Micro Systèmes n°101 octobre 1989
Micro Systèmes n°101 octobre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°101 de octobre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 198

  • Taille du fichier PDF : 160 Mo

  • Dans ce numéro : première mondiale... tous les secrets du bios.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
IMICRUmpsIGEST ple joue aujourd'hui sur une politique de gamme (sept micro-ordinateurs), en application concrète des principes du management américain. On sent bien là la patte de John Sculley, et ce n'est pas l'utilisateur qui se plaindra (les distributeurs risquent de n'apprécier que modérément d'avoir à investir dans un tel stock). La seconde est que, si les deux derniers sont d'une excellente facture (le portable est peutêtre le plus spectaculaire, ce n'est pas le plus important), Apple table plus sur la continuité que sur le changement. On sent bien là l'absence de patte de SteveJobs... P.R. u Les plus patients perdent patience, les plus pointilleux s'arrachent encore les cheveux mais, déjà, la lumière point au bout du tunnel : avec la version 1.1, actuellement en bêta-test, dBase IV semble enfin proche de sa version définitive. DBASE IV : C'EST LA LUTTE FINALE V erra-t-on bientôt disparaître toute forme de vie animale de la planète dBase IV ? C'est en tout cas l'ambition de la version 1.1 du célèbre SGBD, actuellement en bêta-test plus ou moins confidentiel au siège de La Commande Electronique, ainsi que dans un certain nombre d'autres sites pilotes, parmi lesquels EDF Rouen, Renault Billancourt ou encore leC.I.C. Nous avons effectivement pu voir la version x396 du produit mais, à l'heure où nous écrivons ces lignes, l'équipe de développement a déjà dépassé la version 400, à raison de deux incrémentations nominales par semaine. Comme on pouvait s'y attendre, la principale amélioration apportée par cette version 1.1 consiste en l'élimination de la grande majorité des bugs dont la version 1.0 était entachée. La plupart des problèmes dont Micro-Systèmes et ses confrères se sont largement faits l'écho, en particulier l'implantation de « mauvais clusters » sur les disques, ont apparemment disparu, et le « centre de contrôle », traduisez l'interface utilisateur à laquelle ont par- 30 — MICRO-SYSTEM ES ticipé bon nombre de spécialistes en ergonomie, peut aujourd'hui donner le meilleur de lui-même. Ashton- Tate a donc franchi une étape marquante par rapport au mode Assist de la version Ill+. Tout y est clairement et rapidement accessible mais, hélas ! les adeptes de la souris resteront sur leur faim et devront ressortir leur clavier. L'ajout notable de fonctions et d'instructions comparativement aux anciennes versions — n'oublions pas que dBase reste fondamentalement un langage — est aujourd'hui implémenté de manière beaucoup plus rationnelle que sur la version 1.0. On recense à ce jour une douzaine d'instructions qui ne figuraient pas dans la version 1.0, parmi lesquelles INDEX ON FOR qui permet l'indexation conditionnelle, CERROR () qui renvoie le nombre d'erreurs lors d'une compilation, RUN () qui permet d'exécuter une commande DOS depuis dBase ou encore SET () qui renvoie le statut (actif/inactif) de nombreuses fonctions et peut être utilisée avec les SET DEFAULT et autres SET PROCEDURE. Le programme par lui-même com- prend désormais six overlays principaux (pour 1,5 Mo environ), qui forment un ensemble modulaire correspondant aux grandes fonctionnalités offertes par le produit. Ce découpage a permis aux ingénieurs de développement d'améliorer l'optimisation des swappings de recouvrement, ayant pour conséquence, à ce que que nous avons pu constater, un accroissement notable de la rapidité de l'ensemble. Des chiffres fournis par LCE font d'ailleurs état d'un facteur de rapidité variant de 1 à 4 par rapport à la version 1.0. Autre amélioration notable, toutes les fonctions de sauvegarde s'effectuent maintenant sur disque systématiquement : LCE revendique ainsi une garantie complète quant à l'intégrité des données. C'est l'utilitaire HyperDisk, de la société américaine Hyperware, qui a été retenu pour ce faire, ainsi que pour assurer le transfert des données en mémoire étendue. Concernant la mémoire, précisément, cette nouvelle version se montre moins gourmande que son brouillon : alors que 120 Ko de RAM standard seulement restaient disponibles après chargement de la version 1.0, l'utilisateur disposera de près de 210 Ko. Théoriquement, dBase devrait fonctionner sans anicroche dans un environnement de 512 Ko, mais, naturellement, personne ne le conseille. D'autant moins que, d'une part,'la gestion transparente de la mémoire étendue ne suscite aucune critique tandis que, d'autre part, l'utilisateur se voit offrir la possibilité de gérer au mieux la mémoire dont il dispose. Le paramètre DBHEAP (CONFIG.DB), ajustable de 1 à 100, fait office de balance entre l'espace réservé aux données utilisateurs et l'espace destiné aux overlays. Sa quantification en blocs d'octets étant également tributaire de paramètres secondaires, on peut donc facilement arriver à une partition de l'espace mémoire optimisée par rapport au type d'utilisation du produit. A savoir si cela suffira. dBase reste et restera incontournable en matière de SGBD micro, mais nombreux sont ceux qui hésitent à recommencer l'expérience 1.0, qui sont fatigués d'attendre, ou qui déjà ont entamé le virage définitif vers la concurrence. Les problèmes financiers d'Ashton-Tate ont pris une certaine ampleur, et les efforts que l'entreprise s'apprête à consentir pour refaire son retard — mises à jour gratuites, rachat des 1.0 inven-. dus aux distributeurs... — ne vont pas dans le sens d'une rentabilité immédiate. Cela dit, l'éditeur américain dispose encore, selon La Commande Electronique, de 90 millions de dollars de cash. De quoi lui permettre de supporter quelques trimestres déficitaires ou de faire face à une OPA inamicale... La sortie officielle de la version 1.1 est prévue pour novembre aux Etats-Unis, et la version française, qui reprend l'essentiel des traductions de la version 1.0, devrait sortir 45 jours plus tard. Notons également que la première version du compilateur tant attendu est déjà chez LCE... ce qui ne signifie pas obligatoirement une proche commercialisation. Si les nombreux efforts pour raccourcir les délais de livraison s'adressent bien à ce qui reste des utilisateurs patients, il faut y voir aussi une étape stratégique primordiale pour l'éditeur américain. Ce n'est qu'une fois le code 1.1 figé que pourront voir le jour les versions « spéciales » du produit, à commencer par la version 1.2. Celle-ci n'est pas à proprement parler une amélioration de la version 1.1. Développée autour du jeu d'instructions 286, elle inclura « simplement » la compatibilité SQL Server et tournera avec le DOS Extender de Relational Technologies. Suivront alors dBase VMS et dBase Unix (début 1990), ainsi que dBase AS/400 et dBase 3270, toutes deux déjà en bêta-test. MI F.M. Octobre 1989
En rouge, un challenger de poids : le nouveau PC 486 NCR. MCA est une marque déposée de IBM Corporation. **286, 386 386, 1 186, nr du, marques déposées de Intel Corp. Grâce à sa technologie d'avantgarde, le nouveau PC486 possède une puissance telle qu'il va mettre nombre de ses concurrents K.O. à haute vitesse. Avec le 286, le 386sx, le 386 et le 486e* NCR présente une gamme complète de PC, entièrement nouvelle. Avec NCR, vous misez sur un battant. NCR France, Tour Neptune, Cedex 20, 92086 Paris La Défense. Doté d'une architecture MCA ;'d'un contrôleur SCSI, d'une mémoire Tous ces modèles offrent la souplesse Tél : (1) 49.03.27.75. des standards de l'industrie (ISA et cache de "réécriture" unique en son genre, le PC486 bénéficie d'options telles que son coprocesseur graphique MCA). Avec les services et l'assistance d'un des plus grands constructeurs d'ordinateurs du monde. CZIEHEI Pour créer la valeur SERVICE-LECTEURS INI° 285



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 198