Micro Systèmes n°103 décembre 1989
Micro Systèmes n°103 décembre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°103 de décembre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 222

  • Taille du fichier PDF : 182 Mo

  • Dans ce numéro : la recherche française en informatique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 112 - 113  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
112 113
toute façon, comme on n'est ni aux Etats-Unis ni au Japon, le choix est, dans notre Hexagone, limité. Seuls se retrouvent en compétition les traditionnels grands de l'informatique (voir encadré) : IBM et son système ICS (IBM Cabling System), Bull et son BCS (Bull Cabling System) et le plus récent, Open Link de DEC, qui est opérationnel mais pas encore implanté. Bien que de nombreux projets doivent voir le jour à un terme relativement court. Notons toutefois que la particularité d'Open Link face à ses concurrents est sa conception autour de la fibre optique et son positionnement comme multiconstructeur. On peut ainsi mettre en bout de câble le micro de son choix. Au précâblage de votre choix, vient s'ajouter celui destiné à la GTC, le plus souvent géré par les partenaires des constructeurs. Ce réseau utilise le précâblage initial comme colonne vertébrale. La polémique sévit à ce sujet. La moitié de la profession fait choeur pour nous annoncer les immeubles intelligents de deuxième génération qui intégreront la GTC et la téléphonie à l'informatique communicante. Demain donc, le pilotage de la température thermique ambiante ou de la luminosité version bord de plage ou nightclub, au gré de chacun, pourra s'effectuer directement à partir d'un terminal. a Utopie, répond l'autre moitié, même après-demain cela ne sera pas. » France Télécom va carrément plus loin, affirmant que cela ne serait pas souhaitable et prône un réseau voix/données désintégré ! On n'ose même pas penser qu'un jour (demain !) on pourra avoir l'image en plus. Où la mettra-t-on ? Reste qu'en France les initiatives ne sont pas nombreuses et les entreprises qui se sont risquées à l'immotique font figure de précurseurs. D'un côté, les investissements restent relativement onéreux, la problématique et l'envergure du chantier confié à de trop nombreux corps de métiers peuvent aider au développement d'une certaine réticence. D'autant que la prise en main des travaux par un seul interlocuteur n'est pas prévue dans un avenir proche, ne serait-ce que par le passage obligé des télécommunications qui représentent quand même la plus grande source de profits. Pour expliquer les réticences côté acteurs. Il est vrai que certaines décisions en matière de normalisation pourraient faire évoluer les choses un peu plus rapidement. Les constructeurs informatiques ont jalousement gardé le se- 112 - MICRO-SYSTEMES Challenger : le mélange des nouvelles technologies avec un cadre de vie agréable. Autre exemple de réussite : 182 Technologies (ci-dessus et ci-dessous).
ENQUÊTE'LES TEMPS MODERNES//UNE VENTURE DE ci TOT LE MATIN, SAM PETIT DEJEU- -NÉE -NEK OAK t$ SA CuiSINE AUTOMATISÉE ePOIS COMMENCE POL LUI UNE DURE JOURNÉE DE LAMA AUTOMATI -SÉE, 0AVANT DE ÉOUTER AUX (JOIES DI SOMMEIL Atri011e 1,1111 ""'.14%) o 11Pr" ! ab 11111,114 cret de leur réseau. Trésor de guerre ou manque de maîtrise ? Et il a fallu encore quelques années avant que ne soient envoyées aux oubliettes les « passerelles » interréseaux pour des interconnexions plus homogènes pouvant s'ouvrir vers l'extérieur. Que puissent s'harmoniser les arborescences en étoile de France Télécom et les bus des informaticiens. Gloire à la fibre optique ! Vrais caissons et faux planchers La durée de vie du précâblage constitue un autre frein, habitué au rythme frénétique de l'obsolescence informatique. Comment croire « qu'il n'y aura plus de grande révolution dans les dix prochaines années » ? comme le confient les constructeurs mais aussi France Télécom. Pour parer à toutes éventualités (on ne sait jamais), les architectes s'évertuent à ne pas couler les câbles dans le béton comme peuvent l'être ceux qui conduisent l'électricité, mais les font plus volontier courir dans des « gouttières ». Ce qui ne manque pas d'occasionner une surenchère de faux plafonds, faux planchers, vraies trappes au dos des bureaux, caissons de dimensions variables... Comme plus personne ne peut franchement distinguer le vrai du faux, beaucoup d'utilisateurs optent pour des locaux éclatés et ouverts. Les plantes vertes feront office de cloison. Les plus gonflés ont osé les cloisons Décembre 1989 mobiles, comme celles qui partagent les étayes de la tour Descartes en bureaux, a partir d'un module de base de 6 m2. Pas de frayeur, il n'y a pas de bureaux à moins de 12 m2 et seulement deux personnes y travaillent. L'espace dédié à l'intelligence se situe, pour chacun des quarante étages, dans un local aveugle (les seuls dans cette tour conçue pour que tous les bureaux bénéficient de la lumière du jour). Cet agencement intérieur est le plus fréquemment confié aux aménageurs d'espace tertiaire, nouvelle appellation des ex-vendeurs de mobiliers de bureaux qui ont su prendre en marche le train des réorientations stratégiques. C'est le cas de Strafor dont le rôle s'insère entre celui des poseurs de câbles et la décoration personnelle des salariés. Ces spécialistes de l'aménagement ont calqué leur fonctionnement sur les sociétés de services informatiques, et prennent en charge l'analyse des besoins des individus ou des groupes d'individus, les spécificités de chaque entreprise... « Un rôle qui nous implique comme acteurs à part entière dans le développement de l'immotique », assure, légitimement, Oliver Schmeer. Dans ce décor de rêve des entreprises de demain, on se croirait presque à bord de L'Enterprise du Capitaine Kirk. Alors la question vient tout naturellement aux lèvres : Comment se sent-on dans la peau d'un Vulcain ? « Bien, assurément », m'assure-t-on de tous côtés. « Il est agréable de pquvoir travailler sans plus de problèmes d'intendance », me garantit celui-ci, qui en même temps jure contre son tout récent téléphone puisqu'il n'a pas lu les trois cents pages dédiées au transfert de poste. Il est vrai que la résistance des salariés face à l'informatique se fait de moins en moins virulente, mais le fait de communiquer par boîtes aux lettres interposées risque de rendre rapidement neurasthénique l'intégralité du personnel d'une entreprise. La solution se trouve là encore dans une architecture de bureaux paysagers. On peut toujours se saluer en allant chercher son café de 10 heures ! Reste que ce marché semble être un des plus prometteurs dans un avenir proche, conforté dans ces prévisions par l'augmentation spectaculaire du parc informatique français. Autant prévoir la communication entre eux, d'une part, et de leur ensemble vers l'extérieur, d'autre part. Il semble donc peu concevable de construire, à l'heure actuelle, un immeuble tertiaire sans précâblage. Selon Denis Chin, « l'immotique devrait représenter quelque quatre millions de m2 », inervés par plus d'un milliard de kilomètres de câbles. Pour faire face à l'immensité de ce créneau, les alliances vont bon train entre bâtisseurs, constructeurs informatiques et téléphonistes. Ainsi, IB2 est née d'un accord Bouygues-IBM ; Spie, Bull et Jeumont oht enfanté Ositel ; enfin, Dec a suivi la voie, en s'associant avec La SGE et Matra. MICRO-SYSTEMES — 113



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 220-221Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 222