Micro Systèmes n°21 jan/fév 1982
Micro Systèmes n°21 jan/fév 1982
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°21 de jan/fév 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (213 x 271) mm

  • Nombre de pages : 200

  • Taille du fichier PDF : 152 Mo

  • Dans ce numéro : initiation... le microprocesseur et son environnement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
L'ordinateur peut simuler l'évolution d'un phénomène  : une expérience peut être dangereuse ; pas une console. Etude 98 — MICRO-SYSTEMES Considérons, à titre d'exemple, le tableau 1. Son examen montre que  : — l'élève Durand « décroche » de plus en plus, — l'élève Duboit s'adapte lentement au cours, — etc. Mais ce tableau montre aussi une baisse soudaine et générale des notes relatives aux examens présentés dans la leçon « négation ». A quoi est due cette baisse de moyenne ? Cette leçon a-t-elle été présentée la veille d'un départ en vacances ? A-t-elle été présentée un jour de retour de vacances ? Estelle à sa place dans le cours ? Les exercices sont-ils bien choisis, bien adaptés à la leçon ? Le texte est-il clair, non ambigu ? Y a-t-il une erreur matérielle dans l'affectation des notes ? En principe, les deux premières causes ne sont pas à retenir, puisque, en E.A.O., les étudiants travaillent seuls, à leur rythme, et qu'il est peu probable que cette leçon ait été présentée le même jour à tous. Quant aux autres causes, elles sont également probables, et seul un travail d'analyse permettra d'identifier la raison de cette baisse soudaine et d'y remédier. Mais il est aisé de demander plus à un ordinateur. Par exemple, il est possible d'obtenir la comptabilisation des temps de réponses, du nombre de tentatives de réponses, du nombre de fois par exercice où les élèves se sont vus offrir la solution faute de l'avoir trouvée eux-mêmes, etc. Les tableaux récapitulatifs peu- vent aussi contenir d'autres informations telles que la durée des sessions par élève et par discipline, la liste des questions posées, ou encore la liste des réponses erronées... Tous ces renseignements, outre le fait qu'ils éclairent les enseignants quant aux comportements des élèves, les instruisent aussi de la valeur pédagogique de leurs cours. Ajoutons enfin que certains de ces tableaux peuvent être obtenus annuellement, trimestriellement, mensuellement, hebdomadairement ou même journellement. L'E.A.O. dans l'entreprise De nos jours, il est nécessaire d'entretenir les savoirs acquis et Janvier-Février 1982
L'enseignement assisté par ordinateur Etude• Concepteur du système « EGO », M. Peuchot est ingénieur conseil en E.A.O. Janvier-Février 1982 de les accroître en fonction des besoins de la vie professionnelle... C'est la raison pour laquelle. l'entreprise moderne se doit de posséder des moyens de formation de son personnel. Bien sûr, l'entreprise a emprunté à l'enseignement traditionnel ses méthodes usuelles, peut-être même les a-t-elle complétées de quelques supports audio-visuels. Mais le contexte particulier de l'entreprise se prête difficilement à l'exercice classique de l'enseignement  : les « populations scolaires » dans l'entreprise sont en général hétérogènes, tant au niveau de l'âge qu'à celui des connaissances acquises dans leur diversité. Or, confrontée à des problèmes de plus en plus complexes (fonctionnement de l'entreprise, maîtrise des techniques, maîtrise des marchés...), l'entreprise, pour survivre dans un monde difficile, doit absolument résoudre par des moyens nouveaux ces problèmes nouveaux. Sa santé dépend de la qualification de son personnel et, éventuellement, de sa culture  : que penser d'une entreprise dont le courrier est entaché systématiquement de fautes d'orthographes, de français... ? Un fait est certain. L'employé ressent le besoin d'acquérir des connaissances supplémentaires. Qu'il y voit un moyen de promotion est une chose toute naturelle. Aussi la demande est-elle très importante. Comment la satisfaire ? Plusieurs grandes firmes reconnaissent la difficulté d'assurer la formation nécessaire à des milliers d'employés  : où trouver les enseignants, les salles de classes, le temps ?... Le principe des « séminaires résidentiels » offre peut-être un début de solution, mais l'employé est séparé de sa famille et absent de son poste de travail. De plus, le stage est trop court et la matière enseignée trop dense. Qu'en reste-t-il quelques semaines plus tard ? Mais surtout, les charges sont très lourdes. (Chacun sait que les entreprises dépassent le 1,1% de la loi de juillet 1971 !) Examinons donc ce que l'E.A.O. peut apporter à la Formation Continue dans l'entreprise. Tout d'abord, une authentique continuité dans la formation. En effet, il n'est pas douteux qu'il est préférable d'étudier une heure par jour, par exemple pendant plusieurs mois, plutôt que de recevoir en un temps très court la même quantité d'informations. Or, il est évidemment possible d'installer un micro-ordinateur n'importe où et de décider d'un horaire de passage du personnel d'un service déterminé. Ainsi, l'employé n'est absent de son lieu de travail que quelques instants par jour pendant la période de formation. De plus, dans certains cas, et parallèlement à cette formation, cet employé peut éventuellement, au fur et à mesure, s'adapter à sa nouvelle tâche en fonction de sa progression. Et puis, il faut bien le dire, l'heure de formation par microordinateur, tout en étant très efficace, autorise de substantielles économies... L'E.A.O.  : Quel avenir ? L'E.A.O. a-t-il de l'avenir ? Certes oui ! Il est en effet hors de question, étant donné les problèmes posés par la nécessaire formation continue, de se priver de moyens souples et puissants. Mais comment va se présenter l'E.A.O. ? Quelles en seront les techniques ? Nous avons déjà remarqué que dans la quasi totalité des cas, l'E.A.O. est conçu selon l'approche pédagogique de l'enseignement programmé, et l'on peut dire que c'est une erreur  : à moyens nouveaux, méthodes nouvelles. Mais les pesanteurs sont là... Il en est de même pour le support informatique de l'E.A.O., puisque chaque fois qu'une application nouvelle de l'informatique fait irruption, on s'empresse de créer un langage spécialisé. D'où, pour ne pas échapper à la force de l'habitude, les langages évoqués plus haut. Pour sa part, l'auteur croit (et il l'a prouvé) à la disparition totale des langages d'E.A.O. L'enseignement, même par un ordinateur, n'est pas de la pédagogie plus de l'informatique. Il importe, non pas de tenter d'améliorer les langages existants mais bien, au contraire, de les faire disparaître afin que la programmation, étrangère au concept même d'enseignement, ne soit plus un obstacle au développement de l'E.A.O. Comment, dans cette optique, l'E.A.O. pourra-t-il se présenter à bref délai ? (3 à 5 ans) Tout d'abord, vu du côté de l'enseignant  : — Logiciel intelligent permettant, sans nécessiter de quelconques connaissances en informatique  : • de créer des leçons, des cours,• de créer des graphiques interactifs,• de modifier les leçons, cours, graphiques développés par d'autres (important),• de définir un « suivi de l'élève » selon les besoins,• d'établir des connexions analogiques avec certains appareils (E.A.O. appliqué à la technologie, l'électricité, l'électronique...),• de créer des exercices très élaborés intégrant tout ce qui précède. Et, vu du côté de l'élève  : • de se voir offrir une authentique aide pédagogique et non de simples « procès verbaux » de réussite ou d'échec,• de pouvoir développer son raisonnement spontanément et naturellement dans sa propre langue,• de pouvoir interroger le système en langage naturel afin de se faire expliquer telle notion ou obtenir la révision de telle autre,• de pouvoir « sortir » d'une discipline pour aller puiser dans une autre les éléments nécessaires à la compréhension (décloisonnement des disciplines). Bien entendu, l'idéal serait de pouvoir concrétiser ce qui précède sur des micro-ordinateurs bon marché. C'est possible. ■ Maurice PEUCHOT * MICRO-SYSTEMES — 99



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 1Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 2-3Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 4-5Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 6-7Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 8-9Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 10-11Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 12-13Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 14-15Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 16-17Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 18-19Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 20-21Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 22-23Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 24-25Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 26-27Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 28-29Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 30-31Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 32-33Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 34-35Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 36-37Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 38-39Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 40-41Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 42-43Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 44-45Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 46-47Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 48-49Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 50-51Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 52-53Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 54-55Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 56-57Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 58-59Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 60-61Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 62-63Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 64-65Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 66-67Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 68-69Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 70-71Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 72-73Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 74-75Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 76-77Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 78-79Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 80-81Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 82-83Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 84-85Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 86-87Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 88-89Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 90-91Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 92-93Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 94-95Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 96-97Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 98-99Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 100-101Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 102-103Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 104-105Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 106-107Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 108-109Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 110-111Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 112-113Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 114-115Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 116-117Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 118-119Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 120-121Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 122-123Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 124-125Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 126-127Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 128-129Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 130-131Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 132-133Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 134-135Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 136-137Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 138-139Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 140-141Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 142-143Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 144-145Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 146-147Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 148-149Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 150-151Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 152-153Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 154-155Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 156-157Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 158-159Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 160-161Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 162-163Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 164-165Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 166-167Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 168-169Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 170-171Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 172-173Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 174-175Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 176-177Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 178-179Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 180-181Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 182-183Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 184-185Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 186-187Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 188-189Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 190-191Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 192-193Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 194-195Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 196-197Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 198-199Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 200