Micro Systèmes n°22 mar/avr 1982
Micro Systèmes n°22 mar/avr 1982
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°22 de mar/avr 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (213 x 271) mm

  • Nombre de pages : 230

  • Taille du fichier PDF : 176 Mo

  • Dans ce numéro : David Em, artiste sur ordinateur... un voyage dans le monde de l'imaginaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
Les grammaires génératives transformationnelles répondent d'une manière relativement satisfaisante aux exigences de l'analyse syntaxique. Informatique pragmatique. On s'intéressait d'abord à la structure de la phrase ; le sens et les moyens d'y accéder étaient l'objet d'une analyse séparée., ciiicüic th.'id communication. (Photo..i-Duroy,.1Ê. hapti., Mais qu'est-ce qu'une langue ? Comment les hommes communiquent-ils entre eux ? Quels sont les rapports entre langue et communication ? Le temps vient où les informaticiens commencent à se débattre avec les questions épineuses qui, jusque-là, avaient été l'apanage des linguistes, des psycholinguistes, des psychologues, voire des biologistes. Et tout ce petit monde part à la conquête du Graal des temps modernes  : le modèle théorique de la langue, à partir duquel on pourra élaborer l'architecture d'un système capable de reconnaître et de comprendre un discours, et tout aussi capable d'en extraire l'information utile. Une discipline naît, désignée sous le nom de « Computational Linguistics », ce qu'on pourrait peutêtre traduire par « Linguistique Automatique ». Cette discipline se situe au carrefour de la linguistique, de la philosophie et de l'Intelligence Artificielle. Mais ses objectifs sont utilitaires et couvrent des domaines pratiques  : traduction automatique, analyse, compréhension et génération de textes, expertise, enseignement, etc. Là réside le point de divergence avec l'Intelligence Artificielle dont les buts sont plus ambitieux  : il ne s'agit plus seulement de faciliter le dialogue entre l'homme et la machine, mais de comprendre les mécanismes mis en jeu lors de l'acquisition des connaissances et les modalités de représentations de ces connaissances. La méthodolo- gie elle-même s'écarte de celle de la linguistique théorique  : elle est résolument pragmatique et tend à s'affranchir d'un excès de formalisme hérité des théories linguistiques récentes, au premier plan desquelles figurent évidemment celles qu'on doit à Chomsky. La problématique de l'Intelligence Artificielle ne saurait néanmoins être bien comprise sans un examen préliminaire de ces modèles. On s'attachera donc, d'abord, à évoquer les différents problèmes qui se sont posés aux théoriciens, en s'appuyant sur des exemples concrets. Les faits de parole ne seront pas abordés  : on se limitera à l'étude des énoncés dans leur réalisation écrite, c'est-à-dire considérés comme transcription de la parole. L'analyse linguistique On admet depuis longtemps que les langues fonctionnent selon trois axes  : l'axe syntaxique*, l'axe sémantique* et l'axe pragmatique*. Ces trois composantes ont des rôles spécifiques mais interviennent dans l'acte linguistique selon des modalités qui ne semblent pas indépendantes. A l'origine, cependant, les recherches se sont fondées sur un postulat d'autonomie qui donnait un rôle prédominant à la syntaxe. C'est pourquoi les premiers modèles laissaient provisoirement de côté tout aspect sémantique ou Analyseurs à états finis Comment aborder l'analyse syntaxique d'une phrase (dans une perspective d'automatisation) ? L'approche la plus élémentaire consiste à tirer parti d'une constatation simple  : une phrase est une suite linéaire d'éléments (qu'on appellera « mpts », pour simplifier) lus de gauche à droite et dans l'ordre. Cette constatation permet d'envisager un premier modèle dérivé des systèmes dits à états finis. Le locuteur (le lecteur) est censé partir d'un état initial. La production ou la lecture du premier mot de la phrase le fait passer à un deuxième état et ainsi de suite jusqu'à l'état final. On voit que cette procédure est parfaitement mécanisable. Considérons par exemple la phrase  : Les députés de l'opposition interpellent le gouvernement. A cette phrase, on peut faire correspondre le modèle présenté figure 1-a. Ce modèle rend compte de nombreuses autres phrases (fig. 1-b). Le passage d'un état à un autre correspond à l'énonciation ou à la lecture d'une catégorie grammaticale déterminée. On peut alors construire le modèle plus général (fig. 1-c) qui s'applique à d'autres réalisations. En fait, et pour beaucoup de raisons qu'il serait hors de propos d'énumérer ici, le modèle n'est pas suffisant, car il accepte des phrases telles que  : Les fleurs irascibles circulent le * Syntaxe/sémantique/pragmatique  : si la syntaxe étudie les relations formelles structurant les différentes parties d'une phrase ou d'un récit, la sémantique cherche à établir le sens rattaché à ces locutions. La pragmatique, elle, détermine l'ensemble des rapports possibles entre objets ou concepts intervenant dans le monde réel  : une table, par exemple, peut supporter une tasse, alors que l'inverse est rarement possible. 84 — MICRO-SYSTEMES Mars-Avril 1982
Langue, discours et machines  : la compréhension et le traitement des langages naturels Informatique Etat initial E0 Les deputes de l'opposition interpellent gouvernement îiiilll des les quelques certaines... élus deputes chefs représentants socialistes de la maionte de Gauche de Droite de l'opposition irascibles (vides) interpellent censurent soutiennent ■ le gouvernement Premier ministre orateurs EO determinant LEJ adjectif Determinant b MOT Mars-Avril 1982 Fig. I.- Un modèle d'analyseur à états finis. Chaque mot de la phrase fait passer le système dans un état suivant. Une phrase particulière est facilement analysable avec cette méthode (1-a), mais ce modèle rend compte d'une multitude d'autres phrases (1-b). Il est de ce fait possible de caractériser chaque transition par une catégorie grammaticale particulière (1-c) telle que  : déterminant, adjectif, verbe, etc., qui définit la suite des mots acceptables que l'on peut rencontrer en parcourant la phrae de gauche à droite. gouvernement, qui sont inadmissibles grammaticalement parlant. Les grammaires génératives C'est cette situation qui a fortement contribué à l'abandon des modèles à états finis. On en est alors venu à envisager des modèles plus élaborés, reposant sur la conception classique du partage de la phrase en deux groupes  : sujet-prédicat. Les grammaires de constituants sont associées à ce schéma, dont Chomsky a montré que la meilleure représentation correspondait à celle d'un arbre (appelé dans ce qui suit indicateur syntagmatique) mettant à la fois en évidence la décomposition de la phrase en constituants et l'appartenance de ces constituants à des catégories déterminées (fig. 2). Les arêtes de cette arborescence matérialisent les règles de la grammaire  : P SN SV SN Det N (Adj) SV V SN Det De, la, les, certains,...} N {députés, hommes, chefs...} Adj {socialistes, de gauche, de l'opposition...} ✓ {soutenir, censurer, interpeller...} Fig..2. L c\L'iiipic ne necomposnion a une phrase, a naine dune grammaire générative. La représentation utilisée est celle d'une arborescence aux noeuds de laquelle sont associés des indicateurs syntagmatiques dont voici les principaux  : SN  : syntagme (ou groupe) nominal, ensemble de mots rattachés à un nom ; SV  : syntagme (ou groupe) verbal qui caractérise une collection de mots attachés à un verbe ; P  : la phrase considérée dans sa totalité ; Det  : déterminant (le, la, les) ; V  : verbe N  : nom ; Adj  : adjectif. La manière dont sont composés ces indicateurs syntagmatiques est définie par l'ensemble des règles de production constituant la grammaire. Ces règles sont formées d'une succession de symboles séparés par un signe de réécriture (,, qui se lit  : réécriture). Les grammaires qui comportent de telles règles sont dites grammaires génératives. La récursivité est introduite par des règles du type  : SN SV SN Art N Det Det QU.E Ou  : Art N SPrepSprep• den 7NP SN S/V\\/Det N Adj h Les députe* socialistes soutiennent le gouvernement dans lesquelles le même symbole (P dans le premier exemple et SN dans le second) se rencontre d'abord à gauche puis à droite du groupe de règles. Dans son principe, le modèle peut donner lieu à un traitement automatique  : la formalisation des langages de programmation (ALGOL, PASCAL, ADA, etc.) se réfère déjà à ce schéma. D'autre part des listes de noms (du type N = {député, homme, etc.}), motivées par le souci de proscrire la génération de phrases inadmissibles peuvent être êta- MICRO-SYSTEMES — 85



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 1Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 2-3Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 4-5Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 6-7Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 8-9Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 10-11Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 12-13Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 14-15Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 16-17Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 18-19Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 20-21Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 22-23Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 24-25Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 26-27Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 28-29Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 30-31Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 32-33Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 34-35Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 36-37Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 38-39Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 40-41Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 42-43Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 44-45Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 46-47Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 48-49Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 50-51Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 52-53Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 54-55Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 56-57Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 58-59Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 60-61Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 62-63Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 64-65Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 66-67Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 68-69Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 70-71Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 72-73Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 74-75Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 76-77Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 78-79Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 80-81Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 82-83Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 84-85Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 86-87Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 88-89Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 90-91Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 92-93Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 94-95Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 96-97Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 98-99Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 100-101Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 102-103Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 104-105Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 106-107Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 108-109Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 110-111Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 112-113Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 114-115Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 116-117Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 118-119Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 120-121Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 122-123Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 124-125Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 126-127Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 128-129Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 130-131Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 132-133Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 134-135Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 136-137Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 138-139Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 140-141Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 142-143Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 144-145Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 146-147Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 148-149Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 150-151Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 152-153Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 154-155Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 156-157Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 158-159Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 160-161Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 162-163Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 164-165Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 166-167Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 168-169Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 170-171Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 172-173Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 174-175Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 176-177Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 178-179Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 180-181Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 182-183Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 184-185Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 186-187Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 188-189Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 190-191Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 192-193Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 194-195Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 196-197Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 198-199Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 200-201Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 202-203Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 204-205Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 206-207Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 208-209Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 210-211Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 212-213Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 214-215Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 216-217Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 218-219Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 220-221Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 222-223Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 224-225Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 226-227Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 228-229Micro Systèmes numéro 22 mar/avr 1982 Page 230