Micro Systèmes n°33 jui/aoû 1983
Micro Systèmes n°33 jui/aoû 1983
  • Prix facial : 21 F

  • Parution : n°33 de jui/aoû 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 198

  • Taille du fichier PDF : 154 Mo

  • Dans ce numéro : spécial NCC'83... les nouveaux produits présentés à Los Angeles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 112 - 113  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
112 113
Le réseau téléphonique est totalement indifférent au fait que la conversation s'effectue en javanais, en norvégien ou en chinois. Initiation RESUME DE LA PREMIERE PARTIE Nous avons pu nous rendre compte, dans notre précédent numéro, que la communication entre ordinateurs est bien moins simple qu'on ne l'imagine généralement. Par rapport aux échanges de données entre organes très proches les uns des autres (comme l'ordinateur et ses périphériques), la distance suffit, à elle seule, pour changer du tout au tout l'énoncé même des problèmes techniques. Nous nous contentons d'un nombre de « fils » forcément très limité, et il faut transmettre en mode série les bits d'information ; d'où un premier ensemble de conventions nécessaires entre les correspondants  : vitesse, modulation, format de trames etc. De plus, les erreurs de transmission dues aux « parasites » deviennent pratiquement inévitables, à des taux inadmissibles. Ce qui conduit à la définition de procédures de liaison. Par divers artifices  : numérotation des messages, codes détecteurs, accusés de réception, l'on parvient à corriger l'immense majorité de telles er- reurs. En outre, on résout les problèmes d'engorgement temporaires. Disposant de liaisons rendues « fiables » par des procédures adéquates, on peut construire des réseaux spécifiques pour l'interconnexion des systèmes informatiques. Constatant que les programmes ont, en moyenne, un débit de données très irrégulier (et pour partie imprévisible), avec un groupage « naturel » des informations en paquets, on conçoit de tels réseaux comme des commutateurs de messages, les paquets étant recopiés de proche en proche via des noeuds (ordinateurs spécialisés). Selon des mécanismes évoquant le téléphone automatique usuel, les ordinateurs « abonnés » s'appellent par des numéros (adresses) pour établir entre eux des circuits virtuels  : sortes de routes qui, de noeud à noeud, seront empruntées par les données correspondant à une « connexion-réseau » (l'équivalent d'une conversation). Les règles du jeu s'accumulent, formant une succession de protocoles que doivent respecter les matériels et leurs logiciels pour « se comprendre »... L es juristes savent bien que, pour légiférer, il faut tout d'abord disposer d'un langage commun, d'un vocabulaire accepté par tous  : où chaque mot correspond à un objet, à une notion bien déterminée. Pour le vocabulaire de l'informatique, le souhait d'un minimum de « sens commun » est resté un voeu pieux jusqu'au début des années soixante-dix. Autant de fabricants, autant de machines, autant de terminologies différentes, voire en franche contradiction les unes avec les autres. Voilà qui demeurait supportable, tant que les ordinateurs étaient relativement rares et travaillaient chacun dans leur coin. L'interconnexion de systèmes informatiques était non la règle, mais l'exception. Et lorsque deux machines étaient reliées, c'étaient neuf fois sur dix des cousines germaines, sinon des soeurs ! Avec la prolifération des miniordinateurs et a fortiori des micros, une telle situation ne pouvait pas s'éterniser. Le nombre des équipements candidats à l'interconnexion se multipliant, et la communication devenant en soi un champ d'application privilégié, le thème des réseaux est devenu omniprésent. Dans les institutions de recherche et de développement, comme dans les bureaux d'études des industriels, toute une communauté s'est constituée, pour qui l'ordinateur en tant que tel n'est déjà plus un centre notable d'intérêt, tandis que les grands enjeux techniques et économiques se situent sur le terrain de la communication de données. Pour cette communauté, passé l'engouement pour les pures techniques, il est vite apparu que la question capitale est celle des protocoles, d'une hiérarchie de protocoles de communication ; qui sont comme autant de contrats que les systèmes interconnectés doivent avoir les uns 112 MICRO-SYSTEMES Juillet-Août 1983
La communication entre ordinateurs Initiation avec les autres pour faire, ensemble, oeuvre utile. Il y a longtemps déjà que certains esprits particulièrement avisés ont aperçu, dans les systèmes de « transmission de données » les mieux réussis, un air de famille... en dépit de différences somme toute superficielles. Invariablement, de tels systèmes se structurent techniquement (et logiquement) selon une succession de niveaux, de couches. Chaque niveau, chaque couche, correspondant à un certain degré d'élaboration, à une sorte de « valeur ajoutée » (1) par rapport à un service moins élaboré, rendu au niveau « inférieur ». Nous en avons déjà deux exemples avec les procédures de liaison, et les réseaux. Soit une ligne téléphonique avec une paire de modems  : le service rendu est très limité, puisque tout ce que l'on doit en attendre est la pure transmission de bits à une cadence déterminée. Si cela peut à la rigueur suffire pour relier un terminal de bas de gamme avec un ordinateur (et à condition d'accepter quelques « parasites », nous l'avons déjà dit), des exigences de sécurité ainsi que le contrôle du flux amènent à définir des procédures correctives. Typiquement réalisée par un logiciel, une bonne procédure de liaison apporte un taux d'erreur bien plus faible pour les messages effectivement « livrés » après contrôle ; ainsi qu'une première régulation du débit (flow control)  : autrement dit, un équilibrage entre « offre » et « demande » de messages. Indéniablement, le service est bien amélioré... Dans un réseau moderne à commutation de paquets ! ligne, modem et procédure de liaison ne sont que le premier maillon d'une chaîne de moyens techniques permettant de joindre les autres abonnés... Dans un ordinateur, le « mode d'emploi du réseau » (comment appeler une autre machine, comment étique- ter les paquets de données pour qu'ils arrivent à bon port, etc.) implique un nouvel apport de logiciel. Cet apport de logiciel, outre un service de transmission dûment sécurisé, fournit un service d'établissement de « communications » banalisé, n'ayant à son tour, plus rien à voir avec une simple liaison entre deux points. A chaque couche son protocole Dans notre vie quotidienne, nous sommes tous, plus ou moins consciemment, familiers avec un tel découpage en couches. Sans recourir à un sondage, il est certain que l'immense majorité des usagers ne sait pas, même dans le principe, comment fonctionne un téléphone. Et s'en moque éperdument, pourvu que l'on retrouve toujours et partout un certain nombre de fonctions familières  : les « tonalités » qui invitent à composer tout ou partie d'un numéro, le « bip-bip » indiquant que le réseau cherche le correspondant, la sonnerie, etc. Que la ligne téléphonique soit faite de ficelle, de cuivre ou de fibre optique, nous ne sommes vraiment concernés que par un certain niveau, caractérisé par un ensemble de services, se traduisant selon un protocole. De son côté, le réseau téléphonique est totalement indifférent au fait que la conversation s'effectue en javanais, en norvégien ou en chinois, qu'il s'agisse d'une aventure galante ou d'un compte-rendu comptable. Voici donc l'exemple de deux niveaux d'un même système de communication qui sont solidaires (il faut que le réseau fonctionne et que les correspondants ne soient pas frappés de mutisme), mais aussi « indépendants », dans la mesure où seul compte, pour chacun des niveaux, le service rendu à leur frontière commune... L'histoire du réseau téléphonique n'a pas fini de nous instruire. Imaginons, selon la tradi- tion du Voyageur Temporel, qu'un ingénieur des PTT des années 1930 soit transporté dans le coeur d'un « central » électronique récent. Les techniques ont tellement changé que, placé devant une rangée d'armoires silencieuses, il n'a aucune chance d'y reconnaître un autocommutateur... Mais, à coup sûr, il saurait encore téléphoner, à peine surpris par le design du combiné avec son clavier ! L'enseignement est clair (2)  : les techniques sont mortelles et même, de nos jours, franchement éphémères ; tandis que les modes d'emploi sont durables, dès lors qu'ils correspondent à des besoins correctement énoncés... Le modèle de l'I.S.O. Avec le mûrissement des premiers réseaux d'ordinateurs expérimentaux (tels que Cyclades, en France), puis la mise en place des premiers services publics spécialisés (comme Transpac), les idées relatives à la structuration en couches des systèmes de communication se sont trouvées confortées par la pratique. Tandis qu'un nombre croissant d'experts les considéraient comme essentielles. L'I.S.O. (3) fait partie de ces très grands organismes de normalisation s'efforçant, à l'échelle internationale, d'obtenir des accords afin d'harmoniser les produits de l'industrie. C'est grâce à de tels accords, et personne ne s'en plaint, que vous pouvez écouter un disque sud-américain sur une platine « made in Ger- (I) Formule chère à un chercheur français dont les contributions en cette matière ont été (et restent) essentielles  : H. Zia> MCRIlall. (2) Et pertinent pour bien d'autres domaines de l'industrie ; quant à l'informatique : les lampes et transistors sont au Musée. Basic ou Cobol, non. (3) International Standard Organization. En France, contacter l'AFNOR. Juillet-Août 1983 MICRO-SYSTEMES — 113



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 1Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 2-3Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 4-5Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 6-7Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 8-9Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 10-11Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 12-13Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 14-15Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 16-17Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 18-19Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 20-21Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 22-23Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 24-25Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 26-27Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 28-29Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 30-31Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 32-33Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 34-35Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 36-37Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 38-39Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 40-41Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 42-43Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 44-45Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 46-47Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 48-49Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 50-51Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 52-53Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 54-55Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 56-57Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 58-59Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 60-61Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 62-63Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 64-65Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 66-67Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 68-69Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 70-71Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 72-73Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 74-75Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 76-77Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 78-79Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 80-81Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 82-83Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 84-85Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 86-87Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 88-89Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 90-91Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 92-93Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 94-95Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 96-97Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 98-99Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 100-101Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 102-103Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 104-105Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 106-107Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 108-109Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 110-111Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 112-113Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 114-115Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 116-117Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 118-119Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 120-121Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 122-123Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 124-125Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 126-127Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 128-129Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 130-131Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 132-133Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 134-135Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 136-137Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 138-139Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 140-141Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 142-143Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 144-145Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 146-147Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 148-149Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 150-151Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 152-153Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 154-155Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 156-157Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 158-159Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 160-161Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 162-163Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 164-165Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 166-167Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 168-169Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 170-171Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 172-173Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 174-175Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 176-177Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 178-179Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 180-181Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 182-183Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 184-185Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 186-187Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 188-189Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 190-191Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 192-193Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 194-195Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 196-197Micro Systèmes numéro 33 jui/aoû 1983 Page 198