Micro Systèmes n°48 décembre 1984
Micro Systèmes n°48 décembre 1984
  • Prix facial : 24 F

  • Parution : n°48 de décembre 1984

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 246

  • Taille du fichier PDF : 187 Mo

  • Dans ce numéro : MSX... un nouveau standard ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 194 - 195  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
194 195
MÉMOIRES Importation - distribution A ANCE MICRO SSIST... « memeit - are !. EPROM 2716 - 2532 - 2732 - 2732 A 2564 - 2764 - 27128 - 27256 RAM dynamique 16 k x 1 - 4116 - 15/20 64 k x 1 - 4164 - 15/20 256 k x 1 - 41256 RAM statique NMOS 2 k x 8 - 2016 - 8128 RAM statique CMOS 2 k x 8 - 5516/17 - 6116 - 8416/17 8 k x 8 - 5565 - 6264 Autres produits, nous consulter programmateurs 2716 à 27512. E9A - EDS CONCESSIONNAIRE AGRÉÉ = 111114e7r‘rde. NOUS VOUS AIDONS A CHOISIR... IBM PC IBM PC/XT APPLE//e APPLE//c APPLE MACINTOSH LISA LEANORD Etc... EPSON JUKI FACIT TEK NEC TAXAN PHILIPS GOUI D Etc COGITO EPISTOLE, OMNIS D. BASE II LOTUS 1-2-3 FRAME WORK OPEN ACCESS MULTIPI AN Etc...GRACE A nos démonstrations nos technico-commerciaux nos ingénieurs nos solutions de financement Homologués INTEL elEctroniquE Copie par 8 max. Contrôle du temps d'accès. Affichage du check-sum. Clavier interactif. RAM 64 Koctets. Liaison RS232. 12 formats. B.P. 60014 - Paris Nord II - 95970 Roissy Charles-de-Gaulle Tél. : (1) 863.28.28-Télex : 232 980 Et toujours, notre assistance... maintenance - développement - location formation - club d'utilisateurs MICRO ASSISTANCE Les professionnels de l'informatique 3, rue de Phalsbourg, 75017 Paris Tél. : 766.46.58 OUVERT DU LUNDI AU SAMEDI DE 9 H A 19 H NOCTURNE LE JEUDI JUSQU'A 21 H 30 194 MICRO-SYSTEMES SERVICE-LECTEURS N°109 Décembre 1984 SERVICE-LECTEURS N°110
Mini-système expert pour Apple II De quelle couleur est le stylo de François ? Quel est le prénom du maire de la ville phocéenne ? A quoi est égal f(g(z)), sachant que x = g(z) et que y = f(x) ? Si tout logicien est incompris et que tout homme sensé est logicien, que peut-on en conclure ? C'est à toutes ces questions, et à beaucoup d'autres, que le présent programme est capable de répondre. INTELLIGENCE AR Gestion relationnelle TIFICIELLE d'une base de connaissances de Philippe LARVET Après l'avoir éduquéaturel utilisant le langagen, recherchez en les liens entre les connaissancesde votre ordinateur. Langage : Basic Ordinateur : Apple II Dans le numéro 44 de Micro- Systèmes (juillet-août 1984), nous avons présenté un programme d'« Intelligence Artificielle » en Basic qui était une première version simplifiée du logiciel présenté ici. Le but de ce programme était de permettre la constitution et l'interrogation en langage naturel d'une base de connaissances. Dans sa nouvelle version, le prisent programme fonctionne de la même manière, mais représente cependant une amélioration par rapport à sa version précédente, en ce sens qu'il est capable de trouver les relations verticales susceptibles d'exister entre différentes assertions présentes dans la base. Avant d'apporter davantage de précisions, donnons les grandes lignes du mode d'emploi et du fonctionnement général du programme. Mode d'emploi : les entrées du programme Le programme accepte trois types d'entrées : Des « connaissances », exprimées en langage naturel sous la forme d'assertions simples, qui ne doivent contenir aucune ponctuation. Des interrogations sur la base, également exprimées en langage naturel et obligatoirement terminées par un point d'interrogation ; Des commandes de service, exprimées sous une forme symbolique, et qui permettent de gérer la base. Ces commandes commencent par le caractère « / » (slash, ou barre de fraction) et sont au nombre de trois : — la commande « /L » donne la liste de toutes les assertions présentes en mémoire, chacune étant précédée de son rang dans la base ; — la commande « /Dx » permet d'effacer la xième assertion ; la commande « /D » sans indication numérique autorise l'effacer de la toute dernière assertion entrée (commande en cas d'erreur de saisie...) ; — la commande « /EFF » fait disparaître toutes les assertions et nettoie donc entièrement la base. Fonctionnement général La base elle-même est une table à deux dimensions, constituée de « tiroirs » empilés les uns sur les autres et dont chacun contient une assertion. La première dimension de la table correspond au rang de l'assertion dans la base. Pour le présent programme, ce nombre total de tiroirs a été fixé à 100 (ligne 100, variable NM), mais il peut bien sûr être modifié en fonction de la taille mémoire dont dispose votre propre ordinateur. Les assertions attendues par le programme sont des phrases simples, constituées de mots séparés par des espaces. Chacun de ces mots est considéré par le programme comme signifiant ou non signifiant. Seuls les mots signifiants sont conservés en mémoire, en plus de l'assertion complète, afin de procéder une recherche ultérieure lors d'une interrogation. Prenons un exemple : l'assertion LIMOGES EST LA CAPI- TALE DE LA PORCELAINE est formée de sept mots, mais seuls les mots LIMOGES, CA- PITALE et PORCELAINE seront conservés par le programme, car ils représentent l'essentiel du contenu de l'assertion. Les autres mots, considérés comme non signifiants, sont éliminés. Les mots non signifiants reconnus par le programme sont précisés dans une liste de DATAs (lignes 400-430) qui peut être facilement modifiée. Le programme, ignorant ces mots, est donc capable d'accepter des assertions brutes, c'està-dire formées uniquement de mots signifiants. Par exemple : PIERRE FRERE JEAN. Il en est de même des interrogations, pour lesquelles on pourra se contenter de poser une question formée d'un groupe de mots signifiants suivis d'un point d'interrogation. Cette élimination des mots non signifiants est indispensable, à la fois pour permettre au programme de « raisonner » uniquement sur la matière brute de l'assertion et pour des raisons évidentes de simplicité et de vitesse de traitement. Toutefois, il y a lieu d'en tenir compte dans le cas de certaines assertions très courtes qui pourront réserver des surprises. Si vous entrez, en effet, une phrase du genre : LE TAO EST LE UN ou LES DES SONT JETES le programme ne retiendra qu'un seul mot signifiant (TAO ou JETES) et rejettera l'assertion avec le message : **VOTRE PHRASE EST TROP COURTE ! En effet, comme il est précisé plus loin, toute assertion est attendue par le programme comme une relation horizontale appliquée à un sujet, ce qui oblige à la présence d'un minimum de deux mots signifiants (dans la deuxième phrase, « DES » est assimilé à l'article indéfini et non pas au cube des jeux de hasard). Le nombre total de mots signifiants susceptibles d'être conservés en mémoire pour chaque assertion est fixé à 4 (ligne 100, variable NP) mais peut être ramené à 3, qui est sa valeur minimum (comme expliqué plus loin). Cette valeur définit le nom-. bre maximum de « places » d'un tiroir donné de la base, et correspond au second indice de la table. Le nombre de mots signifiants contenus dans une assertion doit être supérieur à un et inférieur ou égal au nombre de places autorisées à chaque étage de la base. Dans le cas contraire, un message d'erreur sera émis par le programme. Les interrogations ont la même structure que les assertions : elles sont constituées de mots séparés par des espaces. Seule, la présence d'un point d'interrogation en fin de phrase autorise le programme à distinguer une interrogation d'une assertion. Dans un premier temps, l'interrogation est traitée comme l'assertion : les mots non signifiants sont éliminés. Chacun des mots signifiants est ensuite recherché dans la base, étage par étage, et la réponse à l'interrogation est déterminée en conséquence. Décembre 1984 MICRO-SYSTEMES — 195



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 1Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 2-3Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 4-5Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 6-7Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 8-9Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 10-11Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 12-13Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 14-15Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 16-17Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 18-19Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 20-21Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 22-23Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 24-25Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 26-27Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 28-29Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 30-31Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 32-33Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 34-35Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 36-37Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 38-39Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 40-41Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 42-43Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 44-45Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 46-47Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 48-49Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 50-51Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 52-53Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 54-55Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 56-57Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 58-59Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 60-61Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 62-63Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 64-65Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 66-67Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 68-69Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 70-71Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 72-73Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 74-75Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 76-77Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 78-79Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 80-81Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 82-83Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 84-85Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 86-87Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 88-89Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 90-91Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 92-93Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 94-95Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 96-97Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 98-99Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 100-101Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 102-103Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 104-105Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 106-107Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 108-109Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 110-111Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 112-113Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 114-115Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 116-117Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 118-119Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 120-121Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 122-123Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 124-125Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 126-127Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 128-129Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 130-131Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 132-133Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 134-135Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 136-137Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 138-139Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 140-141Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 142-143Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 144-145Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 146-147Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 148-149Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 150-151Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 152-153Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 154-155Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 156-157Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 158-159Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 160-161Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 162-163Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 164-165Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 166-167Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 168-169Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 170-171Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 172-173Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 174-175Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 176-177Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 178-179Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 180-181Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 182-183Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 184-185Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 186-187Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 188-189Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 190-191Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 192-193Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 194-195Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 196-197Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 198-199Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 200-201Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 202-203Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 204-205Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 206-207Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 208-209Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 210-211Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 212-213Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 214-215Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 216-217Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 218-219Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 220-221Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 222-223Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 224-225Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 226-227Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 228-229Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 230-231Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 232-233Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 234-235Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 236-237Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 238-239Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 240-241Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 242-243Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 244-245Micro Systèmes numéro 48 décembre 1984 Page 246