Micro Systèmes n°103 décembre 1989
Micro Systèmes n°103 décembre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°103 de décembre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 222

  • Taille du fichier PDF : 182 Mo

  • Dans ce numéro : la recherche française en informatique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 124 - 125  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
124 125
BANC D'ESSAI semble vouloir dire adieu à certaines limitations de dBase IV. La première concerne le nombre de fichiers que l'on peut afficher simultanément à l'écran. Ce nombre est de 10, là où dBase IV ou R:Base ne font apparaître qu'un seul fichier à la fois, tout au moins en mode interactif (c'est-à-dire sans recourir à de la programmation). Mais Paradox est beaucoup plus simple dans son approche puisque cette multiplicité de fichiers est valable par défaut. Ici, il faut transiter par l'option Vue, ce qui n'est pas intuitif au départ. Les relations peuvent être effectuées de façon interactive en utilisant les boîtes de dialogue, mais elles sont là encore beaucoup moins sophistiquées que dans Paradox, R:Base ou même le très méconnu DataPerfect de WordPerfect FoxPro est annoncé comme 2 à 2,7 fois plus rapide que FoxBase 2.10, lequel n'était pas à proprement parler un mou. Lorsque l'on dessine un rapport ou un masque d'étiquette, il est impressionnant de voir la rapidité avec laquelle ceux-ci sont produits, surtout lorsque l'on connaît les « performances » de l'original. Quand aux programmes, ils peuvent encore être accélérés grâce à un utilitaire appelé FOXSWAP qui se propose simplement de dégager une place mémoire maximale au lancement d'un programme. Une architecture ouverte FoxPro peut ouvrir autant de fenêtres que l'autorise la mémoire. Un test intéressant consiste donc à frapper MODIFY COMMAND *.PRG 1111222 1111333 1111111 1111555 1111666 FOM Prenoe Mauss Sala FABRE 14 me AL 113E4- UMM. Mentiras Jean 1280189279928 55 AL 11 : re 193 Mendras Jean 1280189279928 1 ? FOMTAMELLI Mendras Jean 1298189279928 73 BLANC 2411 j Legrand Louis 1280188227118 111 AL 1S1 ; Legrand Louis 1288198227118 173 AL 1342 ; Legrand Louis 1298188227118 175 AL 6'I Legrand Louis 1289186227118 14: ; AL 119 f Gérard Joseph 1268711117363 1 Mercier Joseph 1280711117363 Plusieurs tables ouvertes en même temps. qui se fait fort de relier tout avec tout. Sous FoxPro, comme dans dBase, elles sont essentiellement de type 1 à 1 et, si l'on veut aller plus loin, il faut programmer. Retenons que Fox visualise la relation avec des caractères semi-graphiques : il fait de son mieux pour nous faciliter la vie avec les moyens du bord. Ce qui a toujours distingué Fox, c'est sa vitesse inouïe. Tout est rapide au royaume du renard, qu'il s'agisse du tri, de la compilation ou de l'exécution des programmes. 124 — MICRO-SYSTEMES dans la fenêtre de commande. Fox s'évertue alors à ouvrir autant de fenêtres qu'il peut trouver de programmes dBase dans le répertoire courant. Effet Framework garanti. Les nouvelles commandes de dBase ont été intégrées à FoxPro qui se fait donc fort d'exécuter les programmes dBase IV à la Speed King. Mais ici et là, quelques points seront appréciables aux yeux du programmeur, notamment la programmation de fenêtres. Lorsque l'on utilise l'instruction DEFINE WIN- DOW dans FoxPro, nous avons droit à une fenêtre maison avec tous les avantages qui s'y rattachent : ascenseurs, bouton, possibilité de déformation/déplacement à la souris. Pour éviter d'avoir à recourir au C ou à l'assembleur dès lors qu'il s'agit d'étendre les possibilités du logiciel, FoxPro a mis en place une architecture ouverte analogue à celle mise en place par Lotus pour 1-2-3. Est-ce à dire qu'il faut s'attendre à voir apparaître toute une gamme d'add-ins pour FoxPro ? Même si l'initiative est heureuse ne rêvons pas outre mesure. Quattro et VP-Planner ont offert des possibilités de développement de tels programmes annexes sans parvenir à drainer à eux les programmeurs externes. Pour qu'un parc d'add-ins voie le jour, il faut d'abord que le programme principal soit abondamment diffusé, de préférence à des millions d'exemplaires, ce qui est très loin d'être le cas. Les outils de mise au point sont fort appréciables. L'exécution du programme pas à pas permet d'observer l'évolution du contenu de certaines variables choisies. Le multifenêtrage se révèle alors fort pratique, d'autant plus qu'il est possible de modifier le nombre de lignes affichées à l'écran afin de faire apparaître davantage de données. Signalons au passage qu'une version run-time sera disponible au cours du mois de janvier pour permettre une diffusion aisée des programmes réalisés avec le FoxPro. Fox a toujours été un logiciel apprécié des programmeurs. Mais le pari d'un SGBD accessible à l'utilisateur final est-il transformé ? Nous ne le pensons pas. FoxBase à notre sens demeure malgré tout essentiellement un produit pour développeur qui se serait doté d'une interface multi-fenêtre à la Quick Pascal. La différence d'approche avec le logiciel Paradox demeure encore énorme pour ce qui est d'une utilisation uniquement interactive. Sous FoxBase, lorsque nous ou- vrons un fichier... celui-ci n'apparaît pas immédiatement à l'écran. Il faut auparavant appeler une commande telle que Consulter (BROWSE). Paradox estime, avec une très grande sagesse, que lorsque l'on ouvre un fichier... c'est pour s'en servir, et nous affiche immédiatement son contenu. Le même effet peut être obtenu sous dBase IV avec la touche F2. La seconde fonction qui fait cruellement défaut par comparaison à Paradox est l'impossibilité de créer des masques de saisie multifichiers (comme dans une facture) sans recourir à la... programmation. Les limitations inhérentes à l'approche dBase (un SGBD s'appuyant sur un langage) se retrouvent ici. Enfin, le troisième point majeur est l'absence d'un module graphique, même si cet aspect est plus secondaire aux yeux de la majorité des utilisateurs de SGBD. De même, dBase IV, s'il s'essouffle dans la course de vitesse, apparaît plus complet dans l'état actuel des choses. Sous FoxBase, nous n'avons pas de QBE (Query By Example — interrogation par l'exemple) et il est clair que cet outil est extraordinairement pratique pour consulter des fichiers de façon sélective. Pis encore, le générateur d'écran qui nous est proposé (Fox- View) est un greffon dont l'intégration avec le produit général n'est pas très fluide. La souris ne fonctionne d'ailleurs pas dès lors que l'on fait appel à ce-module externe. Dans cette mesure, dBase IV apparaît comme un produit globalement plus cohérent, pour n'importe quel utilisateur final. Outil de développement Par ailleurs, face à des SGBD plus authentiquement relationnels — ce qui inclut R:Base mais aussi SuperBase IV —, les programmes tels que FoxPro souffrent d'une absence totale de protection des données ailleurs que par l'intermédiaire d'un programme puisque aucune Décembre 1989
E D USE D:ASE\DEMO-T11.0 q41 MUSE LAST SELECT D UME LAST. Mou Prenom Muras Salaire rot ee Cod F Mutdre_ : Jtn 125515909928 5533.17 02,05/80 Mendras Jean 1290109279928 4737.22 92/09/88 Mendras Jean 1290199279928 7304.15 02/09/80 Legrand Louis 1208188227148 11189.75 01/10/86 Legrand Louis 1200188227118 17972.89 01/10/86 Legrand Louis 12861108227110 15629.52 01/10/86 Legrand Louis 128E486227110 11359.62 01/10/86 Gérard Joseph 1200711117363 7819.61 26/88/86 155 S ; 155 $t 155 S)i 478 N. 478 A'170 A 170 A 115 1. Du vrai relationnel clause restrictive ne peut être liée à la définition d'un fichier. Dans Paradox, il est impossible de détruire par erreur un enregistrement dans la mesure où il est relié à un autre fichier, et les contrôles de saisie sont toujours valables, que l'on utilise un programme ou non. Sous FoxPro et dans presque toute la famille dBase, les fichiers sont laissés ouverts à la portée de tous. La sécurité des données est donc par là même très lar- gement insuffisante. Il est cependant un point dans lequel FoxPro est plus pratique à utiliser que dBase ou Paradox, c'est celui des champs Mémo (commentaire associé à un enregistrement). Le SGBD de Borland n'en a tout simplement pas — c'est sans doute sa seule carence. dBase IV les affiche en plein écran, cachant de la vue l'enregistrement correspondant. Sous FoxPro nous pouvons visualiser le champ Mémo dans une fenêtre de taille variable — souris oblige ! Lorsque l'on clique sur une fiche, les commentaires sont actualisés. Just perfect. Nous trouvons, à partir du menu Système de Fox, un certain nombre d'outils bureautiques dont un ensemble de fonctions DOS que ne renierait pas dBase IV, la table des caractères ASCII — pratique pour le couper-coller —, une calculette, un agenda et même un puzzle. De façon plus générale, il nous est dit que ces outils ont pour but de créer un « environnement complet du développeur sous lequel il peut rester du matin au soir ». Laissons les hommes de marketing se gargariser de belles phrases et retenons que Fox- Pro est un très bel environnement de développement pour les dBasemaniacs. Quand à l'utilisateur final, il sera sans doute plus attiré par des logiciels tels que Paradox, Q&R ou SuperBase IV. Daniellchbiah FOXPRO Prix : 8 950 F HT (version mono) 17 950 F HT (réseau illimité) 23 950 F HT (kit de développement avec Runtime illimité) Distributeur : AB-Soft TOUTES LES CLES NE SE RESSEMBLENT PAS... — Depuis 6 ans, MICROPHAR a vendu plus de 350000 clés à 1800 SSII et grandes entreprises. Ce succès atteste du sérieux et de la pérennité de nos prestations. — Toutes nos clés possèdent un câblage interne personnalisé par client : le niveau de sécurité en est considérablement renforcé. — La conception et la fabrication (composants CMS) sont intégralement réalisées par MICROPHAR afin d'offrir fiabilité et rapidité d'adaptation aux nouvelles machines. — Une assistance technique structurée maintient en permanence notre système de protection dans plus de 55 langages de programmation sous DOS, XENIX et OS/2. Nos clés possèdent un haut niveau de compatibilité et sont disponibles dans huit couleurs différentes (avec marquage individualisé optionnel). Notre gamme de produits de protection de logiciels — Une clé électronique contre le piratage — Une clé à mémoire pour la protection sophistiquée, la location de progiciels, la protection de modules complémentaires et toute utilisation nécessitant un compteur (mémorisation de dates, mot de passe, etc.) : 31 mots de 16 bits disponibles en lecture et écriture 31 mots de 16 bits réservés au contrôle des opérations d'écriture Possibilité d'écriture (sans adaptateur), même chez l'utilisateur final produits brevetés — La clé à mémoire est disponible sur MACINTOSH. — Une clé à MICROPROCESSEUR pour micros, minis et toutes machines disposant d'un port série. 1/4> MICROPHAR, leader européen des protections matérielles sur micro-ordinateurs, est distribué dans 11 pays d'Europe et d'Amérique. S.A. au capital de 1 800 000 F - 42, avenue Sainte Foy - 92 200 Neuilly-sur-Seine - Tél (1) 47 38 21 21 SERVICE-LECTEURS N" 251



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 220-221Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 222