Micro Systèmes n°102 novembre 1989
Micro Systèmes n°102 novembre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°102 de novembre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 230

  • Taille du fichier PDF : 188 Mo

  • Dans ce numéro : technologie... laser et informatique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
Anticrénetage/Antialiasing. ouÉ Processeur graphique : ; E Microprocesseur spécialisé dans les ur.) opérations graphiques telles que tracés de vecteurs ou d'arcs par exemple, du type NEC 7220, Texas 34010, Thomson 9367 Du fait de son rôle d'assistance spécialisée au microprocesseur principal, on le nomme également coprocesseur graphique au même titre que le coprocesseur arithmétique. Terme improprement appliqué à l'ensemble de la carte graphique. Mémoire d'image ou mémoire de hume : Zone mémoire réservée au stockage de l'image en cours de travail. Un contrôleur d'affichage la parcourt régulièrement pour ensuite afficher sur l'écran l'image qu'elle contient (rafraîchissement de l'image). RIP (Raster Image Processor) ou Processeur d'image balayée : Dispositif de conversion d'une image vectorielle en image de type bit-map pour l'impression ou l'affichage. Les plus diffusés sont les RIP Postscript et SCODL. Aliasage ou crénelage (Aliasing). Thermotransfert, imprimantes thermiques : Imprimantes produisant une image par transfert d'un film encreur sur le support papier. le film est fondu sous une tête thermique. les plus répandues sont Mitsubishi G650 (78 KF), Colorscript OMS (220 KFI, Calcomp Colormaster (45 01. Laser, imprimantes laser : Système d'impression analogue à la photocopie, le rouleau photo sensible est impressionné par un rayon laser, attire le toner en poudre et le dépose sur la feuille de papier. Certaines imprimantes sont pourvues d'un RIP Postscript intégré : OMS, Apple NTX, Hewlett Packard Jetscript. Copieur numérique ou imageur : Dispositif photographique transcrivant sur un écran monochrome de type oscilloscope à très haute définition (4000 à 8000 lignes) l'image reçue du calculateur ou du RIP. Après le passage de 3 filtres rouges, Vert, bleu, le cliché obtenu est d'excellente qualité. Les plus connues sont le PCR Matrix ou Slidewriter (100 KF), QCR/Z (200 KF), Solitaire (350 KF), Masterpiece Genigraphics (500 KF). Numérique/Analogique : Une image est dite numérique lorsqu'elle est codée en éléments binaires (0 ou 1). Elle doit être cependant décodée et transformée en analogique pour être enregistrée en vidéo ou affichée sur l'écran. C'est le rôle des convertisseurs numériques/analogiques présents en sortie de toutes les cartes graphiques. Pixel (Picture element) : C'est le plus petit carré de l'écran.ll correspond à un mot de la mémoire d'image dans lequel est codée sa couleur. La taille de ce mot, le nombre de bits, détermine le nombre de niveaux des gris ou de couleurs. Un plan mémoire de mots de 1 bit permet de coder une image à deux niveaux : noir et blanc, 8 plans (8 bits) codent 2 puissance 8 soit 256 niveaux de gris, 12 bits permettent d'obtenir 4 096 couleurs, 24 bits donnent 16 millions de couleurs. le nombre maximal de pixels que peut contenir l'écran ou tout autre périphérique de sortie détermine la résolution de l'écran. l'écran du Macintosh par exemple possède 512 pixels par ligne sur 342 lignes (512 x 342). Le terme image pixelisée s'utilise fréquemment pour désigner une image digitalisée dont on a modifié la taille des points pour obtenir un effet artistique. Vectoriel, image vectorielle : Une image vectorielle est composée d'éléments graphiques associés dont on ne conserve que les points significatifs tels que les angles, les courbures et les longueurs de segments qui permettront à tout moment de retracer l'image sans altération. Le mode vectoriel, par opposition au mode bit-map qui conserve tous ses points, offre plusieurs avantages : économie en stockage, rapidité et souplesse des manipulations. Il permet en outre de concevoir un document sans avoir à se préoccuper des définitions de sortie. En revanche, il ne sait pas décrire une image de type bit-map saisie par scanner ou caméra. Ces modes bit-map et vectoriel se complètent donc en répondant chacun à une partie des exigences du marché : réalisme et naturel pour le pixel, forte définition et rapidité de modification pour le vectoriel. Parmi les logiciels vectoriels, on compte Mac Draw, PC Draw, Illustrator Adobe, légende Giximage, Litho Dalim. Du côté bitmap, il existe PC Paint, Mac Paint, Truevision TIPS, Colorstudio letraset, Quante'Paintbox. Scanner : Dispositif d'entrée de documents de type bit-map à partir d'une lecture ligne à ligne d'une photographie. Ils sont encore peu répandus en couleur du fait de la quantité d'informations qu'ils délivrent (jusqu'à 48 Mo par image). les plus connus sont : Sharp JX 450 (64 kF),.IX 300 (43 kF), Agfa, Canon en monochrome... Des scanners de diapositives tels Nikon (69 kF), Eikonic Kodak, Barneyscan (98 kF) offrent la possibilité de digitaliser les diapositives 24 x 36. Modeleurs surfacique/volumique : Un modeleur surfacique délimite les surfaces des objets par les arêtes ou les segments. Un cercle, même formé d'un grand nombre de côtés, présentera toujours un contour segmenté. Un modeleur volumique, au contraire, considère des primitives géométriques (sphère, cube, cône...) qui seront ensuite traitées par des opérations de type booléen. Rendus de Gouraud et de Phong le rendu de Gouraud est une technique permettant de lisser les facettes qui constituent l'objet 3D. Cet algorithme ne considère que les informations données par les sommets des facettes et produit ensuite des dégradés par interpolation. Le rendu de Phong, portant sur chaque point de la facette, est beaucoup plus précis. Il permet de reproduire en outre des reflets localisés et donne une première simulation de matériaux. Placage de texture (mapping) Technique qui consiste à plaquer une texture définie en mode pixel sur un objet 3D. l'image est projetée comme par un projecteur de diapositives sur une scène. Lancé de rayons : Algorithme et programme de rendu réaliste en trois dimensions simulant une scène par suivi et tracé des rayons lumineux et de leurs diverses réflexions. Le lancé de rayons restitue parfaitement l'état des surfaces en traitant les multiples réflections/réfractions ou diffusions de la lumière. Il calcule les ombres portées, simule la profondeur de champ ou crée des brouillards atmosphériques. Transputer : Carte additionnelle destinée aux calculs répétitifs. Elle s'insère dans un microordinateur pour prendre en charge les opérations de calcul 3D. les cartes Transputer (Definicon, Archipel) peuvent se chaîner et se répartir la charge de calcul. Une carte de base multiplie par 10 la puissance de calcul du micro-ordinateur. A.H./Y.S. 94 - MICRO-SYSTEMES Novembre 1989
CHOISISSEZ UNE ARCHITECTURE PARALLELE POUR VOTRE STATION DE TRAVAIL PC/AT, APOLLO, SUN, CETIA, MAC II ARCHIPEL et sa technique Plusieurs processeurs travaillant en parallèle accomplissent un plus grand nombre de tâches qu'un processeur unique. Or dans la plupart des domaines industriels et scientifiques, on peut constater que nombre d'applications ont en réalité une structure parallèle de traitement : les applications sont décomposées en tâches élémentaires (ou processus communicants) éxécutées simultanément sur un ensemble de processeurs interconnectés de manière quelconque (pipe-line, anneau, arborescence, hypercube, hypertore...). Ces processeurs disposent de mémoires locales et échangent entre eux des messages permettant de supporter tout mode de communication nécessaire au bon déroulement de l'ensemble des tâches. Ce type de parallélisme, souvent qualifié de parallélisme de tâches, est une réponse aux limites imposées par les architectures traditionnelles. ARCHIPEL a intensifié ses efforts de développement et de recherche dans ce sens et offre dès aujourd'hui des solutions pour les environnements de travail standard (micro-ordinateurs, stations de travail et systèmes industriels). La puissance n'est donc plus réservée aux supercalculateurs et disposer de 500 Mips et plus sur le coin d'un bureau ou dans un système industriel est devenu une réalité. Le marché Les acteurs travaillant dans les environnements sophistiqués sont les grands bénéficiaires de ces évolutions. L'imagerie (audiovisuelle, médicale, industrielle), la simulation scientifique, la CAO, la productique, le temps réel, la télématique... sont autant de domaines où la puissance de calcul est devenue un passage obligé. Aujourd'hui ARCHIPEL, leader sur ce marché, propose une gamme de produits matériels et logiciels, modulaires et de très faible coût, qui permettent à ces utilisateurs d'intégrer dans leur application une puissance de calcul jusqu'alors non envisagée. La génération Transputer La société ARCHIPEL a su concrétiser les concepts avancés du traitement parallèle en réalisant des réseaux de processeurs implantés sur une ou plusieurs cartes. Ces processeurs ont des caractéristiques uniques : il s'agit des Transputers, composants conçus par INMOS Ltd, une entreprise rachetée récemment par SGS-THOMSON. Outre leur adaptation aux spécificités du parallélisme (4 liens de communication haut débit), ces unités de traitement ont des performances remarquables : elles comportent chacune un processeur 32 bits et une FPU, d'une puissance supérieure à 12 Mips et 1.8 Mflops, et disposent d'une mémoire interne de 4Ko et d'une interface mémoire exteme rapide. Ainsi l'avance technologique, que vous apporte la technique d'ARCHIPEL pour vos applications, est confortée par le fait que l'on peut dès aujourd'hui atteindre des puissances très élevées à très faible coût. présent au VITA 21 - 22 nov. 89 L'OFFRE D'ARCHIPEL LOGICIEL. COMPILATEUR (sous DOS. UNIX, MPW, 0S9) Fortran,C, Pascal Tbug (symbole debugger) Volvox-Tds Occam Toolset SERVEUR (sous DOS, UNIX, MPW, 0S9) Server 14, Atserver, Iserver OUTIL DE DEVELOPPEMENT VolvoxPar - Co-traitement - Accélérateur d'application - Communications optimisées avec tes logiciels et matériels standard Analyseur de réseau Editeur de configuration. SERVICES CONSEIL, ASSISTANCE FORMATION MAINTENANCE DEVELOPPEMENT ET FABRICATION DE SYSTEMES DEDIES (matériel et logiciel) MATERIEL. CARTE RESEAU Volvox-4 - 4 T425, T800 ou T805 - de 20 à 35 Mhz - t à 16 Mo par transputer VotvoxC04 - Recontiguration logicielle d'un réseau. CARTE DE COMMUNICATION Vohrox1/A (bus PC AT) 17425, T800 ou T805 -de 20 â35 Mhz - 1 à 32 Mo - Débit 300 Ko/sec -'1000 Korsec (Volvox-11AF) Volvox-1N(bus VUE) -1 T425, T800 ou T805 - de 20 à 35 Mhz - 1 à 32 Mo (mémoire partagée) - Débit 1.3 Mmots-32blsec (5.2 Mo/sec) - Modes maitre et esclave CARTE INTERFACE Volves-AD - 1 à 4 signaux d'entrée -de 32 à 200 Khz - 16 bits de précision Accès espace mémoire T222 Volves-10 - 2 EJS sêne RS232 - 2 FIS parallèle Centronics - Accès espace mémoire T222 ARCHIPEL PAE du Levray,rte de Nanfray Cran-Gevrier - 74000 ANNECY (F) architectures parallèles TéI : 33-50 69 33 40 Fax : 33-50 69 20 65 SERVICE-LECTEURS le 254 Les noms de produits et de sociétés cités sont des marques déposées



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 220-221Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 222-223Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 224-225Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 226-227Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 228-229Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 230