Micro Systèmes n°30 avril 1983
Micro Systèmes n°30 avril 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°30 de avril 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 222

  • Taille du fichier PDF : 173 Mo

  • Dans ce numéro : entretien avec Clive Sinclair... la multiplication des micros.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
Les boucles sans fin sont des pièges fréquents. Dossier "OISEAU est faux. Le détail de toutes ces procédures est proposé figure 7. La procédure générale de réponse s'intitule QUEL. Elle prend deux arguments. Le premier est l'objet sur lequel porte la question, le second la propriété dont on désire la valeur. Si cette qualité n'apparaît pas directement sur la P-liste de l'objet, cette procédure regarde dans les objets situés au-dessus dans la hiérarchie des objets. On parle alors d'héritage de propriétés. Cette caractéristique est très intéressante car elle permet de spécifier des valeurs par défaut. Ainsi il pourra être affirmé que les oiseaux volent en plaçant la liste. [MARCHER COURIR VOLER] dans la propriété DEPLACE- MENT de l'objet « oiseau ». Cela vous évitera de spécifier le déplacement pour tous les oiseaux. A la demande  : QUEL "COCO "REPLACE- MENT le système répondra par la liste située sur la propriété « déplacement » de « oiseau ». En revanche, lorsqu'il y a des exceptions, il est possible de redéfinir la relation s'appliquant à un objet particulier, auquel cas, c'est cette propriété qui sera ramenée par la procédure QUEL. Par exemple, l'autruche est un oiseau qui ne vole pas. Sa caractéristique de déplacement se restreint alors à la liste [MARCHER COURIR] De ce fait, tous les oiseaux sont considérés comme ayant la capacité de voler, sauf les autruches. La liste particulière aux déplacements de l'autruche masque l'héritage des propriétés de portée générale s'appliquant aux oiseaux. Des relations transitives Une difficulté intervient dans le cas des relations transitives. Sachant que les amis de nos CEST.UN "OBJET "ETRE.VIVANT CEST.UN "OBJET "CHOSE CEST.UN "ETRE.VIVANT "PERSONNE CEST.UN "ETRE.VIVANT "ANIMAL CEST.UN "PERSONNE "HOMME CEST.UNE "PERSONNE "FEMME DEFREL "SEXE "HOMME "MASCULIN DEFREL "SEXE "FEMME "FEMININ CEST.UN "HOMME "LUC CEST.UN "HOMME "bENOIT CEST.UN "HOMME "LEON CEST.UN "HOMME "PIERRE CEST.UNE "FEMME "HELENE DEFSYM "AIME "HELENE "LUC DEFREL "AIME "PIERRE "HELENE DEFREL "PROFESSION "PIERRE "MEDECIN DEFREL "POSSEDE "PIERRE [COCO VOITURE] DEFSYM "AMI "PIERRE "BENOIT DEFSYM "AMI "PIERRE "LEON DEFSYM "AMI "LUC "BENOIT CEST.UN "ANIMAL "MAMMIFERE CEST.UN "MAMMIFERE "CHIEN CEST.UN "MAMMIFERE "CHAT CEST.UN "ANIMAL "OISEAU CEST.UN "OISEAU "CANARI CEST.UN "CANARI "COCO CEST.UN "OISEAU "AUTRUCHE DEFREL "PARTIE "OISEAU [PILES BEC] DEFREL "PARTIE "AILES "PLUMES DEFREL "DEPLACER "OISEAU [MARCHER COURIR VOLER] DEFREL "DEPALCER "AUTRUCHE [MARCHER COURIR] CEST.UN "CHOSE "VOITURE DEFREL "COULEUR "CANARI "JAUNE Fig. 6. — L'ensemble du réseau sémantique peut être décrit à l'aide des procédure. CEST-UN. CEST-UNE. DEFREL et DEFSY Al. convenablement appliquées. amis sont nos amis, les amis de Pierre sont Léon, Benoît et Luc, bien que seuls Léon et Benoît aient été placés sur la P-liste de Pierre. Il en est de même de la relation « partie ». Les oiseaux ont comme partie de leur corps des ailes, un bec, des pattes et aussi des plumes qui sont les parties des ailes. Un tel mécanisme demande d'être programmé avec précaution, car les boucles sans fin sont des pièges fréquents. Dans le cas de relations symétriques notamment, il est facile de revenir à son point de départ  : par exemple, les amis de Pierre sont Benoît et Léon, lequel Benoît possède comme ami Pierre et Luc ; Pierre a comme ami Benoît et Léon, etc. Le cercle vicieux se referme. Il est donc nécessaire de ne pas réexaminer les propriétés d'objets qui ont déjà été reconnus. La méthode employée pour répondre à des questions portant sur des relations transitives n'est pas très pratique car elle oblige à écrire une procédure particulière pour chaque relation. Pour simplifier, nous écrirons une procédure destinée à traiter toutes les relations transitives. Nous l'appellerons GTRANS. Même ainsi, de nombreuses difficultés demeurent. Il reste encore à l'utilisateur la responsabilité de savoir s'il s'agit d'une relation transitive ou non. Pour remédier à cet état de fait, il est possible de placer sur la P-liste de la relation elle-même un indicateur qui précise s'il s'agit d'une relation simple ou transitive. La procédure DEFTRANS autorisera la définition de relations transitives de la manière suivante  : DEFTRANS "PARTIE DEFTRANS "AMI 94 - MICRO-SYSTEMES Avril 1983
Intelligence artificielle et Logo Dossier TG MAPC  : CMD  : LST IF EMPTYP  : LOT [STOP) RUN LIST  : CMD NORD FIRST  : LST MAPC  : CMD 8E  : LOT END TC FILS.DE  : OBJ OP GTNANS  : OBJ "ELEMENTS END TO POURTOUS  : LISTE  : ACTION LOCAL « DUMMY CEFINE "DUMMY  : ACTION OP MAP *DUMMY  : LISTE END TO MAP  : CMD  : LIST IF EMPTYP  : LIST [OP OP SE RUN LIST  : CMD WORD FIRST  : LIST MAP  : CMD  : LIST END TO DEFINV  : RELI  : REL2  : 0831  : C832 DEFREL  : BELL  : 0831  : 0832 CEFREL  : REL2  : 08.12  : 0831 END TO QUELO  : OBJ  : QUAL TEST GPROP  : OBJ  : QUAL [] IFFALSE (OP GPROP  : 06J  : QUAL] IFTRUE [OP IF GPROP  : OBJ'CEST:UN = il [OP 1(1 (QUEL GPROP  : 08J.CEST:UN  : QUAL]] END TO GTRANS  : OBJ  : PROP (LOCAL "PROGEN "QUEUE "OBLIST) MARE ȮBLIST il MAKE "QUEUE LIST  : OBJ LABEL'ENCORE IF  : QUEUE = [1 [OP  : OBLIST] IF MEMBERP FIRST  : QUEUE  : OBLIST (MARE'QUEUE BF  : QUEUE GO'ENCORE) MAKE ṖROGEN GPROP FIRST  : QUEUE  : PROP MUE "OBLIST FPUT FIRST  : QUEUE  : OBLIST MAKE'QUEUE SE  : PROGEN BF  : QUEUE GO "ENCORE END TO DEFTRANS  : REL PPROP  : SEL "TYPE "TRANSITIF END TO CEST.UNE  : 0831  : 08J, DEFREL "CEST:UN  : 0832  : 0831 DEFREL "ELEMENTS  : 01331  : 0832 END TO CEST.UN  : 01331  : 0832 DEFREL "CEST:UN  : 0832  : 0831 DEFREL "ELEMENTS  : 0831  : 0832 END TO DEFSYM  : REL  : 0831  : 0832 DEFREL  : REL  : 0831  : 0832 DEFREL  : REL  : 0832  : 0831 END TO PPRINT  : 0831 PR  : 0831 PRINTP0 PLIST  : 0831 PR il END La procédure QUEL réécrite en tenant compte des différents types de procédure permet ainsi de ne plus se soucier du type de relation impliqué. Le système ordonnera automatiquement sa recherche en fonction du type de relation impliqué. Nous allons voir maintenant comment répondre à des questions indirectes, telles que celles que nous avons déjà mentionnées  : « Quelle est la couleur des animaux (ou de l'animal) que Pierre possède ? » ou bien « Qui aime Hélène ? », ou encore « Quels sont les animaux qui comportent des ailes », etc. La résolution de tels problèmes est effectuée à l'aide de la procédure POURTOUS. Cette procédure permet d'accomplir une action sur toute une liste de valeurs. La liste sur laquelle sera accomplie la recherche est passée dans l'argument  : LISTE alors que l'opération à accomplir est passée dans l'argument  : AC- TION. Grâce à cette procédure, la réponse à la première question « Quelle est la couleur de l'animal de Pierre ? », s'écrit  : POURTOUS QUEL "PIERRE "POSSEDE [[X] [IF TYPE-DE ?  : X "ANIMAL [OP QUEL  : X "COU- LEUR]]] La seconde,, « Qui aime Pierre », se réalise de même  : POURTOUS FILS-DE "PER- SONNE [[X] [IF MEMBERP "PIERRE QUEL  : X "AIME [OP  : X]]] TO PRINTP0  : PLST IF  : PLST = (1 [STOP] (PRINT FIRST  : PLOT FIRST BF  : PLST) PRINTPE BF BF  : PLST END TO DEFREL  : REL  : 0831  : 0832 TEST GPROP  : 0831  : REL = () IFTRUE (PPROP  : 0831  : REL  : 0832] IFFALSE (PPROP  : 0831  : REL (SE GPROP  : 0E31  : REL  : 0832]] END TO QUEL  : OBJ  : QUAL IF GPROP  : QUAL "TYPE - "TRANSITIF [OP DELETE  : 083 CORANS  : 0133  : QUAL] OP QUELO  : OBJ  : QUAL END TO TYPE.DE  : OBJ OP GPROP  : OBJ "CEST:UN END TO TYPE.DE ?  : OBJ  : TYP OP MEMBERP  : TYP CORANS  : OBJ "CEST:UN END TO DELETE  : F  : LOT TEST  : LST = () IFT (OP (1) 1FF (OP IF EQUALP FIRST  : LST  : F (DELETE 8F  : LOTI [n'UT FIRST  : LST DELETE  : F 8F  : LST]] END, Avril 1983 MICRO-SYSTEMES - 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 1Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 2-3Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 4-5Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 6-7Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 8-9Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 10-11Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 12-13Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 14-15Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 16-17Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 18-19Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 20-21Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 22-23Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 24-25Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 26-27Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 28-29Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 30-31Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 32-33Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 34-35Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 36-37Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 38-39Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 40-41Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 42-43Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 44-45Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 46-47Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 48-49Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 50-51Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 52-53Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 54-55Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 56-57Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 58-59Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 60-61Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 62-63Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 64-65Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 66-67Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 68-69Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 70-71Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 72-73Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 74-75Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 76-77Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 78-79Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 80-81Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 82-83Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 84-85Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 86-87Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 88-89Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 90-91Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 92-93Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 94-95Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 96-97Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 98-99Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 100-101Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 102-103Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 104-105Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 106-107Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 108-109Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 110-111Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 112-113Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 114-115Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 116-117Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 118-119Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 120-121Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 122-123Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 124-125Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 126-127Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 128-129Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 130-131Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 132-133Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 134-135Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 136-137Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 138-139Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 140-141Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 142-143Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 144-145Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 146-147Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 148-149Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 150-151Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 152-153Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 154-155Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 156-157Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 158-159Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 160-161Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 162-163Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 164-165Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 166-167Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 168-169Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 170-171Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 172-173Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 174-175Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 176-177Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 178-179Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 180-181Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 182-183Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 184-185Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 186-187Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 188-189Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 190-191Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 192-193Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 194-195Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 196-197Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 198-199Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 200-201Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 202-203Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 204-205Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 206-207Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 208-209Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 210-211Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 212-213Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 214-215Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 216-217Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 218-219Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 220-221Micro Systèmes numéro 30 avril 1983 Page 222