Micro Systèmes n°49 janvier 1985
Micro Systèmes n°49 janvier 1985
  • Prix facial : 24 F

  • Parution : n°49 de janvier 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 198

  • Taille du fichier PDF : 137 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur l'ordinateur biologique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
L'IS 1 1  : un ordinateur destiné à être utilisé et non pas à être programmé. chant en cas d'ambiguïté les autres commandes commençant par ces mêmes lettres, (exemple  : pourC, le système proposera CREER, CAL- CUL, COPIE).• Utiliser un fichier de commande (créer sous éditeur) regroupant une séquence de commandes avec leurs options, le tout s'exécutant à la suite, sans action de l'utilisateur. L'aspect progressif de ces trois modes, lié au niveau de connaissance de la machine, est particulièrement intéressant pour l'initiation  : tout est vraiment là pour aider un non-informaticien. Grâce à ces commandes, on manipule des fichiers simplement, tout en disposant d'une grande puissance de traitement. Les principales d'entre elles sont  : • UNITE pour charger en mémoire l'index de la cassette, ce qui permet un accès plus rapide à l'information, la micro-cassette étant entièrement gérée par le système qui retrouve directement un fichier grâce à son index personnel.• CREER pour définir le format d'un fichier, considéré ici comme un tableau tout simplement en précisant le type de données qu'il contiendra, la dimension des champs de l'enregistrement (la largeur des colonnes du tableau) et le nombre d'enregistrements que l'on compte utiliser (le nombre de lignes du tableau), le système indiquant toujours le nombre maximum disponible, que ce soit sur la microcassette ou en mémoire.• SAISIR, SUPP, INSERE pour remplir un fichier, y supprimer ou y ajouter des enregistrements, grâce à l'éditeur qui permet de choisir un élément du fichier avec les touches de fonction et de le modifier avec DEL, le mode insertion étant automatique.• LIRE, ECRIRE pour transférer un fichier de la microcassette en mémoire ou in- 78 — MICRO-SYSTEMES Un capot se soulève sous le boîtier de l'IS I1, montrant les cinq slots d'extension (RAM et ROM) disponibles. versement, le système se chargeant, encore une fois, de tester la place disponible ; l'index est prévu pour environ 32 fichiers en mémoire pour la version 32 Ko, et 48 fichiers pour la version avec 64 Ko, le système prenant dans les deux cas environ la moitié de la mémoire disponible, et 9 fichiers par face de cassette.• TITRE pour avoir la liste des fichiers présents soit sur la cassette, soit en mémoire.• SELECT pour extraire des données en vue d'une opération, avec les opérateurs >=, <=, <, =, <>, >, ET, OU, à concurrence d'une vingtaine de conditions.• TRI pour trier sur 5 niveaux de clés, en ascendant ou en descendant.• CALCUL pour utiliser des fonctions tableurs type Multiplan ou autres, comme l'affectation du résultat d'un calcul à une zone (colonne ou ligne) du fichier par la commande suivante RI + R2 = R4 ; outre les opérateurs classiques, + - */**, on trouve également les fonctions mathématiques classiques SIN, COS, EXP, LOG, SQR, etc. avec une précision de 9 chiffres.• TARTE, HISTO pour exprimer un tableau sous forme 1.1z,TE r H->AFF 1CHER UNE zoNF 1 - I Après la mise en marche, les fonctions primaires sont affectée iii\cinq touches sous l'écran. I —1 Le mode calculatrice permet d'effectuer des opérations et d'en récupérer les résultats. -, U L - -.>Plze5 UER• HEURE ToFF-> ET1 1 OFF Des tableall X peuvent être directement iniimpulê, Le mode ELP vient tout moment « aider -l'utilisateur. de graphiques circulaires (les fameux camemberts normands) ou sous forme d'histogrammes ; on notera ici que ces deux fonctions s'utilisent plus facilement que « leurs grandes soeurs » dans un produit comme Lotus 1-2-3 par exemple, et que le résultat, bien que limité par le format de l'écran (un histogramme est affiché, par exemple, 6 Janvier 1985
BANC D'ESSAI l'écran d'une calculatrice indiquant la place des chiffres et des opérateurs de calcul, et aide à mémoriser des résultats pour les récupérer éventuellement dans PIPS.• EDIT, le traitement de texte minimum, n'autorise que 50 lignes de 40 caractères, avec tout le confort d'un éditeur pleine page. Pour une édition plus importante, on peut recommander WP, véritable éditeur de texte avec des touches de fonction pour se déplacer de mot en mot, de page écran en page écran, des possibilités de bouger des copies, d'effacer un bloc de texte. On notera également l'existence d'une fonction recherche (24 caractères maximum) et la faculté de paramétrer l'impression en choisissant les marges gauche ou droite, le nombre de lignes par page, le mode justifié ou non. Ce traitement de texte est fourni dans une extension ROM enfichable dans le boîtier principal. L'IS 11 est proposé avec un lecteur de microcassettes et une cartouche ROM contenant l'éditeur de texte.• 3020.,.• COPIE pour copier des lignes ou des colonnes d'un tableau.• TD pour échanger des données entre fichiers ; ces trois dernières commandes doivent être chargées en mémoire avant leur utilisation. Des modules complémentaires L'horloge de l'IS 11 est permanente. lignes par 6 lignes) est obtenu aussi rapidement.• IMPR, HCOPIE pour les impressions avec l'option Hard-copy si l'on dispose de l'imprimante PT-11, l'impres-•sion étant paramétrable par les commandes PRTSET, PRTON, PRTOFF pour un maximum de 255 lignes de 255 caractères par page.• AU pour créer un fichier de commandes avec soit le nom des commandes, soit l'enchaînement des touches de fonction disponibles.• FORMAT pour modifier l'affichage des colonnes. En ce qui concerne les autres modules, on notera leurs caractéristiques principales  : • COMM fournit la possibilité de paramétrer complètement le protocole de transmission utilisé avec nombre de bits par séquence, parité, bits stop, bits start, mode XON/XOFF ou non, etc. Dès qu'un modem est utilisé, tous les réseaux ou presque sont accessibles.• CALC provoque l'affichage dans la moitié droite de Janvier 1985 Conclusion Somme toute, l'IS-11 se présente comme un outil de travail très puissant. On soulignera ici l'effort très important du côté logiciel standard fourni par Sord. Il regroupe l'ensemble des fonctions courantes demandées à ce type de matériel, gérant lui-même ses périphériques, ce qui évite de noter sur un papier à quel endroit d'une bande se trouve un fichier. Il possède une documentation interne bien utile et une documentation externe de qualité. On regrettera quand même une esthétique un peu dure, un écran un peu réduit et non orientable, par rapport à certains de ses concurrents. Alors que dire de plus aux personnes qui regretteront de ne pas avoir le Basic en standard ? Cherchez-vous un outil de travail directement exploitable ou un instrument de programmation ? ■ P.BARBIER MICRO-SYSTEMES — 79



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 1Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 2-3Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 4-5Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 6-7Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 8-9Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 10-11Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 12-13Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 14-15Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 16-17Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 18-19Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 20-21Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 22-23Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 24-25Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 26-27Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 28-29Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 30-31Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 32-33Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 34-35Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 36-37Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 38-39Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 40-41Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 42-43Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 44-45Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 46-47Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 48-49Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 50-51Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 52-53Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 54-55Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 56-57Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 58-59Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 60-61Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 62-63Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 64-65Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 66-67Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 68-69Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 70-71Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 72-73Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 74-75Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 76-77Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 78-79Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 80-81Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 82-83Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 84-85Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 86-87Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 88-89Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 90-91Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 92-93Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 94-95Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 96-97Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 98-99Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 100-101Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 102-103Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 104-105Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 106-107Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 108-109Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 110-111Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 112-113Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 114-115Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 116-117Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 118-119Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 120-121Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 122-123Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 124-125Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 126-127Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 128-129Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 130-131Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 132-133Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 134-135Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 136-137Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 138-139Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 140-141Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 142-143Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 144-145Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 146-147Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 148-149Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 150-151Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 152-153Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 154-155Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 156-157Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 158-159Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 160-161Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 162-163Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 164-165Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 166-167Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 168-169Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 170-171Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 172-173Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 174-175Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 176-177Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 178-179Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 180-181Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 182-183Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 184-185Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 186-187Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 188-189Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 190-191Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 192-193Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 194-195Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 196-197Micro Systèmes numéro 49 janvier 1985 Page 198