Micro Systèmes n°101 octobre 1989
Micro Systèmes n°101 octobre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°101 de octobre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 198

  • Taille du fichier PDF : 160 Mo

  • Dans ce numéro : première mondiale... tous les secrets du bios.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Stations de travail VME/Sun Summer Systems annonce la disponibilité de stations entièrement compatibles avec les stations Sun 3 et Sun 4 et fonctionnant sous le système d'exploitation Sun version 3.5 ou 4.0.11 existe différentes versions intégrant une carte CPU Sun-3/Eurocard, une CPU MC 68020, une CPU MC 68881 à 20 MHz avec 4 Mo de mémoire centrale extensibles à 16 Mo, ainsi qu'une carte SCSI/Ethernet de Sun permettant la connexion de disques 5"1/4 SCSI de 380 à 1,4 Go et d'unités de sauvegarde 1/4" de 60 ou 150 Mo. Il existe également, en option, une carte vidéo couleur Sun et une carte VM6-SMD permettant la connexion de disques SMD jusqu'à une capacité de 4,8 Go. Summer Systems Pour plus d'informations cerclez 20 COMPOSANTS Le SN74 AC 11181 Texas Instruments introduit un circuit arithmétique et logique, le SN74 AC 11181. Ce circuit exécute seize fonctions binaires sur deux mots de 4 bits et seize fonctions logiques. Ces opérations offrent, en mode arithmétique, l'addition, la soustraction, la décrémentation et le transfert direct et, en mode logique, les fonctions OR exclusif, NOR, AND, OR et NANDA peut aussi être utilisé comme comparateur. Lorsque deux mots d'un même ordre de grandeur sont reçus par les 42 - MICRO-SYSTEM ES entrées, il passera à l'état haut afin d'indiquer l'égalité. Le temps typique pour une addition est comparable à celui des ALU Fast et toutes les opérations arithmétiques sont effectuées à vitesse élevée grâce à la technologie EPIC un micron (Enhanced Performance lmplantedC.MOS). Texas Instruments Pour plus d'informations cerclez 21 IIM Le FPS 5800 : nouveau processeur vectoriel La société FPS Computing annonce la nouvelle famille de processeurs vectoriels de la série 5800, quatre fois plus rapides que le FPS 5000 et l'AP 120B. Grâce à l'utilisation de la technologie ECL, de nouvelles interfaces avec l'ordinateur frontal et un bus plus rapide, cette nouvelle série offre une puissance de calcul de 48 MFlops. Entièrement configurée avec trois coprocesseurs de calcul travaillant en parallèle, elle offre une puissance crête de 102 MFlops. En outre, ses processeurs vectoriels peuvent être équipés d'une mémoire pouvant atteindre 2,5 Mmots directement adressables. Cette série est entièrement compatible au niveau du code objet avec les processeurs vectoriels de la génération précédente. FPS Computing Pour plus d'informations cerclez 22 Des écrans LCD français C'est aujourd'hui devenu une banalité que de dire que, si les portables continuent à prendre des parts de marché significatives face aux systèmes de bureau traditionnels, ce seront les constructeurs japonais qui en seront les principaux bénéficiaires. En effet, les Toshiba, Citizen et autres Matsushita sont aujourd'hui les seuls fournisseurs des écrans plats à cristaux liquides, que ce soit pour leurs produits propres ou pour le marché OEM. Si les spécialistes attendaient une riposte américaine, c'est que l'on oublie généralement que l'un des géants mondiaux de l'électronique est français.o C'est en effet à Thomson que l'on doit la première pierre jetée dans la mare tranquille de la suprématie nippone. Historiquement, c'est dans le Laboratoire central de recherches de Corbeville (à côté d'Orsay) qu'est né le premier écran à cristaux liquides français, en collaboration avec les Américains de General Electric. Mais ce n'est qu'avec la création d'une filiale spécialisée, baptisée originalement (! ?) Thomson-LCD, que débute réellement l'aventure. Dans un premier temps, Thomson-LCD lance une usine-pilote de 4 400 m2 dans la vallée de l'Isère. Cette ligne devrait employer une centaine de personnes et démarrer sa production en juillet 1990, principalement pour des petites séries, dans le cadre de contrats pour des partenaires traditionnels de Thomson, dans les secteurs aéronautiques et militaires. Dans une seconde étape, encore au stade d'étude actuellement, Thomson-LCD pourrait envisager la construction d'une usine de production de série destinés à des marchés plus larges, dont notamment la micro-informatique portable. Mais que les honorables constructeurs japonais se rassurent à court terme, Thomson ne pense pas être prêt de sitôt, puisque la stratégie vise surtout la télévision haute définition et les écrans plats de grande taille. Encore deux ou trois ans, pour le moins, avant que l'affichage à cristaux liquides ne se débride. Thomson-LCD Pour plus d'informations cerclez 23 DRAM à grande vitesse Hitachi annonce le développement d'une nouvelle RAM dynamique 1 Mbit, la série HM571000JP, ayant un temps d'accès de 35ns. Cette série utilise la technologie BI-C.MOS haute vitesse au lieu de la technologieC.MOS. En raison de son mode de fonctionnement haute vitesse, la série est fournie avec un mode colonne statique 8 bits permettant des transferts de données jusqu'à 25 Mbits, avec un temps d'adressage de 25ns. Le temps du cycle de rafraîchissement est de 4 ms/512, avec deux fonctions, rafraîchissement seul et rafraîchissement automatique. La mémoire est configurée en 1 Mmot de 1 bit. Hitachi Europe Pour plus d'informations cerclez 24 Octobre 1989
Transfert de fichiers Le TMS 34020 Le TMS 34020 de Texas Instruments est un microprocesseur 32 bits de haute performance, optimisé pour des traitements graphiques. Il offre une performance vingt fois supérieure à celle de son prédécesseur de première génération (le 34010), offrant cependant avec ce dernier une compatibilité ascendante au niveau du code objet. Ces caractéristiques comprennent des opérations PixBlts à trois opérandes (contrôle pixel par pixel des pixels de destination pour une plus grande souplesse de programmation) et le contrôle amélioré du mode page qui permet des opérations mémoire par rafales à la vitesse de 40 Mo/s. Il existe aussi une fonction adressage XY au niveau du bit qui assure un contrôle total des graphiques et une fonction Window clip/pick facilitant le fenêtrage des logiciels. Texas Instruments Pour plus d'informations cerclez 25 CARTES Carte interface pour PS/2 La société Nogema Informatique présente une nouvelle interface pour PS/2 (bus MCA) permettant d'ajouter deux ports parallèle Centronics au port parallèle de base. La principale application est l'intégration de cette carte sur un serveur de réseau afin de connecter simultanément trois imprimantes Octobre 1989 Traitement d'images La société Keithley vient de lancer sur le marché français la carte MV2 de Métrabyte de traitement d'images vidéo. Destinée aux compatibles PC, elle permet la numérisation d'un signal vidéo, sa mémorisation dans un module de mémoire vidéo intégré sur la carte et son traitement sur le microordinateur. Au niveau des entrées, la MV2 accepte les signaux d'entrée vidéo monochromes compatibles RS-170/NTSC/CCIR en provenance de caméras à balayage linéaire, entrelacé ou non. Les signaux sont captés au moyen d'un canal d'entrée simple à la vitesse réelle de 30 images par seconde, puis numérisés avec une résolution de 512 x 512 sur 8 bits avant d'être stockés dans une mémoire vidéo de 256 Ko. L'image est alors cartographiée dans l'espace d'adresses ENS du PC et peut donc être accessible à partir des instructions de programmation en assembleur 8086 ou en C Microsoft. Une bibliothèque de sous-programmes est fournie gratuitement. L'affichage se fait sur l'écran du PC, en mode EGA ou VGA. La sortie utilise trois tables d'équivalences DLUT permettant de piloter la couleur et l'intensité, ainsi que la superposition de texte dans l'image. Keithley France Pour plus d'informations cerclez 26 Les agents de liaison qui vont mettre tout le monde d'accord. Voici une famille de produits qui représente aujourd'hui la façon la plus simple, la plus rapide et la plus fiable pour transférer des données entre deux micro-ordinateurs. Constituées d'un (able et d'un logiciel, ces solutions suppriment les manipulations laborieuses de disquettes et les problèmes d'incompatibilité entre lecteurs (format 3'1/2 et 5'1/4, erreurs de lecture.). LopLink III V.F. Nouveau, mode porollele En quelques frappes de touche, vous recopiez d'un ordinateur vers un autre, des fichiers, des répertoires, ou même le contenu de tout un disque dur. Et ce, à la vitesse record de 500000 bauds, soit 3 Mo par minute... avec contrôle permanent de l'intégrité des informations transférées ! Vraiment universel, son câble se branche sans modification à toute sortie série ou parallèle. Sur chacun des écrans, vous visualisez simultanément le contenu des disques des deux ordinateurs. Ainsi, depuis une seule machine, vous sélectionnez vos fichiers, suivant de nombreux critères, et les transférez dons un sens ou dans un autre. Vous pouvez méme automatiser vos transferts courants à l'aide de simples fichiers de procédures ! Laplink MAC Suivant le même principe que laplink PC, c'est la méthode la plus simple pour établir une parfaite communication entre un compatible PC et un Macintosh. DeskLink Nouveau supporte I EMS DeskLink relie deux ordinateurs pour partager en tache de fond, imprimantes et disques durs sans avoir un réseau local coôteux et difficile à installer. Vous pouvez, sans interrompre le travail de votre collègue, lire et écrire sur son disque dur, ou envoyer un document sur son imprimante. Après une brève installation, ne nécessitant ni carte additionnelle, ni connaissances particulières, vous décuplez immédiatement votre productivité : — Fini les déplacements inutiles pour copier un fichier ou imprimer un document. DeskLink les expédiera beaucoup plus rapidement... à 115000 bauds. — Grâce au double buffer d'impression de DeskLink, les ordinateurs n'attendent plus après les imprimantes. — Arrêtez de courir d'un bureau ù l'autre grâce à la messagerie intégrée de DeskLink. — Compatible avec la majorité des réseaux locaux, DeskLink donne à un PC non connecté l'accès au réseau via une station déjà connectée. Quelle économie ! lapLink et DeskLink sont des marques déposées de Traveling Software. l Soft siand 2 " AB SOFT - 27, rue de Montevideo 75116 Paris Tél. : (1) 45.04.42.03 - Télex : 650 004 GROUPAB - Fax : (1) 45.04.09.05 SERVICE—LECTEURS le 294



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 198