Micro Systèmes n°25 sep/oct 1982
Micro Systèmes n°25 sep/oct 1982
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°25 de sep/oct 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (213 x 271) mm

  • Nombre de pages : 246

  • Taille du fichier PDF : 178 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur la peau artificielle et le laser.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 148 - 149  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
148 149
() DEsKioP/MAN 5ICORP Les logiciels de la réussite. VisiCorp, c'est le créateur de VisiCalc, le logiciel d'aide à la décision qui a fait vendre à lui seul des dizaines de milliers d'ordinateurs personnels dans le monde. C'est aussi une gamme de programmes simples à l'emploi, super performants et entièrement compatibles, destinés à accroître l'efficacité des cadres et des dirigeants d'entreprises  : VisiCalc  : calculs et simulations sur tableaux complexes. VisiPlot  : tracé de graphes. VisiTrend/Plot  : statistiques en mode graphique. VisiSchédule  : suivi de projets. VisiDex  : agenda électronique. DeskTop/Plan  : aide à la décision. VisiFile  : gestion de fichiers. VisiTerm  : outil de communication. VisiCorp en France, c'est désormais un nouveau circuit de distribution professionnel et une documentation complète en Français (Apple II dans un premier temps). Les programmes de management VisiCorp tournent déjà sur Apple II, Apple III, CBM 4000, CBM 80'0. Atari 800 et sur le nouvel ordinateur personnel IBM. Les logiciels VisiCorp sont disponibles dans les meilleures boutiques. D IstrZuesuf jj  : 0 METRO L [])2, division systèmes de gestion PARIS  : Tour d'Asnières 4, avenue Laurent Cély. 92606 Asnières Cedex. Tél.  : 791.44.44. Télex  : 611448 F. LYON  : Immeuble Britannia 20, bd Eugène Deruelle. 69003 Lyon. Tél.  : (7) 895.30.45. Télex  : 310478. RENNES  : 24, avenue de Crimée. 35100 Rennes. Tél.  : (99) 53.13.33. Télex  : JB SERVI 740084 F. AIX-EN-PROVENCE  : MercureC. Z.I. Aix-en-Provence. 13763 Les Milles Cedex. Tél.  : (42) 26.52.52. Pour plus de précision cerclez la référence 108 du Service Lecteurs 148 — MICRO-SYSTEMES Septembre-Octobre 1982
De nouvelles instructions pour l'Apple Bien qu'ayant connu ces dernières années un succès remarquable, tant auprès du grand public que dans les milieux professionnels, l'Apple H présente néanmoins certaines lacunes, que nous nous proposons de combler partiellement ici. Nous étendrons ainsi les possibilités du Basic Applesoft, en lui adjoignant de nouvelles fonctions, par l'intermédiaire de l'instruction « ampersand ». Septembre-Octobre 1982 Un interpréteur de commandes Lors du développement des logiciels sur un Apple II, il est souvent nécessaire de disposer d'outils, c'est-à-dire de fonctions ou d'ensembles d'instructions simplifiant le travail, mais que l'on ne souhaite pas toujours voir résider en mémoire sous la forme d'un programme Basic. Ce micro-ordinateur ne possédant pas de touches définies par l'utilisateur, on est amené à trouver d'autres méthodes pour disposer de ces facilités. Parmi celles-ci, on notera  : • L'instruction EXEC qui, outre ses multiples applications, permet l'exécution d'ordres ou d'ensembles d'ordres se trouvant sur disque sous la forme de fichiers « TEXT » sans figurer en mémoire vive. (En fait, ce fichier est stocké dans la zone mémoire où réside le DOS et n'affecte en rien le programme Basic en cours d'élaboration.) Cette méthode présente plusieurs inconvénients, notamment celui d'avoir à disposer toujours le même disque dans le lecteur ou bien d'écrire les fichiers « TEXT » nécessaires sur tous les disques, ce qui est une perte d'efficacité évidente. En outre, l'utilisation de l'instruction EXEC au cours d'un programme diffère son exécution jusqu'à la fin de ce programme, de sorte que son emploi est généralement limité au mode immédiat.• L'instruction CALL suivie de l'adresse absolue d'un sous-programme écrit en langage machine et se terminant par l'instruction de retour RTS. Ce sous-programme pourra être chargé depuis le disque vers le calculateur, dans une zone mémoire non altérable par le Basic, lors du chargement du DOS, et sera donc disponible aussi longtemps que le système sera maintenu sous tension. Mais cette méthode nécessite de protéger une partie de la mémoire avec l'instruction HIMEM, et le sousprogramme assembleur sera détruit par un éventuel nouveau chargement du DOS. De plus, la nécessité d'une adresse absolue est une source d'erreurs et rend les programmes Basic utilisant cette fonction peu lisibles après quelques mois ou par un tiers. Il est donc légitime de chercher à définir des fonctions personnalisées simples d'accès, disponibles en permanence, et résidant dans une zone mémoire où ni le Basic ni le DOS n'ont accès. La solution retenue s'appuie sur l'utilisation de l'ordre Basic « & », par l'emploi d'un mini-interpréteur permettant de définir les nouvelles instructions par un nom, par l'utilisation de routines centrales à l'Applesoft autorisant le passage de paramètres, par le dégagement d'un espace « inaltérable » au-dessus du DOS, obtenu en modifiant le pointeur d'un disque « master », et enfin, sur une certaine SYSTEMATISATION dans l'écriture des routines résidant dans cette zone mémoire. L'Applesoft a la particularité de disposer d'une instruction très spéciale  : l'ampersand (&), qui permet d'effectuer facilement une sortie de l'Applesoft vers une routine écrite en langage machine, programmable pour satisfaire aux besoins de l'utilisateur. Cette instruction, qui est utilisable tant en mode direct qu'en mode programme, effectue un saut inconditionnel à l'adresse absolue $03F5 à partir de laquelle 3 octets sont disponibles. On doit donc disposer à cette emplacement un saut au début du programme que l'on veut exécuter, par exemple  : $03F5  : 4C 00 03 JMP $0300 dans le cas où la routine débute en $300. Du fait de son caractère implicite, ce branchement est notablement plus rapide que celui effectué par un CALL, mais ne procure aucune possibilité d'adressage si ce n'est en changeant l'adresse dans l'instruction JMP. Le moyen de contourner cette limitation réside dans l'utilisation du pointeur de texte de l'Applesoft pour alimenter un mini-interpréteur. En effet, lorsque le Basic reconnaît et exécute l'instruction « & », le pointeur se trouve sur le caractère suivant qui est généralement un séparateur « : ». Si, à la place de ce séparateur, on écrit le code d'une nouvelle instruction (à définir par l'utilisateur), il suffit de placer en $03F5 l'adresse de début de l'interpréteur pour aiguiller les différentes fonctions selon le code. Ainsi, les lignes 20 & HEX 50 & WRITE réaliseront un accès à deux sousprogrammes différents par l'intermédiaire de l'interpréteur. Avant de définir la structure de ce dernier, il convient de préciser la syntaxe des instructions à reconnaître. Ici encore, plusieurs possibilités s'offrent à nous  : • Utiliser des mots complets de longueurs quelconques  : cela conduit à un programme assez complexe et à une table d'instructions longue ; se limiter à des ordres de N caractères (par exemple 3 lettres), ce qui produira un programme simple et une table assez courte mais contraindra à utiliser souvent des abréviations peu explicites.• Ou bien, et c'est la solution que nous retiendrons, utiliser des mots de longueurs quelconques dont seuls les trois premiers caractères seront reconnus. Cela fournit à la fois des instructions claires, MICRO-SYSTEMES — 149



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 1Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 2-3Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 4-5Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 6-7Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 8-9Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 10-11Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 12-13Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 14-15Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 16-17Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 18-19Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 20-21Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 22-23Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 24-25Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 26-27Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 28-29Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 30-31Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 32-33Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 34-35Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 36-37Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 38-39Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 40-41Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 42-43Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 44-45Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 46-47Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 48-49Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 50-51Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 52-53Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 54-55Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 56-57Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 58-59Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 60-61Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 62-63Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 64-65Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 66-67Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 68-69Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 70-71Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 72-73Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 74-75Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 76-77Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 78-79Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 80-81Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 82-83Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 84-85Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 86-87Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 88-89Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 90-91Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 92-93Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 94-95Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 96-97Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 98-99Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 100-101Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 102-103Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 104-105Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 106-107Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 108-109Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 110-111Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 112-113Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 114-115Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 116-117Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 118-119Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 120-121Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 122-123Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 124-125Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 126-127Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 128-129Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 130-131Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 132-133Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 134-135Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 136-137Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 138-139Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 140-141Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 142-143Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 144-145Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 146-147Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 148-149Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 150-151Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 152-153Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 154-155Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 156-157Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 158-159Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 160-161Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 162-163Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 164-165Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 166-167Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 168-169Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 170-171Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 172-173Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 174-175Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 176-177Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 178-179Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 180-181Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 182-183Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 184-185Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 186-187Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 188-189Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 190-191Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 192-193Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 194-195Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 196-197Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 198-199Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 200-201Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 202-203Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 204-205Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 206-207Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 208-209Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 210-211Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 212-213Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 214-215Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 216-217Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 218-219Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 220-221Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 222-223Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 224-225Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 226-227Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 228-229Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 230-231Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 232-233Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 234-235Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 236-237Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 238-239Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 240-241Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 242-243Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 244-245Micro Systèmes numéro 25 sep/oct 1982 Page 246