Micro Systèmes n°24 jui/aoû 1982
Micro Systèmes n°24 jui/aoû 1982
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°24 de jui/aoû 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (213 x 271) mm

  • Nombre de pages : 166

  • Taille du fichier PDF : 124 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur les mémoires à semi-conducteurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Une fibre optique en plastique que notre système solaire pourrait accueillir près d'un quintillion de terriens... Le service « recherche et développement » de la compagnie japonaise NTT (Nippon Telegraph and Telephone) a mis au point une nouvelle fibre optique en plastique réalisée à partir d'une combinaison de carbone et de deuterium. Cette nouvelle fibre transmet la lumière sur 1,3 km au lieu de 100 mètres pour les autres fibres en plastique. Le prix se situe dans une gamme allant de 25 à 50 centimes au mètre, soit 10% environ de celui des fibres optiques en verre. L'émigration des terriens vers les colonies de l'espace D'ici trois générations, l'homme pourrait être mis dans l'obligation d'émigrer vers les colonies de l'espace, car la population terrestre aura atteint son point de saturation de 20 milliards d'êtres humains. Les premières colonies terriennes seraient la lune et quelques astéroïdes avoisinants. Les terrains riches en minerais vaudraient un quintillion de dollars le kilomètre ; pour créer ces colonies, il n'en coûterait par contre que quelques milliards de dollars, d'où un investissement des plus attractifs. Ces prédictions, qui semblent être des fantaisies relevant du domaine de la science-fiction, sont en fait le résultat d'une simulation par ordinateur, réalisée par la division Terre et Espace du Laboratoire national de Los Alamos. L'auteur de la simulation, Eric Jones, a utilisé unC.D.C. Cyber 64 et un CDC 7600 pour analyser les données qu'il a pu réunir sur les voies de l'émigration humaine depuis 1500 av. J.-C. Il en ressort que la population humaine s'accroît de I à 2% par an ; que les migrations majeures ont lieu tous les cinq siècles environ ; que les nouveaux colonisateurs de l'espace vivront par groupes de 25 à 30 familles, et Des tableaux de bord gérés par microprocesseurs Les microprocesseurs 8050 de National Semiconductor Corporation sont utilisés pour contrôler trois versions du Centre de Messages de deuxième génération de Ford qui sont disponibles sur certaines gammes de voitures en Amérique du Nord et en Europe. Le Centre de Messages est un élément standard du tableau de bord électronique de la toute nouvelle « Continental » issue de la division Lincoln-Mercury. Une deuxième version, dénommée « Tripminder », est en option sur les Mercury Marquis et Cougar XR-7 ainsi que sur la Ford LTD et la Thunderbird. La troisième application est le « Trip Computer » optionnel sur la Ford Granada distribuée en Europe. Ces trois systèmes visualisent un grand nombre d'informations utiles à la conduite  : l'heure, le jour, la date, le temps écoulé, la distance parcourue et la vitesse moyenne, ainsi que la consommation instantanée et moyenne. Le Centre de Messages de la Continental peut également être programmé pour visualiser l'heure estimée d'arrivée et la distance à parcourir pour parvenir à destination. De plus, sur les modèles Continental et Granada, il est possible de visualiser la distance que l'on peut parcourir en fonction de ce qui reste comme carburant dans le réservoir. Les afficheurs destinés à l'Amérique du Nord peuvent être programmés en unités anglaises ou métriques, alors que l'European Trip Computer permet de choisir entre les unités anglaises ou métriques et entre quatre langues  : anglais, français, allemand ou suédois. Une montre-radio Dès le mois de juillet, la société Piratron commercialisera une étonnante montre-radio. Equipé d'un affichage à cristaux liquides, le récepteur, prévu hélas uniquement pour les petites ondes, intègre un bouton de recherche des stations. L'écoute s'effectue par un casque ultraléger de type « Headphone » dont la puissance est réglable. Deux piles alimentent cette montre qui sera commercialisée par les horlogers-bijoutiers à un prix avoisinant 300 F (casque compris). Piratron, 10, rue des Gravilliers, 75003 Paris. L'ordinateur améliore les photos prises par satellite De plus en plus d'ordinateurs sont mis au travail dans les services météorologiques afin de pouvoir traiter un nombre sans cesse croissant de données dont il faut tenir compte dans la prévision du temps. Les satellites météorologiques européens, Meteosat I et II, communiquent, en plus de la photo des nuages que vous pouvez voir au bulletin météo à la télévision, une multitude de données météorologiques. Afin de pouvoir mieux exploiter cette masse de données par ordinateur, le Centre des opérations de l'organisation européenne pour la recherche spatiale à Darmstatt s'est équipé d'une installation ultra-moderne. Cette installation permet aux savants de calculer, entre autres, les directions et vitesses des vents, la température à la surface des océans et la répartition des masses de vapeur d'eau dans la troposphère supérieure. Dans un proche avenir, les photos venant des satellites et que l'on présente au bulletin « météo » de la télévision seront encore améliorées dans leur présentation et leur qualité, précisément grâce à leur préparation avec l'aide des ordinateurs. Le plus petit enregistreur vidéo-audio à technique digitale Avec le Sony PCM-F I commence une nouvelle époque pour les techniques d'enregistrement  : l'enregistrement audio-digital sur cassette vidéo. Pourquoi vouloir enregistrer uniquement de la musique sur une cassette vidéo destinée à l'image ? Simplement parce que, si l'on applique les techniques vidéo à l'enregistrement audio, nous arrivons à un rapport signal/bruit de l'ordre de 90 dB, alors qu'une cassette classique dépasse difficilement les 60 dB. La bande passante et la distorsion harmonique sont également améliorées dans des proportions très importantes (10 à 10 000 Hz de bande passante et moins de 0,01% de distorsion harmonique). L'originalité du PCM-Fl est de se connecter sur l'enregistreur vidéo SL-F1 Betamax pour constituer alors un ensemble facilement portable, car le SL-F1 est lui-même l'un des enregistreurs vidéo portables les plus compacts qui soient. 32 — MICRO-SYSTEMES Juillet-Aoùt 1982
Standard unique en vidéo ? Jusqu'à présent, l'incompatibilité entre les trois principales techniques d'enregistrement vidéo (Betamax, VHS, V2000) constituait un frein au développement de ce principe audio-visuel. Aujourd'hui, cinq des principaux producteurs (Sony, JVC, Matsushita, Hitachi et Philips) viennent de conclure un accord définissant de nouvelles normes uniques pour la prochaine génération d'appareils. Ils apparaîtront en 1984 et utiliseront une bande de 8 mm au lieu du « demi-pouce » actuel. Suffisamment compacts, ils intégreront l'appareil enregistreur et la caméra dans un même boîtier. Mailmobile, le robot-facteur La société Bell et Howell, spécialisée depuis de nombreuses années dans le traitement automatique du courrier, complète sa gamme de matériel par l'introduction sur le marché européen du premier robot se chargeant de la distribution et de la réception du courrier au sein des entreprises. Une piste invisible, préalable- ment tracée, permet au Mailmobile de se déplacer automatiquement ; il s'arrête aux endroits qui ont été programmés, afin de déposer et de collecter le courrier. Le Mailmobile intéressera surtout les organismes occupant de grandes surfaces, comme les hôpitaux, les banques, les sociétés d'assurances, les administrations, les grandes société privées, en leur offrant une véritable rationalisation de la distribution et de la collecte du courrier. La quatrième révolution de l'ordinateur PaulC. Heckel, président de Interactive Systems Consultants de Los Altos, en Californie, estime que l'ordinateur est entré dans sa quatrième révolution  : après l'unité centrale, le mini, le micro, voici l'avènement du « transportable ». La caractéristique générale de ces ordinateurs est qu'ils sont assez grands pour comporter un clavier normal mais assez petits pour être logés dans un « attaché-case ». La lutte sera sévère entre les fabricants japonais et américains. Epson, aux Etats-Unis, annonce la sortie prochaine de deux modèles, dont l'un est déjà connu sous le nom de HX-20. Ses compétiteurs directs sur le marché américain seront Texas Instruments et Hewlett-Packard. Au Japon, la lutte sera encore plus serrée car, en plus de compagnies électroniques telles que Canon, Ricoh et Casio, des sociétés jusque-là étrangères à ce domaine vont également y faire leur entrée  : ce sont par exemple les chantiers navals Hitachi, la société horlogère Seiko ou des fabricants de fournitures de bureau comme Pentel. La musique en poche Parmi la très large gamme de « synthétiseurs » musicaux, Casio propose désormais un nouveau modèle, le VL-10, dont la taille n'excède pas 20 cm. Avec 2 1/2 octaves, 10 rythmes et 100 notes musicales mémorisables, le VL- 10 peut aussi servir de calculatrice, comme tout bon produit similaire japonais. Un circuit VLSI à technologieC.MOS constitue le coeur de ce « microorgue », dont la consommation avoisine 0,04 W ! Huit sociétés pour un super-ordinateur Le ministère japonais du Commerce international et de l'Industrie (MITI) a approuvé l'association de huit compagnies japonaises pour la création d'un centre de recherche sur les ordinateurs de la 5e génération. Le MITI apportera plus de 10 millions de francs de subvention. Les entreprises étrangères. et américaines en particulier, sont invitées à collaborer à ce projet. Cependant, aucune compagnie américaine n'a jusqu'à présent exprimé le souhait de se joindre à ce centre de recherche. Mémoires RAM de 256 K-bits Hitachi a annoncé la réalisation de prototypes de mémoire RAM de 256 K-bits pour la fin de l'année 82. Cependant, Hitachi ne pense pas pouvoir produire ces mémoires à un prix compétitif(comparable à celui des mémoires de 64 K) avant plusieurs années... Programme informatique pour radar Le champ de « vision » d'un radar dépend en grande partie des conditions météorologiques, et des périodes de conditions stables et claires engendrent des distorsions normales. C'est alors que des couches de différents types d'air « écartent » les ondes de radar. Les zones « faibles » permettent aux avions ennemis ou aux missiles de pénétrer la zone de surveillance d'un radar de défense sans être détectés, et ceci même à l'intérieur du champ de « vision » normal. I.M.P. (Indication de la Propagation des Micro-ondes) est un programme informatique, qui, à partir des données concernant les conditions atmosphériques, délivre, en moins de cinq secondes, des données imprimées ou un affichage clair de la pénétration, pouvant être facilement interprétés par un opérateur de radar fort occupé. Le marché informatique du Moyen-Orient en pleine expansion Le marché des services et systèmes informatiques connaît actuellement au Moyen-Orient une expansion rapide du fait que les entreprises et les gouvernements veulent bénéficier des derniers progrès de cette technologie. C'est contre une compétition féroce de la part des Etats-Unis et l'intérêt grandissant porté par le Japon à cette région du monde que la Grande-Bretagne se prépare à accaparer une large partie de ce marché d'autant plus que des firmes telles que ICL, Scicon, Systime et Racal-Milgo y sont déjà fermement implantées. ICL, qui a réalisé en 1981 4 millions et demi de livres sterling de ventes au Moyen-Orient, espère porter ce chiffre à 9 millions au cours de cette année. Une indication récente et probante de cette expansion fut la Computer Exhibition and Conference qui s'est tenue récemment à Dubai et à laquelle avaient participé plus de 50 compagnies internationales. Juillet-Août 1982 MICRO-SYSTEMES 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 1Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 2-3Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 4-5Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 6-7Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 8-9Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 10-11Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 12-13Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 14-15Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 16-17Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 18-19Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 20-21Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 22-23Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 24-25Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 26-27Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 28-29Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 30-31Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 32-33Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 34-35Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 36-37Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 38-39Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 40-41Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 42-43Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 44-45Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 46-47Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 48-49Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 50-51Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 52-53Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 54-55Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 56-57Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 58-59Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 60-61Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 62-63Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 64-65Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 66-67Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 68-69Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 70-71Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 72-73Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 74-75Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 76-77Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 78-79Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 80-81Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 82-83Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 84-85Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 86-87Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 88-89Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 90-91Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 92-93Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 94-95Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 96-97Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 98-99Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 100-101Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 102-103Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 104-105Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 106-107Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 108-109Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 110-111Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 112-113Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 114-115Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 116-117Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 118-119Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 120-121Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 122-123Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 124-125Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 126-127Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 128-129Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 130-131Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 132-133Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 134-135Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 136-137Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 138-139Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 140-141Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 142-143Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 144-145Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 146-147Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 148-149Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 150-151Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 152-153Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 154-155Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 156-157Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 158-159Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 160-161Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 162-163Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 164-165Micro Systèmes numéro 24 jui/aoû 1982 Page 166