Micro Systèmes n°25 sep/oct 1982
Micro Systèmes n°25 sep/oct 1982
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°25 de sep/oct 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (213 x 271) mm

  • Nombre de pages : 246

  • Taille du fichier PDF : 178 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur la peau artificielle et le laser.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
MICRO - SYSTEMES Magazine 1 200 terminaux traquent les fraudeurs américains Les banques de données sont largement mises à contribution par le Service américain des narcotiques pour dépister les trafiquants et les fraudes. C'est ainsi que ce service a pu, en quelques mois, faire confisquer quelque 25 millions de dollars provenant de la vente de stupéfiants et faire prononcer 15 inculpations contre 64 trafiquants. L'opération « Greenback » des Services de douanes de Miami a permis, toujours grâce aux banques de données informatisées, de découvrir des taxes impayées pour un montant de 112 millions de dollars... Le Service financier des douanes, le « Internai Revenue Service » (impôts) et le Département de la justice font appel aux ordinateurs pour suivre à la trace les sommes d'argent gagnées illégalement et qui sont évidemment « blanchies » par la suite. Par ailleurs, une analyse effectuée par la « Federal Reserve Bank » a permis de découvrir que certains montants qui avaient transité par elle étaient d'une importance telle qu'ils ne pouvaient représenter des capitaux réels et qu'il y avait certainement eu fraude au niveau des déclarations ! Les règlements des Douanes, de l'I.R.S et du Département du trésor américain exigent en effet que certains transferts, retraits ou échanges soient déclarés dans les 15 jours suivant l'opération. Le système informatique utilisé par le Report Analysis Bureau se compose de 1 200 terminaux reliés à une unité centrale B 7700. facturés au temps de recherche passé, sur la base de 1 dollar la minute de connexion et 5 dollars par curriculum vitae demandé. La facturation varie suivant l'importance du poste recherché qui peut représenter parfois des salaires annuels de 50 000 dollars et plus. Après consultation des « profils » pré-enregistrés par les demandeurs, l'employeur peut sélectionner et se faire communiquer, par imprimante, les descriptifs sélectionnés. Quant aux demandeurs d'emploi, leur droit d'inscription à ce service varie entre 15 et 40 dollars. Les communications se font actuellement par lignes téléphoniques standards. Mais, dans leurs prévisions, ces sociétés envisagent déjà d'établir, sur tout le territoire américain, un réseau de communications par satellites. Terrain de golf électronique Mitsubishi vient de développer un appareil d'appartement simulant un terrain de golf. En frappant la balle avec n'importe quel club (à la condition de le signaler à l'ordinateur), tous les paramètres indispensables au joueur seront affichés sur un petit écran à cristaux liquides. Ainsi, vous pourrez lire la direction, la vitesse de la balle, le point d'impact idéal et le vôtre... Si, en plus, vous possédez un ensemble vidéo, vous pourrez également vous regarder et corriger vos défauts. Cette machine, baptisée GL-500, ne pèse que 5 kg et se glisse dans une petite valise. ne vouloir utiliser que le Cobol parce que ce langage exige des ressources en programmation que peu de systèmes peuvent offrir », déclare le conférencier James Martin, qui ajoute que le PL/1 est dans le même cas. James Martin, qui est l'auteur de plus de vingt ouvrages sur la technologie informatique, estime que, jusqu'à une date très récente, 90% de la programmation commerciale était faite en Cobol. La technologie a progressé à.pas de géant durant ces dix dernières années et elle continuera de le faire jusqu'en 1990, date à laquelle la puissance de traitement des systèmes aura augmenté de 50%. « D'ici quelques années », dit encore James Martin, « nous verrons des calculateurs de poche d'une puissance de traitement équivalente à celle d'un IBM 370/158. » Le Move Master Mitsubishi Electric a développé un mini-robot électrique spécialement conçu pour des études de robotique... Mû par six moteurs pas à pas, ce bras « articulé » se déplace selon 5 degrés de liberté et soulève jusqu'à 500 g. Equipé d'une interface « Centronics », la plupart des micro-ordinateurs pourront programmer le Move-Master en Basic, Assembleur ou en M-Roly, le langage spécifique du robot. Proposé avec trois « mains » différentes, son poids total avoisine 10 Kg. Un nouveau Victor ? La micro-informatique personnelle française évolue. Victor Lambda préparerait la sortie d'un ordinateur personnel Victor III, équipé de 64 Ko de RAM et d'un microprocesseur Z 80 A pouvant gérer les interruptions selon deux tableaux de priorités. En plus des connexions habituelles (imprimai:ne, vidéo, parallèle, etc.), les bus seraient directement accessibles et le clavier devrait être doté d'un pavé numérique séparé. Un des points les plus intéressants est certainement la résolution adoptée. Déjà présentée à Micro-Expo, sur Victor II expéri- Offre et recherche d'emplois par terminaux et satellites Un calculateur de poche aussi puissant que l'IBM 370/158 « Career Placement Registry, Inc. » et « Career System, Inc. » sont deux des services ou bureaux d'offre et de recherche d'emplois qui foisonnent en ce moment aux Etats-Unis. Les consultations, tant au niveau de l'employeur que du demandeur, se font par terminaux. Les employeurs sont La rapidité et la puissance croissantes des ordinateurs vont imposer la nécessité de créer une quatrième génération de langages de programmation si les utilisateurs veulent pouvoir être en mesure de résoudre le problème colossal de la productivité en programmation. « Nous ne pouvons continuer à 48 — MICRO-SYSTEMES Septembre-Octobre 1982
MICRO - SYSTEMES Magazine mental, cette résolution (256 x 231 points tous adressables) permet de gérer sous Basic 22 lignes de 37 caractères. Enfin, les disquettes devraient être disponibles dès la sortie de ce système. Un dernier mot, le prix  : environ 5 500 F. Guide Euronet-Diane cours d'une journée de jeu de 18 heures environ, ce qui représente, en valeur réelle, près de 3 millions de dollars. La salle du casino est divisée en deux sections de jeu. Chaque section comporte un employé ayant la responsabilité d'un terminal et d'une imprimante, lesquels sont reliés à un IBM System/3 Model 15 D et à la « cage » du caissier principal. Le réseau Euronet-Diane fut créé à l'initiative de la Commission des communautés européennes (C.E.E) afin de promouvoir les échanges d'informations entre les pays membres du Marché commun. Euronet est un réseau de télécommunications européen mis en place par les administrations des Postes et Télécommunications, afin de permettre un accès conversationnel (et sûr) aux bases de données. Diane est un groupe de centres serveurs distribuant leurs bases de données en utilisant le réseau Euronet. Ce service gratuit, révisé chaque jour, est résumé sous la forme d'un guide, dont la version 1983 sera disponible avant la fin de l'année. Considéré comme un outil de référence pratique qui présente serveurs et bases de données, son objectif est de donner une brève description des services Diane. Pour en savoir plus  : Service commercial BTI, 21, rue de la Banque, 75084 Paris Cedex 02 ; ou (Centre européen), Administration des P.& T., Division technique, 17, rue de Hollerich, B.P. 1506, Luxembourg. IBM fait son entrée dans un casino d'Atlantic City Le Marina Hotel Casino du groupe Harrah a dû recourir à l'informatique pour régler ses problèmes de transfert de jetons de la caisse centrale aux diverses tables de jeux. Le système comporte de nombreux terminaux et des imprimantes pour établir le contrôle et la comptabilité des jetons. On ne compte pas moins de 1000 demandes de transfert de jetons au Septembre-Octobre 1982 Aux Etat-Unis  : un terminal dans chaque foyer et un second dans chaque bureau... Un terminal dans chaque foyer et un second dans chaque bureau, telle pourrait être la réalité des années 80 aux Etats-Unis. Il ne s'agira évidemment pas du même type de terminal. Celui de la maison coûterait environ 400 dollars et serait pratiquement vendu dans toutes les grandes surfaces. Il servirait pratiquement et presque exclusivement à la réception d'informations diverses. Le terminal de bureau sera par contre un dispositif intelligent pour la manipulation des données, le traitement de textes ou les communications à grande vitesse. Il coûterait environ 1 800 dollars, ferait partie d'un système complet et pourrait être acquis dans des magasins de fournitures de bureau. Stéréo-copie On souhaite depuis longtemps donner aux aveugles la possibilité de « lire » avec leurs doigts les images, les cartes, les dessins, en fait, tout ce que lisent les « bien voyants ». La « stéréo-copie » Minolta permet de réaliser ce rêve et représente un très grand progrès dans la distribution de l'information aux aveugles et aux personnes dont la vue est très faible. Ce système est basé sur trois points spécifiques  : — Le « capsule paper » Il s'agit d'un papier spécial uniformément revêtu de centai- nes de millions de microcapsules « d'écume thermique ». Ces microcapsules grossissent instantanément de cent fois leur volume d'origine lorsqu'elles absorbent l'énergie lumineuse ou la chaleur. — Le stéréo-copieur Développé pour le système de « stéréo-copie », il est aussi utilisé comme copieur sur papier ordinaire. — L'unité de développement « stéréo-copie » Cette machine produit des images en relief en traitant thermiquement le papier « à capsule ». Les « ordinateurs pensants » dirigeront-ils notre société ? Les ordinateurs commencent à raisonner, à porter des jugements, et à apprendre. D'ici l'an 2000, ils auront radicalement changé notre société. Le monde est au seuil d'un nouvel âge de l'ordinateur  : celui de l'Intelligence artificielle. La technologie actuelle sort du domaine du laboratoire pour transformer l'ordinateur, d'une machine à calculer en un dispositif capable d'imiter les processus de pensée de l'être humain. Déjà, les ordinateurs accomplissent des tâches qui jusque-là, pensait-on, relevaient de l'intelligence humaine  : diagnostiquer une maladie pulmonaire, détecter les couches de minerai sous terre ou sous mer, décider des points de forage des puits de pétrole... Les experts sont convaincus que « ces ordinateurs pensants » ouvriront bientôt la voie à d'impressionnantes applications dans les bureaux, les usines et les foyers, et changeront de manière profonde notre civilisation. Ils modifieront notre façon de travailler, de penser, d'apprendre et même notre façon de nous juger nous-mêmes. Les applications prochaines de l'Intelligence artificielle constitueront le progrès le plus significatif qui ait été réalisé depuis l'invention de l'ordinateur. Une des premières applications commercialisées de l'Intelligence artificielle est « l'ordinateur consultant » dont l'expertise en un domaine spécifique en fait un « assistant » qui porte des jugements sur les problèmes qui lui sont soumis et donne les conseils et la marche à suivre pour leur solution. Jeux d'ordinateur en Basic Ce livre est un véritable recueil de 100 jeux imaginatifs et créatifs  : basket-ball, craps, blackjack, bombardements, courses de chevaux... pour un ou plusieurs joueurs. Tous ces jeux sont accompagnés de programmes progressifs ainsi que d'instructions claires. Ecrit en Basic Microsoft, Rev. 5.0, un tableau de conversion en Basic accompagne cet ouvrage. Jeux d'ordinateurs en Basic D. H. AHL Sybex 4, place Félix-Eboué 75012 Paris. MICRO-SYSTEMES — 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 1Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 2-3Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 4-5Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 6-7Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 8-9Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 10-11Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 12-13Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 14-15Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 16-17Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 18-19Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 20-21Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 22-23Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 24-25Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 26-27Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 28-29Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 30-31Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 32-33Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 34-35Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 36-37Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 38-39Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 40-41Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 42-43Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 44-45Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 46-47Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 48-49Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 50-51Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 52-53Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 54-55Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 56-57Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 58-59Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 60-61Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 62-63Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 64-65Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 66-67Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 68-69Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 70-71Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 72-73Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 74-75Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 76-77Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 78-79Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 80-81Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 82-83Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 84-85Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 86-87Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 88-89Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 90-91Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 92-93Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 94-95Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 96-97Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 98-99Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 100-101Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 102-103Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 104-105Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 106-107Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 108-109Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 110-111Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 112-113Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 114-115Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 116-117Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 118-119Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 120-121Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 122-123Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 124-125Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 126-127Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 128-129Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 130-131Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 132-133Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 134-135Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 136-137Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 138-139Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 140-141Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 142-143Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 144-145Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 146-147Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 148-149Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 150-151Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 152-153Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 154-155Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 156-157Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 158-159Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 160-161Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 162-163Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 164-165Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 166-167Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 168-169Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 170-171Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 172-173Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 174-175Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 176-177Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 178-179Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 180-181Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 182-183Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 184-185Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 186-187Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 188-189Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 190-191Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 192-193Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 194-195Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 196-197Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 198-199Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 200-201Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 202-203Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 204-205Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 206-207Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 208-209Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 210-211Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 212-213Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 214-215Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 216-217Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 218-219Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 220-221Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 222-223Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 224-225Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 226-227Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 228-229Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 230-231Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 232-233Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 234-235Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 236-237Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 238-239Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 240-241Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 242-243Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 244-245Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 246