Micro Systèmes n°24 jui/aoû 1982
Micro Systèmes n°24 jui/aoû 1982
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°24 de jui/aoû 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (213 x 271) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 124 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur les mémoires à semi-conducteurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
Micro Informatique Diffusion Ouvert tous les jours sauf le dimanche de 9 h à 12 h et de 14 h à 19 h Stations de Métro Parmentier ou Saint-Maur sinius  : le 16 bits disponible pour moins de 30.000 F. H.T  : UN SYSTÈME INTÉGRÉ COMPRENANT DE BASE  : — Une unité centrale équipée d'un micro-processeur 16 bits (8088). — Une mémoire vive de 128 KRAM (extensible à 512 K). — Un clavier séparé AZERTY accentué avec groupe numérique séparé et touches de fonctions. Une unité double de floppys 5 1/4" (2 x 600 K). Un écran 12" phosphore vert P39 orientable horizontalement et verticalement avec plusieurs modes d'affichages  : • mode alphanumérique 25 lignes 80 caractères,• mode alphanumérique 25 lignes 50 caractères,• mode alphanumérique 50 lignes 132 caractères,• mode graphique 800 x 400 points. Deux interfaces V24 RS 232 fonctionnant en mode synchrone ou asynchrone. Un port parallèle pouvant être configuré en IEEE-488. Un synthétiseur de parole. UNE TRÈS LARGE GAMME DE LOGICIELS Grâce aux différents systèmes d'exploitations disponibles sur le SIRIUS 1 (CP/M86 de DIGITAL RESEARCH et MS/DOS de MICROSOFT) l'utilisateur dispose d'emblée d'une très importante bibliothèque de langages (BASIC, FORTRAN, COBOL, PASCAL, PL/1) et de programmes (traitement de texte, base de données, comptabilité générale, paye, facturation, calcul scientifique, etc...). DE GRANDES POSSIBILITÉS D'EXTENSION ET D'ÉVOLUTION le,Me c'est aussi• Micro Informatique Diffusion 51 BIS, AVENUE DE LA RÉPUBLIQUE, 75011 PARIS - TÉL. 357.83.20 + sidas COMPUTER Outre les possibilités d'extension mémoire (jusqu'à 512K) le SIRIUS 1 peut être doté en option de deux lecteurs de disquettes double face double densité (2 x 1,2 Méga-Octets) et bientôt de disques durs WINCHESTER de 5 à 10 Méga-Octets. Les ports V24, parallèle et IEEE permettent la connexion sur toutes les imprimantes, tables traçantes, tables à digitaliser, appareillages de mesures classiques. La liaison avec d'autres ordinateurs est possible en utilisant les protocoles bi-sync, SDLC et X25. Pour toutes les applications spéciales l'utilisateur dispose de 4 emplacements disponibles pour pouvoir monter des cartes interfaces supplémentaires (pouvant être développées pour vos besoins par MID). * Prix de la configuration de base au 1/4/1982. TÉLEX  : MIDREP 215 621 F S.A.R.L. au capital de 766.400 F R.G. Paris B 315 904 359 76 — MICRO-SYSTEMES Pour plus de précision cerclez la référence 79 du Service Lecteurs » Juillet-Août 1982
L'après CP/M  : FLEX, un système d'exploitation de nouvelle génération Dans la jungle des systèmes d'exploitation, FLEX pourrait être la réponse intelligente à vos besoins, que vous soyez programmeur ou simple utilisateur de micro-informatique. En effet, ses qualités (souplesse, modularité, extensibilité, facilité d'emploi, etc.) le placent d'emblée dans le peloton de tête, en coude à coude avec CP/M, UNIX, Oasis et les autres... Choisir un système d'exploitation n'est pas une opération aisée. Que l'on soit constructeur de systèmes informatiques, programmeur d'application ou utilisateur final, la question reste entière  : sur quels critères se décider, sur quelles bases déterminer son choix ? L'utilisateur, ce « client informatique » sur lequel repose en fait toutes les décisions antérieures, s'avère souvent peu porté sur les caractéristiques techniques. L'adresse des points d'entrée du système ? L'organisation des différents modules ? Peu lui importé, alors que le nombre de logiciels disponibles, la facilité de mise en service, la qualité des utilitaires disponibles et les différentes ressources périphériques sont pour lui de véritables critères d'évaluation. A l'heure actuelle, celui qui désire s'équiper doit faire face à une situation critique  : acheter une machine qui supporte un système d'exploitation spécifique (tel que le DOS de l'Apple, du TRS 80 ou du Commodore) et devenir tributaire des aléas du marché et du bon vouloir du constructeur, ou, au contraire, choisir son ordinateur en fonction du logiciel dont il dispose, et ainsi opter pour un système d'exploitation standard. Dans le domaine de la micro-informatique, ce standard existe  : il s'appelle CP/M. Conçu à l'origine pour le microprocesseur 8080, il s'est vu surtout commercialisé pour des systèmes développés autour du Z 80, grâce à la compatibilité des jeux d'instructions. De nombreux ordinateurs, disposant de CP/M et équipés de 64 K de RAM, d'un Z 80 et de deux lecteurs de disquettes, ont vu le jour. Ils étaient devenus si courants qu'ils semblaient tous issus du même créateur, de la même fabrique. L'originalité ne consiste plus à concevoir un micro-ordinateur, mais à en créer un qui se distingue de ce schéma par des possibilités graphiques, des circuits musicaux ou autres gadgets du même acabit. Cependant, bien qu'ayant reçu beaucoup de suffrages, CP/M n'est pas exempt de défauts. Il est, en effet, quasiment impossible de l'étendre en un système multitâches. Sa réorganisation pour supporter des disques durs est très peu commode du fait de son formattage en blocs de 128 octets, et sa dépendance à l'égard des microprocesseurs 8080 et 8085 ou Z 80 est très contraignante, du fait de l'apparition de nouveaux microprocesseurs très puissants. Afin de remédier au premier inconvénient, Digital Research, concepteur de CP/M, a cherché à améliorer son produit avec MP/M, version multi-utilisateur de CP/M. De l'avis des utilisateurs et des spécialistes, celui-ci présente quelques défauts, inhérents à son architecture même. Les constructeurs de systèmes informatiques plus évolués se sont tourné vers des systèmes d'exploitation plus complexes, tels que UNIX, ou l'une de ses variantes, qui est en passe de devenir le standard des micro-ordinateurs de haut de gamme, à usage professionnel. Il ne s'agit cependant pas d'enterrer prématurément le domaine des micro-ordinateurs personnels. Qu'il s'agisse de systèmes à vocation bureautique ou ludique, ces derniers évoluent de plus en plus vers une architecture « super 8 bits », contrôlée par des microprocesseurs comme le 8088 de Intel ou le très puissant 6809 de Motorola. De ce fait, la « bataille » des systèmes d'exploitation s'est déclarée. D'un côté le CP/M 86, frère cadet de CP/M, défend les couleurs du 8088, de l'autre côté, FLEX, peu connu du grand public, est pourtant en passe de détrôner son rival. Car, de l'avis des spécialistes, FLEX dispose de toutes les caractéristiques qui déterminent un « bon » système d'exploitation. Evolutif, adaptable aussi bien à son environnement physique (espace mémoire, périphériques, unités de disques) qu'aux applications pour lequel il est destiné, FLEX qui s'est déjà positionné comme le standard des systèmes d'exploitation pour 6809 constitue une assise solide pour l'évolution et l'exploitation de toute application. Une organisation souple FLEX est un système d'exploitation simple d'emploi, qui se révèle très puissant grâce à son architecture modulaire et hiérarchisée. Il se compose de trois parties  : un système de gestion de fichier (FMS, « File Management System ») qui dirige les opérations de mémorisation et d'organisation des informations sur disques, le DOS (Disk Operating System) proprement dit qui forme le lien entre le FMS et les commandes tapées par l'utilisateur, enfin l'ensemble des commandes utilitaires. FLEX, comme la plupart des systèmes d'exploitation sophistiqués, possède l'avantage de pouvoir mémoriser les commandes sous forme de programmes situés sur disques. Un programmeur habitué au langage machine peut ainsi, à l'aide d'un assembleur, Juillet-Août 1982 MICRO-SYSTEMES — 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 1Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 2-3Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 4-5Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 6-7Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 8-9Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 10-11Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 12-13Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 14-15Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 16-17Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 18-19Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 20-21Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 22-23Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 24-25Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 26-27Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 28-29Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 30-31Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 32-33Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 34-35Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 36-37Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 38-39Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 40-41Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 42-43Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 44-45Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 46-47Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 48-49Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 50-51Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 52-53Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 54-55Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 56-57Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 58-59Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 60-61Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 62-63Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 64-65Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 66-67Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 68-69Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 70-71Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 72-73Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 74-75Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 76-77Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 78-79Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 80-81Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 82-83Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 84-85Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 86-87Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 88-89Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 90-91Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 92-93Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 94-95Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 96-97Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 98-99Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 100-101Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 102-103Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 104-105Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 106-107Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 108-109Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 110-111Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 112-113Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 114-115Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 116-117Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 118-119Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 120-121Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 122-123Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 124-125Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 126-127Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 128-129Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 130-131Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 132-133Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 134-135Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 136-137Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 138-139Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 140-141Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 142-143Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 144-145Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 146-147Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 148-149Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 150-151Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 152-153Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 154-155Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 156-157Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 158-159Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 160-161Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 162-163Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 164-165Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 166