Micro Systèmes n°102 novembre 1989
Micro Systèmes n°102 novembre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°102 de novembre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 230

  • Taille du fichier PDF : 188 Mo

  • Dans ce numéro : technologie... laser et informatique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
MICRO nIGEST A CTUALITES option. On retrouve là la volonté stratégique de Tandon de promouvoir les solutions de mémoire de masse amovibles, telles que le Data- Pac. L'affichage est piloté par le circuit Texas Instruments 34010 cadencé à 50 MHz. La résolution maximale est de 1 024 x 768 pixels en 256 couleurs choisies parmi 262 144 sur un moniteur 20 pouces, avec émulation de tous les modes inférieurs, notamment VGA. Toutes ces caractéristiques sont plus qu'intéressantes, mais la surprise provient du prix de vente annoncé par Tandon. En effet, le prix d'entrée, pour une configuration VGA avec un disque de 330 Mo et 2 Mo de mémoire vive, devrait se placer autour des 100 000 F, tarif inférieur à celui pratiqué par bon nombre de constructeurs pour des 386/33, voire 25. Une telle configuration suffit pour la plupart des applications DOS. Pour des utilisations plus ambitieuses, sous Unix ou OS/2, il ne faudra guère compter « que » 15 ou 20 000 F supplémentaires pour monter la capacité mémoire à 4 ou 8 Mo et doubler celle du disque. Avec une disponibilité dès le premier trimestre 1990, le Tandon 486/25 devrait profiter des premiers engouements pour EISA. P.R. Standard ouvert, compatibilité descendante, performances largement supérieures, tout ce qui faisait la singularité des spécifications théoriques est aujourd'hui réalisé. DANS LA LOGIQUE DE L'HISTOIRE... C omme son nom l'indique, tout le concept EISA (Extended ISA, Industry Standard Architecture, traduisez bus AT 16 bits) s'articule autour du bus. Chacun connaît le bus AT : deux connecteurs double face alignés l'un derrière l'autre, le second étant luimême une extension à l'unique connecteur des PC IBM d'origine. Les membres du « groupe des 9 » promoteur du « standard » EISA n'ont pas manqué d'insister sur l'avantage principal - la raison d'être - de la fronde à IBM et à son bus MCA : une compatibilité descendante avec le bus ISA, donc avec les cartes existantes, donc avec les milliards de dollars d'investissement des clients. On reste donc dans un standard ouvert, non propriétaire, tout en tirant parti des ressources de l'architecture 32 bits du 386 (et par extension des x86 ultérieurs pour au moins deux générations). 46 - MICRO-SYSTEMES Nouvelles dimensions D'un point de vue descriptif, le bus EISA se présente sous la forme de deux rangées superposées de contacts double face. La rangée du haut est conforme aux spécifications ISA, tant du point de vue électrique que du point de vue physique, notamment avec le détrompeur. La seconde rangée, la plus basse, ajoute 73 signaux ; les contacts supplémentaires sont implantés entre les contacts EISA et s'évasent vers le bas. Par conséquent, les connecteurs des cartes sont plus hauts et plus fins, comme en MCA. En revanche, les spécifications EISA aboutissent à une surface de carte exploitable de 63 pouces carrés, alors que MCA reste à 32. Avec cet espace supplémentaire, les constructeurs de add-in's devraient rencontrer beaucoup moins de problème d'intégration, tant pour ce qui est de la puissance intrinsèque que de « l'intelligence » du processus (contrôle de bus...). Les chiffres théoriques sont éloquents : avec des cycles bus synchrones à 8,33 MHz (jusqu'alors asynchrones), avec une capacité mémoire implémentable de 4 096 Mo (16 Mo en 16 bits), avec un taux de transfert DMA de 33,3 Mbits/s (8,33 en 8 bits, 16,2 en 16 bits), on change réellement de dimensions. Cette puissance disponible, on la retrouve dans les premières machines présentées, qui possèdent autour de 10 slots en moyenne ; un chiffre à comparer aux 3 slots MCA des premiers PS/2, dont un était généralement occupé en configuration opérationnelle. Seule originalité par rapport à l'idée que les professionnels se faisaient des machines, les connecteurs RAM fonctionnent en 64 bits. Les connecteurs 32 bits étaient un peu lents avec le 486... Sans conteste, les ingénieurs responsables du développement ont su exploiter au mieux les possibilités qu'offraient les contingences techniques du cahier des charges ; et, ce qui n'est pas le cas de tous les nouveaux bus post-ISA, l'ensemble des propriétés du (sous-)système est disponible immédiatement. Les possibilités de multimastering qu'offre l'arbitrage bus, le diagnostic d'erreur direct et intelligible, l'implémentation de la configuration des cartes par soft (directement accessible à l'utilisateur quelle que soit la complexité de son système) engendreront probablement une offre plus importante de la part des développeurs de hardware, et ce, aussi bien en ce qui concerne le volume que l'originalité des produits. La situation est claire : pas besoin de porter les développements, pas besoin de prendre un numéro d'agrément, pas besoin d'attendre les spécifications précises... Le système est ouvert, ouvert à toutes les audaces techniques. On reste donc dans la logique de l'histoire du monde PC. Simplicité, richesse partagée... Les spécifications, aujourd'hui quasiment définitives, inhérentes aux circuits et au bus lui-même permettent de comprendre le détail des processus. Ainsi l'arbitrage bus : centralisé sur la carte même, l'arbitrage entre CPU, DMA et bus (master & refresh) peut soit demeurer fixe, soit devenir rotatif (fonctions DMA). On reste dans le vieux principe de pré-emption, grâce auquel un bus master (14 au maximum !) ou le CPU peut tenir le bus durant un maximum de 8btS (4 las pour le DMA). C'est avec une horloge bus système (BCLK), cadencée entre 6 et 8,33 MHz (diviseur de fréquences CPU), que les cycles bus sont synchronisés. L'Automatic System Configuration (des cartes d'extension, donc du système global) est assurée par un certain nombre de ressources système (niveaux d'interruption avec déclenchement programmable, adresses 1/0...) éventuellement réassignées. La configuration est ensuite sauvée en RAM C-MOS. Enfin, mentionnons les 4 Go d'adressage mémoire et 1/0, ce dernier se limitant à 64 Ko avec les compatibles 386 ISA. Invité par le consortium à développer un chipset adapté au bus EISA, Intel a été partie activement prenante dans l'élaboration - et l'évolution - du standard. Dès à présent, l'Américain livre les premiers exemplaires du chipset 82350 (cf. schéma), la production en volumes étant prévue pour le premier trimestre 1990. L'ensemble se compose de quatre circuits complémentaires. En premier lieu, le 82357 (comparable à deux 8237) gère les périphériques en offrant des fonctions DMA améliorées, notamment au niveau de la compatibilité des cycles ISA/EISA. Il contient en outre et la logique d'arbitrage, et un contrôleur d'interruption en deux fois huit canaux. Le 82358 contrôle le bus EISA en tant que tel, Novembre 1989
DYNAMIT 386/25 Une architecture musclée pour ce compatible au-dessus de tout soupçon, quoi qu'on en dise. DYNAMIT COMPUTER - de Maubeuge -, >u lu PARIS (angle avec rue de Rocroy) Métro : Gare du Nord : 42.82.17.09/25 Fax : 42.82.17.25 Télex : 282 394 F ('EFAN : 3 2 Lu dans Micro-Systèmes Avec sa publicité très agressive et son ancienne surface de vente, l'enseigne Dynamit Computer a longtemps fait l'objet d'une campagne de dénigrement. Les activités d'importation et de fabrication des « clone killers » sont aujourd'hui regroupées sous l'égide de la société Glaad, qui bénéficie d'un accord de représentation du consortium taiwanais Keystate Intl. Corp. pour l'Europe et l'Afrique. Nous avons voulu vous présenter le phoenix des compatibles Dynamit, à savoir un 386/25 en configuration plutôt musclée. Présenté dans un boîtier tout aussi élégant que pratique avec sa porte donnant accès aux unités de mémoire de masse, la machine est architecturée autour d'une carte mère Intel (ce dernier assurant la garantie sur site) ; bien entendu, la majeure partie de l'électronique autour du processeur porte la même marque. Nous avons apprécié d'y trouver 2 slots 32 bits au format standard, d'autant que les barrettes SIMMS de mémoire vive, avec leurs connecteurs spécifiques, n'empêcheront pas l'installation éventuelle de deux cartes intelligentes. Du côté des contrôleurs, la qualité ne fait pas défaut puisque Glaad a choisi la carte VGA + de Paradise, sur 16 bits, de même que la dernière sortie des cartes Western Digital (2 + 2). Enfin, la machine que nous avons eue entre les mains était équipée du clavier Cherry à contacts or, beaucoup plus agréable que son homologue à membrane. Les résultats du 386/25 relevés à l'issue de notre protocole de tests prouvent, s'il en était besoin, que les reproches adressés aux compatibles Dynamit n'étaient pas fondés. Avec son cache-mémoire (64 Ko/35ns), son disque dur Micropolis 150 Mo et un moniteur Mitsubishi Multisync, la machine se comporte fort honorablement tout en respectant le timing du bus I/O. Si, dans l'ensemble, ces performances restent toujours spectaculaires en utilisation normale, c'est la rapidité d'affichage qui mérite le plus d'éloges. MACHINE TES1EE : DYNAMIT 386/25 03/08/1989 1A : Affichage vidéo aléatoire (mode texte) 0 : 7ç. : 7 18 : Affichage vidéo séquentiel (mode texte) 0 : 0:99 1C : Affichage vidéo en insertion (mode texte) 0 : 5:61 18 : Affichage vidéo séquentiel (mode graphique) 0:14 : 6 1X : Mesure vidéo globale 0:23:73 2A : Génération d'un tableau de 600 réels en strings 0 : 0:55 28 : Tri linéaire du tableau 0:10:60 2C : Tri à bulles du tableau 0 : 5:82 2X : Mesure de tris globale.. 0:16:97 3A : Ecriture fichier séquentiel sur floppy courant (2500 1.) 0:19:94 38 : Ecriture fichier séquentiel sur disque fixe (6000 1.) 0 : 8:12 5C : Lecture fichier séquentiel sur floppy courant (2500 1.) 0:18:90 3D : Lecture fichier séquentiel sur disque fixe (6000 1.) 0 : 4:34 [.:X r Mesure disques globale 0:51:30 44 : Calcul récursif du binôme de Newton (n=50/p=5/1f=33) 0:21:58 DYNAMIT 386/25 Prix 52 800 F HT (150 Mo, sans moniteur) Glaad (93210 La Plaine-Saint-Denis). Spécifications techniques constructeur : Processeur : Intel 80386 Fréquence d'horloge : 25 MHz Mémoire : 4 Mo extensibles à 24 Mo, cache mémoire 64 Ko (35ns) Lecteur de disquettes : 5,25" Nec, 1,2 Mo, 360 Ko Disque dur : 150 Mo (selon option) Temps d'accès : 18 ms Contrôleur graphique : Paradise VGA+ 16 bits Extensions : 2 slots 32 bits. 3 slots 16 bits, 1 slot 8 bits disponibles Connexions externes : 2 ports série, 1 port parallèle Alimentation : 250 W Clavier : 102 touches Moniteur : VGA Divers : MS-DOS 4.01, manuels. 15A : Procédure de délai simple (déclaré pour 32 secondes)..I- 0:30:54 Novembre 1989 SERVICE-LECTEURS N°275 MICRO-SYSTEM ES - 47 XX : Mesure globale'.)-24:67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 220-221Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 222-223Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 224-225Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 226-227Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 228-229Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 230