Micro Systèmes n°101 octobre 1989
Micro Systèmes n°101 octobre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°101 de octobre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 198

  • Taille du fichier PDF : 160 Mo

  • Dans ce numéro : première mondiale... tous les secrets du bios.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
MICRO- n G E ST ACTUALITES Alors que l'annonce du super-processeur 80486 d'Intel remonte à plusieurs mois, les constructeurs sont restés dans l'attente de la disponibilité des circuits pour lancer la production en série de leurs compatibles. En ce début d'automne, c'est la course aux annonces, même s'il n'est pas simple de toucher aux produits... LES 486 ARRIVENT... PRESQUE ! R appelons que le processeur 80486 se situe dans la droite ligne de la famille des 386, puisqu'il ne s'agit pratiquement que de l'association dans un même composant d'un 80386 et d'un coprocesseur arithmétique 80387. Autrement dit, cela ne pose concrètement aucun problème majeur de transformer une carte mère de 386 en 486... à condition, toutefois, de disposer des circuits, ce qu'Intel a mis quelque temps à faire. Ce qui signifie qu'entre les annonces, dont les premières remontent à avant les vacances, et la présentation réelle du produit il y a un pas à franchir. Un pas qui vient d'être franchi, puisque les 486 existent : nous les avons rencontrés. Du moins certains. En effet, parmi les produits dont la presse hebdomadaire s'est fait l'écho, tous ne sont pas visibles, ou du moins pas longtemps. Ainsi, le Tulip 486, présenté en avant-première lors de la conférence du distributeur RéalSoft (une grande surface micro dont nous vous reparlerons), a tôt fait de reprendre l'avion à destination d'Amsterdam, avant que nous n'ayons pu faire plus ample connaissance. De même, la carte 486 d'IBM a bien circulé de mains en mains lors de la conférence de presse, mais impossible de voir ce que cela donne réellement en cours de fonctionnement. De même, chez NCR, la machine n'a fait qu'« une apparition éclair dans les bureaux » avant de s'évanouir quelque part en Europe. De l'inconvénient de ne posséder qu'un prototype. Ne mentionnons que pour mé- 18 - MICRO-SYSTEMES moire les machines d'ALR (l'une en MCA, l'autre en EISA), constructeur américain certainement capable d'être parmi les tout premiers à sortir « ses » 486, mais sur lesquels il est impossible d'obtenir des informations, même chez le distributeur français Infodis, qui joue la prudence. Enfin, mention spéciale pour le 486 de Hewlett-Packard, dont les caractéristiques n'ont pas encore franchi les portes du laboratoire de Grenoble. La seule chose que l'on sache, c'est qu'il s'agira probablement de l'un des tout premiers compatibles EISA du marché, mais dont nous vous reparlerons prochainement très en détail. Des machines... Trois écoles s'affrontent aujourd'hui en matière d'utilisation du processeur 486 : les attentistes (pas pour longtemps, voir ALR et HP) considèrent que rien ne sert de sortir une machine de guerre aussi performante si c'est pour la limiter avec un bus ISA sur 16 bits. Autrement dit, oui au 486, mais en architecture MCA (c'est possible, c'est même déjà fait) ou EISA (ça va l'être). Deuxième point de vue, les pionniers qui veulent être dans les premiers à faire l'annonce d'un produit à base de 486, et considèrent le fait d'être en avance comme plus important que la cohérence de l'architecture interne. Enfin, les médiateurs, qui adoptent le principe d'une carte d'extension à base de 486 destinée à améliorer les performances de leurs sytèmes 386, sans préjuger des annonces prochaines. Le Tulip TR 486 et son écran. La toute première annonce provient du constructeur britannique Apricot, depuis longtemps spécialisé dans les machines haut de gamme et innovantes et dont la distribution est aujourd'hui assurée en France par une filiale de Carrère. Des 486 configurés en serveur Unix ont fait leur première apparition officielle lors du salon Solutions Unix, mi-septembre. Mais il ne nous a pas été possible d'en tester un sous MS-DOS, à notre grand regret... Il n'en reste pas moins qu'Apricot a signé le premier 486, en adoptant l'architecture MCA et baptisé Apricot FX VT Server, donnant bien là son positionnement. Selon les benchmarks de Byte, il tire honorablement son épingle du jeu face aux 386 à 25 MHz (encore heureux) et « face à presque tous les 386/33 ». Comme quoi la technologie la plus récente n'est peut-être pas le meilleur gage de performance en valeur absolue. Deux versions sont proposées, la série 400 en tant que serveurs de réseau sous MS-DOS 3.3 et la série 800 sous Unix SCO. Les prix varient de 18 000 à 40 000 US$, ce qui n'est pas vraiment bon marché. La configuration testée par Byte comportait 12 Mo de mémoire vive et un disque dur SCSI de 347 Mo. La carte mère intègre en outre un cache mémoire de 128 Ko. Comme nous l'avons constaté nous-même en testant la carte AST, l'utilisation d'un 486 n'est pas sans risque, puisque tous les benchmarks de Byte n'ont pu être essayés... Selon Apricot, la faute en incomberait aux premiers processeurs livrés par Intel, mais il faudrait sans doute se pencher également sur le Bios. Signalons pour finir que le boîtier vertical est d'un design britannique, synonyme d'élégance et d'innovation. Chez Tulip, en revanche, on se situe dans le second camp : un système à base de 486 mais sur une architecture ISA. C'est d'ailleurs le premier modèle de ce genre à avoir été présenté autrement que sur le papier, même si l'on peut supposer à sa rapidité de disparition que le prototype n'est peut-être pas aussi éprouvé que l'on pourrait le souhaiter. Autour du 80486 de base cadencé à 25 MHz (commutable à 8 MHz pour résoudre d'éventuels problèmes de compatibilité), on trouve sur la carte mère un cache mémoire de deuxième niveau (le processeur intégrant 8 Ko) de 32 Ko, 4 Mo de mémoire vive en standard, extensible à 8 Mo sur la carte mère et à 16 Mo sur une carte d'extension spéciale livrée vierge de composants avec la machine. Pour le reste, rien qui tranche avec la configuration d'un honnête 386 : huit connecteurs ISA (6 x 16 bits et 2 x 8 bits), un disque dur de 100 Mo (temps d'accès de 25 ms), contrôleur et écran VGA 16 bits et une astuce pour l'alimentation, séparée en trois blocs distincts et totalisant une puissance de 320 W, le tout placé dans un boîtier de type tour. C'est là l'exemple parfait de l'utilisation du processeur le plus puissant du marché, dans la droite ligne des machines actuelles. Il faudra voir au niveau des performances (un 486 à 25 MHz fait-il mieux qu'un 386 à 33 MHz ?) pour se rendre compte de Octobre 1989
KORTEX UNIFIE VOS COMMUNICATIONS Simple comme un modem Kortex KX TALK réseau local. KX, K est aux réseaux locaux, ce que les cartes KORTEX sont aux modems : résolument simples. Or, en micro-informatique, la simplicité est une valeur en soi. KX TALK en apporte la preuve. La preuve, qu'il n'est plus nécessaire d'être technicien pour partager ses ressources (disques durs, imprimantes...), mettre en commun ses applications (logiciels, fichiers.), échanger librement des informations au sein d'une équipe. En clair, travailler mieux, en travaillant ensemble. Ses points forts : Mi Installation et configuration automatique, là Serveur non dédié, Il Très faible occupation mémoire (43 Ko en serveur/12 Ko en station), Il Compatibilité avec les logiciels du marché (Standard NETBIOS), S Vitesse : 2 Mbps. KIT D'INSTALLATION 2 POSTES : 6990 F. HT 8290,14 F. TTC KORTEX INTERNATIONAL 71, rue Archereau 75019 PARIS Tél. : (1) 40.05.04.64. Télex : 216067 Télécopieur : (1) 40.05.18.40 Serveur : 3616 code KORTEX KX TALK, un réseau KORTEX. Un réseau en toute simplicité. r›.< MS 10-871 Pour plus d'informations tapez 3616 code KORTEX ou renvoyez ce coupon I NOM : PRENOM SOCIETE ADRESSE FONCTION VILLE : CODE POSTAL I TEL O Je souhaite recevoir la liste des distributeurs KORTEX. Je suis utilisateur KORTEX : O oui El non Produits utilisés KORTEX ATHENES BARCELONE BRUXELLES GENEVE LISBONNE - LONDRES LUXEMBOURG MILAN MUNICH PALO ALTO PARIS UTRECHT SERVICE-LECTEURS N°280



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 198