Micro Systèmes n°29 mars 1983
Micro Systèmes n°29 mars 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°29 de mars 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 206

  • Taille du fichier PDF : 168 Mo

  • Dans ce numéro : Forth... un langage sans programmes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 130 - 131  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
130 131
rMICRO-PERIPH ouvre les portes de votre illappla nOuvert du mardi au samedi  : 10 h• 12 h et 14 h - 18 h 60, rue Ducouédic - 75014 PARIS (Tél.  : 321.41.80) NOUVEAU RAMEX 128 K AVEC V-C EXPAND VERSION 80-2 (5 600 F T.T.C.) Si vous souhaitez utiliser votre VISICALC avec  : • 136 K de mémoire• chargement d'un tableau complet en 20 secondes• 80 colonnes sur l'écran (logiciel compatible avec 4 différentes cartes 80 colonnes)• Largeur de colonnes variable individuellement• Curseur programmable• Beaucoup d'autres améliorations très nombreuses (Ce logiciel qui est également compatible avec les cartes Saturn est disponible séparément (1 150 F T.T.C.). La carte RAMEX 128 K est disponible• aussi séparément pour 4 600 F T.T.C., y compris le logiciel SOLIDOS.) NOUVEAU WILDCARD (1 400 F T.T.C) Cette carte équipée d'un bouton poussoir vous permet d'arrêter l'exécution d'un programme et de décharger l'état de mémoire sur un disque. Ce qui veut dire que vous pouvez réaliser des copies de programmes qui ne sont plus protégées ou sauvegarder un programme de jeu à un niveau choisi. Grâce à ces logiciels utilitaires, cette carte est de loin la plus puissante de ce genre. La carte est livrée avec un manuel détaillé en français. LES CARTES « PILOTS » U-TERM (1 490 F T.T.C.) Cette carte qui vous donne 80 colonnes sur l'écran vous permet d'avoir deux jeux de caractères à la fois qui sont co-résidents dans la mémoire vive et la mémoire morte de la carte. Par exemple, les caractères français majuscules et minuscules ainsi que les caractères anglo-saxons. Elle a une très grande gamme de compatibilité  : APPLESOFT, PASCAL, CPIM, APPLEWRITER II, etc. (Photo 2). U-Z80 (1 150 F T.T.C.)  : son point fort est la vitesse  : 4 MHz. Compatible avec tous les logiciels CPIM ou de Z80 (Photo 1). U-RAM 16 (890 F T.T.C.). C'est une carte langage entièrement compatible avec INTEGER BASIC, PASCAL, VISICALC, etc. Pourquoi payer plus cher ? U-S232 (990 F T.T.C.). Une carte de série, vitesse variable entre 75 et 19200 bauds. Cette carte contient son propre logiciel de handshake, ce qui permet de faire fonctionner une imprimante à sa vitesse optimale. Compatible avec le logiciel de communication VISITERM (Photo 9). DIVERS POUR L'APPLE 11 JOYSTICK TRACKBALL (660 F T.T.C)  : une grande boule pour diriger vos navires spatiaux CARTE GRAPPLER-EPSON (1 842 F T.T.C.)  : carte d'interface graphique, copie d'écran, etc. CCS carte synchrone (2 120 F T.T.C.)  : pour dialoguer avec un IBM SANSCRIT (1 186 F T.T.C.)  : logiciel de protection de logiciels SCREEN WRITER II (1 224 F T.T.C.)  : traitement de texte, 70 colonnes + butter pour l'imprimante par le soft DB MASTER (2 050 F T.T.C.)  : très puissant. Base de données PFS nouvelle version (1 050 F T.T.C.)  : très flexible. Base de données PFS Report (910 F T.T.C.) PFS Graph (1 224 F T.T.C.) DATA FACTORY (3 172 F T.T.C.)  : peut-être la plus puissante des bases de données VISITERM (1 026 F T.T.C.)  : logiciel de communication, simple à utiliser ASCII EXPRESS (1 376 F T.T.C.)  : permet d'envoyer n'importe quel fichier en DOS MUMATHIMUSIMP Z80 (2 542 F T.T.C.)  : très puissant logiciel mathématique VENTILATEUR (750 F T.T.C.)  : se branche à gauche de l'Apple II. Alimente I Apple II. NOUVEAU DOUBLE DISQUE DOUCE 256 K RAM (Prix choc jusqu'au 30 avril  : 5 150 F T.T.C.) Cette carte qui est étoffée de 256 K RAM en haute vitesse et faible consommation est équivalente à deux lecteurs de disque Apple Il. Elle est livrée avec des logiciels PASCAL PSEUDO DISK, DOS PSEUDO DISK et MOUE DOS. Avec cette carte, vous pouvez travailler avec de très gros fichiers stockés sur la carte ou avec des chaines de programmes, en y ayant un_dà loccès très rapide. NOUVEAU PROGRAMMEUR D'EPROMS (1 360 F T.T.C.). La carte se branche dans un slot de l'Apple II et permet de programmer directement les EPROMS (2758, 2716, 2732 et 2764). Un logiciel de gestion du programmeur se trouve sur la carte de mémoire morte. Une carte existe également pour adapter les EPROMS programmés sur l'Apple H (630 F T.T.C.). XTENSIONS DE MÉMOIRE EU-RAM 32K (1 450 F T.T.C.), U-RAM 64K (2 590 F T.T.C.), U-RAM 128K (.41_2_50 F T.T.C.) (Photos 7 et 4). VERSA RAM émulateur de disque (690 F T.T.C.). ARTES SCIENTIFIQUES FU•A1D (4 530 F T.T.C.)  : carte analogue digitale haute vitesse, 12 bits, 16 gammes (Photo 6). Carte AID 8 bits (1 400 F T.T.C.), 1 gamme (470 F T.T.C.) Carte DIA 8 bits (1 889 F T.T.C.), 1 gamme (450 F T.T.C.) U•BCD (1 050 F T.T.C.) (Photo 8) U-DT (1 350 F T.T.C.), 32 lignes entrée-sortie avec temporisateur et butter u-TIM (1 090 F T.T.C.), temporisateur U-2 PORT 1 800 F T.T.C.)  : 2 portes RS 232 sur la même carte extensible'jusqu'à 8 portes(Photo 5) THE MILL 6809 (NC)  : co-processeurs à haute vitesse et de multiprogrammation Carte 68000 (NC) 16 bits + 32 bits interne (Photo 3). Nous avons plusieurs autres cartes qui ne sont pas mentionnées ici ; renseignez-vous (ENSEMBLES D'EXPANSION VISICALC 111 V-C 50K (3 580 F T.T.C.)  : 1 carte 80 colonnes, V-C expand logiciel, U-RAM 32K V-C 82K (4580 F T.T.C.)  : 1 carte 80 colonnes, V-C expand logiciel, U-RAM 64K V-C 145K (6 360 F T.T.C.):rcarte 80 colonnes, V-C expand logiciel, U-RAM V1-C8 consolidator (4130 F T.T.C.)  : pour consolider plusieurs tableaux de VISI- CALC V-C super expand (700 F T.T.C.)  : version 40 colonnes avec sauvegarde sur diskette en 20 secondes (le RAMEX 128K est nécessaire) V-C super expand 80 (900 F T.T.C.)  : version 80 colonnes compatible avec les cartes omnivision 80, Videz et U-Term(le RAMEX 128K est nécessairt4 PRIX IMPRESSIONNANTS Epson MX 80 FIT III (5 500 F T.T.C.) Epson 82 FIT III (5 700 F T.T.C.) Epson MX 100 FIT Ill (6 975 F T.T.C.) Epson ROMS conversion kit (450 F T.T.C.) Nous pouvons expédier les imprimantes contre remboursement. Si vous ne voyez pas ce que vous cherchez ou si vous désirez de plus amples renseignements, téléphonez à MICRO-PÉRIPH (321.41.80). Si vous ne pouvez vous déplacer, téléphonez-nous pour connaître le revendeur le plus proche de chez vous ou complétez le bon de commande ci-dessous. TOUTES NOS CARTES SONT GARANTIES 12 MOIS QUANTITÉ DÉSIGNATION TOTAL T.T C r BON DE COMMANDE sw. A découper et envoyer à  : MICRO-PÉRIPH, 60, rue Ducouédic - 75014 Paris - Tél.  : 321.41.80 Je clire recevoir rapidement, sous pli recommandé  : Total Frais de port recommmandé Ci-joint un chèque/C.C.P. de F 15,00 F 130 - MICRO-SYSTEMES SERVICE-LECTEURS N°98 Mars 1983
Logo  : une tortue en trois dimensions Donnant une impression de volume et d'espace, les graphismes tridimensionnels sont très attractifs. Leur réalisation pose cependant de nombreux problèmes. Afin de faciliter leur création, nous vous proposons un outil logiciel particulièrement performant  : une tortue de mer, qui, à l'encontre de la célèbre tortue Logo, ne se déplace plus sur un plan mais dans un espace à trois dimensions. Graph ism e TORTUE DE MER deY. ORLAREY Un ensemble de commandes sation de mettant la gra phiques phiques en trois dimensions Langage  : Logo. Ordinateur  : Apple. A l'heure de Tron, du cinéma assisté par ordinateur, de la couleur et de la haute résolution sur des machines à moins de 2 000 F, le graphisme prend une place de choix parmi les activités de l'ordinateur. Chaque dessin doit alors être spécifié, point par point ou ligne par ligne, soit explicitement en donnant la liste de tous les points ou de toutes les lignes constituant le dessin, soit implicitement en fournissant une « méthode » qui permette de réaliser la figure à l'aide d'un programme. Une technique de représentation souvent employée consiste à décomposer le dessin en un ensemble de traits repérés à l'aide des coordonnées cartésiennes de leurs points extrêmes. Cette façon de procéder, qui semble naturelle, présente néanmoins deux inconvénients  : la description du dessin n'est pas indépendante de sa position et de son orientation, et les traits obliques nécessitent des calculs trigonométriques parfois complexes pour déterminer les coordonnées de leurs extrémités. Le langage Logo propose une autre approche basée sur la géométrie de la tortue. Cette dernière est matérialisée à l'écran par un petit triangle qui se déplace en laissant un trait tributaire des ordres communiqués  : avance, recule, tourne à droite, tourne à gauche, etc. De ce fait, les lignes n'y sont plus décrites en terme de coordonnées dans un repère fixe, mais en relation avec la position et l'orientation de la tortue. Le programme présenté ici constitue une adaptation de la Mars 1983 tortue Logo aux déplacements dans l'espace. Son emploi ne dépaysera pas le lecteur habitué à la tortue traditionnelle. En effet, à l'instar de son homologue terrestre la « tortue de mer » est caractérisée à tout instant par sa position et son orientation. Des procédures sont utilisées pour faire évoluer indépendamment ces deux paramètres. Les comman des de déplacement sont inden Une image en trois dimensions produite par la tortue de mer. Fig. I. — Les commandes AV et AR servent à faire avancer et reculer la tortue., tiques à celles de la tortue classique (fig. 1-a, 1-b). Nous trouvons AV, qui fait avancer la tortue d'une certaine distance, et AR qui la fait reculer. En revanche, les commandes d'orientation ont dû se trouver complétées. En effet, la tortue classique dispose d'un seul axe de rotation alors que la tortue de mer en possède trois (fig. 2)  : l'axe de lacet, celui de roulis et celui de tangage. De plus, deux rotations de sens contraire sont possibles sur chaque axe, ce qui porte l'ensemble de ces commandes à six. TG et TD font tourner la tortue à gauche et à droite suivant l'axe de lacet (fig. 3-a). IG et ID inclinent l'animal à gauche et à droite autour de l'axe de roulis (fig. 3-b). Enfin MT et DS ordonnent à la tortue de Fig. 2. — A l'inverse de la tortue classique, la tortue de mer s'oriente selon trois axes  : lacet, tangage et roulis. monter ou de descendre (fig. 3-c). L'espace d'évolution peut être assimilé à la mer dont la surface serait matérialisée par l'écran. La position de la tortue dans cet univers est caractérisée par trois coordonnées x, y, z, où x et y sont identiques aux coordonnées de la tortue classique et où z représente la profondeur (fig. 4). Lorsqu'un dessin est réalisé derrière le plan de projection (z > 0), il apparaît plus petit. Dans le cas contraire (z < 0), un effet de « zoom » se produit. L'ensemble des commandes est présenté figure 5. Outre les procédures décrites, nous trouvons  : • DROIT  : oriente la tortue à plat, dos vers l'utilisateur, tournée sur la droite.• VA x y z  : déplace la tortue à la position x y ou z, sans que le trait ne soit marqué.• DEFPOS x y z (DEFinie PO- Sition)  : déplace la tortue à la position x y ou z, sans toucher à la « plume » (le crayon qui laisse une trace pendant le déplacement). MICRO-SYSTEMES — 131



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 1Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 2-3Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 4-5Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 6-7Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 8-9Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 10-11Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 12-13Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 14-15Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 16-17Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 18-19Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 20-21Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 22-23Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 24-25Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 26-27Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 28-29Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 30-31Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 32-33Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 34-35Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 36-37Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 38-39Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 40-41Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 42-43Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 44-45Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 46-47Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 48-49Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 50-51Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 52-53Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 54-55Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 56-57Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 58-59Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 60-61Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 62-63Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 64-65Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 66-67Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 68-69Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 70-71Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 72-73Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 74-75Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 76-77Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 78-79Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 80-81Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 82-83Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 84-85Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 86-87Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 88-89Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 90-91Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 92-93Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 94-95Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 96-97Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 98-99Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 100-101Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 102-103Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 104-105Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 106-107Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 108-109Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 110-111Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 112-113Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 114-115Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 116-117Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 118-119Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 120-121Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 122-123Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 124-125Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 126-127Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 128-129Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 130-131Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 132-133Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 134-135Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 136-137Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 138-139Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 140-141Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 142-143Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 144-145Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 146-147Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 148-149Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 150-151Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 152-153Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 154-155Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 156-157Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 158-159Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 160-161Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 162-163Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 164-165Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 166-167Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 168-169Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 170-171Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 172-173Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 174-175Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 176-177Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 178-179Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 180-181Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 182-183Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 184-185Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 186-187Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 188-189Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 190-191Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 192-193Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 194-195Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 196-197Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 198-199Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 200-201Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 202-203Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 204-205Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 206