Micro Systèmes n°29 mars 1983
Micro Systèmes n°29 mars 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°29 de mars 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 206

  • Taille du fichier PDF : 168 Mo

  • Dans ce numéro : Forth... un langage sans programmes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 122 - 123  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
122 123
Les instruments, nombreux, apparaissent sur le tableau de bord situé en bas de l'écran. Test logiciel• diverses lettres peuvent également apparaître à l'écran  : F indique que les volets sont sortis, X que les ailerons sont couplés avec le gouvernail, A et E que les commandes de direction et de profondeur sont en mode sensible• enfin, un radar est également présent, bien que n'existant pas sur le vrai Spitfire. Il est destiné à pallier le manque de visibilité latérale. Lorsqu'il est en service, son image se substitue à la scène sur l'écran. Horizon artificiel et radar sont particulièrement utiles lorsque toute image disparaît de l'écran. C'est le cas lorsqu'on amorce une chandelle ou un piqué ou si on sort de la zone d'évolution. Sans points de repères, ces instruments permettent alors de situer la position de l'avion et d'en maintenir le contrôle. Une particularité de Spitfire Simulator est d'autoriser quelques manoeuvres inédites, à l'aide de certaines commandes que le manuel n'hésite pas à qualifier de magiques. La principale est la touche (CTRL-T) qui permet de se transporter à tout instant en un point quelconque de l'espace aérien, y compris d'ailleurs en dehors de la zone d'évolution normale. Celle-ci peut alors apparaître au loin, pas plus grande qu'un timbre-poste. On imagine les services que peut rendre une telle commande pour se tirer d'un mauvais pas ou pour venir se poster à bonne distance derrière un avion cible. Les puristes objecteront que tout cela n'est pas très réaliste, mais on peut leur rétorquer qu'il ne s'agit après tout que d'un jeu conçu pour notre plaisir et qu'il leur est-toujours possible de le jouer à fond en renonçant à utiliser cet artifice. Des combats aériens très réalistes Nous arrivons maintenant à la partie la plus originale et sans doute la plus réussie de Spitfire Simulator. La poursuite des avions ennemis, dont la silhouette en trois dimensions évoque assez bien les images prises par les caméras embarquées à bord des chasseurs de la Deuxième Guerre mondiale, que chacun a pu voir un jour ou l'autre. Il s'agit, en fait, de tir sur cibles animées plus que de combats réels, car l'ennemi n'a pas la possibilité de riposter. Huit cibles, allant de l'indolent Zeppelin au rapide Messerschmidt 109, sont soumises à votre adresse. Il y a même deux OVNI ; vous jugerez vous-même l'opportunité de leur présence. Le but est d'abattre le maximum d'ennemis en l'espace de vingt minutes, soit la durée de votre autonomie en carburant. Les hostilités commencent lorsque l'on appuie sur la touche (CTRL-B). Une cible est choisie au hasard parmi les huit disponibles. L'image de la scène en cours s'efface de l'écran. Seule subsiste la ligne d'horizon... Avec un peu de chance, la cible est également visible, si celle-ci se situe dans le champ de vision et dans un périmètre suffisamment proche. Sinon il est nécessaire de la localiser. Ses coordonnéesX, Y et Z sont affichées à l'écran et leur variation nous permet d'en déduire la trajectoire. Par bonheur, les cibles se déplacent en ligne droite à altitude constante. Le radar peut être également une aide précieuse pour leur localisation. Il faut ensuite manoeuvrer au mieux pour intercepter l'ennemi et l'amener dans la ligne de mire, puis ouvrir le feu. Lorsqu'un coup au but touche un point vital, l'avion ennemi explose et votre score est crédité du nombre de points correspondants. Conclusion Nous pensons que ce programme, très bien réalisé, pourra satisfaire beaucoup de ceux d'entre nous qui rêvent de pilotage et d'exploits aériens. Les plus doués pourront même s'essayer à la voltige aérienne puisque le programme permet pratiquement toutes les figures. Il serait toutefois souhaitable, que pour les versions à venir les auteurs corrigent l'excès d'inertie dans les réactions de l'avion. C'est le seul défaut que nous ayons noté dans ce programme remarquable, mais ses conséquences accroissent inutilement la difficulté d'utilisation. ■ P.PALLU SPITFIRE SIMULATOR de Mind Systems Corporation Un simulateur de vol qui autorise toutes les prouesses de pilotage telle que la voltige ou le combat aérien, en offrant une visualisation graphique haute résolution du paysage et des instruments de bord. Prix  : 460 F. drive, paddles ou joystick. Configuration  : Apple II, 1 une disquette, un manuel en anglais. Présentation  : Performances  : * * * * Facilité d'emploi  : * * * Documentation  : * * * rand nombre d'instruments, autorise la Qualités majeures  : voltige aérienne, réalisme g lors des tirs sur cible.  : trop grande inertie des commandes. Point faible 122 — MICRO-SYSTEMES Mars 1983
9PC1-r6Z0 NSS I SOF'T  : DES PROGRA POUR ZX 81 Suisse 7.00 FS• Belgique 122 FB•'taie.• vhe 251 FUS• Taisie 1.725 DIN•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 1Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 2-3Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 4-5Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 6-7Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 8-9Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 10-11Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 12-13Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 14-15Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 16-17Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 18-19Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 20-21Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 22-23Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 24-25Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 26-27Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 28-29Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 30-31Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 32-33Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 34-35Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 36-37Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 38-39Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 40-41Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 42-43Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 44-45Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 46-47Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 48-49Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 50-51Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 52-53Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 54-55Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 56-57Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 58-59Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 60-61Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 62-63Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 64-65Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 66-67Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 68-69Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 70-71Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 72-73Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 74-75Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 76-77Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 78-79Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 80-81Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 82-83Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 84-85Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 86-87Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 88-89Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 90-91Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 92-93Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 94-95Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 96-97Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 98-99Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 100-101Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 102-103Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 104-105Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 106-107Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 108-109Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 110-111Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 112-113Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 114-115Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 116-117Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 118-119Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 120-121Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 122-123Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 124-125Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 126-127Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 128-129Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 130-131Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 132-133Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 134-135Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 136-137Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 138-139Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 140-141Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 142-143Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 144-145Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 146-147Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 148-149Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 150-151Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 152-153Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 154-155Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 156-157Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 158-159Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 160-161Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 162-163Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 164-165Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 166-167Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 168-169Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 170-171Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 172-173Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 174-175Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 176-177Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 178-179Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 180-181Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 182-183Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 184-185Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 186-187Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 188-189Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 190-191Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 192-193Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 194-195Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 196-197Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 198-199Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 200-201Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 202-203Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 204-205Micro Systèmes numéro 29 mars 1983 Page 206