Micro Systèmes n°93 janvier 1989
Micro Systèmes n°93 janvier 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°93 de janvier 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 182

  • Taille du fichier PDF : 160 Mo

  • Dans ce numéro : systèmes experts et psychologie cognitive.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 150 - 151  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
150 151
Tetracom : la carte multicommunicante Qu'est-ce qui a toujours manqué à tous les utilisateurs professionnels de micro-ordinateurs et qu'ils n'ont jamais osé espérer avoir ? C'est un système permettant à leur machine préférée de recevoir leurs communications en leur absence ou pendant qu'ils l'exploitent. Jusqu'à ces derniers mois, des produits plus ou moins sophistiqués assuraient certains de ces besoins sans toutefois offrir un service total. Dans le cas de la carte Tétracom, c'est l'intégralité de tous les besoins exigibles par un usager qui est offerte pour moins de 23 800 F TTC. Née d'une association entre Matra et une petite société de développement de logiciels, BVRP, déjà connue pour son produit Directory 2, le produit Tétracom est une carte modem (STX 10 chez Matra) répondant à tous les standards de communication professionnelle du moment (à l'exception du X400, dont l'ajout est prévu pour le début de l'année 1989). Du type carte longue, elle s'installe dans n'importe quel slot d'extension de tout compatible digne de ce qualificatif. Pour éviter tout problème, la société BVRP a recensé pour ses acheteurs une liste des matériels sur lesquels l'installation a été testée. Celle-ci, non exhaustive, rendra bien des services aux revendeurs. Pour notre part, nous l'avons exploitée sur un matériel présumé « à risque » du fait de sa configuration matérielle exotique (deux disques durs amovibles), le Tandon Pac 286 Plus. D'après BVRP, il est impératif de bien lire la documentation avant de se lancer dans la mise en place, qui exige de nombreuses initialisations en fonction des standards désirés. 150 - MICRO-SYSTEMES Histoire d'être provocateur, nous n'avons pas suivi ce conseil, si ce n'est pour l'installation physique. Dans ce cas, il vaut mieux tout lire, car des détails pourraient échapper, telle cette obligation de connecter une pile personnelle à la carte, sans laquelle quelques menus problèmes pourraient être rencontrés lors des traitements différés. Nous nous sommes donc fiés aux menus et questions posées au fur et à mesure de l'installation, ce qui est, disons-le clairement, fortement déconseillé malgré la rare qualité de la présentation. Plusieurs personnes aux compétences multiples sont parvenues sans encombre à effectuer un travail complet et correct, mais leur réunion n'est pas toujours chose facile, et le petit livre accompagnateur de la carte éclaire simplement, sans chercher à justifier théoriquement la moindre question, toutes les embûches qui pourraient se présenter. Un produit transparent En fait, cette installation est la seule chose compliquée qui existe avec Tétracom. Lorsqu'on lui a expliqué les différents éléments techniques auxquels elle devait se plier (ligne à impulsions ou fréquence vocale, présence d'un préfixe PAM TETRACOM r le -r.. suiv. I+ g pour sortir du standard local, numéro d'identificateur télex et télétex, paramètres de fonctionnement tels que la génération automatique d'accusés de réception ou le mode de veille pour ne citer que les plus courants), elle est prête à fonctionner. Son activation se fait par la commande Tétracom qui initialise la carte suivie de Dirload. A partir de ce moment, une couche résidente est installée dans la mémoire, assurant la veille de la ligne de communication et assurant les réceptions et stockage des messages, tandis qu'un petit chargeur veille sur le clavier et charge le reste du logiciel lors d'une pression de CTRL F10. Comme la carte fonctionne autour d'un 80C188 d'intel et qu'elle dispose d'une mémoire importante (512 Ko) cette tâche de fond ne gêne en rien l'usager qui peut continuer à exploiter sen traitement de texte ou son application de gestion de fichiers. Le seul cas d'incompatibilité réside dans l'exploitation de progiciels consommant toute la mémoire ou presque, tels par exemple Draw Applause, distribué par la Commande Electronique, ou Excel de Microsoft, lorsqu'il manipule des données très importantes. Dans l'état des choses au moment de la rédaction de cet article, le produit Tétracom pouvait se placer en veille soit de messages télétex/télex, soit de télécopie, l'homologation ayant été obtenue auprès de l'administration concernée. En revanche, l'état de veille mixte (donc l'attente de toute forme de message) n'était pas possible, non pas pour des raisons techniques, mais parce que ce cas d'homologation n'étant pas encore connu, il était impossible de l'effectuer. Il semble que ce problème doive être résolu d'ici le premier trimestre de 1989, et les acheteurs antérieurs de la carte pourront alors faire modifier leur produit pour l'amener au « top niveau ». Notons enfin, au sujet de l'état de veille, qu'un mode particulier peut être activé, qui provoque l'impression auto- Janvier 1 989
ESSAI matique des textes reçus. Chaque type de texte (télex, télétextes. et télécopies) peut d'ailleurs être imprimé sur sa propre imprimante. 81718 V1.03 MAT cuti. Tétracom l'intégré Lorsque l'on active le logiciel en entier, donc dès qu'on le place en mode actif, c'est un ensemble de programmes qui est mis à la disposition de l'usager. Bien sûr, le mode veille n'est pas interrompu à cette occasion. Tout se passe ici par l'intermédiaire de menus, relativement bien explicités et toujours accompagnés d'une assistance (pression de la touche Fl). Nous ne détaillerons pas l'intégralité des fonctions disponibles, elles sont trop nombreuses. Nous nous intéresserons aux plus originales. Sachez toutefois qu'un petit (vraiment petit) traitement de textes permettra la frappe de documents à expédier. Simple d'usage il dispose d'une fonction originale pour la frappe de télex : seul le jeu autorisé (26 majuscules, 10 chiffres et une dizaine de symboles de ponctuation) pourra être entré au clavier. De même, une gestion d'agenda permettra de stocker les coordonnées épistolaires et téléphoniques des correspondants usuels. Notons qu'une zone spécifique existe pour chaque type de communication (téléphone, télex, télétex, télécopie). Lorsque cet agenda sera exploité pour une transmission, c'est le numéro correspondant au mode courant qui sera utilisé. Il le sera également pour une fonction inédite dans ce genre de produits : le publipostage. Un même document pourra être télécopié à certaines personnes référencées dans l'agenda et sélectionnées selon un critère particulier. De même on pourra faire du publi-télex ou du transfert personnel de fichiers à une liste de correspondants disposant de la carte Tétracom (cas des agences d'une entreprise). Le seul regret que nous ayons eu pour cette fonction est l'absence de personnalisation des documents émis, chaque correspondant recevant le même texte. Il semblerait que BVRP soit sur la brèche pour combler cette lacune. Les fonctions reines sont [E.cl Abandon Choix rubrique cril F21 Liission EF31 Visti+Enission Insertion bien sûr celles destinées à la transmission de documents. Ceux-d peuvent être émis directement depuis le clavier, en temps réel ou en différé (histoire de profiter des tarifs nocturnes éminemment préférentiels). La manipulation est simple. On sélectionne le mode dans lequel on veut émettre, on indique le (ou les en cas de multitransmission) numéro du correspondant. A ce moment, il faut fournir le document à émettre, et une nouvelle surprise nous attend. S'il est possible de composer des textes depuis le traitement intégré, Tétracom peut aussi transmettre des documents issus de logiciels classiques tels Visio texte, Word 3, Directory 2 ou Wordperfect. De même, des images au format TIFF peuvent être envoyées (ce qui autorise l'emploi de scanners). Différents journaux sont entretenus par le logiciel, qui peuvent être consultés, archivés, imprimés voire détruits. Le journal d'émission renseigne sur les opérations effectuées, celui de réception fournit une information précieuse lorsqu'on revient d'un weekend prolongé (on peut alors consulter ou imprimer télécopies, télex ou documents télé tex). Le'dernier, celui des incidents, sera la base de toute discussion avec BVRP ou Munia& France Télécom, selon le niveau des problèmes. Et c'est économique ! Un texte aussi enthousiaste peut apparaître suspect auprès de ceux qui connaissent notre scepticisme. Il faut dire qu'en ces heures de grèves postales, disposer d'un tel ensemble de portes de communication, directement sous son clavier, ne manque pas de charme. Mais cela n'est pas la seule raison. En effet, nous avons considéré l'aspect économique. Jugez-en plutôt. Avec ses 23 800 F TTC, logiciel compris, Tétracom propose au minimum des services similaires à ceux d'un télécopieur d'environ 25 000 F (à l'exception de l'envoi d'un document papier qui exige l'achat d'un scanner). Nous ne comptons pas la configuration informatique dans ce prix car elle est des plus communes (même si une imprimante laser vous ajoute aux télécopies un je ne sais quoi de confortable) et est souvent déjà présente sur les sites concernés par la transmission de données. Aux services classiques, il faut alors ajouter la possibilité de supporter le standard télétex (2 400 bauds, un jeu de 309 caractères, la valeur juridique des documents transmis, un abonnement de 150 F par mois hors infrastructure maté- 11151 lhousiro tirel Efface rielle) qui, s'il est en retard en France, n'en demeure pas moins le réseau de communications le plus rapide en Europe et qui, par l'entremise de la passerelle SITT, permet l'accès au réseau télex (le tarif des communications étant alors celui du télex bien sûr) riche quant à lui, de plus de 600 000 abonnés. Ainsi, 100 télex de 100 caractères peuvent être expédiés en moins d'une minute au lieu des 50 minutes normales à 50 bauds. A cette accélération, on peut ajouter l'économie de l'abonnement au réseau télex, même si un terminal télex accédant « à l'envers » à la passerelle SITT est une chose inconnue de beaucoup d'opérateurs. De plus, nous n'avons pas développé les possibilités de transmission privées entre possesseurs de Tétracom, classiques dans le monde des cartes modem, mais qui peuvent être exploitées dans moult situations. Au bilan donc, il semble bien que la carte Tétracom (et ses soeurs concurrentes qui ne sauraient tarder sur le marché) soit le produit de l'année 1988, au même rang que le premier tableur ou la souris à leur époque respective. La question qui demeure est bien : comment avons-nous pu utiliser nos micros avant son arrivée ? G. Pécontal Janvier 1989 MICRO-SYSTEMES — 151



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 93 janvier 1989 Page 182