Micro Systèmes n°102 novembre 1989
Micro Systèmes n°102 novembre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°102 de novembre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 230

  • Taille du fichier PDF : 188 Mo

  • Dans ce numéro : technologie... laser et informatique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 154 - 155  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
154 155
CHOISIR fois des secteurs à 512 et à 1 024 octets. La société AGA a opté pour la vente et la prise en charge de cartouches 325 Mo, 1 024 octets par secteur. Etant donné la taille des groupes proposés, plus les fichiers enregistrés seront petits, plus ces cartouches seront gourmandes en caractères de service. Le logiciel AGA inclut également un gestionnaire, des utilitaires de formatage et de découpage du disque ainsi qu'un programme de correction permettant l'établissement de grosses partitions. Tous les tests et appels de fonctions disque DOS ont été exécutés sans aucun incident. RACET Cosmos 600 Le système Cosmos 600, de la société RACET, qui repose sur l'unité magnéto-optique à 600 Mo de Ricoh, est disponible aussi bien dans les environnements PC que Macintosh. Cette unité effaçable, qui reste le dispositif le plus orienté réseau que nous ayons testé, prend en charge les logiciels de gestion de réseau TOPS, AppleShare et Net- Ware de Novell. Le système PC coûte 5 645 dollars, la version Macintosh étant vendue 5 590 dollars. Sur notre machine DOS, l'unité AGA offre des performances supérieures à celles du disque RACET. Mais le Cosmos 600 n'est pas un dispositif lent pour autant : il l'emporte sur le système Summus dans deux de nos tests. L'unité RACET propose une compatibilité DOS parfaite. Le logiciel PCMS qui l'accompagne est une adaptation des programmes livrés avec les unités à bande de RACET. Les utilitaires comportent des programmes de diagnostic, de formatage et de découpage du disque. PCMS permet en outre d'attribuer des mots de passe aux partitions. Un commutateur de sélection de périphérique SCSI externe facilite l'installation sur le Mac. Des connecteurs SCSI doubles permet- 154 - MICRO-SYSTEMES tent une liaison à l'adaptateur externe ou à un autre périphérique à connexion en guirlande. De bonnes performances ont été enregistrées pour l'unité RACET, meilleures que celles réalisées par le disque dur interne du Mac pour les tests Fox- Base et MPW. L'utilitaire PCMS de RACET est d'un fonctionnement fiable, quoique dangereux en certaines circonstances : nous avons manqué perdre le contenu complet de notre disque dur. La plupart des utilitaires consultent le bus SCSI et affichent un écran présentant la liste des périphériques localisés. Nous avons, lors de la dernière phase de test, sélectionné par inadvertance l'unité 0 (qui correspond au disque dur interne du Mac) au lieu de choisir le périphérique 1 (l'unité RACET). PCMS s'est heureusement contenté de détruire la table de partition. Sumo Systems RSSM600-B Le Sumo Systems RSSM600-B, qui utilise le même sous-système interne que le Cosmos 600, obtient des résultats pratiquement identiques à ce dernier dans tous les tests. Nous avons mis au banc d'essai le système destiné au Mac, tout en apprenant au moment de la parution de cet article la disponibilité d'une version PC. Deux connecteurs SCSI et un commutateur d'adresse SCSI externe sont situés sur le panneau arrière. L'unité Sumo est le plus grand des dispositifs réinscriptibles testés. De forme presque carrée, sa ligne lui permet de se placer parfaitement sous un Mac SE ou un Mac Plus. L'avantage le plus intéressant du système Sumo reste sans doute son prix : avec 4 500 dollars pour la version Mac (4 700 dollars pour le dispositif PC) et 260 dollars par cartouche de 600 Mo (double face), cet ensemble est le moins cher des dispositifs réinscriptibles que nous avons testés. Summus LightDisk-650 A l'instar du système AGA, le LightDisk-650 de Summus intègre une unité magnéto-optique Sony. La ressemblance s'arrête malheureusement là, le dispositif Summus n'égalant pas au niveau des performances celui commercialisé par AGA. Summus propose une connexion SCSI standard et un logiciel qui s'adapte facilement à de nombreux systèmes. L'unité est compatible avec un éventail de machines impressionnant et un grand nombre de systèmes d'exploitation (voir tableau 1) ; le kit PC est vendu 6 495 dollars, celui destiné au Macintosh, 5 495 dollars. Cependant, l'installation du matériel Summus oblige parfois à ouvrir le boîtier pour accéder aux commutateurs d'adresse SCSI internes. Summus ne propose pas d'utilitaire pour l'unité PC. En fait, le dispositif n'est livré avec aucun logiciel spécifique. La carte de gestionnaire est dotée d'une ROM d'extension BIOS qui permet de reconnaître l'unité LightDisk au moment de l'initialisation du système. Un utilitaire fourni avec la ROM sert à effectuer un formatage de bas niveau, tandis que les commandes DOS standard FDISK et FORMAT sont utilisées pour le découpage et le formatage du disque. Toutes les fonctions disque DOS testées fonctionnent tout à fait correctement. Les différentes unités réinscriptibles Macintosh que nous avons testées enregistrent un niveau de performances sensiblement égal, avec un léger avantage pour LightDisk sur ses deux concurrents équipés de matériel Ricoh, RACET et Sumo. Le logiciel Disk Director 3.0 (fourni avec la version Macintosh) gère le découpage du disque et le formatage de bas niveau. L'unité LightDisk est unique, en ce sens qu'elle permet de diviser en plusieurs partitions les 297 Mo de son disque, chaque partition étant considérée comme une unité de disque logique à part entière. Acheter on attendre ? L'archivage optique étant une technologie récente, les compatibilités et les configurations proposées ne cessent d'évoluer ; si vous pensez à une application particulière, appelez votre fournisseur. En revanche, si les unités optiques effaçables ne représentent pour vous qu'un nouveau moyen de gérer vos données, attendez que les systèmes proposés soient régis par des normes bien établies pour adopter ce support. Dans l'environnement des compatibles IBM PC, un certain nombre d'unités optiques ont retenu notre attention. Le système ISi 525GB se distingue par sa vitesse et sa capacité mémoire phénoménale. Son prix reste cependant très élevé. Le Maximum Storage APX-4200, qui dispose du meilleur logiciel de gestion de version testé, a également obtenu des résultats satisfaisants, mais a posé des problèmes lors de la simulation des écritures à accès sélectif. Les unités Corel 940 et Pioneer DD-S5001 sont nos dispositifs WORM favoris sur les plates-formes DOS et Mac. Véritables perles rares, elles se comportent de façon excellente dans toutes les applications. Si vous cherchez une unité réinscriptible tournant sous DOS, le choix du dispositif AGA Discus Rewritable DR650 devient évident. Chacun des quatre systèmes optico-magnétiques testés a cependant son point fort : prise en charge réseau solide pour le RACET Cosmos 600, coût relativement faible pour le Sumo RSSM600-B et excellent niveau de performances pour le Summus LightDisk-650 sur Macintosh. Howard Eglowstein et SteveApiki Reproduit avec la permission de Byte, octobre 1989, une publication Mc- Graw-Hill Inc. Novembre 1989
ET LA FRANCE ? E n ce domaine de pointe, la France ne fait pas figure de précurseur. Autrement dit, tous les produits présents dans ce comparatif issu de Byte ne sont pas distribués actuellement. Cependant, nous n'avons pas français de la masse d'informations contenue dans cet article. En effet, certains des disques optiques passés au crible du laboratoire de nos confrères américains peuvent être achetés dans l'Hexagone et d n'est pas inintéressant de voir ce qu'ils donnent face à D'autre part, les produits qui ne sont pas encore importés le méritent et devraient donc intéresser les sociétés françaises. Que cet article soit pour elles un outil leur permettant le meilleur choix possible. Enfin, nous avons complété le sujet par un réduite - directement accessible à nos lecteurs. Cependant, il ne faut pas oublier qu'un disque optique n'est pas un logiciel et qu'une société sérieuse peut en assurer le support technique, même de part et d'autre de l'Atlantique. voulu priver les lecteurs une concurrence plus effective. tableau récapitulant l'offre - P.R. CONSTRUCTEUR 015'1100110R IDIESSE CODE POSTAL VILLE TELSPIONE MEC MIMES FlUCE MEC MUNIS PllICE 18,rte de Saariles 94518 kamis Cedex 45.60.54.36 RICH ONP 4, avenu de Norvège- 06 de Coirtaboelf Iliettec 3 91953 Lei Ulis Cedex 69.07.97.07 915101 Del SISTENS 9I5101 DATA MIENS 4, rie Item Picarels 92150 Stresses Cedex 47.12.43.43 aTC UICIDISC liTC CICIDISC idem ds Géaéral Eisesiover- IP 1270 31047 Toaloase Cedex 61.40.10.50 0101008 MUE SETTOI 10,rte des'titilles 92270 lois Colombe 0.84.74.47 81100 SNO IORE10111/00 2/4, ivette de Plirope- IP 93 78141 Séti/y Tillacoablay 30.10.38.38 EEVLETT PICEIRD BULOT ? PACIUD 2,/vesse da Lac- Il do lois Iriard 91040 Evry Cedex 60.77.83.83 ISI TEOL 40, rue ? qu'y- Il de lac IP 40 78530 lac 39.56.81.42 118 III Tm Descartes- La Déferra 5- 2, aselle Gambetta 92400 Coorbevoie 49.05.70.00 OLIVETTI OLIVETTI 7, rie de Pluie'Ruché 92800 ? stem 49.06.11.00 TOUTES LES CLES NE SE RESSEMBLENT PAS... — Depuis 6 ans, MICROPHAR a vendu plus de 280 000 clés à 1400 SSII et grandes entreprises. Ce succès atteste du sérieux et de la pérennité de nos prestations. — Toutes nos clés possèdent un câblage interne personnalisé par client : le niveau de sécurité en est considérablement renforcé. — La conception et la fabrication (composants CMS) sont intégralement réalisées par MICROPHAR INDUSTRIES afin d'offrir fiabilité et rapidité d'adaptation aux nouvelles machines. — Une assistance technique structurée maintient en permanence notre système de protection dans plus de 55 langages de programmation sous DOS, XENIX et OS/2. — Nos clés possèdent un haut niveau de compatibilité et sont disponibles dans huit couleurs différentes (avec marquage individualisé optionnel). Notre gamme de produits de protection de logiciels : 1) Une clé électronique contre le piratage 2) Une clé à mémoire pour la protection sophistiquée, la location de progiciels, la protection de modules complémentaires et toute utilisation nécessitant un compteur (mémorisation de dates, mot de passe, etc.) : 31 mots de 16 bits disponibles en lecture et écriture 31 mots de 16 bits réservés au contrôle des opérations d'écriture Possibilité d'écriture (sans adaptateur), même chez l'utilisateur final — Nous proposons désormais un outil de protection des logiciels sur IBM 36. produits brevetés 1/4 ; 11> MICROPHAR, leader européen des protections matérielles sur micro-ordinateurs, est distribué dans 11 pays d'Europe et d'Amérique. S.A. au capital de 1 800 000 F- 42, avenue Sainte Foy - 92 200 Neuilly-sur-Seine - Tél. : (1) 47 38 21 21 SERVICE-LECTEURS N°21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 220-221Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 222-223Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 224-225Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 226-227Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 228-229Micro Systèmes numéro 102 novembre 1989 Page 230