Micro Systèmes n°21 jan/fév 1982
Micro Systèmes n°21 jan/fév 1982
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°21 de jan/fév 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (213 x 271) mm

  • Nombre de pages : 200

  • Taille du fichier PDF : 152 Mo

  • Dans ce numéro : initiation... le microprocesseur et son environnement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
L'enfant apprend à exercer son contrôle sur un « micromonde » exceptionnellement riche et complexe. Livre La géométrie Tortue La Tortue est un animal cybernétique assisté par ordinateur. On ne la trouve que dans les minicultures de l' « environnement LOGO », LOGO étant le langage d'ordinateur qui permet de communiquer avec la Tortue. La Tortue n'a d'autre fonction que d'être bonne à programmer, et utile comme objet-pour-penser-avec. Certaines Tortues sont des êtres abstraits qui vivent sur des écrans d'ordinateur. D'autres sont des petites machines, objets bien concrets, que l'on peut saisir et toucher comme n'importe quel jouet mécanique. Lors du premier contact de l'enfant avec la Tortue, on fait voir comment il est possible d'animer celle-ci en composant des ordres sur un clavier. AVANCE 100, par exemple, fait avancer la Tortue en ligne droite sur une distance de 100 pas de Tortue, d'environ 1 mm chacun. DROITE 90 fait pivoter la Tortue de 90° sur la droite. Si l'on compose BAISSE PLUME, la Tortue abaisse une pointe de stylo qui laissera une trace visible de ses déplacements, tandis que LEVE PLUME lui fait relever cette pointe. Evidemment, l'enfant devra procéder à bon nombre d'essais avant d'être certain de ce que signifient les nombres. Mais l'exercice est assez captivant pour que la plupart des enfants se livrent volontiers à ce processus d'apprentissage. L'idée de programmation est introduite au moyen d'une image amusante  : il s'agit d'apprendre à la Tortue un mot nouveau. C'est là une opération simple, et, pour leur première expérience de programmation, les enfants inventent volontiers un nouveau commandement, par exemple CARRE ou TRIANGLE (ou CAR et TRI), ou n'importe quoi d'autre, pour donner à la Tortue les instructions nécessaires à l'exécution du dessin dans la forme demandée. Une fois défini, le nouveau commandement peut servir à en définir un autre. Une maison, par exemple, est constituée d'un triangle plus un carré ; le programme pour la dessiner consiste donc dans les commandements du dessin d'un carré et d'un triangle. A partir de ces dessins tout simples, le jeune programmeur peut s'engager dans bien d'autres directions. Certains travaillent à des dessins plus complexes, figuratifs ou abstraits. D'autres délaissent l'usage de la Tortue pour le dessin, et apprennent à utiliser ses détecteurs de contact pour lui donner l'ordre de rechercher ou d'éviter des objets. Par la suite, les enfants apprennent que l'or- SEYMOUR PAPERT jaillissement de l'esprit Ordinateurs et apprentissage dinateur, outre qu'il peut faire évoluer les Tortues, peut être programmé pour faire de la musique, et que l'on peut même combiner les deux pour faire danser les Tortues. Ou alors ils peuvent passer des Tortues concrètes aux Tortues sur écran, qu'ils programment pour tracer des images mobiles et de couleurs vives. Ces exemples pourraient varier à l'infini, mais dans chacun des cas l'enfant apprend à exercer un contrôle sur un « micromonde » exceptionnellement riche et complexe.(...) Quelles mathématiques apprend-on lorsqu'on apprend la géométrie Tortue ? Pour les besoins de la discussion, nous allons distinguer trois types de connaissances mathématiques, à chacun desquels le travail sur Tortues apporte son écot. Pour commencer, il y a cette somme de connaissances intitulée « mathématiques scolaires », explicitement élaborée (en grande partie, à mes yeux, pour des raisons historiques où le hasard joue son rôle) pour constituer le minimum mathématique de base que devrait posséder tout citoyen. En second lieu, nous trouvons un autre stock de connaissances que j'appellerai volontiers les « protomathématiques », et que les maths scolaires supposent acquis d'avance, bien qu'il n'en soit jamais fait mention explicitement dans les programmes traditionnels. Certaines des notions faisant partie de ce stock sont d'origine sociale et d'ordre général  : quand ce ne serait, par exemple, que les notions conduisant à la question de savoir pourquoi, au fond, les mathématiques existent, et à la réponse à cette question - le sens profond des mathématiques... Citons encore, dans cette catégorie de notions « protomathématiques », les structures intuitives sur lesquelles l'attention des éducateurs a été attirée par les recherches épistémologiques tendant à retracer la genèse de l'acquisition du savoir  : des principes déductifs comme la transitivité, les divers principes de conservation, la logique intuitive des classifications, et ainsi de suite. Pour finir, nous trouvons cette troisième catégorie de connaissances mathématiques  : celles qui ne sont incluses ni dans les maths scolaires, ni dans les notions supposées connues d'entrée de jeu par les programmes de maths scolaires - mais que l'on devrait bien songer à inclure dans le bagage intellectuel de l'honnête homme de demain. Il me semble que saisir les relations entre la géométrie euclidienne, la géométrie cartésienne et la géométrie différentielle appartient à cette troisième catégorie de connaissances mathématiques. Tracer un cercle Tortue, pour un élève, ce n'est pas seulement tracer un cercle comme voudrait y voir le sens commun  : c'est une opération qui met l'enfant en présence de toute une série de notions formant le coeur même du calcul différentiel. Ce fait risque de ne pas paraître évident à bon nombre de mes lecteurs, ceux qui n'ont eu pour seul contact avec le calcul différentiel que ce qu'on leur en a appris dans l'enseignement secondaire supérieur, où le terme de « calcul différentiel » se ramène purement et simplement à certaines manipulations formelles de symboles. Dans le cas évoqué plus haut de l'enfant cherchant à tracer un cercle Tortue, l'enfant ne travaillait pas sur l'aspect formel du calcul différentiel, ce n'est pas cela qu'il apprenait, ce n'est pas le fait que la dérivée de xn est nxn-1 ; ce qu'il acquérait sans le savoir, c'est le sens profond de cette notion, son utilité même, sa signification. En fait, le programme d'ordinateur menant au cercle Tortue vient éclairer un autre aspect formel possible de ce que l'on appelle traditionnellement une « équation différentielle », et il est puissamment porteur des notions que recèle l'équation différentielle. C'est bien pourquoi il est possible d'accéder à la compréhension de tant de questions par le biais de la Tortue ; le programme Tortue est un équivalent intuitif de l'équation différentielle, concept que l'on est appelé à retrouver dans presque tous les cas classiques de mathématiques appliquées. (...) ■ * Jaillissement de l'esprit - ordinateurs et apprentissage  : Seymour Papert, Ed. Flammarion. Format  : 22 x 13,5 cm ; 300 pages. 52 - MICRO-SYSTEMES Janvier-Février 1982
Apple II/. Il vient de se passer quelque chose dans le monde de l'ordinateur personnel. Apple, la troisième génération. L'ordinateur personnel est dans notre vie. Cela vous concerne au plus haut point, bien sûr. Mais alors pourquoi vous contenter de la première génération ? Passez tout de suite à Apple ! Apple il/aujourd'hui, est le plus puissant des ordinateurs personnels. Avec lui, sous vos doigts, vont se résoudre une infinité de problèmes professionnels. Plus simplement et plus vite que vous n'auriez imaginé. Un logiciel éblouissant. VisiCalcTM (logiciel de simulation) est la toute dernière réponse à "qu'arriverait-il si T. Le logiciel le plus avancé de sa catégorie. Et disponible seulement pour Apple. Brillant, l'Apple Business Graphics. Vous convertirez directement les données VisiCalc en graphiques, tracés, histogrammes, secteurs circulaires, échelles. Le tout en 16 couleurs d'une précision remarquable. ZaPPla CI\\> »  : , :t.tet, Quant au Mail List Manager il stocke 960 noms et adresses sur une seule disquette. Vous les retrouverez alphabétiquement, par profession ou code postal. Comme vous voudrez. Pour l'impression, tapez deux ou trois touches, c'est tout. Imaginez. Imaginez maintenant que vous lui ajoutiez AppleWriterTm et une imprimante. Et bien, vous êtes en possession d'un véritable système de traitement de texte. Et Apple n'a pas dit son dernier mot  : il accepte tous les programmes d'Apple II. L'Ordinateur Personnel La Télécommunication intégrée. Autre logiciel exclusif. Access TM vous offre l'accès à d'autres ordinateurs, grands ou petits, pour y consulter, traiter et stocker vos informations. Le système de mémoire de masse personnel. ProFIeTM. Une mémoire de masse unique, sur disque dur. Grâce à ellerrenitar Apple stocke plus de 5 millions d'octets, ou, 1200 pages de texte, ou encore, les données d'une entreprise. Virtuellement, nous avons tout iltunrip dr- fait, tout donné à Apple. Il est conçu pour évoluer avec vous. Avec la nouvelle technologie. Il est le seul ordinateur personnel à trois systèmes d'exploitation  : SOS, DOS, CP/M. Complètement équipé, avec le disque dur ProFile, imprimante, modem téléphonique, traceur, lecteur de disques supplémentaires, avec sa mémoire de 256 kilo octets, vous pouvez encore ajouter d'autres extensions, grâce à la souplesse du//système d'exploitation sophistiqué (SOS).//z Pour une documentation,/complète et notre Programme veuillez Pour les concepteurs de//,de m logiciel. Un puissant terrain d'exploitation, car Apple/retourner ce coupon  : /7, rue de Chartres, parle le langage//92200 Neuilly-sur-Seine. Pascal./VI5ICaIc TM est une marque/de Personal Software, Inc/Je suis intéressé par  : /D La gestion D La conception de logiciel//Nom Fonction Entreprise Adresse Tél.//Pour plus de précision cerclez la référence 75 du « Service Lecteurs



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 1Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 2-3Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 4-5Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 6-7Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 8-9Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 10-11Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 12-13Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 14-15Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 16-17Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 18-19Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 20-21Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 22-23Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 24-25Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 26-27Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 28-29Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 30-31Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 32-33Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 34-35Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 36-37Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 38-39Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 40-41Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 42-43Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 44-45Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 46-47Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 48-49Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 50-51Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 52-53Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 54-55Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 56-57Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 58-59Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 60-61Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 62-63Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 64-65Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 66-67Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 68-69Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 70-71Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 72-73Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 74-75Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 76-77Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 78-79Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 80-81Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 82-83Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 84-85Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 86-87Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 88-89Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 90-91Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 92-93Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 94-95Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 96-97Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 98-99Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 100-101Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 102-103Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 104-105Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 106-107Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 108-109Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 110-111Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 112-113Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 114-115Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 116-117Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 118-119Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 120-121Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 122-123Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 124-125Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 126-127Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 128-129Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 130-131Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 132-133Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 134-135Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 136-137Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 138-139Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 140-141Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 142-143Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 144-145Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 146-147Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 148-149Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 150-151Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 152-153Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 154-155Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 156-157Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 158-159Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 160-161Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 162-163Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 164-165Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 166-167Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 168-169Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 170-171Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 172-173Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 174-175Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 176-177Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 178-179Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 180-181Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 182-183Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 184-185Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 186-187Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 188-189Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 190-191Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 192-193Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 194-195Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 196-197Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 198-199Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 200