Micro Systèmes n°103 décembre 1989
Micro Systèmes n°103 décembre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°103 de décembre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 222

  • Taille du fichier PDF : 182 Mo

  • Dans ce numéro : la recherche française en informatique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 110 - 111  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
110 111
qui y travaillent l'accès à une banque de données sans cesse réactualisée. Ils obtiennent de la sorte et en temps réel toutes les informations qui les intéressent. La multiplication des prises autorise les déménagements (en moyenne trois fois par an) afin de rapprocher géographiquement les divers individus devant travailler sur un même projet. Pourtant, les boîtes aux lettres fonctionnent bien. Eh bien ! les salariés du premier constructeur français (les « maisons de maçons ») n'ont pas de chance. La conception de Challenger, qui date de 1983 (la construction, elle, n'a que deux ans), est déjà dépassée. Ceux qui travaillent à la toute nouvelle tour Descartes, superbe vitrine d'IBM, peuvent en plus commander lumière, climatisation et inclinaison des stores — à partir d'un boîtier externe tout de même, rêvons que ces fonctions seront, demain peut-être, intégrées dans les terminaux. Le dernier-né dans la lignée des immeubles intelligents est le CNIT de La Défense. Epoustouflant ! Fleuron de la technologie, il a nécessité, sous la houlette de la Sari, la collaboration d'une trentaine de partenaires qui avaient accès, via Numéris, à une base de donées commune et ont pu ainsi communiquer en temps réel. Douze mois douze jours ! C'est la durée des travaux qui, traditionnellement, aurait du avoisiner les quatre-cinq ans. CAO oblige ! Le résultat est à la hauteur de la conception, le CNIT présente de nombreuses facettes : le réseau Atria lui permet de gérer différents bâtiments, répartis dans les grandes villes fran- çaises et à même vocation. Lieu d'exposition recherché, il abrite également Infomart, salon permanent de toutes les nouveautés informatiques, bureautiques, télécoms et aménagements de bureaux. Enfin, un World Trade Center (WTC) assure les communications avec près de 70 000 entreprises réparties dans les 190 WTC qui sévissent de par le monde. Quiconque refuse de communiquer devra faire preuve de grande volonté ! La définition de l'intelligence fait l'unanimité Dans les faits, la définition d'un immeuble intelligent varie assez peu d'un interlocuteur à l'autre. Pour Denis Chin, directeur général d'IB2 Technologies, « le précâblage doit donner à l'entreprise une flexibilité sans limite, ou presque, permettant aux installations de rester toujours opérationnelles. fi faut ajouter à cela les systèmes techniques qui incluent la gestion des horloges qui doivent être toujours à l'heure, les détecteurs de chaleur, les capteurs de fumée... ». Pour Michel Hinfray, IBM, le discours est sensiblement identique : « L'immotique est une histoire de câbles qui facilite les communications et accroît le confort, tout en respectant trois contingences fondamentales et antinomiques de personnel, d'exploitation et de l'immeuble par lui-même. » La notion de confort se regroupe sous l'appellation générique de GTC (Gestion Technique Centralisée) et celle de communication sous le terme GAC (Gestion Administrative Centralisée). Pour Frédéric Pougnand, directeur marketing service Client de Dec, « un immeuble n'est pas intelligent dès lors que l'on ressent la nécessité de « tirer de nouveaux câbles ». Celui qui sera intelligent possédera un système de câblage capable de suivre la demande d'évolution du client pour les dix à quinze ans à venir ». Le point sensible est abordé ; quelle est la durée de vie d'un immeuble intelligent ? « Dix à quinze ans », avoue notre dernier interlocuteur. Réponse ventilée pour Denis Chin : « Plus de trente ans pour l'immeuble, dix ans pour l'intérieur (ascenseurs, câbles... mais sans tenir compte des plantes vertes à la durée de vie nettement plus limitée), trois ans pour l'informatique ». Ce qui laisse penser que les câbles en question dureront plus de quinze ans. Qui jette véritablement ses ordinateurs au bout de trois ans ? Outre les gains réels liés à l'obtention immédiate d'informations essentielles pour la compétitivité de n'importe quelle entreprise et, à une moindre échelle, de l'optimisation des factures de chauffage, d'électricité... l'immotique satisfait aussi à une économie de grande échelle. Le précâblage est évalué entre 5 et 10% du coût total de la construction, la plus grande source de dépense demeure les équipements qui se situent au départ et à l'arrivée des câbles. Equipement qui, de toute façon, sera présent dans la plupart des cas. Dans ce contexte-là, l'arrivée d'une nouvelle machine venant modifier la configuration de base et nécessitant, de fait, de tirer de nouveaux câbles coûte environ 5 000 francs au m2, soit
ENQUÊTE sensiblement cinq fois plus cher que le précablâge. Pour une machine qui aura démandé bien plus de temps à être opérationnelle, puisque requérant alors de nombreuses interventions externes. Dans un immeuble intelligent, il suffit de brancher la machine à la prise prévue de longue date pour l'arrivée potentielle de micro-ordinateurs ou terminaux supplémentaires. Cela doit éviter des crises de nerfs, non ? La construction ou la rénovation d'un immeuble intelligent implique, dès le stade embryonnaire du projet, la collaboration de nombreux corps de métiers allant du promoteur jusqu'au designer final en passant par les agents immobiliers, architectes, constructeurs informatiques, spécialistes télécoms... en bref, tous les acteurs traditionnels à une construction classique, plus une entreprise d'ingénierie spécialisée. Nombreux, ces différents intervenants peuvent toutefois se classer en trois ou quatre catégories selon que l'on y inclut ou pas ceux qui œuvrent sur la pierre à proprement parler. Tout de suite après, on trouve les constructeurs qui câblent sous forme de package clés en main, jouant au besoin les mécanos pour adapter leur produit aux configurations du bâtiment. Viennent ensuite les sociétés d'ingénierie de réseaLqc (qui ont donné naissance à un nouveau titre « directeur de réseaux » de plus en plus couru). Ces derniers jouent souvent le rôle des troisièmes, à savoir les exploitants, qui assurent entre autres la maintenance. 5 000 kilomètres de câble Boîtier externe de commandes, prises... IBM : des bureaux paysagés. La concertation de toutes les parties est de mise dès la réalisation des plans qui doivent intégrer tous les schémas de câblage avec, dans le meilleur des cas, la possibilité de visualiser ces derniers sur des écrans de contrôle, comme c'est le cas au CNIT par exemple où CAO, MAO et EAO sont en régie. Cela permet de diagnostiquer et de localiser les pannes dans des temps records. Condition essentielle quand on sait qu'une tour comme Descartes est inervée d'environ 5 000 kilomètres de câbles dont 500 pour la seule informatique. Le reste étant plus ou moins équitablement réparti entre l'électricité, la sécurité et la GTC. Pas question de se tromper sur le choix du précâblage vu les conséquences qui peuvent en découler. De Décembre 1989 La tour Descartes : superbe vitrine pour le numéro un mondial. MICRO-SYSTEMES - 111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 220-221Micro Systèmes numéro 103 décembre 1989 Page 222