Micro Systèmes n°101 octobre 1989
Micro Systèmes n°101 octobre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°101 de octobre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 198

  • Taille du fichier PDF : 160 Mo

  • Dans ce numéro : première mondiale... tous les secrets du bios.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
INTERNATI O NAL MICRO-DIGEST 486, ainsi que sur le processeur 64 bits « i860 » d'Intel. NEC vient d'annoncer pour avril prochain la sortie d'une station de travail RISC à très hautes performances : utilisant le processeur RISC R3000 de la société MIPS Computer Systems Inc. et la version 4 d'Unix System V, elle atteindra la vitesse de 25 millions d'opérations à la seconde. Pour un prix prévu aux alentours de 5 millions de yens (250 000 F), ce modèle sera le haut de gamme de la série EWS4800. P.-F. P.PERIPHERIQUES L a série « SMD-1000 » de Seiko regroupe un ensemble de lecteurs de disquettes 3,5 pouces très plats (10 x 13 x 1,8 cm), en vue d'équiper des PC portables et des machines de traitement de texte. D'un encombrement 30% inférieur aux produits précédents, ces lecteurs possèdent un débit de transmission de données de 500 Kbits/s. Dès le mois d'octobre au Japon, des échantillons pour disques de 1 et 2 Mbits seront disponibles (20 000 yens). NEC commence la commercialisation de son « NEOfile Drawing Management System », un package électronique de stockage et de gestion de dessins d'ingénierie. Sur une unité de disque optique de la bibliothèque, il est possible de stocker jusqu'à deux millions de dessins, et l'on peut monter jusqu'à 48 disques optiques ! L'impression se fait par quatre imprimantes laser assurant 52 - MICRO-SYSTEM ES un débit maximal de 10 000 dessins par jour. Le système complet coûtera 7,6 millions de yens. Hitachi vient de développer un système ultrarapide pour la gestion documentaire, permettant des recherches sur un ensemble de fichiers sans indexation préalable. La recherche s'effectue sur tout le document à l'aide d'une méthode arborescente : 1,5 s pour trouver une information au milieu de 72 millions de caractères... Ce nouveau système permettrait de se débarrasser de tous les problèmes d'indexation et de thésaurus. Hitachi, qui vient de construire une machine-test, prévoit la sortie de son système pour dans deux ans. Dans le domaine des imprimantes, Minolta a décidé de produire pour la fin de l'année une laser A4 économique (procédé photographique) d'un débit de moins de dix feuilles à la minute, en vue de concurrencer Canon. De son côté, NEC vient de commercialiser la « NM-4150 », une imprimante matricielle rapide destinée à sa série « PC 9801 » : 340 caris et jusqu'à cinq copies simultanément. Equipée d'une interface Centronics, elle coûte 245 000 yens (12 250 F). P.-F.P. SOFTWARE une interface e application » commune pour tous les logiciels tournant sous OS/2 dans sa version japonaise. Ce nouveau standard, annoncé le 22 août, est le fruit de la collaboration entre Micro- soft, NTT Data Communications et huit constructeurs nippons (Fujitsu, Toshiba, Hitachi, Oki, Sanyo, Sharp, Mitsubishi, Matsushita). Ces spécifications valables pour la version 1.1 d'OS/2 autoriseront les développeurs de logiciels à ne plus se soucier des spécificités de la machine cible. Un soin tout particulier a été apporté à la standardisation des commandes de programmation d'OS/2 pour le contrôle des claviers, des écrans, des imprimantes et autres fonctions d'entrées/sorties. L'absence d'une telle standardisation autour de MS-DOS au Japon avait assis la supériorité écrasante de NEC avec sa série « PC 9801 ». On comprend que NEC ne soit pas pressée de reconnaître ce nouveau standard, adopté par IBM Japon qui prévoit même une nouvelle version d'OS/2 pour s'aligner avec ces spécifications. NEC s'entêtera-t-il avec un OS/2 maison non compatible avec le précédent ? Le Japon commence à pénétrer les marchés américain et européen du logiciel de DAO/CAO. Dès octobre, Itoh Techno-Science commercialise son « Advance CAD » aux Etats- Unis. Pour Zuken Inc., le lancement du software PCB CAD « CR-3000 » s'effectuera en Europe au mois de décembre. Fujitsu vient de réaliser un système de CAO pour la conception de circuits intégrés à application spécifique (ASIC), la CAO classique fournissant des ASIC deux fois plus grands que ceux réalisés à la main. Grâce à sa vitesse (station de travail 32 bits) et à son procédé d'agencement des données, ce logiciel permettra la réalisation d'ASIC de 150 000 portes en moins d'un mois. Dans le domaine de la CAO pour les circuits à application spécifique, NEC n'est pas en reste : le package rapide « VISTAS LIII », sorti en août au Japon, tourne sur les « PC 9801 » sous OS/2 et propose des modules de dessin, de simulation, et d'ana- lyse des résultats (500 000 yens). Le premier neuro-ordinateur à savoir reconnaître les 26 caractères manuscrits de l'alphabet. C'est du moins l'annonce faite ce mois-ci par la compagnie Mitsubishi. Savant mélange de nombreux composants optiques (photodiodes, fibres optiques, modulateurs de lumière contrôlés par des algorithmes d'apprentissage), son architecture est calquée sur l'organisation nerveuse du cerveau humain. Mitsubishi prévoit déjà d'utiliser des algorithmes équivalents en reconnaissance de la parole et en robotique. P.-F. P.tai COMPOSANTS E n 1987, la société Ezel mettait au point la technologie « HRU » (Human Recognition Unit) pour le traitement d'images : extraire les caractéristiques significatives de l'image pour copier le système visuel humain. Sharp vient de s'emparer du procédé pour développer trois circuits intégrés : un processeur d'images pipeline (PIP), un processeur d'extraction de données et de compactage de celles-ci (PEC) et un processeur de feedback (FED). Le premier convertit l'image globale en structure de données, tandis que les deux autres extraient les contours, compressent ces données, avant de les fournir à un microprocesseur ultrarapide pour le traitement final. Ces LSI (700 millions d'instructions par seconde) seront groupés dans un module qui sera disponible fin 1990 pour envi- Octobre 1989
INTERNA TIONAL ron 100 000 yens (5 000 F). La SRAM 1 Mbit, la plus rapide du marché. C'est ce qu'affirme Texas Instruments Japon au sujet de sa dernière RAM statique d'un temps d'accès de 10ns et utilisant la technologie 0,8 micron bipolar-C.MOS. La production commencera avant la fin de l'année 1989 et le produit sera destiné aux composants cache-mémoire des super-ordinateurs, voire à des applications militaires. A partir du circuit R3000 de chez MIPS Computer Systems, NEC vient de développer le microprocesseur RISC VR3000. Capable d'effectuer 20 millions d'opérations à la seconde, il permet un gain de 20% en vitesse par rapport aux plus rapides des microprocesseurs conventionnels. Il est destiné aux stations de travail. P.-F. P.UN NOUVEAU LOOK A UNIX Les utilisateurs d'Unix qui n'apprécient pas la nouvelle interface utilisateur de l'Open Software Fondation (OSF/Motif) ou l'Open Look d'AT&T, vont avoir un nouveau choix. Une petite société appelée Visix Software (Arlington) développe un environnement graphique pour les systèmes Unix qui ressemble au Finder du Macintosh. Looking Glass, qui fonctionnera sur toutes les machines Unix supportant X-Window, apportera toutes les fonctionnalités graphiques pour l'organisation des fichiers et des répertoires, aussi bien qu'un choix d'icônes, un appel d'applications, des utilitaires de contrôle de l'environnement, une aide en ligne et plusieurs autres fonctions de contrôle orientées utilisateur final. « L'argument majeur de Looking Glass tiendra dans ses performances et sa gestion efficace de la mémoire », déclare le président et CEO de Visix, Jay Wettlaufer. L'interface Looking Glass n'utilise que 800 Ko de mémoire, une faible capacité dans le monde Unix. « Une interface comparable basée sur Motif utiliserait au moins le double de mémoire », déclare Wettlaufer. Il affirme que le peu de mémoire requis rend Looking Glassintéressant pour les terminaux X-Window, qui ne supportent pas la mémoire paginée et doivent donc utiliser la mémoire d'une manière plus efficace. Alors que Motif et Open Look n'apportent en fait que les spécifications et les boîtes à outils pour développer une interface, Looking Glass est une interface utilisateur complète et prête à l'emploi. De plus, personne n'a encore annoncé d'interfaces ou d'applications conformes à Motif ou Open Look, bien que l'on attende de Sun une interface utilisateur pour l'été prochain. « Les développeurs d'applications n'auront pas à modifier leurs programmes pour les rendre utilisables sous Looking Glass, tant qu'ils seront conformes au standard X-Window et utiliseront les primitives X-Window pour la conception d'écrans graphiques », déclare Wettlaufer. Visix offrira également une version supportant Display PostScript d'Adobe. Visix a fait la démonstration d'une alpha-version de Looking Glass, tournant sur une DECstation 3100, à la récente conférence Xhibition de San José en Californie. Une version bêta a été placée sur les sites de tests à partir de début juillet alors que la version définitive est attendue pour la fin du mois de septembre. Looking Glass sera commercialisé au prix de 599 US $. Si Looking Glass fonctionne réellement sur tous les systèmes basés sur X-Window et ne requiert aucune modification des applications, il peut être le moyen d'obtenir une interface graphique utilisateur sans attendre les applications conçues pour fonctionner sous Motif ou Open Look. Reproduit avc la permission de Byte, septembre 1989, une publication Mc- Graw-Hill Inc. NOUVELLES DRAM 4 MBITS La première vague de puces de mémoire dynamique dense sont là. IBM, prouvant que cela paie de fabriquer ses propres composants, a annoncé dans les derniers jours de juillet une augmentation mémoire pour les PS/2 Modèles 70 et 80 qui utilisent les nouvelles DRAM de 4 Mbits. La plupart des autres fabricants importants de composants électroniques sont près à montrer des exemples de leurs puces 4 Mbits ou d'en démarrer la production sur une grande échelle. Hitachi Amérique déclare que la production en volume est déjà commencée. Toshiba, qui a fabriqué ses premiers circuits 4 Mbits en novembre, espère être capable de les produire au rythme de 1 million par mois d'ici mars. Fujitsu, Motorola, Nec, Mitsubishi, Oki Electric, Sanyo, Sharp et US Memories, la nouvelle société formée pour produire des circuits mémoire aux USA, tous espèrent démarrer la fabrication avant l'année prochaine ou presque. Des mémoires plus importantes et plus rapides arrivent, mais on ne sait pas quelles évolutions suivront les prix de ces DRAM au cours de l'année prochaine. A part IBM avec son augmentation mémoire (1795 US $ pour la carte 2 Mo et 3 495 US $ pour 4 Mo), aucune des compagnies n'a encore communiqué ses prix. Toshiba déclare que les DRAM de 4 Mo achèveront d'établir une parité du « prix par bit » avec les puces de 1 Mbit vers le milieu 1990. Ce que Toshiba qualifie de « parité » signifie en clair que les composants en 4 Mbits devraient coûter effectivement de cinq à six fois le prix des composants 1 Mbit (à titre d'exemple, le prix actuel des puces 1 Mbit est aujourd'hui de moins de trois fois celui des mémoires 256 Kbits sur le marché de détail). Toshiba a d'ailleurs basé cette projection sur son expérience avec les DRAM de 1 Mbit. En dollars, la plupart des estimations tournent autour d'un coût de 100 US $ pièce pour des DRAM de 4 Mbits commandées en grosse quantité. Certains observateurs prévoient que les prix chuteront ensuite jusqu'à ce que le rapport prix/capacité soit plus en phase avec la situation actuelle. Aux prix actuels, 100 US $ par circuit placeraient les DRAM de 4 Mbits nettement au-dessus des puces de 1 Mbit (vendues actuellement autour de 17 US $ Octobre 1989 M IC RO-SYSTEM ES - 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 198