Micro Systèmes n°26 nov/déc 1982
Micro Systèmes n°26 nov/déc 1982
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°26 de nov/déc 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (213 x 271) mm

  • Nombre de pages : 230

  • Taille du fichier PDF : 174 Mo

  • Dans ce numéro : Microdigest... le nouveau magazine de Micro-Systèmes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
Le Spectrum dispose de la haute résolution graphique. Système ractères incorporé à l'appareil engendre jusqu'à 21 éléments, au gré de l'utilisateur. A l'arrière du boîtier sont regroupées différentes prises (Jack Mic et Ear, alimentation, télévision) et enfin un connecteur de 2 X 28 broches, qui rassemble tous les signaux issus du microprocesseur et les signaux vidéo couleur. Ce « détail » pratique facilite la connexion de l'appareil avec un moniteur couleur. Le clavier de type « Qwerty » comprend 40 touches mécaniques montées sur un tapis « sensitif » dont l'aspect rappelle celui d'une gomme. Il se raccorde au circuit imprimé grâce à deux câbles en nappes identiques à ceux du ZX- 81. Le contact avec ces touches est fort agréable et la frappe est rapide. Tous les organes de frappe sont auto-répétifs lorsqu'ils sont maintenus en position basse pendant plus de une à deux secondes. Ce laps de temps peut, en outre, être modifié par logiciel ainsi que la vitesse de répétition. Un regret toutefois  : l'absence de touches ON/OFF et RESET. Si le Spectrum se « plante », il faut débrancher l'alimentation et la rebrancher (ce qui n'est pas idéal pour les circuits électroniques). Comme ses prédécesseurs, les ZX-80 et ZX-81, le Spectrum utilise une procédure d'entrée des ordres Basic en une seule touche. Mais si les aînés ne posaient que peu de problèmes, ici l'affaire se LI complique. En effet, chaque touche comporte 4, 5 ou 6 inscriptions différentes et il est très difficile, surtout au début, de jongler avec les deux touches « SHIFT » et la touche correspondante pour obtenir l'ordre voulu. Certaines instructions se composant de trois lettres exigent quatre manoeuvres de touches ! L'avantage du procédé, en revanche, est non seulement qu'aucun risque d'erreur de frappe ne se produit dans l'écriture des ordres Basic, mais aussi, ceux-ci étant codés sur un seul octet, que le contrôle de syntaxe des lignes est immédiat. Le graphisme Le ZX Spectrum dispose d'une haute résolution graphique (256 X 192 points) et d'un affichage en couleur. Chaque caractère peut être défini avec un fond grâce à l'instruction PAPER et une couleur par INK suivi d'un numéro selon une palette de huit teintes. (Noir 0, Bleu foncé 1, Rouge 2, Magenta 3, Vert 4, Bleu clair 5, Jaune 6, Blanc 7). Tout caractère peut s'afficher en vidéo inverse par l'ordre IN- VERSE (ce qui a pour effet de changer la couleur de fond par celle du caractère et vice-versa), clignoter indépendamment des autres ou même être mis en « surbrillance ». Le générateur de ca- Le son Les caractéristiques du générateur de son, monodique et monophonique, sont surprenantes. Il dispose de 130 demi-tons, soit de plus de dix octaves. La sonorité ne satisfera pas les mélomanes avertis, mais elle reste amplement suffisante pour la plupart des programmes. Vous pouvez toutefois en augmenter le volume et la qualité grâce à la connexion d'un amplificateur externe. De plus, la prise MIC peut recevoir un casque sans supprimer le haut-parleur. L'instruction BASIC BEEP x, y actionne le générateur de sons, le paramètre « x » correspondant à la durée et « y » spécifiant la hauteur de la note désirée. Un nombre négatif délivre une note plus basse et un nombre positif, une plus haute. L'appui sur une touche du clavier engendre une sonorité ressemblant à un « clic » dès la mise sous tension. La durée du signal sonore obtenu à chaque manoeuvre reste modifiable, excepté pour les deux touches « SHIFT ». L'écran affiche 24 lignes de 32 caractères. Sa partie supérieure de 22 lignes correspond à l'affichage « normal », et sa partie inférieure de deux lignes est réservée à l'entrée des variables (ordre INPUT) mais aussi à l'édition des comptes rendus d'erreurs. Si vous tentez l'écriture d'une 23e ligne, le Spectrum vous le signalera en actionnant le haut-parleur et en refusant de prendre en compte votre entrée. Le logiciel Le langage Basic implanté en ROM occupe environ 9 K-octets. Son originalité repose sur le système d'entrée des ordres Basic en une seule touche, et sur l'analyseur syntaxique extêmement puissant. Ce dernier n'accepte l'entrée en mémoire que de lignes parfaitement correctes du point de vue de leur syntaxe. A la mise sous ten- 60 — MICRO-SYSTEMES Novembre-Décembre 1982
ZX Spectrum Novembre-Décembre 1982 sion, le sigle SINCLAIR, RE- SEARCH Ltd s'affiche après l'effacement de l'écran. L'appui sur une touche quelconque l'efface et fait apparaître le curseur clignotant « K » en bas et à gauche de l'écran. Six curseurs différents sont ainsi susceptibles d'apparaître sur votre écran  : K pour les mots clés du Basic, C pour écrire en majuscules, L pour écrire en minuscules, G pour l'obtention de caractères graphiques, E pour les ordres Basic non écrits sur les touches, ? pour signaler une erreur de syntaxe. Dans ce cas, le curseur clignote avant la première erreur rencontrée. Le logiciel du Spectrum distingue une ligne en cours d'écriture d'une ligne déjà entrée. Quand une ligne est éditée, l'accès à une zone particulière de celle-ci exige la manipulation des touches ou Ceci a pour effet de déplacer le curseur vers une position choisie. Ainsi, dès la manipulation d'une touche, le caractère correspondant s'insère automatiquement dans une ligne, juste avant le curseur. Pour supprimer un caractère, la touche « DELETE » (SHIFT 0) est actionnée. Le Basic « travaille » en arithmétique « flottante » avec une plage de calcul variant de 4• 1038 à 3• 10-38 environ. En effet, chaque nombre est représenté par 5 octets. De plus, le Spectrum possède les ordres READ, DATA, RES- TOREn, DEF FN et FN qui faisaient cruellement défaut sur ses prédécesseurs. Les deux dernières instructions créent 26 possibilités de définition sur les nombres et autant sur les chaînes de caractères. Le codage des caractères est réalisé suivant la norme ASCII avec des minuscules dont le jambage descend d'un point (à l'inverse des ZX 80 et 81 qui disposent de leur propre code). Le Basic développé par Sinclair comporte, d'autre part, diverses instructions spécifiques à la haute résolution  : PLOT x,y  : permet d'afficher un pixel (ou point) aux coordonnées x et y. POINT x, y  : teste si le pixel est allumé ou non (résultat 1 ou 0), DRAW x, y  : trace une ligne droite entre le dernier pixel allumé et celui se trouvant aux coordonnées x, y, DRAW x, y, a  : variante de la précédente, cette instruction trace un arc de cercle de a radians entre le dernier pixel allumé et celui indiqué par x et y. Si a est positif, l'arc de cercle est dessiné vers la droite, sinon il l'est vers la gauche. CIRCLE x, y, a  : trace un cercle de centre x, y et de rayon a. Il existe en outre deux ordres très puissants  : OVER et IN- VERSE, utilisables avec toutes les commandes de haute résolution. L'ordre INVERSE impose aux pixels concernés la couleur de fond, et l'ordre OVER effectue un « OU exclusif » entre le pixel défini et la couleur de fond. Le Spectrum supporte sans restriction le mélange de texte et de symboles. Si une ligne est tracée dans un texte, sauf précision contraire, elle ne s'y superpose pas. L'ordre INPUT peut comporter un texte à imprimer, ce qui évite l'emploi répété de PRINT. De même la suite INPUT AT est permise. L'ordre PAUSE bloque tous les calculs pendant un temps déterminé, mais l'affichage subsiste (le temps varie de quelques centièmes de secondes à environ 22 minutes). La scrutation du clavier se fait par l'ordre INKEY$. Toutes les fonctions mathématiques habituelles sont bien évidemment présentes sur cette machine. Une horloge « temps réel » au 50c de seconde est intégrée au micro-ordinateur. Remise à zéro dès une mise sous tension, cette horloge s'incrémente toutes les 20 ms. Codé sur 3 octets, son temps de comptage s'étale sur un cycle de trois jours et vingt et une heures. La valeur de cette horloge est faiblement modifiable. Son fonctionnement s'interrompt pendant la lecture ou l'écriture sur une cassette, un ordre PAUSE et un ordre BEEP. Elle présente l'avantage, pour un ordinateur de cette catégorie, d'arrêter, par exemple, l'exécution d'un programme au bout d'un temps déterminé. Malgré une certaine « lourdeur » de manipulation, elle a au moins le mérite d'exister. Ce micro-ordinateur intègre également les fonctions habituelles de traitement de chaînes de caractères (STR$, VAL, CHR$) et LEN. Il existe un ordre un peu particulier dont l'intérêt n'apparaît pas en premier lieu  : VALS. Cet ordre combine les instructions STR$ et VAL. Cet opérateur évalue un groupe de chaînes (comme le ferait VAL) et remet ensuite le résultat sous forme d'une chaîne (comme STR$). 26 boucles du type « FOR... NEXT » peuvent être imbriquées dans un même programme, ce qui MICRO-SYSTEMES — 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 1Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 2-3Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 4-5Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 6-7Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 8-9Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 10-11Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 12-13Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 14-15Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 16-17Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 18-19Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 20-21Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 22-23Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 24-25Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 26-27Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 28-29Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 30-31Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 32-33Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 34-35Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 36-37Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 38-39Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 40-41Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 42-43Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 44-45Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 46-47Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 48-49Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 50-51Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 52-53Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 54-55Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 56-57Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 58-59Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 60-61Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 62-63Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 64-65Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 66-67Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 68-69Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 70-71Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 72-73Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 74-75Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 76-77Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 78-79Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 80-81Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 82-83Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 84-85Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 86-87Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 88-89Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 90-91Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 92-93Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 94-95Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 96-97Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 98-99Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 100-101Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 102-103Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 104-105Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 106-107Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 108-109Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 110-111Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 112-113Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 114-115Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 116-117Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 118-119Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 120-121Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 122-123Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 124-125Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 126-127Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 128-129Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 130-131Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 132-133Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 134-135Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 136-137Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 138-139Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 140-141Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 142-143Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 144-145Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 146-147Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 148-149Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 150-151Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 152-153Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 154-155Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 156-157Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 158-159Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 160-161Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 162-163Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 164-165Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 166-167Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 168-169Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 170-171Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 172-173Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 174-175Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 176-177Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 178-179Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 180-181Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 182-183Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 184-185Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 186-187Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 188-189Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 190-191Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 192-193Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 194-195Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 196-197Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 198-199Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 200-201Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 202-203Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 204-205Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 206-207Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 208-209Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 210-211Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 212-213Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 214-215Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 216-217Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 218-219Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 220-221Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 222-223Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 224-225Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 226-227Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 228-229Micro Systèmes numéro 26 nov/déc 1982 Page 230