Micro Systèmes n°103 décembre 1989
Micro Systèmes n°103 décembre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°103 de décembre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 222

  • Taille du fichier PDF : 182 Mo

  • Dans ce numéro : la recherche française en informatique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
Car les télécommunications sont bien plus que la seule mise au point de services téléphoniques ou télématiques. D'une part, pour arriver au réseau dont nous jouissons aujourd'hui, il a été indispensable de maîtriser en amont toute une série de technologies, qui vont du génie logiciel aux matériaux en passant par la mise au point de circuits intégrés, d'écrans à haute définition, de fibres optiques et dispositifs optoélectroniques. Ces systèmes doivent répondre à des exigences de plus en plus sévères en matière de puissance, de fiabilité, de coût, d'économie d'énergie. Ils ont à traiter des quantités d'informations toujours plus grandes à des vitesses de plus en plus élevées. Définir et mettre au point ces filières technologiques avancées, telle est la vocation des équipes qui travaillent au CNET. D'autre part, il s'agit constamment de développer de nouveaux services indispensables à l'évolution des télécommunications : le radiotéléphone, la radiomessagerie, le visiophone, les réseaux de vidéocommunications, les liaisons spécialisées professionnelles, la commutation temporelle asynchrone, les réseaux d'entreprises, les réseaux à valeur ajoutée... Le développement de logiciels de télécommunications particulièrement complexes demande des outils de génie logiciel très élaborés (Concerto), des centres d'expertise (CERNIS, centre d'expertise pour les équipements RNIS), des systèmes experts de diagnostics et dépannage des lignes d'abonnés, des centres de tests. La mise au point d'interfaces hommes-machines conviviales, faisant appel aux technologies vocales et au traitement du langage naturel (reconnaissance et synthèse de la parole), nécessite le recours à l'Intelligence Artificielle. Enfin, la volonté d'être non seulement présent - ce qui s'impose en matière de télécommunications - mais leader sur la scène internationale implique des actions en faveur de la normalisation : le CNET fut l'un des protagonistes de la norme OSI (interconnexion des.systèmes ouverts). Bref, il n'est pas un domaine de l'informatique qui échappe aux investigations des ingénieurs et techniciens du CNET. Historiquement, cette recherche informatique prend ses racines au cours des années 1960, liées aux premières études en commutation électronique. Il fallut, à cette époque, développer les premiers ordinateurs spécialisés chargés de piloter les premières maquettes de centraux électroniques. Les réalisations du CNET en la matière portent alors les noms évocateurs d'Antinéa (1960), Ramsès I et II (1964- 1966) qui furent, en leur temps, les plus puissants d'Europe. Le CNET a ensuite connu un déclin lié au transfert vers l'industrie d'une large partie de la recherche informatique, à la suite des décisions du premier plancalcul (début des années 70). Son activité s'est ensuite progressivement re- Le minitel, des labos de recherche à l'industrialisation de masse. déployée, parallèlement au raz-demarée informatique des années 80, jusqu'à intégrer une véritable « recherche de base en informatique » sans jamais perdre de vue les applications industrielles. Des projets CNET aux produits industriels La politique de recherche du CNET est organisée en projets d'une durée moyenne de cinq à six ans, couvrant l'ensemble du cycle « idées, études, réalisations, transferts ». Nombre de ceux-ci aboutissent effectivement à un transfert de technologie vers l'industrie. Dans cette politique de partenariat, le CNET n'a qu'un rôle incitatif, l'industriel gardant l'entière liberté de ses choix. Aussi arrive-t-il que l'industriel, lié par des considérations de rentabilité à relativement court terme, ne poursuive pas un projet entrepris avec le CNET. Ce fut le cas pour le projet de machine pour l'Intelligence Artificielle, MAIA (cf. Micro-Systèmes n°60, p.80, janvier 1986), associant la CGE au CNET, projet qui n'a pas pu avoir de retombées industrielles directes. Cependant, de tels échecs sont l'exception. Au cours de la seule année 1988, près de 80 contrats de transfert ont été signés. Le premier circuit intégré micronique de la filière technologique CNET est sorti de chez Matra-Harris- Semiconducteurs ; l'atelier logiciel Concerto a été transféré à Sema Group ; le logiciel de messagerie Ullar à la société Marben ; l'ensemble d'outils pour réseaux informatiques, Smartix, a été vendu à Bull, NSL-Primatel et Epilog ; le circuit Fildem de traitement du signal vidéo, destiné à la télévision à haute définition, a été cédé à SGS- Thomson, les brevets et savoir-faire en épitaxie par organométalliques (fabrication de circuits optoélectroniques, notamment lasers à semi-conducteurs) ont été acquis par Alcatel, Eferel et Meca 2000 ; le logiciel de reconnaissance de parole Phil 86 a fait l'objet de cession de licence à huit entreprises différentes, le système de télédocumentation Sarde a engendré la création de la société Sarde S.A. Sans compter les GIE (groupement d'intérêt économique) constitués par le CNET avec des partenaires industriels, comme Sagem pour la mise au point d'écrans plats couleurs. Le projet Clématite a ainsi donné naissance 86 - MICRO SYSTEMES Décembre 1989
— DOSSIER au GIE Planécran. La stratégie GIE est une étape préindustrielle qui permet de déclencher une production en série à très bas coût, de maîtriser complètement la technologie. En ce qui concerne les écrans plats, la technologie sera mise au point pendant deux ans afin d'atteindre une compétitivité au plan mondial. A la fin de l'année 1990, le CNET et Sagem décideront ensemble s'ils veulent se lancer dans la production industrielle, avec éventuellement une participation de France Télécom pour la commercialisation. Les transferts industriels du CNET dépassent d'ailleurs les limites de l'hexagone : parmi les plus importants, signalons un transfert de résines pour lithographie de circuits intégrés vers la société Shipley (Grande-Bretagne) ; la concession de logiciels de CAO de circuits intégrés Cassiopée vers Anacad (Allemagne fédérale) ; le transfert d'algorithmes de reconnaissance de la parole vers Texas Instruments (Etats- Unis). Les sept domaines d'études du CNET Pour parvenir à ces résultats, l'organisme de recherche de France Télécomm est implanté dans cinq sites géographiques différents, pour la plupart à forte densité de matière grise : la région parisienne (Issy-les-Moulineaux et Bagneux, avec une annexe à La Turbie), Lannion (deux centres, A et B), Grenoble (centre Norbert Segard), le SEPT (Service d'études communes des postes et télécommunications) à Caen (en commun avec les PTT) et le CCETT (Centre commun d'études de télédiffusion et télécommunications) à Rennes (en commun avec TDF). Au total, quelque 2 500 ingénieurs et techniciens directement affectés aux études, répartis en 116 départements d'études et de recherches, dont l'activité est orientée vers trois grands objectifs : moderniser le réseau, élaborer les réseaux et services du futur, développer les composants et technologies pour les télécommunications. Dans chaque centre, un ingénieur est tout spécialement affecté au transfert de technologie. Les travaux du CNET sont divisés en sept domaines d'études (fig. 1) : sciences pour les télécommunications, composants et technologies, techniques de l'information, réseaux locaux, réseaux national et international, terminaux et services, qualité et gestion du réseau. Décembre 1989 REPARTITION DE L'ACTIVITE 1988 Domaines d'activités Le CNET en chiffres Répartit ion des coûts I% I Répartition des moyens en personne I% I SCIENCES POUR LES TELECOMMUNICATIONS I 110 I 111 COMPOSANTS ET TECHNOLOGIES r 121 1 120 TECHNIQUES DE I.'INFORMATION 1 110,5 I. 110 RESEAUX LOCAUX 1 115 1 115,5 RESEAUX NATIONAL ET INTERNATIONAL I 115,5 14 TERMINAUX ET SERVICES 1 114 r 115 QUALITE ET GESTION DU RESEAU 1 114 1 114,5 IREPARTITION DE L'ACTIVITE PAR CENTRE ET PAR DOMAINE (coûts en pourcentages" PARIS A : 18,7 PARIS El ; 22,1 10,541 49 5 30.011 ts LANNION A : 18 27,7 iir 38,6 9 7 224 41, LANNION 8 : 19,5 9,8ei 21618i 6,7 23 25,4 1 2 33,6 CNS'10 8'. 6 964 3 CCETT : 6 1 163 2,1 85 (part CNEY) 68:29 fele » SEPT:4.8 5,8 59 43,7 2,1'30 94,2 Iffl Sciences pour les Télécommunications IM Composants et technologies ffll Réseaux locaux MI Réseaux national et international MB Techniques de l'information MI Terminaux et services (MI Gestion du réseau PART DE LA RECHERCHE DANS LA TOTALITE DES MOYENS EN PERSONNEL 2 299 Gestion et services techniques communs (informat igue, ateliers. 1 1830 — —. — 1984 2369 1886.— — 1985 Ingénieurs et techniciens directement affectés aux études 2 438 2 495 2 428 1858n, 1819 1783...—. — —. — —. 1986 1987 1988 Les trois premiers domaines concernent les techniques de base et représentent environ 40% du coût total du CNET (1 800 millions de francs annuels), les quatre suivants concernent les réseaux et services de télécommunications et représentent 60% de ce coût. gallium, phosphure d'indium et autres), l'élaboration et la physique de la croissance, les microstructures, les phénomènes optoélectroniques... les mathématiques appliquées pour la recherche prévisionnelle, les sciences humaines, la physique de l'environnement terrestre et électromagnétique. 1° Les sciences pour les télécommuni- 2° Les recherches sur les matériaux, cations mobilisent 170 chercheurs du les technologies et les composants CNET qui étudient les matériaux sili- pour les systèmes de télécommunicacium, composants III-V (arséniure de tions recouvrent l'activité de 420 cher- MICRO-SYSTEMES - 87



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 220-221Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 222