Connecté sur un bus VME et relié à l'un des modèles News Sony ou à un Iris 4D, ce boîtier graphique constitue une station très originale qui permet d'accéder à la fabuleuse bibliothèque des logiciels de Links. La station graphique complète, avec un News NWS 1750 (4,3 Mipsl, est proposée 350 KF, plus 450 KF pour l'ensemble des logiciels LINKS — Opening logo, 1988.,C. LINKSIDENTSUAGAD — « Gold Stara. Traditionnellement, le Nicogroph est ce lieu d'efficacité discrète où se testent les machines de demain. Il serait inutile de les chercher dons les bas-côtés — il n'y en a pas. Et comme elles ne possèdent pas de signes distinctifs, le visiteur se doit de parcourir, un à un, tous les stands. Quand l'exercice devient trop fastidieux, il aura recours à la pratique de la carte de visite qu'il glisse dons la grande boîte aux lettres de choque stand. En échange de quoi, il sera abondamment inondé de documentations en japonais. Le visiteur étranger reste ici l'exception et est d'ailleurs souvent pris en photo ment solide, quasi militaire TektronicsiSony, ArdentiKuboto, Wovefront/Sumisho Electronics, etc. Et les produits sont si soigneusement NEWS (Network Stations) largement inspirée de Sun Microsystems et ne comportant pas moins de 14 modèles de 2,3 et 5,3 Mips, équipés de 68020 LINKS/DENTSUILGAD — « Gold Stara. Les grands sous haute surveillance le Nicogroph est rarement le cadre d'annonces spectaculaires de la port des ténors du Computer Graphics américain. Ici, point de « confidences n sur les futurs développements ou de rumeurs, si courantes au Siggroph. Les grandes sociétés étrangères, bien représentées par leur distributeur ou partenaire local, jouissent d'un encadre- 46 — MICRO-SYSTEME& Stations graphiques : le royaume des Personal Le milieu de gomme graphique o toujours été très étoffé au Japon. Plusieurs constructeurs sur cartes ou de boîtiers graphiques ont connu un développement florissant, aidés en cela par un micro-ordinateur local compatible PC de modélisation, d'animation et de rendu. Portés sur les deux standards du moment, Bus PC sous DOS et VME sous Unix, la majorité des Roy Tracing étaient présents au Nicogroph. Alors que seulement deux produits sont disponibles en Fronce — Camil Tracer (Studio Base 21 et Saphir IGiximagel une bonne dizaine sont diffusés au Japon, avec une gomme de prix variant de 10 000 F sur PC (C Trace 981 à French Booth : le prestige de l'exception Evidente présence étrangère en terre japonaise, le Pavillon français véhiculait cette fois-ci, sous la houlette du CFME (Comité fronçais des manifestations économiques à l'étranger), dix sociétés françaises parmi lesquelles TDI, Sogitec, BSCA. Alors que les plus grondes marques occidentales se trouvaient représentées par leurs homologues japonais (Nippon Unisys, Nippon Symbolics, Arc Yamagiwa...l, le French Booth faisait bonde à part. Faut-il se réjouir d'une volonté aussi évidente de différenciation dans un pays où l'assimilation ou groupe est la première des règles de conduite ? Cette incongruité s'avérera-t-elle plus payante que Io formule du joint venture ? D'ores et déjà une société japonaise, Nippon Hightech, s'est mise sur les rangs et se prépare à distribuer le logiciel Explore de TDI. Une affaire à suivre... Janvier 1989
40 000 f sur Apollo, Sun ou Sony (Roytrek 21. Lo qualité des rendus, sons cesse améliorée, est devenue presque parfaite, mois les temps de calcul restent très lourds et les démonstrateurs très pudiques sur ce sujet. Cependant, Io chute de prix des stations et l'augmentation de leur puissance rend de plus en plus réaliste la voie choisie par les développeurs japonais depuis plusieurs années. Périphériques : vers la spécialisation Après les avancées techniques de ces dernières années, du scanner couleur à l'impression laser, le marché du périphérique graphique progresse en profondeur. Le Nicograph reste le paradis du périphérique, et témoigne plus que jamais de l'excellence des sociétés japonaises dons l'art d'adapter des principes techniques éprouvés à de nouveaux secteurs. Nikon s'est mis sur le marché de la saisie des images couleur. Son scanner 1S3500 pour diapositives, déjà présenté au Siggraph, à peine plus grand qu'un projecteur de diapositives, saisit une image en 3 x 8 bits 116,7 millions de couleurs) et 4 096 x 6 144 pixels. En démonstration sur le stand de la division Imagerie Electronique, le scanner Nikon saisit une diapositive ou un négatif en dix minutes et la restitue sur imprimante à transfert thermique en trois minutes. La qualité de la sortie, de format 13 x 16 cm, est celle d'un tirage photographique de grande série, et les résultats obtenus sont nettement supérieurs à ceux des scanners couleur à plot Sharp équipés d'un dos pour ektachrome. Seul concurrent du scanner Eikonix Ko- Micro di est Me. ORAPHIE La mutation des maisons de production le Japon connaît aussi des recentrements d'importance. Allégé de près de la moitié de ses effectifs — soit 40 personnes —, Toyo Links perd aussi la première moitié de son nom et devient links. Non qu'il oit perdu son principal actionnaire, Toyo Genzo, mais celui-ci ayant changé d'identité pour devenir Imagica, Toyo Links en o profité pour se défaire momentanément de son département développement. Celui-ci o rejoint Imogica, qui reprend ainsi le contrôle des développements des systèmes Links — Links 2 — et la commercialisation du système Personal Links. links ne se consacre plus qu'à la production, réalisation de génériques, films commerciaux, et à la recherche de nouveaux contrats comme celui qu'il vient de signer en Corée pour une entreprise de construction automobile. Une seconde d'animation en ray-tracing produite par links revient en moyenne à 900 000 yens142 000 FI. Quant au JCGL, Japon Computer Graphics loboratory, il s'est lui aussi nettement repositionné, dons une direction assez inattendue. Racheté au début de l'année par une société de jeux vidéo, Nomco, JCGI. a perdu une bonne moitié de ses effectifs, qui ont rejoint Fujitsu, Hightech Lob, Omnibus Japon. Les développements d'ImageMoker se poursuivent ou sein de Nomco qui se charge aussi de la commercialisation à raison d'une dizaine d'unités par mois. 300 systèmes au total auraient été vendus. dok, le scanner Nikon est proposé avec une interface pour IBM AT au prix de 69 000 F ; l'imprimante CP-2 est disponible pour 90 000 F. Ce scanner de diapositives comble une lacune importante dons le somaine de la retouche et du montage photographique. Connecté à l'imprimante, il préfigure un système intégré de tirage de diapositives sans support argentique et sons bain de développement. Une ouverture intéressante vers les laboratoires de photographie rapide. Le Nicograph confirme qu'aucune imprimante couleur sérieuse ne saurait être proposée sons une option interface vidéo. Clé de voûte du succès commercial de Seiko 1D-Scon) et Shinko, leaders de l'impression à thermo-transfert, cette interface permet de convertir le signal vidéo du moniteur couleur en données numériques ou format de l'imprimante. Intérêt : la vitesse de numérisation évite de blo- Copie imprimante NAMCO ltd./M. Sakakibara — « Flower Power ». Janvier 1989 explorer de nouveaux secteurs et tester en grondeur réelle des prototypes qui seront peut-être demain les nouvelles orientations du marché. quer le calculateur durant l'envoi des données. Une mémoire d'image intégrée dons l'interface joue le rôle de mémpire tampon entre l'écran et le périphérique. Avec la diffusion des cartes graphiques à 16,7 millions de couleurs onticrénelées, les interfaces vidéo pour imprimantes qui acceptent des fréquences de 120 MHz — soit des écrans non entrelacés de 1 536 x 1280 points — reviennent en force ou premier plan. Ce type d'interface est maintenant disponible sur des copieurs pour diapositives de type Rembrandt La cartographie : une spécificité nationale Un étage complet était réservé à la cartographie et à la CAO. Objet de toutes les attentions, le plan japonais est un condensé d'informations. Les villes japonaises noyant pas de nom de rues, c'est le nom des immeubles, voire celui des habitants, qui est porté sur le plan. On n'oaucune peine à imaginer l'incroyable complexité de la banque de données qu'il o fallu traiter pour rentrer les 23 arrondissements de To- Ryoichiro DEBUCHI/HIGH TECH LAB. — « Jobberwocky ». Nippon Ascom). Dernier avantage de cette interface il n'y a que quatre prises BNC à connecter pour obtenir une copie de l'image. Argument d'autant plus séduisent que les derniers modèles Shinko sont capables de traiter seuls la multicopie, les rotations ou les changements d'échelle de l'image numérisée. Pour les inconditionnels des hybrides, Seiko D-Scan présentait le Screen Pad, une tablette à numériser à cristaux liquides au format 230 x 150 mm qui succède au peu ergonomique crayon optique que l'on pointait sur l'écran pour associer visualisation et saisie. Suivant les goûts, on verra dons la tablette/écran DScan un retour à la feuille de papier posée sur le bureau et l'amorce de la disparition de ces grosses ampoules que sont les écrans, ou bien un avatar sans lendemain. Pour ceux qui doutent de ces orientations futuristes, un simple passage sur le stand Sony rassurait en montrant un choix strictement opposé. Un monstre baptisé Vectron, composé d'un moniteur de 850 par 600 mm associé à un stylet de saisie : une sorte de tablette géante au format AI qui remplace les traditiOnnelles tablettes transparentes moyennant l'investissement de 7,5 millions de yens 1350 KFI. Un exemple parmi d'outres de la liberté que se permettent les sociétés japonaises pour kyo sur CD ROM IMapbase de Planez, Zmop Electronic de Zenrinl. Il ne restait plus qu'a gérer les plantations et espaces verts. Dans le cadre du doublement d'espace vert ou Japon prévu dans les vingt prochaines onnées, la société Fuji Denki présentait trois nouveaux modules sur PC aide à la conception pour le contrôle des plantations IMap Treel, pour l'agencement des porcs et jardins IMap Park) et pour la création de terrains de golf IMap Green). Ceux-ci viennent compléter le système Fomos ! Advanced Map Information Operating System). L'importance du besoin en aménagement urbain et en cartographie semble avoir porté à un très bon niveau les logiciels d'archivage et de recherche sur CD ROM et les logiciels de vectorisation de plans. Par son professionnalisme discret et efficace, le Nicograph reste le grand rassemblement des sociétés engagées dons le Computer Graphics. Loin de disperser l'audience d'un secteur aussi stratégique, comme c'est le cas en France avec quatre expositions nationales, le Nicograph donne un reflet fidèle de l'industrie japonaise. A quand le regroupement des Parigraph, Pixim, Imagina en une manifestation d'envergure aussi unie que le French Booth ou Nicograph ? Annick Hémery Yves Signac M ICRO-SYSTEM ES - 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 182