Micro Systèmes n°32 juin 1983
Micro Systèmes n°32 juin 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°32 de juin 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 230

  • Taille du fichier PDF : 178 Mo

  • Dans ce numéro : intelligence artificielle, robots et systèmes experts.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 142 - 143  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
142 143
Le planificateur coordonne la succession des différents processus dans le temps. Dossier Les processus utilisateurs « impriment » en appelant un qui en fait crée des fichiers sur disque.. imprime pour de bon. Fig. 13. - La technique du spooling permet d'éditer listings et autres états sans attendre la libération de l'imprimante. en recopiant les informations à éditer sur des fichiers disques temporaires. que concerné (terminal, disque, imprimante...) qui place la requête dans une file d'attente, puis entreprend les opérations « physiques » adéquates  : impression d'un premier caractère, sélection du disque, etc. Le handler amorce alors les actions « physiques »  : impression du premier caractère, sélection du disque, etc. La suite aura lieu sur interruptions (fig. 12). En outre, implicitement ou explicitement, une requête d'entrées/sorties signifie bien souvent que le processus demandeur se met en attente de la fin de l'opération. C'est ainsi l'occasion par excellence de donner le contrôle du processeur central à un autre processus. Le Spool, ou comment faire semblant d'avoir dix imprimantes... La centralisation des entrées/sorties entre les « mains » des handlers présente, bien sûr, des avantages de sécurité et de confort pour les processus d'application. Le programmeur est dégagé des détails du mécanisme  : ce qui pose en contrepartie des contraintes de qualité dans la conception de ces modules. S'il est agréable d'être indifférent aux détails d'une liaison vers un terminal (vitesse, format...), il est en revanche détestable de se voir proposer un « mode d'emploi standard » qui restreint les possibilités réelles du périphérique. Le cas des handlers pour claviers/écrans usuels qui imposent une séquence déterminée pour achever une entrée (par exemple, un « retour-chariot ») est hélas trop fréquent. Moyennant quoi, un programme « pressebouton » vous est purement et simplement interdit, alors que c'est l'enfance de l'art sur un micro-ordinateur. Interdit, également, de connecter autre chose qu'un terminal sur la ligne en question, alors que tel autre instrument est a priori « compatible ». Mais ne brossons pas un tableau exagérément pessimiste. Il existe un procédé très attractif qui vient de cette centralisation et de cette normalisation  : le spooling (encore un terme anglais difficilement traduisible en français). Ce vocable, qui littéralement signifie  : bobinage, est né avec les premiers ordinateurs dotés de dérouleurs de bande magnétique. Des programmeurs astucieux s'étant rendu compte que l'écriture sur bande était bien plus rapide que l'impression, imaginèrent de « détourner » les « lignes » (blocs de caractères codés) vers un dérouleur, remet- tant à plus tard tout ou partie des impressions proprement dites, par relecture de la bande. Double avantage  : si, comme cela arrive, la suite des programmes montre que les résultats ne sont pas bons, des rames de papier n'ont pas été gaspillées pour rien ; et puis, le support est bien plus souple  : il est possible de « sauter » un morceau d'impression pour avoir plus vite telle partie des imprimés, relire la bande si le papier s'est déchiré, etc. Ce procédé de spooling, si satisfaisant pour l'exploitation, s'est généralisé dans les systèmes multi-utilisateurs. De telle sorte que l'on peut faire semblant d'avoir, disons, dix imprimantes alors que l'on n'en a acheté qu'une seule. Il suffit, dans le principe, que le soi-disant handler d'impression alimente non une imprimante réelle, mais autant de fichiers sur disque que d'imprimantes fictives. A charge pour un processus faisant partie du système d'exploitation (on dit souvent  : le spool), d'imprimer à son rythme lesdits fichiers, l'un derrière l'autre. Ainsi, tout se passe pour les programmes d'application « comme si » le système avait une dizaine d'imprimantes très rapides ; et rien n'oblige l'exploitation à « faire sortir » les différentes impressions dans l'ordre où elles arrivent (fig. 13). 142 — MICRO-SYSTEMES Juin 1983
Les systèmes d'exploitation Dossier UTILISATEUR 1 CATALOGUE DE L'UTILISATEUR N" 2 UTILISATEUR 2 FICHIER A TYPE CONTROLE• FICHIER B TYPE CONTROLE• FICHIER B m• I Io 14 nirn un système mufti-utilisateur, un catalogue général regroupe l'ensemble des catalogues utilisateurs. La gestion des fichiers La notion centrale d'organisation des informations sur mémoire de masse, qu'il s'agisse de programmes ou de données, est celle de fichier. Les raisonnements qui conduisent, sur des critères de sécurité, d'homogénéité, etc., à centraliser certaines fonctions dans les systèmes d'exploitation, nous sont assez familiers maintenant pour que l'on devine que l'organisation des fichiers, et les accès à ces fichiers, sont l'apanage des services du système d'exploitation, convenablement sollicité par les processus utilisateurs, grâce à un jeu de points d'entrée et de paramètres convenus. Les modules du système d'exploitation qui forment la base d'un S.G.F. (Système de Gestion de Fichiers) sont chargés de plusieurs tâches  : création et suppression de fichiers, accès par l'intermédiaire de noms syniboliques qui rendent la gestion « physique » de la mémoire de masse transparente à l'utilisateur, éventuellement le partage de ces informations entre plusieurs personnes et leur protection. L'utilisateur a accès aux fi- chiers indépendamment de leur localisation physique précise. Il est donc nécessaire de faire correspondre à chaque nom symbolique l'adresse d'implantation sur mémoire secondaire, disques, disquettes ou bandes magnétiques. Le « catalogue » (directory) est destiné à cet effet. Il s'agit d'un répertoire qui regroupe les noms symboliques de ces fichiers, au regard desquels se trouvent leur adresse physique, leur type (binaire, ASCII, exécutable, etc.), leur protection, la dernière date de modification, etc. Dans le cas d'un système d'exploitation multi-utilisateur, un catalogue particulier est associé à chaque compte, à chaque personne, puis l'ensemble est regroupé sur un catalogue général comportant autant de pointeurs que d'utilisateurs (fig. 14). La confidentialité des fichiers est ainsi facilement assurée  : il suffit de contrôler l'identité des utilisateurs à l'entrée du catalogue général. Les services rendus par le système d'exploitation peuvent être résumés par un énoncé simple, si le contenu des fichiers est l'affaire des programmes-utilisateurs, leur structure et leur orga- nisation sont du ressort du système d'exploitation. A cet effet, le système de gestion des fichiers maintient à jour sur chaque support (cartouche de disque, disquette) une « table des matières » souvent nommée index ou répertoire. Les catalogues et répertoires « communiquent » en fonction du montage ou du démontage des supports amovibles, des initiatives des processus-utilisateurs, etc. Au minimum, le système d'exploitation s'occupe de l'allocation de la place sur les mémoires de masse, avec des préoccupations assez voisines de celles, évoquées plus haut, concernant la mémoire principale. En outre, il règle les conflits d'accès qui surviennent, mettant en concurrence plus d'un processus devant un fichier. Les fichiers sont par excellence des ressources partagées dans un système multi-utilisateur. Directe ment, ou indirectement, comme dans le spool, d'où de nouvelles raisons d'invoquer P et V. Le planificateur Il est temps de résumer en un petit tableau les ressources que nous avons identifiées, et quel composant du système d'exploitation est « responsable » de leur Juin 1983 MICRO-SYSTEMES — 143



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 1Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 2-3Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 4-5Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 6-7Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 8-9Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 10-11Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 12-13Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 14-15Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 16-17Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 18-19Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 20-21Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 22-23Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 24-25Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 26-27Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 28-29Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 30-31Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 32-33Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 34-35Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 36-37Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 38-39Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 40-41Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 42-43Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 44-45Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 46-47Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 48-49Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 50-51Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 52-53Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 54-55Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 56-57Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 58-59Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 60-61Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 62-63Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 64-65Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 66-67Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 68-69Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 70-71Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 72-73Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 74-75Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 76-77Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 78-79Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 80-81Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 82-83Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 84-85Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 86-87Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 88-89Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 90-91Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 92-93Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 94-95Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 96-97Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 98-99Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 100-101Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 102-103Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 104-105Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 106-107Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 108-109Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 110-111Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 112-113Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 114-115Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 116-117Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 118-119Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 120-121Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 122-123Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 124-125Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 126-127Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 128-129Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 130-131Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 132-133Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 134-135Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 136-137Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 138-139Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 140-141Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 142-143Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 144-145Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 146-147Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 148-149Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 150-151Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 152-153Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 154-155Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 156-157Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 158-159Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 160-161Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 162-163Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 164-165Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 166-167Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 168-169Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 170-171Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 172-173Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 174-175Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 176-177Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 178-179Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 180-181Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 182-183Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 184-185Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 186-187Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 188-189Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 190-191Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 192-193Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 194-195Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 196-197Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 198-199Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 200-201Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 202-203Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 204-205Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 206-207Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 208-209Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 210-211Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 212-213Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 214-215Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 216-217Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 218-219Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 220-221Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 222-223Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 224-225Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 226-227Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 228-229Micro Systèmes numéro 32 juin 1983 Page 230