Micro Systèmes n°21 jan/fév 1982
Micro Systèmes n°21 jan/fév 1982
  • Prix facial : 18 F

  • Parution : n°21 de jan/fév 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (213 x 271) mm

  • Nombre de pages : 200

  • Taille du fichier PDF : 152 Mo

  • Dans ce numéro : initiation... le microprocesseur et son environnement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 144 - 145  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
144 145
ILIM ! "‘11)E Pour s'adapter à votre besoin CEGI a développé de nombreux Logiciels professionnels. ILl MIEMORE AUXILIAIRE L'unité centrale des ordinateurs DYNABYTE associe la puissance maximum pour ce type d'ordinateurs à une grande fiabilité grâce à une technologie d'avant-garde et un contrôle de qualité des composants poussé à l'extrême. Son architecture bâtie à partir d'un BUSS100, standard de l'industrie, permet à la fois l'accroissement aisé des configurations par des adjonctions de mémoire centrale ou de mémoire auxiliaire et la connexion des périphériques les plus divers du marché. Inventeur de la mémoire vive dynamique, DYNABYTE est dans ce domaine le symbole du savoir-faire. — Savoir faire des mémoires évolutives permettant de passer de 64K à 448K par pas de 64K. Cet accroissement permet les configurations les plus audacieuses comme la connexion de huit postes de travail et de 16 imprimantes. — Savoir faire les mémoires les plus rapides permettant des réponses instantanées à vos interrogations. Dans le monde de DYNABYTE, il y a de la place pour tous les fichiers d'information, les petits, les moyens et les grands. DYNABYTE offre en effet la gamme la plus complète de mémoire auxiliaire. Les minidisquettes 5" 1/4, les disquettes 8", les disques fixes 5" 1/4 ou 8", les disques amovibles, autorisent des stockages de 650000 à 145 millions de caractères. Quelle que soit la taille de vos fichiers, il y a une capacité adaptée. 011111=e 1 Huit terminaux peuvent être reliés en même temps à un ordinateur DYNABYTE soit huit activités différentes ou semblables ou simultanées. Ces terminaux sont au choix  : alphanumériques, graphiques, comptables 132 colonnes, traitement de textes, etc. Une opératrice émet des factures, pendant ce temps une comptable enregistre des règlements et deux secrétaires font du traitement de texte ; le Directeur Commercial consulte les statistiques de vente, le magasinier rentre des stocks et le président qui reçoit un client consulte son compte. C'est une scène du Monde de DYNABYTE. Lédition d'états différents est une des données essentielle de la vie des entreprises. Mais ces états nécessitent des imprimés différents, des qualités de frappe différentes, des vitesses différentes. Un mailing à 10000 prospects devra être tapé plus vite qu'une lettre individuelle qui elle, devra être plus soignée. Ces éditions différentes nécessitent des imprimantes différentes. Dans le Monde de DYNABYTE vous êtes autorisés à attacher 16 Imprimantes de tous types. MIEMEM11111) Gestion commerciale complexe, avec stocks, factures, clients, banque, effets ; gestion complète de cabinet d'experts comptables, cabinets juridiques, cabinet médical, cabinet dentaire, gestion d'agence de voyage, gestion de personnel, négociants en vins, etc. Mais quelquefois votre application doit être faite sur mesure et dans notre civilisation le sur-mesure coûte cher. Aussi CEGI a-t-elle conçu des générateurs de programmes permettant de prendre facilement en charge votre besoin au moindre coût. APRÈS VENTE Même avec le meilleur matériel, même avec les meilleurs programmes, l'utilisateur d'un ordinateur doit se sentir assisté et épaulé en permanence. Dans le Monde de DYNABYTE il y a déjà 15000 utilisateurs. En France, CEGI et CGEE par sa filiale COMSIP ont mis sur pied une organisation de maintenance qui intervient sous 12 h dans les principales villes de France ; Marseille, Lille, Dunkerque, Paris, Rouen, Le Havre, Nantes, Brest, Bordeaux, Toulouse, Lyon, Grenoble, Strasbourg, Metz. Distributeurs agréés par CEGI  : Burotec, Amiens (22) 91.31.78, CESTIA, Montreuil (1) 857.25.97, Informatique Appliquée, Villeurbanne (78) 89.21.19. Informatique Center, Lille (20) 54.16.01, Isa, Le Mans (43) 85.90.98. ICS, Aix-en- Provence (42) 59.23.54, Europe Electronique, Marseille (91) 82.07.91, MB, Saint-Félicien (75) 06.05.30, OSI, Anglet (59) 63.72.09, 3C, Lyon (7) 885.86.06, L'Ordinateur, Le Havre (35) 26.64.63, Sadimo, Colmar (89) 24.20.14, Serec, Nancy (8) 332.12.60, Timeless, Paris (1) 236.57.60, PME Computer, Paris (1) 241.66.11, Gesti, Bruxelles (322) 720.38.90, Bureau Service Sierre, Suisse.ei àeiançai4 Blum 263 62 53 DYNABYTE est distribuée exclusivement en France par CEGI, 16, impasse Compoint 75017 PARIS - TÉL. 2636253. 144 MICRO-SYSTEMES Pour plus de précision cerclez la référence 102 du « Service Lecteurs » Janvier-Février 1982
Les mémoires à bulles Fujitsu A l'heure où la grande majorité des constructeurs de mémoires à bulles abandonnent la fabrication de ces composants, estimant le créneau « peu porteur », la firme Fujitsu reste très confiante en ce qui concerne leur avenir, et propose une gamme complète de produits... Les laboratoires de recherche de la firme Fujitsu ont entrepris l'étude de ces mémoires en 1970. Les premières bulles magnétiques développées atteignaient 100 microns de diamètre ; elles mesurent aujourd'hui de 1,5 à 3 microns selon la capacité mémoire désirée (64 K-bits, 256 K-bits et 1 Mbits). Ces boîtiers équipent d'ores et déjà les micro-ordinateurs de ce constructeur, ce qui constitue une garantie de fiabilité et de suivi de production pour les utilisateurs potentiels, tout en assurant un « volant » de fabrication immédiat à la division « mémoires à bulles » de la firme. Les trois boîtiers actuellement fabriqués ont en commun une vitesse de transfert de 100 K- bits/seconde, une température de stockage allant de — 40 à + 100 degrésC, et des températures de fonctionnement s'échelonnant de 0 à 55 degrés C (— 30 à + 70 degrés C sur demande). Ils présentent tous un rapport « signal/bruit » de 6 à 1 dB, soit 2 à 3 fois la valeur habituellement rencontrée pour ce type de composant. Ce paramètre est déterminant si l'on considère que le niveau du signal de sortie d'une mémoire à bulle est de 5 à 10 mW seulement. De ce fait, la réalisation de cassettes amovibles ne comportant que la mémoire proprement dite est désormais possible. La détection et l'amplification sont reportées à l'intérieur du support de la cassette et s'effectuent grâce à des circuits LSI spécialisés. Pour faciliter l'emploi de ses mémoires à bulles, Fujitsu pro- pose, en plus des boîtiers et de leurs circuitsL.S.I., plusieurs sous-ensembles dévolus aux systèmes existants, tels que des cartes compatibles avec les systèmes à 8 bits parallèles, des cassettes « mémoires à bulles » et des cartes au format « européen ». Les cartes pour systèmes « 8 bits » Celles-ci peuvent être de deux types complémentaires  : • Le circuit de base, pourvu de 1 M-bits de capacité et équipé, en plus de boîtiers mémoires, des éléments de détection, d'amplification et de contrôle.• Les cartes d'extension d'une capacité de 1 ou de 2 M-bits pouvant être reliées au circuit de base. 1 à 7 cartes d'extension peuvent être ainsi adressées, des connecteurs étant prévus à cet effet. Les cartes au format « européen » Celles-ci sont directement compatibles avec le standard de bus « G 64 ». Deux types sont proposés  : • Les cartes de contrôle qui permettent de gérer jusqu'à 6 cartes mémoires et jusqu'à 4 supports de cassettes. Cette formule donne le maximum de souplesse, et permet, selon l'application, de « moduler » les capacités mémoires  : fixes (sur cartes) et amovibles (sur cassettes).• Les cartes mémoires qui, d'une capacité de 64 K-octets sont reliées à la carte de contrôle par un câble plat. Un cavalier amovible permet d'adresser séparément chaque carte, si plusieurs d'entre elles sont reliées au même contrôleur. Les cassettes « mémoires à bulles » Un système « cassette mémoire à bulles » se compose de trois éléments  : la cassette proprement dite, son support et une carte de « contrôle ». La cassette proprement dite ne contient que le boîtier mémoire. Elle est donc légère et compacte. Sa capacité, évidemment fonction du boîtier mémoire qui s'y trouve, peut être de 64 K, 256 K ou 1 M- bits. Cette cassette comporte une sécurité à l'écriture pour éviter les effacements accidentels. Elle peut être enregistrée et lue indéfiniment, la seule partie mécanique étant... le connecteur. Les supports de cassettes, prévus pour être montés en face avant d'un appareil, comportent les circuits « habituels » aux mémoires de ce type (« drivers » de bobines, amplificateurs/détecteurs des bulles, etc.). Les centres de « contrôle » sont, selon les versions, compatibles avec le standard RS 232 C ou utilisent un bus « 8 bits parallèles » et peuvent adresser jusqu'à 4 ou 8 supports de cassettes. En version RS 232C, la vitesse de transmission est réglable par commutateur, de 2 400 à 19 200 Bauds*. Dans tous les cas, l'alimentation se fait en — 12, + 5 et + 12 volts seulement. La carte de contrôle comporte, en effet, un convertisseur délivrant les tensions « non standard » nécessaires aux mémoires à bulles. Les développements futurs... Fujitsu développe actuellement des mémoires de 4 M-bits dont les premiers échantillons en cours d'essais donnent, paraît-il, des résultats très positifs... D'autre part les laboratoires mettent au point des systèmes à cassettes encore plus compacts  : la fonction « contrôleur » sera intégrée au support, supprimant ainsi la carte de contrôle et permettant de relier directement le support (extérieurement inchangé) au système 8 bits parallèle utilisé. ■ * Bauds  : nombre de bits par seconde pouvant être échangés avec l'ordinateur. Janvier-Février 1982 MICRO-SYSTEMES — 145



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 1Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 2-3Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 4-5Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 6-7Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 8-9Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 10-11Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 12-13Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 14-15Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 16-17Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 18-19Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 20-21Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 22-23Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 24-25Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 26-27Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 28-29Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 30-31Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 32-33Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 34-35Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 36-37Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 38-39Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 40-41Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 42-43Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 44-45Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 46-47Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 48-49Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 50-51Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 52-53Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 54-55Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 56-57Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 58-59Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 60-61Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 62-63Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 64-65Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 66-67Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 68-69Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 70-71Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 72-73Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 74-75Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 76-77Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 78-79Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 80-81Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 82-83Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 84-85Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 86-87Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 88-89Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 90-91Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 92-93Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 94-95Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 96-97Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 98-99Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 100-101Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 102-103Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 104-105Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 106-107Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 108-109Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 110-111Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 112-113Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 114-115Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 116-117Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 118-119Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 120-121Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 122-123Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 124-125Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 126-127Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 128-129Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 130-131Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 132-133Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 134-135Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 136-137Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 138-139Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 140-141Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 142-143Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 144-145Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 146-147Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 148-149Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 150-151Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 152-153Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 154-155Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 156-157Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 158-159Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 160-161Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 162-163Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 164-165Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 166-167Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 168-169Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 170-171Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 172-173Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 174-175Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 176-177Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 178-179Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 180-181Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 182-183Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 184-185Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 186-187Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 188-189Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 190-191Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 192-193Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 194-195Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 196-197Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 198-199Micro Systèmes numéro 21 jan/fév 1982 Page 200